Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Le blob : étrange organisme dont les propriétés fascinent les scientifiques
Actualités

Le blob : étrange organisme dont les propriétés fascinent les scientifiques

Elle s'appelle Physarum polycephalum, mais on l'appelle généralement "blob", à ne pas confondre avec le "blobfish", un poisson des abysses. Cette moisissure, qui vit en zone fraîche et humide, fascine tant les scientifiques que les internautes. Et pour cause, le blob défie les lois de la biologie.

Cet être inclassable prend la forme d'une mousse jaune, étrange et gluante. Elle n'est composée que d'une seule cellule, se nourrit de champignons, mais n'est pas nocive ou dangereuse -contrairement aux spécimens des films de science-fiction qui lui ont donné son nom.
 
Un être intelligent, mais sans cerveau

Malgré son absence de cerveau, le blob est intelligent. Il est capable d'apprendre et de mémoriser des informations, notamment en ce qui concerne la nourriture. Cette mémoire spatiale lui permet de ne pas repasser deux fois au même endroit. Et pour éviter les erreurs, il peut apprendre de ses congénères, en fusionnant.

Grâce à diverses expériences, des chercheurs du CNRS ont constaté qu'en installant côte à côte des blobs, l'un expérimenté, l'autre non, le nouvel individu répondait aux mêmes caractéristiques que celui qui avait de l'expérience. Et cet apprentissage fonctionnait avec autant de blobs fusionnés que nécessaire. Une fois séparés, ils retrouvent leur mémoire d'origine.

En revanche, un blob coupé en morceaux devient autant de blobs individuels et complètement identiques, mais ceux-ci peuvent collaborer pour fusionner à nouveau afin de redevenir un specimen plus important, capable de trouver l'issue d'un labyrinthe en empruntant le chemin le plus court.

Indestructible?

Intelligente, l'étrange bête semble aussi particulièrement coriace, quasi immortel. Et pour cause, un blob de 1,3 kilomètres carrés a été observé dans les Appalaches, aux États-Unis. Et s'il résiste au fait d'être découpé, il est aussi incroyablement résistant. Audrey Dussutour, spécialiste du physarum polycephalum et auteure de "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander", travaille avec la même souche depuis huit ans, alors qu'elle la tient d'un laboratoire américain qui l'avait depuis soixante ans.  

Dans une interview au Monde, La chercheuse explique notamment que lorsqu'il fatigue "au bout de quelques mois", il suffit alors de le sécher. "Il perd 70 % de ses protéines et redevient neuf."

De plus, le blob possède 720 compositions génétiques définissant le sexe, contre deux pour nous. Les blobs qui se rencontrent ont donc 719 chances sur 720 de pouvoir se reproduire. À ce rythme, il risque bien de perdurer plus longtemps sur la planète que l'être humain.  
 

Source : L'Express
Crédit : Audrey Dussutour/CNRS

Un blob, Physarum polycephalum de son nom scientifique, a un diamètre d'environ 10 centimètres et est composé d'une unique cellule.

Le blob : étrange organisme dont les propriétés fascinent les scientifiques Actualités

Le blob : étrange organisme dont les propriétés fascinent les scientifiques

Elle s'appelle Physarum polycephalum, mais on l'appelle généralement "blob", à ne pas confondre avec le "blobfish", un poisson des abysses. Cette moisissure, qui vit en zone fraîche et humide, fascine tant les scientifiques que les internautes. Et pour cause, le blob défie les lois de la biologie.

Cet être inclassable prend la forme d'une mousse jaune, étrange et gluante. Elle n'est composée que d'une seule cellule, se nourrit de champignons, mais n'est pas nocive ou dangereuse -contrairement aux spécimens des films de science-fiction qui lui ont donné son nom.
 
Un être intelligent, mais sans cerveau

Malgré son absence de cerveau, le blob est intelligent. Il est capable d'apprendre et de mémoriser des informations, notamment en ce qui concerne la nourriture. Cette mémoire spatiale lui permet de ne pas repasser deux fois au même endroit. Et pour éviter les erreurs, il peut apprendre de ses congénères, en fusionnant.

Grâce à diverses expériences, des chercheurs du CNRS ont constaté qu'en installant côte à côte des blobs, l'un expérimenté, l'autre non, le nouvel individu répondait aux mêmes caractéristiques que celui qui avait de l'expérience. Et cet apprentissage fonctionnait avec autant de blobs fusionnés que nécessaire. Une fois séparés, ils retrouvent leur mémoire d'origine.

En revanche, un blob coupé en morceaux devient autant de blobs individuels et complètement identiques, mais ceux-ci peuvent collaborer pour fusionner à nouveau afin de redevenir un specimen plus important, capable de trouver l'issue d'un labyrinthe en empruntant le chemin le plus court.

Indestructible?

Intelligente, l'étrange bête semble aussi particulièrement coriace, quasi immortel. Et pour cause, un blob de 1,3 kilomètres carrés a été observé dans les Appalaches, aux États-Unis. Et s'il résiste au fait d'être découpé, il est aussi incroyablement résistant. Audrey Dussutour, spécialiste du physarum polycephalum et auteure de "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander", travaille avec la même souche depuis huit ans, alors qu'elle la tient d'un laboratoire américain qui l'avait depuis soixante ans.  

Dans une interview au Monde, La chercheuse explique notamment que lorsqu'il fatigue "au bout de quelques mois", il suffit alors de le sécher. "Il perd 70 % de ses protéines et redevient neuf."

De plus, le blob possède 720 compositions génétiques définissant le sexe, contre deux pour nous. Les blobs qui se rencontrent ont donc 719 chances sur 720 de pouvoir se reproduire. À ce rythme, il risque bien de perdurer plus longtemps sur la planète que l'être humain.  
 

Source : L'Express
Crédit : Audrey Dussutour/CNRS

Un blob, Physarum polycephalum de son nom scientifique, a un diamètre d'environ 10 centimètres et est composé d'une unique cellule.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités