Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des fossiles d’éponges découverts au Canada pourraient être la plus vieille forme de vie animale
Actualités

Des fossiles d’éponges découverts au Canada pourraient être la plus vieille forme de vie animale

Elles ne mesurent qu’un centimètre, mais sont peut-être les restes de la plus ancienne forme de vie animale connue sur Terre. Des structures fossiles ressemblant à des éponges, ont été découvertes dans le nord-ouest du Canada. Selon une étude publiée mercredi, elles vivaient dans les océans il y a 890 millions d’années. Cette découverte remet en cause la théorie de longue date selon laquelle les animaux sont apparus uniquement après une importante injection d’oxygène dans l’atmosphère et les océans.

Les éponges sont des animaux simples avec une vieille histoire. L’analyse génétique des éponges modernes indique leur apparition probable entre il y a un milliard et 500 millions d’années. Mais on n’avait encore jamais mis au jour de fossile d’éponge de cette période, connue comme l’ère Néoprotérozoïque.

Record potentiellement battu de 350 millions d’années

Elizabeth Turner, professeure à l’Université canadienne Laurentienne, a cherché de tels fossiles dans des couches géologiques de récifs datant de 890 millions d’années, des récifs « fabriqués » par des bactéries qui y ont déposé du carbonate de calcium. La chercheuse y a identifié de minuscules structures tubulaires, contenant des cristaux de calcite contemporains des récifs, qui ressemblent fort au squelette présent dans les éponges modernes.

Si cette découverte, publiée dans la revue Nature, est confirmée, ces fossiles dépasseraient de 350 millions d’années les plus anciens connus jusqu’à ce jour. « Les plus anciens animaux apparus dans un processus d’évolution étaient probablement des éponges. Ce qui n’est pas si surprenant étant donné que les éponges sont les animaux les plus simples dans l’arbre de la vie animale », a-t-elle expliqué.

« Toutes petites et discrètes »

Si les fossiles qu’elle a trouvés sont bien des éponges, ces dernières mesuraient environ un centimètre. Elles étaient « toutes petites et discrètes, vivant dans des replis et creux sombres sous la surface extérieure du récif », explique-t-elle. Elles auraient vécu environ 90 millions d’années avant que le taux d’oxygène sur Terre atteigne les niveaux supposés nécessaires à l’apparition de la vie animale. Et donc avant l’évènement d’oxygénation du Néoprotérozoïque.

« Si mon interprétation du "matériel" trouvé est juste, les premiers animaux sont apparus avant cet évènement et auraient toléré des niveaux d’oxygène relativement bas par rapport à ceux des conditions actuelles », selon la professeure Turner. Elle juge « possible que les premiers animaux toléraient un bas niveau d’oxygénation, comme c’est le cas de certaines éponges actuelles ». Mais des types d’animaux plus complexes n’ont pu apparaître qu’après l’évènement d’oxygénation du Néoprotérozoïque.


Source : AFP
Crédit : David J. Phillip/AP/SIPA

Les éponge (ici violette) pourrait être la plus ancienne forme animal connue sur Terre selon une récente découverte.

Des fossiles d’éponges découverts au Canada pourraient être la plus vieille forme de vie animale Actualités

Des fossiles d’éponges découverts au Canada pourraient être la plus vieille forme de vie animale

Elles ne mesurent qu’un centimètre, mais sont peut-être les restes de la plus ancienne forme de vie animale connue sur Terre. Des structures fossiles ressemblant à des éponges, ont été découvertes dans le nord-ouest du Canada. Selon une étude publiée mercredi, elles vivaient dans les océans il y a 890 millions d’années. Cette découverte remet en cause la théorie de longue date selon laquelle les animaux sont apparus uniquement après une importante injection d’oxygène dans l’atmosphère et les océans.

Les éponges sont des animaux simples avec une vieille histoire. L’analyse génétique des éponges modernes indique leur apparition probable entre il y a un milliard et 500 millions d’années. Mais on n’avait encore jamais mis au jour de fossile d’éponge de cette période, connue comme l’ère Néoprotérozoïque.

Record potentiellement battu de 350 millions d’années

Elizabeth Turner, professeure à l’Université canadienne Laurentienne, a cherché de tels fossiles dans des couches géologiques de récifs datant de 890 millions d’années, des récifs « fabriqués » par des bactéries qui y ont déposé du carbonate de calcium. La chercheuse y a identifié de minuscules structures tubulaires, contenant des cristaux de calcite contemporains des récifs, qui ressemblent fort au squelette présent dans les éponges modernes.

Si cette découverte, publiée dans la revue Nature, est confirmée, ces fossiles dépasseraient de 350 millions d’années les plus anciens connus jusqu’à ce jour. « Les plus anciens animaux apparus dans un processus d’évolution étaient probablement des éponges. Ce qui n’est pas si surprenant étant donné que les éponges sont les animaux les plus simples dans l’arbre de la vie animale », a-t-elle expliqué.

« Toutes petites et discrètes »

Si les fossiles qu’elle a trouvés sont bien des éponges, ces dernières mesuraient environ un centimètre. Elles étaient « toutes petites et discrètes, vivant dans des replis et creux sombres sous la surface extérieure du récif », explique-t-elle. Elles auraient vécu environ 90 millions d’années avant que le taux d’oxygène sur Terre atteigne les niveaux supposés nécessaires à l’apparition de la vie animale. Et donc avant l’évènement d’oxygénation du Néoprotérozoïque.

« Si mon interprétation du "matériel" trouvé est juste, les premiers animaux sont apparus avant cet évènement et auraient toléré des niveaux d’oxygène relativement bas par rapport à ceux des conditions actuelles », selon la professeure Turner. Elle juge « possible que les premiers animaux toléraient un bas niveau d’oxygénation, comme c’est le cas de certaines éponges actuelles ». Mais des types d’animaux plus complexes n’ont pu apparaître qu’après l’évènement d’oxygénation du Néoprotérozoïque.


Source : AFP
Crédit : David J. Phillip/AP/SIPA

Les éponge (ici violette) pourrait être la plus ancienne forme animal connue sur Terre selon une récente découverte.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités