Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Fin des dinosaures : découverte de fossiles du jour où l'astéroïde a frappé la terre
Actualités

Fin des dinosaures : découverte de fossiles du jour où l'astéroïde a frappé la terre

Les paléontologues ont l'habitude de parler à l'échelle de milliers et de millions d'années. L'Américain Robert DePalma croit, lui, pouvoir décrire les quelques minutes qui ont suivi l'un des événements les plus importants de l'histoire de la planète : l'impact dévastateur d'un astéroïde il y a 66 millions d'années.

"On n'a presque jamais l'occasion d'affiner à ce point le moment d'un événement de l'histoire géologique, c'est très, très rare", affirme Robert DePalma, 37 ans. Avec onze coauteurs, le chercheur a publié, dans les Compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) une étude que les spécialistes attendaient avec impatience afin d'en vérifier la rigueur scientifique.

En 2012, le trentenaire a commencé à fouiller un site perdu baptisé Tanis dans une grande région connue des chasseurs de dinosaures, la formation de Hell Creek, dans le Dakota du Nord. Au fil des ans, dans une strate d'1,30 mètre d'épaisseur, il a découvert - avec son équipe - des fossiles de poissons entiers, de plantes, d'arbres et de mollusques. Tous étaient comme figés dans les sédiments et imbriqués les uns dans les autres avec une densité inédite. "Le dépôt boueux s'est fait presque instantanément, emprisonnant toutes ces plantes et tous ces animaux en quelques instants", raconte le chercheur.

Vague de 10 mètres

A l'époque, l'astéroïde a frappé à 3050 km du site, dans ce qui est aujourd'hui la péninsule mexicaine du Yucatan, à Chicxulub. Les scientifiques ont daté depuis longtemps cet impact, qui a sans doute refroidi et obscurci la planète en éjectant dans l'atmosphère des milliards et des milliards de tonnes de particules, éteignant la photosynthèse et 75 % des espèces terrestres, notamment les dinosaures. A l'époque, une grande voie maritime intérieure coupe l'Amérique du Nord en deux.

Les chercheurs pensent que l'impact de Chicxulub a déclenché un séisme de magnitude extraordinaire. Les ondes sismiques auraient atteint Tanis en treize minutes, étant donnée la distance... Les secousses ont, comme dans un bain, fait osciller l'eau et provoqué une vague immense de dix mètres dans la rivière à Tanis, engloutissant toute vie sous un tombereau de sédiments.

Ils calculent aussi qu'à quinze minutes, des sphérules - des billes de verre incandescentes projetées par l'impact - ont commencé à pleuvoir sur le site. Les scientifiques en ont retrouvé dans les branchies des poissons et dans l'ambre des arbres, et leur datation correspond à l'âge de l'impact.  

Encore "plusieurs décennies" de travail

Les fossiles sont extraordinairement préservés, en trois dimensions au lieu d'être aplatis. "Jusqu'alors, seulement trois ou quatre poissons articulés avaient été retrouvés à Hell Creek", souligne Robert DePalma, qui en a trouvé plus du double, ainsi qu'un tricératops et de nouvelles espèces. Mais le fait que le premier article publié ne soit justement pas consacré au dinosaure retrouvé ni aux autres fossiles découverts et mentionnés dans des présentations depuis deux ans et dans des communiqués de presse ce week-end suscite le scepticisme de certains spécialistes.

"Tout le monde est perplexe face au grand nombre de choses inhabituelles annoncées... alors que la plupart n'apparaissent pas dans l'article", a déclaré Kirk Johnson, directeur du muséum d'histoire naturelle Smithsonian à Washington. C'est une étude "intéressante", dit-il toutefois, en soulignant que le fait que des pontes de la discipline, dont Walter Alvarez, père en 1980 de l'idée qu'un astéroïde avait provoqué l'extinction massive, se soient associés à l'étude, y ajoute de la crédibilité.


Source : L'express
Crédit : NASA

Dans une strate d'1,30 mètre d'épaisseur, Robert DePalma a découvert des fossiles de poissons entiers, de plantes, d'arbres et de mollusques.

Fin des dinosaures : découverte de fossiles du jour où l'astéroïde a frappé la terre Actualités

Fin des dinosaures : découverte de fossiles du jour où l'astéroïde a frappé la terre

Les paléontologues ont l'habitude de parler à l'échelle de milliers et de millions d'années. L'Américain Robert DePalma croit, lui, pouvoir décrire les quelques minutes qui ont suivi l'un des événements les plus importants de l'histoire de la planète : l'impact dévastateur d'un astéroïde il y a 66 millions d'années.

"On n'a presque jamais l'occasion d'affiner à ce point le moment d'un événement de l'histoire géologique, c'est très, très rare", affirme Robert DePalma, 37 ans. Avec onze coauteurs, le chercheur a publié, dans les Compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) une étude que les spécialistes attendaient avec impatience afin d'en vérifier la rigueur scientifique.

En 2012, le trentenaire a commencé à fouiller un site perdu baptisé Tanis dans une grande région connue des chasseurs de dinosaures, la formation de Hell Creek, dans le Dakota du Nord. Au fil des ans, dans une strate d'1,30 mètre d'épaisseur, il a découvert - avec son équipe - des fossiles de poissons entiers, de plantes, d'arbres et de mollusques. Tous étaient comme figés dans les sédiments et imbriqués les uns dans les autres avec une densité inédite. "Le dépôt boueux s'est fait presque instantanément, emprisonnant toutes ces plantes et tous ces animaux en quelques instants", raconte le chercheur.

Vague de 10 mètres

A l'époque, l'astéroïde a frappé à 3050 km du site, dans ce qui est aujourd'hui la péninsule mexicaine du Yucatan, à Chicxulub. Les scientifiques ont daté depuis longtemps cet impact, qui a sans doute refroidi et obscurci la planète en éjectant dans l'atmosphère des milliards et des milliards de tonnes de particules, éteignant la photosynthèse et 75 % des espèces terrestres, notamment les dinosaures. A l'époque, une grande voie maritime intérieure coupe l'Amérique du Nord en deux.

Les chercheurs pensent que l'impact de Chicxulub a déclenché un séisme de magnitude extraordinaire. Les ondes sismiques auraient atteint Tanis en treize minutes, étant donnée la distance... Les secousses ont, comme dans un bain, fait osciller l'eau et provoqué une vague immense de dix mètres dans la rivière à Tanis, engloutissant toute vie sous un tombereau de sédiments.

Ils calculent aussi qu'à quinze minutes, des sphérules - des billes de verre incandescentes projetées par l'impact - ont commencé à pleuvoir sur le site. Les scientifiques en ont retrouvé dans les branchies des poissons et dans l'ambre des arbres, et leur datation correspond à l'âge de l'impact.  

Encore "plusieurs décennies" de travail

Les fossiles sont extraordinairement préservés, en trois dimensions au lieu d'être aplatis. "Jusqu'alors, seulement trois ou quatre poissons articulés avaient été retrouvés à Hell Creek", souligne Robert DePalma, qui en a trouvé plus du double, ainsi qu'un tricératops et de nouvelles espèces. Mais le fait que le premier article publié ne soit justement pas consacré au dinosaure retrouvé ni aux autres fossiles découverts et mentionnés dans des présentations depuis deux ans et dans des communiqués de presse ce week-end suscite le scepticisme de certains spécialistes.

"Tout le monde est perplexe face au grand nombre de choses inhabituelles annoncées... alors que la plupart n'apparaissent pas dans l'article", a déclaré Kirk Johnson, directeur du muséum d'histoire naturelle Smithsonian à Washington. C'est une étude "intéressante", dit-il toutefois, en soulignant que le fait que des pontes de la discipline, dont Walter Alvarez, père en 1980 de l'idée qu'un astéroïde avait provoqué l'extinction massive, se soient associés à l'étude, y ajoute de la crédibilité.


Source : L'express
Crédit : NASA

Dans une strate d'1,30 mètre d'épaisseur, Robert DePalma a découvert des fossiles de poissons entiers, de plantes, d'arbres et de mollusques.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités