Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des œufs d'autruche révèlent un évènement climatique survenu il y a 250 000 ans
Actualités

Des œufs d'autruche révèlent un évènement climatique survenu il y a 250 000 ans

Un petit troupeau de moutons dans un environnement semi-aride à 50 km de toute habitation. Le site de Bundu Farn, dans la région du Karoo dans la province du Cap-Nord en Afrique du Sud, est tout à fait isolé et fort peu avenant pour les humains. La situation était toute autre il y a 250.000 à 350.000 ans, révèle une étude basée sur l'analyse isotopique d'œufs d'autruche excavés à la fin des années 1990.

Un climat humide et chaud dans un paysage de rivières et de prairies

Les autruches sont des oiseaux omnivores qui se nourrissent, entre autres, d'arbustes et des herbes les plus fraiches disponibles. La composition de leur bol alimentaire peut se retrouver en analysant la composition de la coquille des œufs qu'elles pondent pendant la saison de reproduction qui s'étale sur une courte période de temps. Il est ainsi possible de reconstituer l'environnement dans lequel elles ont évolué au moment de la ponte. C'est ce qu'ont fait des scientifiques de l'Université d'Exeter, en Angleterre, avec des bouts de coquilles découverts à Bundu Farm. Pour les étudier, ils ont dû les broyer puis doser les différents isotopes et acides aminés contenus dans la poudre.

Leur recherche, publiée dans la revue South African Archaeological Bulletin, indique que le climat était bien plus clément à l'époque, sans doute humide, toujours chaud. Et les autruches évoluaient dans un paysage de rivières et de prairies bien plus vert qu'aujourd'hui. Bundu Farm est l'un des rares sites de cette région à fournir des renseignements sur cette époque durant laquelle les premiers humains, ou leurs ancêtres, ont évolué.

Période clé pour les humains

En effet, c'est environ à cette période que l'on retrouve les premiers Sapiens en Afrique Australe et d'autres Homo y vivaient aussi. D'autres preuves fossiles indiquent qu'ils pouvaient profiter de ressources abondantes : troupeaux de gnous, de zèbres, de petites antilopes, d'hippopotames, de babouins et d'espèces éteintes de Megalotragus priscus (un bovidé) et d'Equus capensis (une sorte de zèbre). Autant de proies qu'ils se partageaient avec les lions et les hyènes qui chassaient aussi dans les mêmes régions. Après cette période climatique favorable, les coquilles d'œufs ainsi que plusieurs autres fossiles indiquent qu'à partir d'il y a 200.000 ans, la pluviométrie a chuté, laissant place à un climat bien plus aride. Un facteur qui a certainement contribué à faire évoluer les primates de la région en les forçant à changer leurs habitudes. Peut-être, un des moteurs de la spéciation de l'Homme ?


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Philip Kiberd  

Un œuf d'autruche fossilisé vieux de 250.000 ans.

Des œufs d'autruche révèlent un évènement climatique survenu il y a 250 000 ans Actualités

Des œufs d'autruche révèlent un évènement climatique survenu il y a 250 000 ans

Un petit troupeau de moutons dans un environnement semi-aride à 50 km de toute habitation. Le site de Bundu Farn, dans la région du Karoo dans la province du Cap-Nord en Afrique du Sud, est tout à fait isolé et fort peu avenant pour les humains. La situation était toute autre il y a 250.000 à 350.000 ans, révèle une étude basée sur l'analyse isotopique d'œufs d'autruche excavés à la fin des années 1990.

Un climat humide et chaud dans un paysage de rivières et de prairies

Les autruches sont des oiseaux omnivores qui se nourrissent, entre autres, d'arbustes et des herbes les plus fraiches disponibles. La composition de leur bol alimentaire peut se retrouver en analysant la composition de la coquille des œufs qu'elles pondent pendant la saison de reproduction qui s'étale sur une courte période de temps. Il est ainsi possible de reconstituer l'environnement dans lequel elles ont évolué au moment de la ponte. C'est ce qu'ont fait des scientifiques de l'Université d'Exeter, en Angleterre, avec des bouts de coquilles découverts à Bundu Farm. Pour les étudier, ils ont dû les broyer puis doser les différents isotopes et acides aminés contenus dans la poudre.

Leur recherche, publiée dans la revue South African Archaeological Bulletin, indique que le climat était bien plus clément à l'époque, sans doute humide, toujours chaud. Et les autruches évoluaient dans un paysage de rivières et de prairies bien plus vert qu'aujourd'hui. Bundu Farm est l'un des rares sites de cette région à fournir des renseignements sur cette époque durant laquelle les premiers humains, ou leurs ancêtres, ont évolué.

Période clé pour les humains

En effet, c'est environ à cette période que l'on retrouve les premiers Sapiens en Afrique Australe et d'autres Homo y vivaient aussi. D'autres preuves fossiles indiquent qu'ils pouvaient profiter de ressources abondantes : troupeaux de gnous, de zèbres, de petites antilopes, d'hippopotames, de babouins et d'espèces éteintes de Megalotragus priscus (un bovidé) et d'Equus capensis (une sorte de zèbre). Autant de proies qu'ils se partageaient avec les lions et les hyènes qui chassaient aussi dans les mêmes régions. Après cette période climatique favorable, les coquilles d'œufs ainsi que plusieurs autres fossiles indiquent qu'à partir d'il y a 200.000 ans, la pluviométrie a chuté, laissant place à un climat bien plus aride. Un facteur qui a certainement contribué à faire évoluer les primates de la région en les forçant à changer leurs habitudes. Peut-être, un des moteurs de la spéciation de l'Homme ?


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Philip Kiberd  

Un œuf d'autruche fossilisé vieux de 250.000 ans.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités