Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Le plus vieux dinosaure à long cou
Actualités

Le plus vieux dinosaure à long cou

Les dinosaures à long cou, ou "vrais sauropodes", sont issus du sous-ordre sauropodomorpha qui sont apparus il y a 230 millions d'années, pendant l’ère géologique du Trias. Ils comprend des espèces très diverses mais toutes herbivores dont la taille pouvait varier entre celle d'une petite chèvre jusqu'à des animaux bien plus gros pouvant atteindre 10 mètres de long et peser jusqu'à 5 tonnes. Soixante millions d'années plus tard, au milieu de l'ère du Jurassique, la seule lignée survivante est celle des "vrais sauropodes" ou eusauropodes.

Emblématique de deux extinctions

L'étude du paléontologue argentin Diego Pol et de ses collègues, parue dans les Proceedings of the Royal Society, "montre que la domination des eusauropodes est survenue après un évènement magmatique (volcanique) massif, touchant le sud du Gondwana", un des deux supercontinents de l'époque, il y a environ 180 millions d'années. L'eusauropode est emblématique de deux extinctions de masse, ces évènements de l'histoire du vivant, qui ont vu disparaître des quantités d'espèces à la suite de catastrophes géologiques, climatiques ou d'origine extraterrestre. Celle intervenue à la charnière du Trias et du Jurassique lui assure la domination chez les herbivores. Celle qui interviendra il y a 66 millions d'années, généralement attribuée à l'impact d'une météorite ayant bouleversé le climat, marquera sa disparition, et celle de tous les dinosaures.

Jusqu'à leur disparition, les eusauropodes seront les plus gros animaux terrestres, les plus petits faisant 10 mètres de long, la plupart atteignant 15 à 20 mètres, pour un poids de huit à seize tonnes, selon le département de géologie de l'Université du Maryland. Le spécimen d'un lointain descendant, le titanosaure, découvert en Patagonie et exposé au musée d'Histoire naturelle de New York, atteint 37 mètres de long et 70 tonnes, soit l'équivalent de dix éléphants africains.

Crâne presque complet

L'équipe de Diego Pol affirme avoir découvert "le plus ancien eusauropode connu à ce jour, avec un crâne presque complet". Baptisé Bagualia alba, vieux de 179 millions d'années, il a été mis au jour dans une région de Patagonie, Chubut, riche en fossiles de l'époque. Son âge marque "le début d'une faune dominée par les eusauropodes dans ce bassin", selon l'étude. Or, les couches sédimentaires de l'endroit, le bassin Canadon Asfalto, "enregistrent un changement majeur dans la faune des dinosaures herbivores, ainsi que des changements de la flore et de l'environnement", concomitants avec des épisodes volcaniques majeurs.

La flore d'origine, mêlant prèles, fougères, conifères et plantes à graines se plaisait dans des conditions humides. Mais les températures ont monté et la sécheresse s'est faite saisonnière, favorisant la domination de conifères à petites feuilles en écailles. Un phénomène survenu aussi dans l'hémisphère nord à cette époque, selon l'étude. Le changement a favorisé Bagualia alba et ses congénères. Un long cou leur permettait d'atteindre facilement tout feuillage. Leur grosse taille facilitait, grâce à celle de leur estomac, la digestion de fibres. Surtout, leur dentition, avec des mandibules robustes, des dents épaisses et larges de plusieurs centimètres, s'est adaptée à un régime alimentaire de feuilles coriaces, dures et fibreuses.

Cet environnement "a sans doute agi comme un régime de sélection sévère favorisant la survie et le succès des eusauropodes", selon l'étude. Inversement, il a sans doute contribué à l'extinction des lignées d'herbivores de plus petite taille, dont l'appareil dentaire était peu adapté à ce nouveau régime. Comme Leonerasaurus, un petit sauropode, d'environ 2,5 m de long, découvert dans la même région de Patagonie que Bagualia alba. Pour Diego Pol et ses collègues, leur découverte "est peut-être la première preuve documentée des interactions entre plantes et herbivores dans l'évolution des dinosaures". Ils supposent aussi, compte tenu de la présence de la végétation de conifères et de la population de ces dinosaures sur Terre, que cette interaction constatée dans l'actuelle Patagonie, ait reflété un évènement global.


Source : AFP / Sciences et Avenir
Crédit : Jorge Gonzales

Reconstruction artistique de  l'un des premiers dinosaures au long cou.

Le plus vieux dinosaure à long cou Actualités

Le plus vieux dinosaure à long cou

Les dinosaures à long cou, ou "vrais sauropodes", sont issus du sous-ordre sauropodomorpha qui sont apparus il y a 230 millions d'années, pendant l’ère géologique du Trias. Ils comprend des espèces très diverses mais toutes herbivores dont la taille pouvait varier entre celle d'une petite chèvre jusqu'à des animaux bien plus gros pouvant atteindre 10 mètres de long et peser jusqu'à 5 tonnes. Soixante millions d'années plus tard, au milieu de l'ère du Jurassique, la seule lignée survivante est celle des "vrais sauropodes" ou eusauropodes.

Emblématique de deux extinctions

L'étude du paléontologue argentin Diego Pol et de ses collègues, parue dans les Proceedings of the Royal Society, "montre que la domination des eusauropodes est survenue après un évènement magmatique (volcanique) massif, touchant le sud du Gondwana", un des deux supercontinents de l'époque, il y a environ 180 millions d'années. L'eusauropode est emblématique de deux extinctions de masse, ces évènements de l'histoire du vivant, qui ont vu disparaître des quantités d'espèces à la suite de catastrophes géologiques, climatiques ou d'origine extraterrestre. Celle intervenue à la charnière du Trias et du Jurassique lui assure la domination chez les herbivores. Celle qui interviendra il y a 66 millions d'années, généralement attribuée à l'impact d'une météorite ayant bouleversé le climat, marquera sa disparition, et celle de tous les dinosaures.

Jusqu'à leur disparition, les eusauropodes seront les plus gros animaux terrestres, les plus petits faisant 10 mètres de long, la plupart atteignant 15 à 20 mètres, pour un poids de huit à seize tonnes, selon le département de géologie de l'Université du Maryland. Le spécimen d'un lointain descendant, le titanosaure, découvert en Patagonie et exposé au musée d'Histoire naturelle de New York, atteint 37 mètres de long et 70 tonnes, soit l'équivalent de dix éléphants africains.

Crâne presque complet

L'équipe de Diego Pol affirme avoir découvert "le plus ancien eusauropode connu à ce jour, avec un crâne presque complet". Baptisé Bagualia alba, vieux de 179 millions d'années, il a été mis au jour dans une région de Patagonie, Chubut, riche en fossiles de l'époque. Son âge marque "le début d'une faune dominée par les eusauropodes dans ce bassin", selon l'étude. Or, les couches sédimentaires de l'endroit, le bassin Canadon Asfalto, "enregistrent un changement majeur dans la faune des dinosaures herbivores, ainsi que des changements de la flore et de l'environnement", concomitants avec des épisodes volcaniques majeurs.

La flore d'origine, mêlant prèles, fougères, conifères et plantes à graines se plaisait dans des conditions humides. Mais les températures ont monté et la sécheresse s'est faite saisonnière, favorisant la domination de conifères à petites feuilles en écailles. Un phénomène survenu aussi dans l'hémisphère nord à cette époque, selon l'étude. Le changement a favorisé Bagualia alba et ses congénères. Un long cou leur permettait d'atteindre facilement tout feuillage. Leur grosse taille facilitait, grâce à celle de leur estomac, la digestion de fibres. Surtout, leur dentition, avec des mandibules robustes, des dents épaisses et larges de plusieurs centimètres, s'est adaptée à un régime alimentaire de feuilles coriaces, dures et fibreuses.

Cet environnement "a sans doute agi comme un régime de sélection sévère favorisant la survie et le succès des eusauropodes", selon l'étude. Inversement, il a sans doute contribué à l'extinction des lignées d'herbivores de plus petite taille, dont l'appareil dentaire était peu adapté à ce nouveau régime. Comme Leonerasaurus, un petit sauropode, d'environ 2,5 m de long, découvert dans la même région de Patagonie que Bagualia alba. Pour Diego Pol et ses collègues, leur découverte "est peut-être la première preuve documentée des interactions entre plantes et herbivores dans l'évolution des dinosaures". Ils supposent aussi, compte tenu de la présence de la végétation de conifères et de la population de ces dinosaures sur Terre, que cette interaction constatée dans l'actuelle Patagonie, ait reflété un évènement global.


Source : AFP / Sciences et Avenir
Crédit : Jorge Gonzales

Reconstruction artistique de  l'un des premiers dinosaures au long cou.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités