Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

De l’ADN de mammouth vieux de 1,2 million d'années
Actualités

De l’ADN de mammouth vieux de 1,2 million d'années

On les a baptisés Chukochya, Adycha et Krestovka. Découverts dans les sols gelés de Sibérie, les restes de ces trois mammouths font aujourd’hui avancer nos connaissances sur cette espèce éteinte depuis des millénaires, mais ils représentent également un record pour la paléogénétique, cette science qui étudie les gènes du passé.

Ces trois mammouths sont en effet âgés de plus d’un million d’années et cependant les scientifiques ont réussi à séquencer leur génome. Le précédent record avait permis de décoder les gènes de chevaux dont l’ancienneté se situait dans une fourchette assez incertaine de 780 000 à 560 000 ans d’âge.

L’équipe internationale emmenée par Tom van der Valk, du centre de paléogénétique de Stockholm (Suède), qui publie ce mercredi les résultats de ses travaux dans la revue « Nature », a réussi à extraire suffisamment de matériel génétique des molaires des trois mammouths pour reconstituer leur ADN. De quoi fournir des informations à la fois sur leur âge, mais aussi sur l’évolution de la lignée de ces pachydermes que chassaient nos ancêtres.

Si l’on en croit les dépôts géologiques dans lesquels on les a trouvés, deux des trois mammouths, Krestovka et Adycha, ont plus d’un million d’années. Les gènes, eux, permettent aussi une datation et ils estiment Krestovka à 1,65 million d’années, Adycha à 1,34 million et le plus jeune, Chukochya, aurait « seulement » autour de 700 000 ans, ce qui en ferait tout de même l’un des plus anciens mammouths laineux connus.

« Cet ADN est incroyablement vieux, » assure Love Dalén, professeur de génétique évolutionnaire au centre de paléogénétique de Stockholm et co-auteur de l’étude. « Ces échantillons sont mille fois plus vieux que les restes des Vikings, et prédatent l’existence des humains et des Néandertaliens. »

Deux lignées de mammouths différentes

De ces données génétiques, les chercheurs ont déduit des enseignements précieux sur l’histoire de l’espèce. Si Adycha et Chukochya appartiennent à la lignée qui a donné naissance au mammouth laineux, dont le territoire s’étendait sur une grande partie de l’hémisphère nord, Krestovka appartient à une sous-espèce différente, inconnue jusqu’ici. « Cela a été une surprise totale pour nous, » reconnaît Tom van der Valk. « Toutes les études précédentes indiquaient qu’il n’y avait qu’une seule espèce de mammouths en Sibérie à cette époque, le mammouth des steppes. Mais nos analyses ADN montrent qu’il y avait deux lignées génétiques différentes. »

Les gènes ont révélé que cette nouvelle espèce avait divergé des autres mammouths entre 2,66 et 1,78 millions d’années dans le passé, et que cette lignée était l’ancêtre des mammouths qui ont franchi les glaces du détroit de Béring (entre Sibérie et Alaska actuels) pour aller coloniser l’Amérique. Selon les auteurs, le mammouth de Colomb, dont on a retrouvé des spécimens en Amérique du Nord, serait « le produit d’un croisement entre le mammouth laineux et une ancienne lignée de mammouths précédemment inconnue, représentée par le spécimen Krestovka. »

« C’est une découverte importante, » précise Patrícia Pečnerová, co-autrice de l’étude. « Il semble que le mammouth de Colomb, l’une des figures les plus emblématiques de l’âge glaciaire en Amérique du Nord, a évolué par une hybridation qui s’est déroulée voici approximativement 420 000 ans. »

Ces scientifiques ont aussi découvert que les gènes qui ont permis aux mammouths de s’adapter aux froids des glaciations étaient déjà présents voici un million d’années.

Un tel record est bien sûr un grand pas en avant pour la génétique. « L’une des grandes questions désormais est de savoir jusqu’où nous pouvons aller dans le passé, » commente Anders Götherström, professeur d’archéologie moléculaire et co-auteur de l’étude. « Nous n’avons pas encore atteint la limite. Une supposition éclairée serait que nous pourrions récupérer de l’ADN de deux millions d’années, et peut-être même aller aussi loin que 2,6 millions. Avant cela, il n’y avait pas de permafrost où l’ancien ADN pourrait avoir été préservé. » Cela veut tout de même dire que le record établi aujourd’hui pourrait un jour être battu…


Source : Jean-Paul Fritz / Nouvelobs
Crédit :  Beth Zaiken/Centre for Palaeogenetics

Illustration artistique d'un mammouth des steppes dans le paysage glacé de Sibérie.

De l’ADN de mammouth vieux de 1,2 million d'années Actualités

De l’ADN de mammouth vieux de 1,2 million d'années

On les a baptisés Chukochya, Adycha et Krestovka. Découverts dans les sols gelés de Sibérie, les restes de ces trois mammouths font aujourd’hui avancer nos connaissances sur cette espèce éteinte depuis des millénaires, mais ils représentent également un record pour la paléogénétique, cette science qui étudie les gènes du passé.

Ces trois mammouths sont en effet âgés de plus d’un million d’années et cependant les scientifiques ont réussi à séquencer leur génome. Le précédent record avait permis de décoder les gènes de chevaux dont l’ancienneté se situait dans une fourchette assez incertaine de 780 000 à 560 000 ans d’âge.

L’équipe internationale emmenée par Tom van der Valk, du centre de paléogénétique de Stockholm (Suède), qui publie ce mercredi les résultats de ses travaux dans la revue « Nature », a réussi à extraire suffisamment de matériel génétique des molaires des trois mammouths pour reconstituer leur ADN. De quoi fournir des informations à la fois sur leur âge, mais aussi sur l’évolution de la lignée de ces pachydermes que chassaient nos ancêtres.

Si l’on en croit les dépôts géologiques dans lesquels on les a trouvés, deux des trois mammouths, Krestovka et Adycha, ont plus d’un million d’années. Les gènes, eux, permettent aussi une datation et ils estiment Krestovka à 1,65 million d’années, Adycha à 1,34 million et le plus jeune, Chukochya, aurait « seulement » autour de 700 000 ans, ce qui en ferait tout de même l’un des plus anciens mammouths laineux connus.

« Cet ADN est incroyablement vieux, » assure Love Dalén, professeur de génétique évolutionnaire au centre de paléogénétique de Stockholm et co-auteur de l’étude. « Ces échantillons sont mille fois plus vieux que les restes des Vikings, et prédatent l’existence des humains et des Néandertaliens. »

Deux lignées de mammouths différentes

De ces données génétiques, les chercheurs ont déduit des enseignements précieux sur l’histoire de l’espèce. Si Adycha et Chukochya appartiennent à la lignée qui a donné naissance au mammouth laineux, dont le territoire s’étendait sur une grande partie de l’hémisphère nord, Krestovka appartient à une sous-espèce différente, inconnue jusqu’ici. « Cela a été une surprise totale pour nous, » reconnaît Tom van der Valk. « Toutes les études précédentes indiquaient qu’il n’y avait qu’une seule espèce de mammouths en Sibérie à cette époque, le mammouth des steppes. Mais nos analyses ADN montrent qu’il y avait deux lignées génétiques différentes. »

Les gènes ont révélé que cette nouvelle espèce avait divergé des autres mammouths entre 2,66 et 1,78 millions d’années dans le passé, et que cette lignée était l’ancêtre des mammouths qui ont franchi les glaces du détroit de Béring (entre Sibérie et Alaska actuels) pour aller coloniser l’Amérique. Selon les auteurs, le mammouth de Colomb, dont on a retrouvé des spécimens en Amérique du Nord, serait « le produit d’un croisement entre le mammouth laineux et une ancienne lignée de mammouths précédemment inconnue, représentée par le spécimen Krestovka. »

« C’est une découverte importante, » précise Patrícia Pečnerová, co-autrice de l’étude. « Il semble que le mammouth de Colomb, l’une des figures les plus emblématiques de l’âge glaciaire en Amérique du Nord, a évolué par une hybridation qui s’est déroulée voici approximativement 420 000 ans. »

Ces scientifiques ont aussi découvert que les gènes qui ont permis aux mammouths de s’adapter aux froids des glaciations étaient déjà présents voici un million d’années.

Un tel record est bien sûr un grand pas en avant pour la génétique. « L’une des grandes questions désormais est de savoir jusqu’où nous pouvons aller dans le passé, » commente Anders Götherström, professeur d’archéologie moléculaire et co-auteur de l’étude. « Nous n’avons pas encore atteint la limite. Une supposition éclairée serait que nous pourrions récupérer de l’ADN de deux millions d’années, et peut-être même aller aussi loin que 2,6 millions. Avant cela, il n’y avait pas de permafrost où l’ancien ADN pourrait avoir été préservé. » Cela veut tout de même dire que le record établi aujourd’hui pourrait un jour être battu…


Source : Jean-Paul Fritz / Nouvelobs
Crédit :  Beth Zaiken/Centre for Palaeogenetics

Illustration artistique d'un mammouth des steppes dans le paysage glacé de Sibérie.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

Du 10 juillet au 29 août

ATELIERS
MOULIN À PAPIER DE BROUSSES

Tous les mercredis du 14 juillet au 25 août : ateliers d'initiation à l'impression Monotype.
Du 10 juillet au 29 août : ateliers calligraphie et aquarelle.
Toutes les dates et Renseignement sur https://www.moulinapapier.com/agenda

Moulin à Papier de Brousses
11390 Brousses et Villaret
04 68 26 67 43
www.moulinapapier.com


25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Jusqu'au 22 août

EXPOSITION
"TISSER LA NATURE, XVE-XXIE SIÈCLE"

Le Musée de Lodève vous invite dans un univers riche et foisonnant, composé de tapis et de tapisseries représentant la nature du XVe au XXIe siècle. Grâce au parcours familial proposé, prenez le temps d'entrer dans les détails,  de vous immerger dans ces immenses compositions(jusqu’à 7 mètres de long)... En raison des restrictions actuelles, il est très important de confirmer votre présence en précisant à quelle heure vous souhaitez venir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


46 - Lot

Jusqu'au 26 septembre

EXPOSITION MUSEE CHAMPOLLION
"DONGBA.DES PICTOGRAMMES NAXI À L’ART CONTEMPORAIN"

L’exposition présente un panorama complet de la culture Dongba à travers une collection de manuscrits, de peintures sacrées, de costumes et d’instruments de la culture divinatoire dongba jusqu’aux plus importants pionniers de la création contemporaine de style Dongba.

Musée Champollion
Place Champollion
46100 Figeac
05 65 50 31 08
www.musee-champollion.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


56 - Morbihan

Du 5 juillet au 27 août

ATELIERS
JARDIN BOTANIQUE YVES ROCHER

Cet été, vivez les Ateliers Nature de nos Botanistes et animateurs ! Tous les jours, 3 formats d’Atelier (30min, 1h et 1h30), payants et sur réservation. A partir de 3 € par personne

Jardin Botanique Yves Rocher
La Croix des Archers
56200 La Gacilly
02 99 08 37 36
www.jardinbotanique-yvesrocher.fr


Du 8 juillet au 22 août

EXPERIENCES BIEN-ÊTRE
JARDIN BOTANIQUE YVES ROCHER

Selon l’Activité, rendez-vous au Jardin Botanique Yves Rocher ou à La Grée des Landes, Eco-Hôtel Spa Yves Rocher. Tous les jeudis à 15h. Payant et sur réservation – 4 € par personne

Jardin Botanique Yves Rocher
La Croix des Archers
56200 La Gacilly
02 99 08 37 36
www.jardinbotanique-yvesrocher.fr


71 - Saone et Loire

Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


76 - Seine-Maritime

Jusqu’au 4 septembre

EXPOSITION
"PLAYMOBIL, LE MONDE DE L’IMAGINATION"
 
Personnages mythologiques, histoires fantastiques, contes populaires et héros magiciens, tous vont se côtoyer dans de nombreuses scénettes dans les salles de la mythothèque de l’Historial Jeanne d’arc.
Tarifs : 2,50 €, gratuit pour les moins de 6 ans. Exposition gratuite si visite de l’Historial Jeanne d’Arc.
Renseignement : http://www.historial-jeannedarc.fr/exposition-playmobil-le-monde-de-limagination/

Historial Jeanne d’Arc
7 rue Saint Romain
76000 Rouen
02 35 52 48 00

Lieux:

Découvrir toutes les activités