Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des pins irrésistiblement attirés par l’équateur ?
Actualités

Des pins irrésistiblement attirés par l’équateur ?

La forme d’un arbre est déterminée par de complexes interactions entre la génétique et les stimuli environnementaux ; ainsi, son développement vertical est soumis à l'influence de la lumière et de la gravité. Mais des chercheurs de l’université d’État polytechnique de Californie, à San Luis Obispo, ont constaté que l’inclinaison si caractéristique du pin colonnaire (Araucaria columnaris) obéissait peut-être à d’autres principes. Ils exposent leurs observations dans une étude parue dans la revue Ecology du 7 juin.

Ce conifère endémique de Nouvelle-Calédonie s’est acclimaté aux régions tempérées, subtropicales et tropicales, si bien qu'on le retrouve aujourd'hui partout dans le monde. Son tronc peut atteindre une hauteur de 50 mètres. Malgré sa large diffusion et son aspect insolite, il n’a été étudié que de façon anecdotique.

Inclinaison vers l'équateur

De façon un peu fortuite, un chercheur américain spécialiste des arbres, Matt Ritter, a noté que les conifères californiens penchaient toujours vers le sud. Intrigué, il s’est renseigné auprès d’un collègue australien, pays où l’espèce est courante, pour savoir si tel était le cas à l’autre bout du monde. Surprise : dans ce pays, les arbres étaient certes inclinés, mais vers le nord.

Cette constatation étonnante a conduit Matt Ritter et son équipe à étudier un échantillon de l'espèce : 256 arbres répartis sur les cinq continents et dans dix-huit régions différentes, à des latitudes comprises entre 7 et 35 ° nord et 12 et 42 ° sud de latitude, y compris les espèces natives de Nouvelle-Calédonie (21 ° sud). Ils ont ainsi dégagé un modèle étonnamment stable selon l’hémisphère : au nord, les arbres penchent vers le sud et au sud, ils s'inclinent vers le nord. Moins de 9 % des conifères étudiés échappent à ce modèle. Enfin, le niveau d’inclinaison dépend de la distance à l’équateur : plus les arbres se situent sous de hautes latitudes, plus ils sont inclinés. A contrario, plus ils sont proches de l’équateur, plus ils sont verticaux.  

Un mécanisme inexpliqué

Rare chez d’autres espèces, l’inclinaison du pin colonnaire reste pour le moment inexpliquée. « C’est un peu décevant, réagit Bruno Moulia, directeur de recherche à l’Inra (Institut national de recherche agronomique), spécialiste de physique et physiologie intégratives des arbres. Après un beau descriptif scientifique, l’équipe n’apporte pas d’explication claire au phénomène ».

Des pistes sont néanmoins avancées par les chercheurs américains. Il pourrait s'agir d'une combinaison entre la perception du magnétisme terrestre et un gravitropisme non corrigé : lors de sa croissance, l’arbre est attiré naturellement vers la lumière, un mouvement spontané rectifié par la détection de la gravité au niveau moléculaire, ce qui lui permet de se tenir droit. Bruno Moulia avance une autre hypothèse : la sélection, au cours du temps, d’un variant génétique photosensible et héliotropique, à l'instar des tournesols qui s’orientent selon la course du soleil. Quoi qu’il en soit, ce phénomène original nécessite des études plus approfondies, reconnaissent les chercheurs.
 

Source : Universcience
Crédit : Johns et al., 2017

Des pins colonnaires sur le campus de l'université de Californie (Etats-unis).

Des pins irrésistiblement attirés par l’équateur ? Actualités

Des pins irrésistiblement attirés par l’équateur ?

La forme d’un arbre est déterminée par de complexes interactions entre la génétique et les stimuli environnementaux ; ainsi, son développement vertical est soumis à l'influence de la lumière et de la gravité. Mais des chercheurs de l’université d’État polytechnique de Californie, à San Luis Obispo, ont constaté que l’inclinaison si caractéristique du pin colonnaire (Araucaria columnaris) obéissait peut-être à d’autres principes. Ils exposent leurs observations dans une étude parue dans la revue Ecology du 7 juin.

Ce conifère endémique de Nouvelle-Calédonie s’est acclimaté aux régions tempérées, subtropicales et tropicales, si bien qu'on le retrouve aujourd'hui partout dans le monde. Son tronc peut atteindre une hauteur de 50 mètres. Malgré sa large diffusion et son aspect insolite, il n’a été étudié que de façon anecdotique.

Inclinaison vers l'équateur

De façon un peu fortuite, un chercheur américain spécialiste des arbres, Matt Ritter, a noté que les conifères californiens penchaient toujours vers le sud. Intrigué, il s’est renseigné auprès d’un collègue australien, pays où l’espèce est courante, pour savoir si tel était le cas à l’autre bout du monde. Surprise : dans ce pays, les arbres étaient certes inclinés, mais vers le nord.

Cette constatation étonnante a conduit Matt Ritter et son équipe à étudier un échantillon de l'espèce : 256 arbres répartis sur les cinq continents et dans dix-huit régions différentes, à des latitudes comprises entre 7 et 35 ° nord et 12 et 42 ° sud de latitude, y compris les espèces natives de Nouvelle-Calédonie (21 ° sud). Ils ont ainsi dégagé un modèle étonnamment stable selon l’hémisphère : au nord, les arbres penchent vers le sud et au sud, ils s'inclinent vers le nord. Moins de 9 % des conifères étudiés échappent à ce modèle. Enfin, le niveau d’inclinaison dépend de la distance à l’équateur : plus les arbres se situent sous de hautes latitudes, plus ils sont inclinés. A contrario, plus ils sont proches de l’équateur, plus ils sont verticaux.  

Un mécanisme inexpliqué

Rare chez d’autres espèces, l’inclinaison du pin colonnaire reste pour le moment inexpliquée. « C’est un peu décevant, réagit Bruno Moulia, directeur de recherche à l’Inra (Institut national de recherche agronomique), spécialiste de physique et physiologie intégratives des arbres. Après un beau descriptif scientifique, l’équipe n’apporte pas d’explication claire au phénomène ».

Des pistes sont néanmoins avancées par les chercheurs américains. Il pourrait s'agir d'une combinaison entre la perception du magnétisme terrestre et un gravitropisme non corrigé : lors de sa croissance, l’arbre est attiré naturellement vers la lumière, un mouvement spontané rectifié par la détection de la gravité au niveau moléculaire, ce qui lui permet de se tenir droit. Bruno Moulia avance une autre hypothèse : la sélection, au cours du temps, d’un variant génétique photosensible et héliotropique, à l'instar des tournesols qui s’orientent selon la course du soleil. Quoi qu’il en soit, ce phénomène original nécessite des études plus approfondies, reconnaissent les chercheurs.
 

Source : Universcience
Crédit : Johns et al., 2017

Des pins colonnaires sur le campus de l'université de Californie (Etats-unis).

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute-Provence

20 mai
RANDONNÉE VTT "LA JARLANDINE"

Randonnées en VTT sur la montagne de Lure ouvert à tous, dans un département avec 5000 km d’itinéraires balisés, 240 circuits, mais aussi 3 Grandes Traversées VTT, testées et approuvées par la presse VTT nationale et internationale. Tarif spécial pour les hébergements au camping Sunêlia l’Hippocampe à Volonne.

Ville de Château-Arnoux-Saint-Auban
Hôtel de Ville
1 rue Victorin Maurel
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 33 20 00
http://www.chateau-arnoux-saint-auban.fr


3 au 7 août
CORSO DE LA LAVANDE

Au pays des champs de lavande, très joli Corso de fleurs avec des parades de jour et de nuit, animations musicales, marché artisanale, feu d’artifice.

Comité des fêtes
1 boulevard Martin Bret
04000 Digne-les-Bains
06 34 41 86 29
www.cdf-dignelesbains.fr


30 juin au 6 juillet
CHAMPIONNAT DE PARAPENTE OZONE

Compétition amicale de parapente entre les différents pilotes mondiaux et expérimentés, avec des vols dans une zone magnifique au départ de la montagne de Chabre dans la Vallée de la Méouge !

Montagne de Chabre
Châteauneuf de Chabre
05300 Val Buëch-Méouge
04 92 65 09 38


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


42 - LOIRE

10 janvier au 31 mai
EXPOSITION "FIBRES"

L'exposition présente l'origine, les caractéritstiques et l'utilisation de fibres végétales, animales et synthétiques que l'on retrouve dans l'industrie textile et au quotidien.
Une section consacrée à l'utilisation de fibres diverses dans la création artistiques présente des oeuvres d'Anne Mangeot et Ghislaine Berlier Garcia.

La Maison du Passementier
20 rue Victor Hugo
42650 Saint-Jean-Bonnefonds
04 77 95 09 82
www.ville-st-jean-bonnefonds.fr/-maisondupassementier-


50 - MANCHE

5 février au 31 août
EXPOSITION "SCIENCES EXTRAORDINAIRES"

"Des récits de Jules Verne aux mondes de demain". Une exposition entièrement consacrée à l’auteur et sa vision de l’univers futuriste.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


18 et 19 juillet
FESTIVAL DE FUSÉES À EAU

Venez fabriquez la plus belle fusée et surtout la plus rapide !
•Ateliers de construction de fusées à eau en continu pour toute la famille
•Décollages de vos fusées dans le parc paysager

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


3 août
NUIT DES ÉTOILES

A l’occasion de cette soirée exceptionnelle, les visiteurs découvriront gratuitement les mystères de la voûte céleste dès 20h et tout au long de la soirée. De nombreuses animations adaptées à chaque public, ponctueront cette soirée. Des ateliers spécialement adaptés au jeune public et aux familles seront proposés.

Planétarium Ludiver
1700 rue de la Libération
Tonneville - 50460 La Hague
02 33 78 13 80
www.ludiver.com


70 - Haute-Saône

3 avril au 30 septembre
EXPOSITION « MARTIN LUTHER KING »

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
25 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
http://www.maisondelanegritude.fr


83 - Var

17 et 18 mars
5ÈME JOURNÉES DES PLANTES RARES ET DE COLLECTION
Domaine d’Orvès, jardin remarquable

Le Domaine d’Orvès
71 avenue de la Libération (D46)
83160 La-Valette-du-Var
04 94 20 53 25
www.domainedorves.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités