Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un mytérieux son venu du fond de l'océan
Actualités

Un mytérieux son venu du fond de l'océan

Quel est donc ce bruit insolite qui fait fuir les animaux dans l’Arctique canadien ?  L’affaire a commencé dès le mois de juin, dans le détroit de Fury and Hecla, à 120 kilomètres du hameau d’Igloolik, dans la province du Nunavut. Des chasseurs locaux rapportent avoir entendu des sortes de bourdonnements ("hums") ou de cliquètements ("bips") émanant du fond de la mer et pouvant être entendus à travers la coque des bateaux. Des plaisanciers empruntant ce passage confirment l'information, affirmant avoir également capté cet étrange signal avec leur sonar ainsi qu’ils l’ont expliqué sur les ondes de la radio locale d’Igloolik. Dans le même temps, les chasseurs ont constaté la disparition des animaux marins dans cette région également connue sous le nom d'Aukkannirjuaq en Inuktitut, pourtant réputée pour son extraordinaire biodiversité. Cette polynie (zone non gelée), formée d’un courant tiède qui lui permet de rester libre de glace même en hiver, est de fait la voie migratoire habituelle des baleines boréales, du phoque barbu et du phoque annelé. Fin octobre, le député Paul Quassa, s’est ému de la situation devant l’Assemblée législative du Nunavut, soulignant le côté suspect du phénomène et le probable lien entre anomalies acoustiques et raréfaction de la faune effrayée.

Sollicitées par le gouvernement du Nunavut, les forces armées canadiennes ont dépêché sur place une équipe chargée de mener l’enquête. Début novembre, au cours d’une mission baptisée « Opération LIMPID », un avion CP-140 Aurora équipé de nombreux capteurs – notamment acoustiques - a sillonné la zone pendant une heure et demi. En vain. Aucun bruit suspect n’a été perçu. L’équipage de l’avion a en revanche pu observer deux baleines et six morses à cet endroit.

Plusieurs pistes évoquées

Illusion collective ? Coïncidence fortuite ? Pas si sûr. Si personne ne sait exactement d’où provient le bruit ni s'il est réellement lié à la disparition des animaux, plusieurs pistes sont évoquées pour l’expliquer. La première implique la Baffinland Iron Mines Corporation qui a, par le passé, cartographié le fond marin à l’aide de sonar. Mais la compagnie minière a démenti avoir utilisé récemment de tels équipements sur place. Par ailleurs, le Nunavut Research Institute  et les autres agences officielles affirment n’avoir délivré aucun permis de travaux sous-marins pour ce secteur. La deuxième hypothèse met sur la sellette l’ONG Greenpeace qui, selon une rumeur, utiliserait des sonars pour protéger les mammifères des Inuits en les éloignant ainsi des sites de chasse. Là encore, aucune preuve ne permet d’appuyer cette idée. Quant à la piste de sous-marins étrangers en opération discrète sous la banquise et émettant des fréquences aiguës semble pour le moment écartée. Mais le département de la défense nationale à Ottawa, qui possède une ancienne base militaire à 70 km de Igloolik, mène encore l’enquête. La réalité pourrait-elle être plus triviale ? Ce bruit mystérieux pourrait en effet provenir de n’importe quel équipement sonore tombé de l’un des nombreux bateaux qui empruntent désormais le Passage du Nord-Ouest, libre de glaces désormais l’été, à la faveur du réchauffement climatique.



Source : Sciences et avenir

L’emplacement des détroits de Fury et Hecla où les bruits ont été entendus.

Un mytérieux son venu du fond de l'océan Actualités

Un mytérieux son venu du fond de l'océan

Quel est donc ce bruit insolite qui fait fuir les animaux dans l’Arctique canadien ?  L’affaire a commencé dès le mois de juin, dans le détroit de Fury and Hecla, à 120 kilomètres du hameau d’Igloolik, dans la province du Nunavut. Des chasseurs locaux rapportent avoir entendu des sortes de bourdonnements ("hums") ou de cliquètements ("bips") émanant du fond de la mer et pouvant être entendus à travers la coque des bateaux. Des plaisanciers empruntant ce passage confirment l'information, affirmant avoir également capté cet étrange signal avec leur sonar ainsi qu’ils l’ont expliqué sur les ondes de la radio locale d’Igloolik. Dans le même temps, les chasseurs ont constaté la disparition des animaux marins dans cette région également connue sous le nom d'Aukkannirjuaq en Inuktitut, pourtant réputée pour son extraordinaire biodiversité. Cette polynie (zone non gelée), formée d’un courant tiède qui lui permet de rester libre de glace même en hiver, est de fait la voie migratoire habituelle des baleines boréales, du phoque barbu et du phoque annelé. Fin octobre, le député Paul Quassa, s’est ému de la situation devant l’Assemblée législative du Nunavut, soulignant le côté suspect du phénomène et le probable lien entre anomalies acoustiques et raréfaction de la faune effrayée.

Sollicitées par le gouvernement du Nunavut, les forces armées canadiennes ont dépêché sur place une équipe chargée de mener l’enquête. Début novembre, au cours d’une mission baptisée « Opération LIMPID », un avion CP-140 Aurora équipé de nombreux capteurs – notamment acoustiques - a sillonné la zone pendant une heure et demi. En vain. Aucun bruit suspect n’a été perçu. L’équipage de l’avion a en revanche pu observer deux baleines et six morses à cet endroit.

Plusieurs pistes évoquées

Illusion collective ? Coïncidence fortuite ? Pas si sûr. Si personne ne sait exactement d’où provient le bruit ni s'il est réellement lié à la disparition des animaux, plusieurs pistes sont évoquées pour l’expliquer. La première implique la Baffinland Iron Mines Corporation qui a, par le passé, cartographié le fond marin à l’aide de sonar. Mais la compagnie minière a démenti avoir utilisé récemment de tels équipements sur place. Par ailleurs, le Nunavut Research Institute  et les autres agences officielles affirment n’avoir délivré aucun permis de travaux sous-marins pour ce secteur. La deuxième hypothèse met sur la sellette l’ONG Greenpeace qui, selon une rumeur, utiliserait des sonars pour protéger les mammifères des Inuits en les éloignant ainsi des sites de chasse. Là encore, aucune preuve ne permet d’appuyer cette idée. Quant à la piste de sous-marins étrangers en opération discrète sous la banquise et émettant des fréquences aiguës semble pour le moment écartée. Mais le département de la défense nationale à Ottawa, qui possède une ancienne base militaire à 70 km de Igloolik, mène encore l’enquête. La réalité pourrait-elle être plus triviale ? Ce bruit mystérieux pourrait en effet provenir de n’importe quel équipement sonore tombé de l’un des nombreux bateaux qui empruntent désormais le Passage du Nord-Ouest, libre de glaces désormais l’été, à la faveur du réchauffement climatique.



Source : Sciences et avenir

L’emplacement des détroits de Fury et Hecla où les bruits ont été entendus.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités