Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !
Actualités

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !

Bien avant les oiseaux, ce sont les ptérosaures qui se sont les premiers envolés dans le ciel. Et ce, il y a environ 230 millions d’années. Ces animaux étaient des reptiles qui ont conquis une grande partie du monde, comme les fossiles retrouvés sur tous les continents le prouvent. Malgré ce succès et de nombreux squelettes à disposition, les ptérosaures restent encore auréolés de nombreux mystères. Notamment en ce qui concerne leur progéniture.

De rares œufs et juvéniles chez les ptérosaures

Très peu d’œufs de ptérosaures ont en effet été retrouvés et encore moins de pleins, avec un fossile d’embryon à l'intérieur. A dire vrai, il y a encore une quinzaine d’années, on se demandait même s’ils pondaient ! De plus, il est difficile de faire la différence entre un fossile de juvénile et celui d’un jeune adulte. Les spécialistes se posaient donc la question des capacités au vol des nouveaux-nés tout juste sortis de leurs coquilles.

Darren Naish, de l’Université de Southampton, a modélisé cette fonction en se servant de mesures obtenues précédemment sur quatre fossiles de nouveau-nés et d'embryons représentant deux espèces différentes : Pterodaustro guinazui qui vivait en Argentine et Sinopterus dongi, originaire de Chine. Les auteurs ont notamment comparé les dimensions des ailes avec celles des adultes de la même espèce et ont comparé la résistance de l'humérus, un os qui fait partie de l'aile chez ces animaux, de trois nouveau-nés avec celles de 22 ptérosaures adultes.

Solide humérus

Des résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports : ils indiquent que les humérus des nouveau-nés étaient plus solides que ceux de nombreux ptérosaures adultes, ce qui signifie qu'ils étaient sans doute suffisamment solides pour soutenir leurs corps en vol. De plus, la surface de leurs ailes était proportionnellement plus importante que celle des adultes, une preuve de plus en faveur du vol, dès la naissance ou peu de temps après. Par contre, les ailes des bébés ptérosaures étaient plus courtes et plus larges et sans doute pas adaptées pour des vols de longue distance. Mais cela leur procurait, selon les auteurs, une plus grande mobilité et les rendait aptes à des changements brusques de direction ou de vitesse utiles pour échapper à d'hypothétiques prédateurs. Sans doute qu’ils n’évoluaient pas dans le même environnement que les adultes. Ces derniers parcouraient de grandes distances en milieu ouvert tandis que leurs juvéniles occupaient plutôt des habitats denses et forestiers.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Mark Witton

Vue d'artiste d'un envol de ptérosaures adultes et juvéniles.

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler ! Actualités

A peine nés, les bébés ptérosaures pouvaient déjà voler !

Bien avant les oiseaux, ce sont les ptérosaures qui se sont les premiers envolés dans le ciel. Et ce, il y a environ 230 millions d’années. Ces animaux étaient des reptiles qui ont conquis une grande partie du monde, comme les fossiles retrouvés sur tous les continents le prouvent. Malgré ce succès et de nombreux squelettes à disposition, les ptérosaures restent encore auréolés de nombreux mystères. Notamment en ce qui concerne leur progéniture.

De rares œufs et juvéniles chez les ptérosaures

Très peu d’œufs de ptérosaures ont en effet été retrouvés et encore moins de pleins, avec un fossile d’embryon à l'intérieur. A dire vrai, il y a encore une quinzaine d’années, on se demandait même s’ils pondaient ! De plus, il est difficile de faire la différence entre un fossile de juvénile et celui d’un jeune adulte. Les spécialistes se posaient donc la question des capacités au vol des nouveaux-nés tout juste sortis de leurs coquilles.

Darren Naish, de l’Université de Southampton, a modélisé cette fonction en se servant de mesures obtenues précédemment sur quatre fossiles de nouveau-nés et d'embryons représentant deux espèces différentes : Pterodaustro guinazui qui vivait en Argentine et Sinopterus dongi, originaire de Chine. Les auteurs ont notamment comparé les dimensions des ailes avec celles des adultes de la même espèce et ont comparé la résistance de l'humérus, un os qui fait partie de l'aile chez ces animaux, de trois nouveau-nés avec celles de 22 ptérosaures adultes.

Solide humérus

Des résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports : ils indiquent que les humérus des nouveau-nés étaient plus solides que ceux de nombreux ptérosaures adultes, ce qui signifie qu'ils étaient sans doute suffisamment solides pour soutenir leurs corps en vol. De plus, la surface de leurs ailes était proportionnellement plus importante que celle des adultes, une preuve de plus en faveur du vol, dès la naissance ou peu de temps après. Par contre, les ailes des bébés ptérosaures étaient plus courtes et plus larges et sans doute pas adaptées pour des vols de longue distance. Mais cela leur procurait, selon les auteurs, une plus grande mobilité et les rendait aptes à des changements brusques de direction ou de vitesse utiles pour échapper à d'hypothétiques prédateurs. Sans doute qu’ils n’évoluaient pas dans le même environnement que les adultes. Ces derniers parcouraient de grandes distances en milieu ouvert tandis que leurs juvéniles occupaient plutôt des habitats denses et forestiers.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Mark Witton

Vue d'artiste d'un envol de ptérosaures adultes et juvéniles.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités