Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Première découverte d'un dinosaure à bec de canard en Afrique
Actualités

Première découverte d'un dinosaure à bec de canard en Afrique

Les hadrosaures, ou dinosaures à bec de canard, étaient très répandus à la fin du Crétacé. Ce sont des herbivores qui ont colonisé pratiquement toute la Terre jusqu'à la catastrophe de Chixculub qui a causé la disparition de tous les dinosaures non aviens. Ils sont apparus en Amérique du Nord et ont ensuite colonisé l'Amérique du Sud puis l'Asie et l'Europe. Jusqu'à présent les paléontologues estimaient qu'ils n'avaient pas pu arriver jusqu'en Afrique, car le continent était à l'époque isolé et entouré d'eaux profondes. Mais un nouveau fossile vient prouver le contraire.

Un dinosaure voyageur

Ajnabia odysseus a été découvert dans une mine située à quelques heures de Casablanca, au Maroc, dans une couche géologique datée de 66 millions d'années. C'est un petit dinosaure de 3 mètres de long, comparativement à certains de ses congénères américains qui pouvaient atteindre jusqu'à 15 mètres. L'étude de ses mâchoires et de ses dents qui fait l'objet d'un article publié dans la revue Cretaceaous Research indique qu'il s'agit d'un dinosaure à bec de canard, plus exactement un membre de la famille des lambéosaurinés qui se caractérisent aussi par la présence d'une crête osseuse ou d'un tube osseux au sommet du crâne et par un bec particulièrement épais. En reconstituant l'évolution du bec de canard, les scientifiques ont appris que ces dinosaures sont passés de l'Amérique du Nord vers l'Asie via des ponts terrestres au niveau de ce qui est aujourd'hui le détroit de Bering. De là, il se sont ensuite répandus dans toute l'Eurasie.

A la nage ou en radeau

Mais entre l'Afrique et le reste des continents, il n'y avait pas de ponts terrestres. Ce qui implique que les ancêtres d'Ajnabia (le terme signifie étranger en arabe) ont dû traverser les mers pour arriver là. Ils ont probablement voyagé à bord de radeaux de végétation ou même carrément à la nage : les dinosaures à becs de canard étaient probablement de bons nageurs. Ils sont en effet dotés de membres et d'une queue puissante et de nombreux fossiles ont été retrouvés dans des environnements aquatiques, dans des dépôts fluviaux et même marins. Les traversées océaniques sont des événements rares et improbables, mais ils ont été documentés au cours du temps. Un des exemples les plus clairs de ces improbables migrations est l'île de Madagascar dont un certains nombres d'espèces y compris les emblématiques lémuriens sont originaires d'Afrique et ont gagné l'île à bord de radeaux, il y a entre 60 et 20 millions d'années. De même que les singes qui ont eux traversé l'Atlantique pour coloniser l'Amérique du Sud, il y a environ 40 millions d'années. On sait désormais que les dinosaures se sont aussi essayés à ce mode de transport.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Raul Martin

Représentation artistique d'Ajnabia odysseus sur une côte africaine.

Première découverte d'un dinosaure à bec de canard en Afrique Actualités

Première découverte d'un dinosaure à bec de canard en Afrique

Les hadrosaures, ou dinosaures à bec de canard, étaient très répandus à la fin du Crétacé. Ce sont des herbivores qui ont colonisé pratiquement toute la Terre jusqu'à la catastrophe de Chixculub qui a causé la disparition de tous les dinosaures non aviens. Ils sont apparus en Amérique du Nord et ont ensuite colonisé l'Amérique du Sud puis l'Asie et l'Europe. Jusqu'à présent les paléontologues estimaient qu'ils n'avaient pas pu arriver jusqu'en Afrique, car le continent était à l'époque isolé et entouré d'eaux profondes. Mais un nouveau fossile vient prouver le contraire.

Un dinosaure voyageur

Ajnabia odysseus a été découvert dans une mine située à quelques heures de Casablanca, au Maroc, dans une couche géologique datée de 66 millions d'années. C'est un petit dinosaure de 3 mètres de long, comparativement à certains de ses congénères américains qui pouvaient atteindre jusqu'à 15 mètres. L'étude de ses mâchoires et de ses dents qui fait l'objet d'un article publié dans la revue Cretaceaous Research indique qu'il s'agit d'un dinosaure à bec de canard, plus exactement un membre de la famille des lambéosaurinés qui se caractérisent aussi par la présence d'une crête osseuse ou d'un tube osseux au sommet du crâne et par un bec particulièrement épais. En reconstituant l'évolution du bec de canard, les scientifiques ont appris que ces dinosaures sont passés de l'Amérique du Nord vers l'Asie via des ponts terrestres au niveau de ce qui est aujourd'hui le détroit de Bering. De là, il se sont ensuite répandus dans toute l'Eurasie.

A la nage ou en radeau

Mais entre l'Afrique et le reste des continents, il n'y avait pas de ponts terrestres. Ce qui implique que les ancêtres d'Ajnabia (le terme signifie étranger en arabe) ont dû traverser les mers pour arriver là. Ils ont probablement voyagé à bord de radeaux de végétation ou même carrément à la nage : les dinosaures à becs de canard étaient probablement de bons nageurs. Ils sont en effet dotés de membres et d'une queue puissante et de nombreux fossiles ont été retrouvés dans des environnements aquatiques, dans des dépôts fluviaux et même marins. Les traversées océaniques sont des événements rares et improbables, mais ils ont été documentés au cours du temps. Un des exemples les plus clairs de ces improbables migrations est l'île de Madagascar dont un certains nombres d'espèces y compris les emblématiques lémuriens sont originaires d'Afrique et ont gagné l'île à bord de radeaux, il y a entre 60 et 20 millions d'années. De même que les singes qui ont eux traversé l'Atlantique pour coloniser l'Amérique du Sud, il y a environ 40 millions d'années. On sait désormais que les dinosaures se sont aussi essayés à ce mode de transport.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Raul Martin

Représentation artistique d'Ajnabia odysseus sur une côte africaine.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités