Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Pourquoi ce coléoptère survit même si une voiture lui roule dessus
Actualités

Pourquoi ce coléoptère survit même si une voiture lui roule dessus

Un vrai char d’assaut. Le Nosoderma diabolicum – qui porte bien son nom – n’est pas bien gros, mais rien ne semble pouvoir atteindre ou détruire ce scarabée. Évidemment intéressés par ses capacités, les scientifiques se sont penchés sur son cas. Et ils ont finalement réussi à percer… ses secrets.

Des scientifiques ont dévoilé ce mercredi 21 octobre les secrets du scarabée cuirassé diabolique — c’est la traduction de son nom latin -, impossible à écraser même avec une voiture. Une découverte qui pourrait inspirer l’ingénierie et la robotique.
Avec son dos noir rugueux, le Nosoderma diabolicum, ressemble à un gros caillou d’environ 2 cm, vivant principalement sur la côte ouest de l’Amérique du Nord, sous l’écorce des chênes.

N’ayant plus la capacité de ses ancêtres à s’éloigner des prédateurs en s’envolant, il feint la mort quand il est attaqué. Mais il possède aussi une « capacité remarquable à résister aux coups d’écrasement et de perforation des prédateurs, et même d’une automobile », selon une étude publiée dans la revue Nature.

Il peut supporter 39 000 fois son poids

L’étude prouve qu’il peut tolérer des forces allant jusqu’à 39 000 fois son poids : la créature pourrait ainsi concurrencer les cafards sur le haut du podium des insectes indestructibles.

Cette capacité, ce scarabée la doit à une paire d’ailes antérieures rigides, les élytres, qui fonctionnent comme un exosquelette (un squelette extérieur, si vous préférez) protégeant l’insecte. Elles sont tellement dures que les entomologistes en plient leurs épingles quand ils exposent les collections en vitrines, rapporte l’étude.

Des scientifiques des États-Unis et du Japon se sont penchés sur la structure de ces élytres. À l’aide de techniques d’imagerie avancées, ils ont observé une série d’articulations en forme de scie sauteuse, s’emboîtant comme dans un puzzle, et constaté que la forme de ces lames et leur microstructure stratifiée agissaient pour durcir l’armure.

Robots compressibles ou véhicules blindés

Bien qu’ultra-solide, cette structure est flexible, conférant au scarabée une capacité à se cacher sous les rochers, ou à se tordre sous l’écorce des arbres pour s’abriter, en portant un poids supplémentaire, sans endommager ses organes internes.

Les chercheurs ont ensuite utilisé l’impression 3D et des simulations, afin de voir si cette structure géométrique pouvait être utilisée comme attache mécanique pour assembler différents matériaux – plastique et métal – similaires à ceux requis dans la conception des turbines de l’industrie aérospatiale. Ces conceptions se sont avérées plus résistantes qu’un joint d’ingénierie courant.

Ces scarabées « pourraient maintenant inspirer la conception de robots compressibles, comme l’ont fait les cafards qui ont la capacité similaire de changer de forme, ou de véhicules blindés », a commenté Po-Yu Chen, du département de science et d’ingénierie des matériaux de l’Université Tsing Hua de Taïwan.


Source : Ouest-France
Crédit : PURDUE UNIVERSITY/ERIN EASTERLING

Un coléoptère diabolique cuirassé (Nosoderma diabolicum).

Pourquoi ce coléoptère survit même si une voiture lui roule dessus Actualités

Pourquoi ce coléoptère survit même si une voiture lui roule dessus

Un vrai char d’assaut. Le Nosoderma diabolicum – qui porte bien son nom – n’est pas bien gros, mais rien ne semble pouvoir atteindre ou détruire ce scarabée. Évidemment intéressés par ses capacités, les scientifiques se sont penchés sur son cas. Et ils ont finalement réussi à percer… ses secrets.

Des scientifiques ont dévoilé ce mercredi 21 octobre les secrets du scarabée cuirassé diabolique — c’est la traduction de son nom latin -, impossible à écraser même avec une voiture. Une découverte qui pourrait inspirer l’ingénierie et la robotique.
Avec son dos noir rugueux, le Nosoderma diabolicum, ressemble à un gros caillou d’environ 2 cm, vivant principalement sur la côte ouest de l’Amérique du Nord, sous l’écorce des chênes.

N’ayant plus la capacité de ses ancêtres à s’éloigner des prédateurs en s’envolant, il feint la mort quand il est attaqué. Mais il possède aussi une « capacité remarquable à résister aux coups d’écrasement et de perforation des prédateurs, et même d’une automobile », selon une étude publiée dans la revue Nature.

Il peut supporter 39 000 fois son poids

L’étude prouve qu’il peut tolérer des forces allant jusqu’à 39 000 fois son poids : la créature pourrait ainsi concurrencer les cafards sur le haut du podium des insectes indestructibles.

Cette capacité, ce scarabée la doit à une paire d’ailes antérieures rigides, les élytres, qui fonctionnent comme un exosquelette (un squelette extérieur, si vous préférez) protégeant l’insecte. Elles sont tellement dures que les entomologistes en plient leurs épingles quand ils exposent les collections en vitrines, rapporte l’étude.

Des scientifiques des États-Unis et du Japon se sont penchés sur la structure de ces élytres. À l’aide de techniques d’imagerie avancées, ils ont observé une série d’articulations en forme de scie sauteuse, s’emboîtant comme dans un puzzle, et constaté que la forme de ces lames et leur microstructure stratifiée agissaient pour durcir l’armure.

Robots compressibles ou véhicules blindés

Bien qu’ultra-solide, cette structure est flexible, conférant au scarabée une capacité à se cacher sous les rochers, ou à se tordre sous l’écorce des arbres pour s’abriter, en portant un poids supplémentaire, sans endommager ses organes internes.

Les chercheurs ont ensuite utilisé l’impression 3D et des simulations, afin de voir si cette structure géométrique pouvait être utilisée comme attache mécanique pour assembler différents matériaux – plastique et métal – similaires à ceux requis dans la conception des turbines de l’industrie aérospatiale. Ces conceptions se sont avérées plus résistantes qu’un joint d’ingénierie courant.

Ces scarabées « pourraient maintenant inspirer la conception de robots compressibles, comme l’ont fait les cafards qui ont la capacité similaire de changer de forme, ou de véhicules blindés », a commenté Po-Yu Chen, du département de science et d’ingénierie des matériaux de l’Université Tsing Hua de Taïwan.


Source : Ouest-France
Crédit : PURDUE UNIVERSITY/ERIN EASTERLING

Un coléoptère diabolique cuirassé (Nosoderma diabolicum).

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités