Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

L'énigme du cycle du carbone serait résolue
Actualités

L'énigme du cycle du carbone serait résolue

En extrayant des sédiments des fonds marins, les scientifiques retracent la teneur en carbone des derniers millions d'années. Ces données indiquent la quantité de CO2 qui se trouvait dans l'atmosphère à cette époque, ainsi que son évolution. Jusqu'à présent, les éléments dont disposaient les chercheurs se contredisaient. « L'ère cénozoïque (de -66 millions d'années à nos jours) est marquée par des aberrations dans le cycle du carbone et de grands changements climatiques, dont certains remettent en question la compréhension actuelle du cycle du carbone », écrivent les auteurs d'une nouvelle étude qui se targuent de résoudre l'énigme.

Le cycle du carbone est l'ensemble des échanges dudit carbone sur Terre. Ces échanges ont lieu entre les différents réservoirs de stockage du carbone : la lithosphère (le sol), l'hydrosphère (l'ensemble des océans, mers, lacs et cours d'eau), la biosphère (la faune et la flore), et l'atmosphère. Ces réservoirs étant liés par leurs interactions, une augmentation ou une diminution du carbone dans l'un d'eux provoque une augmentation ou une diminution du carbone ailleurs. Des retombées qui sont prédictibles. Mais c'est sur ce point que l'énigme réside.

Car, d'après les connaissances en vigueur, une diminution du carbone dans l'atmosphère -- le CO2 -- devrait conduire à une diminution du « seuil de compensation carbone ». Celui-ci marque la profondeur dans l'océan où le carbonate de calcium (une forme du carbone) est entièrement dissous. Au cours du cénozoïque, la teneur en CO2 atmosphérique a chuté. Ce seuil aurait dû se relever « mais les archives montrent qu'il s'est approfondi », rapporte Nemanja Komar, océanographe et coauteur de l'étude.

Un secret de roche

Pour dénouer cette contradiction, les scientifiques ont utilisé un modèle informatique de la chimie du carbone océanique. Le modèle informatique le plus complet à ce jour. Ils sont parvenus à réconcilier les données récoltées au fond des eaux avec notre compréhension du cycle du carbone. Ce qui élucide l'énigme ! La clé, qui doit être confirmée par d'autres études avant de faire consensus, se cachait dans l'altération des roches continentales.

D'après leurs résultats, la réaction -- diminution ou augmentation -- du seuil de compensation carbone n'est pas reliée aux changements des taux d'altération des roches. Selon le cycle du carbone, les phénomènes d'altération (dont l'érosion due à la pluie et au vent) entraînent une partie du carbone des roches vers les océans. Un découplage entre le seuil de compensation carbone et les changements dans les taux d'altération signifie que ce seuil n'est pas influencé par la quantité de carbone apportée par cette altération.

« Notre travail fournit de nouvelles perspectives sur les processus fondamentaux et les rétroactions du système terrestre, ce qui est essentiel pour informer les futures prévisions des changements climatiques et du cycle du carbone », conclut Nemanja Komar.


Source : Eléonore Solé / Futura-sciences
Crédit : Aquaportail

Processus schématique du cycle du carbone.

L'énigme du cycle du carbone serait résolue Actualités

L'énigme du cycle du carbone serait résolue

En extrayant des sédiments des fonds marins, les scientifiques retracent la teneur en carbone des derniers millions d'années. Ces données indiquent la quantité de CO2 qui se trouvait dans l'atmosphère à cette époque, ainsi que son évolution. Jusqu'à présent, les éléments dont disposaient les chercheurs se contredisaient. « L'ère cénozoïque (de -66 millions d'années à nos jours) est marquée par des aberrations dans le cycle du carbone et de grands changements climatiques, dont certains remettent en question la compréhension actuelle du cycle du carbone », écrivent les auteurs d'une nouvelle étude qui se targuent de résoudre l'énigme.

Le cycle du carbone est l'ensemble des échanges dudit carbone sur Terre. Ces échanges ont lieu entre les différents réservoirs de stockage du carbone : la lithosphère (le sol), l'hydrosphère (l'ensemble des océans, mers, lacs et cours d'eau), la biosphère (la faune et la flore), et l'atmosphère. Ces réservoirs étant liés par leurs interactions, une augmentation ou une diminution du carbone dans l'un d'eux provoque une augmentation ou une diminution du carbone ailleurs. Des retombées qui sont prédictibles. Mais c'est sur ce point que l'énigme réside.

Car, d'après les connaissances en vigueur, une diminution du carbone dans l'atmosphère -- le CO2 -- devrait conduire à une diminution du « seuil de compensation carbone ». Celui-ci marque la profondeur dans l'océan où le carbonate de calcium (une forme du carbone) est entièrement dissous. Au cours du cénozoïque, la teneur en CO2 atmosphérique a chuté. Ce seuil aurait dû se relever « mais les archives montrent qu'il s'est approfondi », rapporte Nemanja Komar, océanographe et coauteur de l'étude.

Un secret de roche

Pour dénouer cette contradiction, les scientifiques ont utilisé un modèle informatique de la chimie du carbone océanique. Le modèle informatique le plus complet à ce jour. Ils sont parvenus à réconcilier les données récoltées au fond des eaux avec notre compréhension du cycle du carbone. Ce qui élucide l'énigme ! La clé, qui doit être confirmée par d'autres études avant de faire consensus, se cachait dans l'altération des roches continentales.

D'après leurs résultats, la réaction -- diminution ou augmentation -- du seuil de compensation carbone n'est pas reliée aux changements des taux d'altération des roches. Selon le cycle du carbone, les phénomènes d'altération (dont l'érosion due à la pluie et au vent) entraînent une partie du carbone des roches vers les océans. Un découplage entre le seuil de compensation carbone et les changements dans les taux d'altération signifie que ce seuil n'est pas influencé par la quantité de carbone apportée par cette altération.

« Notre travail fournit de nouvelles perspectives sur les processus fondamentaux et les rétroactions du système terrestre, ce qui est essentiel pour informer les futures prévisions des changements climatiques et du cycle du carbone », conclut Nemanja Komar.


Source : Eléonore Solé / Futura-sciences
Crédit : Aquaportail

Processus schématique du cycle du carbone.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités