Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les animaux nocturnes utilisent-ils les étoiles pour se repérer ?
Actualités

Les animaux nocturnes utilisent-ils les étoiles pour se repérer ?

Il est vraisemblable que les amphibiens – qui sont nocturnes pour 80 % d’entre eux – se dirigent "aux étoiles". Mais l’influence des astres sur les animaux est difficile à mesurer, d’autant que les expériences menées sont plutôt rares. Les résultats obtenus sur certaines espèces laissent toutefois penser que le monde animal profite de la voûte céleste pour se déplacer et se nourrir.

Ainsi de Scarabaeus satyrus, ou scarabée bousier, qui, en 2013, a suscité l’admiration du monde scientifique pour sa faculté à s’orienter de nuit. Des chercheurs de l’université de Lund (Suède) ont installé ce coléoptère sud-africain au centre d’une caisse remplie de sable. Par une nuit étoilée, le scarabée a sans hésitation poussé sa bouse en ligne droite vers le bord de l’arène. Soit le chemin le plus court. Deux fois plus court que les circonvolutions de ses congénères testés par temps nuageux ou équipés d’une visière opaque. Ces observations ont été confirmées et précisées par une seconde série d’expériences, réalisées cette fois sous la voûte changeante d’un planétarium. Grâce à elles, les chercheurs ont pu identifier la boussole du noctambule : rien moins que la Voie lactée !

Un passereau sous les étoiles

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques intègrent un planétarium à leur dispositif expérimental. Dans une étude publiée dans Science en... 1970, et portant sur la migration du bruant indigo, une équipe de l’université Cornell (New York) a montré que ce petit passereau nord-américain se servait des étoiles – et pas uniquement du champ magnétique terrestre – pour retrouver sa zone d’hivernage. Observés à l’époque de leur première migration automnale, ces oiseaux ont été incapables de trouver la bonne direction sous une voûte sans astres, alors qu’ils se sont spontanément orientés vers le sud sous la reconstitution d’un ciel d’automne. Les chercheurs se sont amusés à changer l’orientation de ce ciel : les bruants ont alors mis le cap sur le "sud" indiqué par la nouvelle disposition des étoiles.

Dans le même registre, en 1986, des éthologues de l’université de Francfort ont élevé "en planétarium" deux groupes de fauvettes (Sylvia borin), le premier sous une voûte où les étoiles se déplaçaient suivant la rotation de la Terre, le second sous un ciel fixe. Seuls les membres du premier groupe ont su trouver la direction de la migration.

Et même dans l'eau...

Et les espèces marines ? Le phoque commun (Phoca vitulina), par exemple, un mammifère qui ne craint pas de voyager ni de chasser la nuit... Comment parvient-il à ne pas se perdre dans l’immensité océane, où n’existe nul repère ? C’est le mystère qu’a résolu en 2008 une équipe de l’université du Sud-Danemark. Il lui a suffi d’observer les déplacements de deux individus dans une piscine installée à l’intérieur d’un planétarium. En modifiant l’orientation du ciel étoilé, les chercheurs ont déterminé que les deux phoques se repéraient grâce à l’étoile Polaire. Les animaux évaluent en effet en permanence l’angle existant entre ce point fixe et la constellation qu’ils suivent, laquelle se déplace avec la rotation de la Terre. Une méthode similaire à celle utilisée par les premiers navigateurs polynésiens !
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Shane Michael Black

Les animaux nocturnes utilisent-ils les étoiles pour se repérer ? Actualités

Les animaux nocturnes utilisent-ils les étoiles pour se repérer ?

Il est vraisemblable que les amphibiens – qui sont nocturnes pour 80 % d’entre eux – se dirigent "aux étoiles". Mais l’influence des astres sur les animaux est difficile à mesurer, d’autant que les expériences menées sont plutôt rares. Les résultats obtenus sur certaines espèces laissent toutefois penser que le monde animal profite de la voûte céleste pour se déplacer et se nourrir.

Ainsi de Scarabaeus satyrus, ou scarabée bousier, qui, en 2013, a suscité l’admiration du monde scientifique pour sa faculté à s’orienter de nuit. Des chercheurs de l’université de Lund (Suède) ont installé ce coléoptère sud-africain au centre d’une caisse remplie de sable. Par une nuit étoilée, le scarabée a sans hésitation poussé sa bouse en ligne droite vers le bord de l’arène. Soit le chemin le plus court. Deux fois plus court que les circonvolutions de ses congénères testés par temps nuageux ou équipés d’une visière opaque. Ces observations ont été confirmées et précisées par une seconde série d’expériences, réalisées cette fois sous la voûte changeante d’un planétarium. Grâce à elles, les chercheurs ont pu identifier la boussole du noctambule : rien moins que la Voie lactée !

Un passereau sous les étoiles

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques intègrent un planétarium à leur dispositif expérimental. Dans une étude publiée dans Science en... 1970, et portant sur la migration du bruant indigo, une équipe de l’université Cornell (New York) a montré que ce petit passereau nord-américain se servait des étoiles – et pas uniquement du champ magnétique terrestre – pour retrouver sa zone d’hivernage. Observés à l’époque de leur première migration automnale, ces oiseaux ont été incapables de trouver la bonne direction sous une voûte sans astres, alors qu’ils se sont spontanément orientés vers le sud sous la reconstitution d’un ciel d’automne. Les chercheurs se sont amusés à changer l’orientation de ce ciel : les bruants ont alors mis le cap sur le "sud" indiqué par la nouvelle disposition des étoiles.

Dans le même registre, en 1986, des éthologues de l’université de Francfort ont élevé "en planétarium" deux groupes de fauvettes (Sylvia borin), le premier sous une voûte où les étoiles se déplaçaient suivant la rotation de la Terre, le second sous un ciel fixe. Seuls les membres du premier groupe ont su trouver la direction de la migration.

Et même dans l'eau...

Et les espèces marines ? Le phoque commun (Phoca vitulina), par exemple, un mammifère qui ne craint pas de voyager ni de chasser la nuit... Comment parvient-il à ne pas se perdre dans l’immensité océane, où n’existe nul repère ? C’est le mystère qu’a résolu en 2008 une équipe de l’université du Sud-Danemark. Il lui a suffi d’observer les déplacements de deux individus dans une piscine installée à l’intérieur d’un planétarium. En modifiant l’orientation du ciel étoilé, les chercheurs ont déterminé que les deux phoques se repéraient grâce à l’étoile Polaire. Les animaux évaluent en effet en permanence l’angle existant entre ce point fixe et la constellation qu’ils suivent, laquelle se déplace avec la rotation de la Terre. Une méthode similaire à celle utilisée par les premiers navigateurs polynésiens !
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Shane Michael Black

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute-Provence

20 mai
RANDONNÉE VTT "LA JARLANDINE"

Randonnées en VTT sur la montagne de Lure ouvert à tous, dans un département avec 5000 km d’itinéraires balisés, 240 circuits, mais aussi 3 Grandes Traversées VTT, testées et approuvées par la presse VTT nationale et internationale. Tarif spécial pour les hébergements au camping Sunêlia l’Hippocampe à Volonne.

Ville de Château-Arnoux-Saint-Auban
Hôtel de Ville
1 rue Victorin Maurel
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 33 20 00
http://www.chateau-arnoux-saint-auban.fr


3 au 7 août
CORSO DE LA LAVANDE

Au pays des champs de lavande, très joli Corso de fleurs avec des parades de jour et de nuit, animations musicales, marché artisanale, feu d’artifice.

Comité des fêtes
1 boulevard Martin Bret
04000 Digne-les-Bains
06 34 41 86 29
www.cdf-dignelesbains.fr


30 juin au 6 juillet
CHAMPIONNAT DE PARAPENTE OZONE

Compétition amicale de parapente entre les différents pilotes mondiaux et expérimentés, avec des vols dans une zone magnifique au départ de la montagne de Chabre dans la Vallée de la Méouge !

Montagne de Chabre
Châteauneuf de Chabre
05300 Val Buëch-Méouge
04 92 65 09 38


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


42 - LOIRE

10 janvier au 31 mai
EXPOSITION "FIBRES"

L'exposition présente l'origine, les caractéritstiques et l'utilisation de fibres végétales, animales et synthétiques que l'on retrouve dans l'industrie textile et au quotidien.
Une section consacrée à l'utilisation de fibres diverses dans la création artistiques présente des oeuvres d'Anne Mangeot et Ghislaine Berlier Garcia.

La Maison du Passementier
20 rue Victor Hugo
42650 Saint-Jean-Bonnefonds
04 77 95 09 82
www.ville-st-jean-bonnefonds.fr/-maisondupassementier-


50 - MANCHE

5 février au 31 août
EXPOSITION "SCIENCES EXTRAORDINAIRES"

"Des récits de Jules Verne aux mondes de demain". Une exposition entièrement consacrée à l’auteur et sa vision de l’univers futuriste.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


18 et 19 juillet
FESTIVAL DE FUSÉES À EAU

Venez fabriquez la plus belle fusée et surtout la plus rapide !
•Ateliers de construction de fusées à eau en continu pour toute la famille
•Décollages de vos fusées dans le parc paysager

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


3 août
NUIT DES ÉTOILES

A l’occasion de cette soirée exceptionnelle, les visiteurs découvriront gratuitement les mystères de la voûte céleste dès 20h et tout au long de la soirée. De nombreuses animations adaptées à chaque public, ponctueront cette soirée. Des ateliers spécialement adaptés au jeune public et aux familles seront proposés.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


70 - Haute-Saône

3 avril au 30 septembre
EXPOSITION « MARTIN LUTHER KING »

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
25 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
http://www.maisondelanegritude.fr


83 - Var

17 et 18 mars
5ÈME JOURNÉES DES PLANTES RARES ET DE COLLECTION
Domaine d’Orvès, jardin remarquable

Le Domaine d’Orvès
71 avenue de la Libération (D46)
83160 La-Valette-du-Var
04 94 20 53 25
www.domainedorves.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités