Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Octlantis, une ville sous-marine construite par des poulpes
Actualités

Octlantis, une ville sous-marine construite par des poulpes

Une équipe internationale de chercheurs vient de faire la découverte d’une citée sous-marine hors du commun. Au large des côtes est de l’Australie, dans la baie de Jervis, les biologistes marins ont découvert une ville construite entièrement par des poulpes.

Coquillages et crustacés

Baptisée Octlantis, cette ville abrite pas moins de quinze céphalopodes entourés de murs et de tanières érigées avec du sable et des coquillages, le tout bâti de leurs propres tentacules. Se fiant à leur réputation d’individus solitaires, les biologistes pensaient autrefois que ces pieuvres habitaient les eaux subtropicales de l’est de l’Australie et du nord de la Nouvelle-Zélande. Tapies dans l’ombre et la solitude, elles ne se réuniraient ainsi qu’une fois par an, dans l’unique but de se marier.
Pourtant, Octlantis est désormais la preuve que les poulpes se réunissent parfois en communauté au sein d’une même citée.

Des pieuvres « ingénieurs en environnement »

Située entre 10 et 15 mètres sous la mer, la cité des pieuvres mesure 18 mètres de long sur 4 de large. Si les chercheurs ne donnent pas encore d’explication à leur étonnante trouvaille, ils développent les détails de leur exploration dans une étude publiée dans Marine and Freshwater Behaviour and Physiology. Pour comprendre l’organisation d’Octlantis, les biologistes marins américains, australiens et canadiens ont filmé les lieux pendant une dizaine d’heure.

« Ces pieuvres sont de vraies ingénieurs en environnement », estime auprès du Gardian Stephanie Chancellor, l’une des chercheuses à l’origine de la découverte. « Nous ne savons toujours pas grand-chose du comportement des pieuvres », confesse-t-elle. « Nous avons besoin de faire d’autres recherches pour déterminer ce que tout ça peut bien signifier. »

Mystère et tentacules

Si cette découverte reste un mystère pour les chercheurs, une similaire avait pourtant été faite en 2009. En effet, dans la même région, une autre ville bâtie par des pieuvres avait été découverte et baptisée Octopolis. Néanmoins, celle-ci avait été construite autour d’un objet métallique de fabrication humaine et fut ainsi considérée comme une « anomalie » par les chercheurs de l’époque.

« Les deux sites présentent des caractéristiques qui ont, je pense, rendu ces attroupements possibles, à savoir des affleurements de roches océaniques au milieu de régions particulièrement plates et sans relief », explique Stephanie Chancellor. Si la nouvelle semble encore réserver des surprises, elle ne signifie pas que les « villes poulpes » sont pour autant un phénomène répandu. « Des rassemblements comme ceux-ci se produisent probablement où l’abri se limite à de petites parcelle d’habitat et où la nourriture abonde », concluent les chercheurs.
 

Source : Paris Match
Crédit : Marine and Freshwater Behaviour and Physiology

Octlantis, une ville sous-marine construite par des poulpes Actualités

Octlantis, une ville sous-marine construite par des poulpes

Une équipe internationale de chercheurs vient de faire la découverte d’une citée sous-marine hors du commun. Au large des côtes est de l’Australie, dans la baie de Jervis, les biologistes marins ont découvert une ville construite entièrement par des poulpes.

Coquillages et crustacés

Baptisée Octlantis, cette ville abrite pas moins de quinze céphalopodes entourés de murs et de tanières érigées avec du sable et des coquillages, le tout bâti de leurs propres tentacules. Se fiant à leur réputation d’individus solitaires, les biologistes pensaient autrefois que ces pieuvres habitaient les eaux subtropicales de l’est de l’Australie et du nord de la Nouvelle-Zélande. Tapies dans l’ombre et la solitude, elles ne se réuniraient ainsi qu’une fois par an, dans l’unique but de se marier.
Pourtant, Octlantis est désormais la preuve que les poulpes se réunissent parfois en communauté au sein d’une même citée.

Des pieuvres « ingénieurs en environnement »

Située entre 10 et 15 mètres sous la mer, la cité des pieuvres mesure 18 mètres de long sur 4 de large. Si les chercheurs ne donnent pas encore d’explication à leur étonnante trouvaille, ils développent les détails de leur exploration dans une étude publiée dans Marine and Freshwater Behaviour and Physiology. Pour comprendre l’organisation d’Octlantis, les biologistes marins américains, australiens et canadiens ont filmé les lieux pendant une dizaine d’heure.

« Ces pieuvres sont de vraies ingénieurs en environnement », estime auprès du Gardian Stephanie Chancellor, l’une des chercheuses à l’origine de la découverte. « Nous ne savons toujours pas grand-chose du comportement des pieuvres », confesse-t-elle. « Nous avons besoin de faire d’autres recherches pour déterminer ce que tout ça peut bien signifier. »

Mystère et tentacules

Si cette découverte reste un mystère pour les chercheurs, une similaire avait pourtant été faite en 2009. En effet, dans la même région, une autre ville bâtie par des pieuvres avait été découverte et baptisée Octopolis. Néanmoins, celle-ci avait été construite autour d’un objet métallique de fabrication humaine et fut ainsi considérée comme une « anomalie » par les chercheurs de l’époque.

« Les deux sites présentent des caractéristiques qui ont, je pense, rendu ces attroupements possibles, à savoir des affleurements de roches océaniques au milieu de régions particulièrement plates et sans relief », explique Stephanie Chancellor. Si la nouvelle semble encore réserver des surprises, elle ne signifie pas que les « villes poulpes » sont pour autant un phénomène répandu. « Des rassemblements comme ceux-ci se produisent probablement où l’abri se limite à de petites parcelle d’habitat et où la nourriture abonde », concluent les chercheurs.
 

Source : Paris Match
Crédit : Marine and Freshwater Behaviour and Physiology

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités