Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les "lions microbiens" : une nouvelle forme de vie sur Terre ?
Actualités

Les "lions microbiens" : une nouvelle forme de vie sur Terre ?

Les biologistes spécialistes du monde microscopique seraient-ils passés à côté d'une branche entière de l'arbre du vivant ? C'est ce que suggère une étude publiée par une équipe russo-canadienne dans la revue Nature.

Les auteurs décrivent deux nouveaux types de microbes jusqu'ici inconnus, les "nibbleridés" (de l'anglais 'nibble' qui signifie 'grignoter') et les "nébulidés", qui se nourrissent respectivement en grignotant des morceaux de leurs proies à l'aide de structures semblables à des dents, ou en les avalant toute entières.

D'après leurs travaux, ces organismes constituent, parmi les eucaryotes (domaine du vivant qui comprend notamment les plantes, les champignons et les animaux), un "super-groupe" à part, baptisé "Provora".

Les prédateurs, numériquement rares mais importants pour l'écosystème

A l'instar des lions, des guépards et d'autres prédateurs visibles à l'oeil nu, ces microbes sont numériquement rares mais importants pour l'écosystème, explique l'auteur principal de l'étude, Patrick Keeling, professeur au département de botanique de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) au Canada, dans un communiqué.

"Imaginez que vous soyez un extraterrestre et que vous preniez un échantillon du Serengeti (l'un des plus célèbres parcs nationaux en Tanzanie, NDLR) : vous obtiendriez beaucoup de plantes et peut-être une gazelle, mais aucun lion. Pourtant, les lions sont importants, bien que rares", illustre le chercheur, allant jusqu'à qualifier les Provora de "lions du monde microbien".

Ces "lions microbiens", l'équipe les a découvert en analysant des échantillons d'eau provenant d'habitats marins du monde entier, notamment les récifs coralliens de Curaçao (île des Caraïbes néerlandaises), des sédiments de la mer Noire et de la mer Rouge, ainsi que de l'eau des océans Pacifique Nord-Est et Arctique.

Cultiver les "lions microbiens" pour étudier leur ADN

"J'ai remarqué que certains échantillons d'eau contenaient de minuscules organismes dotés de deux flagelles, ou queues, qui tournaient convulsivement sur place ou nageaient très rapidement. C'est ainsi qu'a commencé ma chasse à ces microbes", témoigne le premier rédacteur de l'étude, le Dr Denis Tikhonenkov, chercheur à l'Académie des sciences de Russie, cité dans le communiqué.

Le scientifique russe a remarqué que dans les échantillons où ces microbes étaient présents, presque tous les autres organismes finissaient par disparaître au bout d'un ou deux jours. En fait, ces derniers étaient tout simplement mangés.

Le chercheur a donc fait l'expérience d'isoler les prédateurs et de les nourrir avec des protozoaires - des êtres unicellulaires déjà connus - afin de les cultiver dans le but d'extraire et d'étudier leur ADN. Un processus complexe, et ralenti à la fois par la guerre en Ukraine et par le Covid, qui ont empêché les scientifiques russes de se rendre chez leurs collègues canadiens, font-ils remarquer.

"Dans la taxonomie (science de la classification) des êtres vivants, nous utilisons souvent le gène 'ARNr 18S' pour décrire la différence génétique entre les organismes. Par exemple, les humains ne diffèrent des cochons d'Inde au niveau de ce gène que par six nucléotides (briques de base des séquences génétiques)", précise le Dr Tikhonenkov. "Nous avons été surpris de constater que sur ce critère, les microbes prédateurs diffèrent de 170 à 180 nucléotides par rapport à l'ensemble des autres êtres vivants sur Terre. Il est devenu évident que nous avions découvert quelque chose de complètement nouveau et d'étonnant."

Prochaine étape : séquencer intégralement leur génome

Au sein de la classification des êtres vivants selon leur lien de parenté, les "super-groupes" constituent l'échelon intermédiaire entre le domaine - eucaryotes, procaryotes et archées - et le règne (animal, végétal ou fongique par exemple). Entre cinq et sept super-groupes d'eucaryotes avaient été découverts jusqu'ici, dont le plus récent en 2018.

Or, il est crucial de mieux connaître ces branches potentiellement inconnues, afin de pouvoir comprendre les fondements du monde vivant et les mécanismes de l'évolution, soulignent les auteurs. "Ignorer les écosystèmes microbiens, comme nous le faisons souvent, c'est comme avoir une maison à réparer et se contenter de redécorer la cuisine, mais ignorer le toit ou les fondations", illustre le Dr Keeling.

Prochaine étape pour les scientifiques de l'équipe : séquencer intégralement les génomes des "lions microbiens", et modéliser les cellules en 3D afin d'en savoir plus sur leur organisation moléculaire, leur structure et leurs habitudes alimentaires, entrevoient-ils.


Source : Nastasia Michaels / GEO
Crédit : Nature  Информация взята с портала «Научная Россия» (https://scientificrussia.ru/)

Les provora, dont les images sont obtenues ici au microscope optique. La présence de deux flagelles est typique du supergroupe, ainsi que le sillon ventral  utilisé pour se nourrir. on voit également l'épine, une arme destructrice de microbe. les barres d'échelle font 3 μm.

Les "lions microbiens" : une nouvelle forme de vie sur Terre ? Actualités

Les "lions microbiens" : une nouvelle forme de vie sur Terre ?

Les biologistes spécialistes du monde microscopique seraient-ils passés à côté d'une branche entière de l'arbre du vivant ? C'est ce que suggère une étude publiée par une équipe russo-canadienne dans la revue Nature.

Les auteurs décrivent deux nouveaux types de microbes jusqu'ici inconnus, les "nibbleridés" (de l'anglais 'nibble' qui signifie 'grignoter') et les "nébulidés", qui se nourrissent respectivement en grignotant des morceaux de leurs proies à l'aide de structures semblables à des dents, ou en les avalant toute entières.

D'après leurs travaux, ces organismes constituent, parmi les eucaryotes (domaine du vivant qui comprend notamment les plantes, les champignons et les animaux), un "super-groupe" à part, baptisé "Provora".

Les prédateurs, numériquement rares mais importants pour l'écosystème

A l'instar des lions, des guépards et d'autres prédateurs visibles à l'oeil nu, ces microbes sont numériquement rares mais importants pour l'écosystème, explique l'auteur principal de l'étude, Patrick Keeling, professeur au département de botanique de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) au Canada, dans un communiqué.

"Imaginez que vous soyez un extraterrestre et que vous preniez un échantillon du Serengeti (l'un des plus célèbres parcs nationaux en Tanzanie, NDLR) : vous obtiendriez beaucoup de plantes et peut-être une gazelle, mais aucun lion. Pourtant, les lions sont importants, bien que rares", illustre le chercheur, allant jusqu'à qualifier les Provora de "lions du monde microbien".

Ces "lions microbiens", l'équipe les a découvert en analysant des échantillons d'eau provenant d'habitats marins du monde entier, notamment les récifs coralliens de Curaçao (île des Caraïbes néerlandaises), des sédiments de la mer Noire et de la mer Rouge, ainsi que de l'eau des océans Pacifique Nord-Est et Arctique.

Cultiver les "lions microbiens" pour étudier leur ADN

"J'ai remarqué que certains échantillons d'eau contenaient de minuscules organismes dotés de deux flagelles, ou queues, qui tournaient convulsivement sur place ou nageaient très rapidement. C'est ainsi qu'a commencé ma chasse à ces microbes", témoigne le premier rédacteur de l'étude, le Dr Denis Tikhonenkov, chercheur à l'Académie des sciences de Russie, cité dans le communiqué.

Le scientifique russe a remarqué que dans les échantillons où ces microbes étaient présents, presque tous les autres organismes finissaient par disparaître au bout d'un ou deux jours. En fait, ces derniers étaient tout simplement mangés.

Le chercheur a donc fait l'expérience d'isoler les prédateurs et de les nourrir avec des protozoaires - des êtres unicellulaires déjà connus - afin de les cultiver dans le but d'extraire et d'étudier leur ADN. Un processus complexe, et ralenti à la fois par la guerre en Ukraine et par le Covid, qui ont empêché les scientifiques russes de se rendre chez leurs collègues canadiens, font-ils remarquer.

"Dans la taxonomie (science de la classification) des êtres vivants, nous utilisons souvent le gène 'ARNr 18S' pour décrire la différence génétique entre les organismes. Par exemple, les humains ne diffèrent des cochons d'Inde au niveau de ce gène que par six nucléotides (briques de base des séquences génétiques)", précise le Dr Tikhonenkov. "Nous avons été surpris de constater que sur ce critère, les microbes prédateurs diffèrent de 170 à 180 nucléotides par rapport à l'ensemble des autres êtres vivants sur Terre. Il est devenu évident que nous avions découvert quelque chose de complètement nouveau et d'étonnant."

Prochaine étape : séquencer intégralement leur génome

Au sein de la classification des êtres vivants selon leur lien de parenté, les "super-groupes" constituent l'échelon intermédiaire entre le domaine - eucaryotes, procaryotes et archées - et le règne (animal, végétal ou fongique par exemple). Entre cinq et sept super-groupes d'eucaryotes avaient été découverts jusqu'ici, dont le plus récent en 2018.

Or, il est crucial de mieux connaître ces branches potentiellement inconnues, afin de pouvoir comprendre les fondements du monde vivant et les mécanismes de l'évolution, soulignent les auteurs. "Ignorer les écosystèmes microbiens, comme nous le faisons souvent, c'est comme avoir une maison à réparer et se contenter de redécorer la cuisine, mais ignorer le toit ou les fondations", illustre le Dr Keeling.

Prochaine étape pour les scientifiques de l'équipe : séquencer intégralement les génomes des "lions microbiens", et modéliser les cellules en 3D afin d'en savoir plus sur leur organisation moléculaire, leur structure et leurs habitudes alimentaires, entrevoient-ils.


Source : Nastasia Michaels / GEO
Crédit : Nature  Информация взята с портала «Научная Россия» (https://scientificrussia.ru/)

Les provora, dont les images sont obtenues ici au microscope optique. La présence de deux flagelles est typique du supergroupe, ainsi que le sillon ventral  utilisé pour se nourrir. on voit également l'épine, une arme destructrice de microbe. les barres d'échelle font 3 μm.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

► Jusqu’au 31 décembre 

PARCOURS D’ART CONTEMPORAIN
"VESTIGES DU FUTUR"

Narbo Via présente un parcours d’art contemporain en dialogue avec les collections du Musée. Cette sélection d’œuvres du @mracserignan sera exposée.
C’est une véritable rencontre entre deux collections que vous allez découvrir. Au total, 23 œuvres, dont 21 au musée Narbo Via et deux autres sur les sites de l’Horreum à Narbonne et d’Amphoralis à Sallèles-d’Aude. 

Musée Narbo Via
2 avenue André Mècle
11100 Narbonne
04 68 90 28 90
https://narbovia.fr


13 - Bouches-du-Rhône

► Le 4 décembre

"FÊTE DE LA SAINTE-BARBE"  
MUSÉE DE LA MINE

A Gréasque aura lieu la célébration de la Ste Barbe, fête traditionnelle des mineurs, des pompiers et des artificiers. 
La messe et la bénédiction à l’église Saint-Jacques de Gréasque précèderont la procession dans les rues des cités minières, pour finir avec un spectaculaire feu d’artifice et un grand repas convivial. 

Musée de la Mine de Gréasque
Puits Hély d’Oissel
Montée de l’ancien traînage
13850 Gréasque
04 42 69 77 00
https://museeminegreasque.fr


20 - Haute-Corse

► Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION
CORSICA 39-45 : Les Corses et la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945)

Dans le cadre du 80e anniversaire de la Libération de la Corse, le Musée de Bastia propose de nous faire (re)découvrir comment les Corses ont vécu le second conflit mondial.
A travers près de 500 objets, œuvres d’art, documents et une vingtaine de multimédias, c’est une plongée dans le quotidien de la population insulaire qui est présentée.

Musée de Bastia
Place du donjon
La Citadelle
20200 Bastia
04 95 31 09 12
https://musee.bastia.corsica


21 - Côte d'Or

► Jusqu’au 31 décembre

EXPOSITION
"LES INSECTES POLLINISATEURS FONT LE BUZZ"

En 2023, le Jardin de l’Arquebuse propose une immersion dans l’univers fascinant des insectes pollinisateurs. Cette exposition, adaptée à tous les publics, offre une « tribune » exclusive à ces insectes parfois minuscules mais tellement importants !

Le Jardin de l'Arquebuse
1 avenue Albert 1er (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.ma-nature.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

► Jusqu'au 15 septembre 2024

EXPOSITION
"DIX ANS DE DONS, COLLECTION DU MUSÉE DE LA RÉSISTANCE EN ARGOAT"

Au cours de ces onze années d’existence, le musée de la Résistance en Argoat s’est enrichi de nombreux dons faits par des particuliers. Parfois une simple photo, découverte à la mort d’un parent, un masque à gaz relégué au grenier, mais aussi un journal de déportation ou un émetteur-récepteur parachuté d’Angleterre aux résistants.

Pôle de l'Étang-Neuf
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


37 - Indre et Loire

► Le 29 décembre

BALADES NOCTURNES AUX CHANDELLES
CHÂTEAU ROYAL D’AMBOISE

Dans une ambiance réhaussée par la lumière des chandelles et celle du feu de cheminée, ces soirées permettent de découvrir le château royal d’Amboise d’une manière intimiste en déambulation libre.
15€/adulte; 13€/étudiant; 11€/enfant et 7€/abonné.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
http://www.chateau-amboise.com


38 - Isère

► Jusqu'au 31 mars 2024

EXPOSITION
"AUDACE ET RENOUVEAU"

Le 28 juin 1953, l’église de Saint-Hugues en Chartreuse après une totale transformation. Inaugurée par l’évêque de Grenoble, elle consacre l’audace d’un jeune peintre inspiré, Jean-Marie Pirot-Arcabas et s’inscrit dans le courant du renouveau de l’art sacré. L’exposition restitue l’ambiance de l’époque avec des photos et des documents, des dessins préparatoires et des lithographies originales.

Musée arcabas en Chartreuse
Eglise de Saint-Hugues
38380 Saint-Pierre-de-Chartreuse
04 76 88 65 01
https://musees.isere.fr


42 - Loire

► Jusqu'au 22 septembre 2024

EXPOSITION 
"INDONÉSIE RÉVÉLÉE"

Région d’une grande complexité culturelle, le pays se compose de 1100 de groupes ethniques différents.
Les collections ramenées par Daniel Pouget de ses voyages, notamment des îles de Bornéo, Sumatra et Sulawesi, nous dévoilent l’extraordinaire richesse des traditions et cultures des îles d’Indonésie.  

Musée des Civilisations Daniel Pouget
Place Madeleine Rousseau
42170 Saint-Just-Saint-Rambert
04 77 52 03 11
musee@stjust-strambert.com


► Jusqu'au 7 janvier 2024

EXPOSITION 
"GRAINES"
 
À la manière d’une leçon de chose, l’exposition invite à l’observation des graines pour découvrir la diversité des formes, des couleurs, leurs spécificités et leur mode de dissémination.  
Montrer la diversité de la nature et la beauté de l’infiniment petit, c’est aussi et surtout montrer du respect pour la nature et pour le vivant.

Musée d’Allard
13 boulevard de la Préfecture
42600 Montbrison
04 77 96 39 15
https://www.facebook.com/museeallard


62 - Pas-de-Calais

► Jusqu'au 15 janvier 2024

EXPOSITION 
"ANIMAUX FANTASTIQUES"

Dragons, griffons, sphinx ou licornes… Riche de près de 250 œuvres – sculpture, peinture, objets d’art mais aussi cinéma et musique –, l’exposition nous plonge dans un voyage dans le temps et l’espace, de l’Antiquité à nos jours, pour raconter l’histoire des plus célèbres de ces créatures à travers leurs légendes, leurs pouvoirs et leur habitat. 

Musée du Louvre-Lens
99 rue Paul Bert 
62300 Lens 
03 21 18 62 62 
www.louvrelens.fr


63 - Puy de Dôme

► Jusqu'au 25 février 2024

EXPOSITION
"MOTIF CENTRAL" de Julien Colombier

Julien Colombier est un peintre français dont les oeuvres se décline tant sur la céramique que sur des fresques peintes ou du textile. Son univers artistique, à la fois onirique, féérique et hypnotique, composé de jungles ou de forêts luxuriantes et colorées, se voit transposé à échelle monumentale. 

Musée Mandet
14 rue de L'Hôtel de Ville
63200 Riom
04 73 38 17 31
musee.mandet@rlv.eu


68 - Haut-Rhin

► Jusqu'au 30 décembre

EXPOSITION
"LES JEUX VIDÉO, DES ORIGINES À NOS JOURS" 

L'histoire des jeux vidéo remonte aux années 1950 et 1960. Les premiers jeux étaient très simples et basés sur du texte, mais au fil du temps, les graphismes et les fonctionnalités ont évolué. Atari, GameCube, Wii, Playstation et bien d’autres consoles sont exposées dans les vitrines du musée.

La Nef des Jouets
12 rue Jean Jaurès
68360 Soultz
03 89 74 30 92
www.ville-soultz.fr


75 - Paris

► Le 30 décembre 

ACTIVITES ENFANTS
"FABLES ET MAQUETTES POUR LE ROI !"

Les enfants partent à la découverte des plans-reliefs et de leur fabrication à travers les Fables de La Fontaine. Puis direction dans la salle d'atelier pour une activité créative en famille !
De 3 à 6 ans - Durée 1h30.

Musée des Plans-Reliefs
129 rue de Grenelle 
Hôtel des Invalides    
75007 Paris    
01 45 51 92 45
www.museedesplansreliefs.culture.fr


► Le 6 janvier 

ACTIVITES ENFANTS
"APPRENTIS STRATÈGES"

Venez prendre part à l'une des premières grandes batailles de Napoléon avant qu'il ne devienne empereur ! Grâce à un jeu de stratégie, les enfants se mettront dans la peau de l’armée républicaine, dirigée par le capitaine Bonaparte, pour libérer la ville de Toulon... De 7 à 12 ans - Durée 1h30.

Musée des Plans-Reliefs
129 rue de Grenelle 
Hôtel des Invalides    
75007 Paris    
01 45 51 92 45
www.museedesplansreliefs.culture.fr


► Jusqu'au 24 février 2024

EXPOSITION
"CLEMENCEAU ET LE CINÉMA"

A l’occasion de la restauration par le Centre national du Cinéma (CNC) du filmrécemment retrouvé "Le Voile du Bonheur" d’Édouard-Émile Violet, d’après lapièce écrite par Georges Clemenceau en 1901, le musée Clemenceau présentedu sa nouvelle exposition-focus.

Musée Clemenceau
8 rue Benjamin Franklin,
75116 Paris
01 45 20 53 41
https://musee-clemenceau.fr


76 - Seine Maritime

► Jusqu'au 30 novembre 

EXPOSITION
"LE GÉNIE DES MODESTES" (10e édition)

Exposition dans la filiation de l’art brut et singulier qui présente des oeuvres de créateurs sélectionnés par la Halle Saint Pierre. 
A la suite de Jean Dubuffet et en cohérence avec la simplicité de l’abbé Pierre, le Génie des modestes témoigne que les modestes ont du génie, à Emmaüs comme ailleurs.

Centre abbé Pierre – Emmaüs
Route d’Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org


► Du 1er au 3 décembre

"MARCHÉ DE NOËL DE MIROMESNIL"

Le marché de Noël accueille chaque année de nombreux exposants : linge de maison, décoration, vêtements, accessoires, bijoux, produits de bouche, spiritueux, produits de beauté …
C’est également l’occasion pour les visiteurs de redécouvrir le château entièrement décoré pour l’occasion.

Château de Miromesnil
76550 Tourville-sur-Arques
02 35 85 02 80
www.chateaumiromesnil.com


84 - Vaucluse

► Jusqu'au 31 décembre 

EXPOSITION
AUGUSTE ROURE 

Désigné peintre des garrigues et des cailloux par ses contemporains, les motifs privilégiés d'Auguste Roure sont les paysages de collines autour d’Avignon traversés de chemins et routes blanches, et, plus tard, la côte méditerranéenne l'été autour de la presqu’île de Giens. .

Musée Louis Vouland
17 rue Victor Hugo
84000 Avignon
04 90 86 03 79
www.vouland.com


► Jusqu'au 31 mai 2024

EXPOSITION
"OCEAN"

L’océan est un vaste monde qui ne cesse de nous fasciner et qu’il convient de comprendre, d’étudier, de préserver et d’admirer. Cette exposition présente quatre artistes qui contribuent, par leurs approches artistiques, à cette réflexion et cette prise de conscience.
les photographes Rachael Talibart et Henley Spiers, les graveurs Hélène Baumel et Jean Chièze.

Château de Lourmarin
2 avenue Laurent Vibert
84160 Lourmarin
04 90 68 15 23
www.chateaudelourmarin.com


87 - Haute-Vienne

► Jusqu'au 23 décembre 

EXPOSITION
"LE PAPIER C’EST CHIC" 
Robes, vêtements et accessoires en papier 

Une exposition grandiose, surprenante, élégante et hors du commun présente plus d’une vingtaine de robes riches et précieuses, des costumes, coiffes, bijoux et accessoires en papier et carton. L’illusion est portée à la perfection et le résultat est déconcertant, pourtant tout est en papier ! 

Le Moulin du Got
Le Pénitent
87400 St Léonard-de-Noblat
05 55 57 18 74
www.moulindugot.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités