Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des bactéries s'associent à des vers pour utiliser le méthane des fonds marins
Actualités

Des bactéries s'associent à des vers pour utiliser le méthane des fonds marins

A près de 2.000 mètres sous les eaux, au large de la côte Pacifique du Costa Rica, le site de Jaco Scar est une région connue pour ces émissions de méthane qui s'échappe du sous-sol dans cette zone de subduction de montagnes sous-marines. En profondeur, s'y est installée toute une faune qui a été explorée dernièrement par une équipe internationale à bord du navire R/V Atlantis et qui y a fait une étonnante découverte.

Une vie en symbiose

Deux nouvelles espèces de vers tubicoles, des vers qui ont la particularité de vivre dans des tubes formés en calcaire, en sable ou en d'autres matériaux ont été repérés par les scientifiques. Les vers tubicoles se nourrissent habituellement de matière organique en suspension qu'ils ramènent à eux grâce à leurs filaments tentaculaires. Mais pour les deux espèces récemment découvertes, le mode d'alimentation diffère : ils sont en relation symbiotique avec des bactéries qui consomment du méthane et leur fournissent de l'énergie. Ces bactéries sont retrouvées sur leur enveloppe externe et dans les tissus de leur corps.

Pour comprendre les relations qui unissent les deux, les chercheurs ont plongé à bord du submersible Alvin et ont recueilli des spécimens de chacune des deux espèces de vers. Ils les ont ensuite mis dans des bassines contenant de l'eau de mer et du méthane marqué au carbone 13 pendant 24 à 105 heures. Très rapidement, comme ils le relatent dans un article paru dans la revue Science Advances, ils ont repéré du dioxyde de carbone enrichi en carbone 13 dans l'eau de mer dans laquelle baignaient les vers. Ce qui confirme que ces organismes, en collaboration avec les bactéries, pouvaient effectivement dégrader et utiliser le méthane pour leur métabolisme.

Un puits de méthane insoupçonné

Au cours de leurs plongées, les explorateurs ont aussi étudié la répartition des vers autour des suintements de méthane. Ils ont constaté qu'ils couvraient une surface de 65.000 mètres carrés et qu'ils vivaient plus loin des sources que tous les autres organismes occupant cet écosystème, jusqu'à 300 mètres après les autres espèces les plus aventureuses. Ils estiment que ces vers, ou des invertébrés qui leurs sont proches, devraient se trouver autour de nombreuses autres sources sous-marines de méthane. Ce qui implique qu'ils pourraient constituer un nouveau puits de méthane qui n'est pas encore pris en compte dans les modélisations climatiques. Ils appellent également à l'extension des périmètres des zones protégées autour de ces sources de méthane, puisque les vers y colonisent une large surface.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Alvin, WHOI

Vers consommateurs de méthane dans les fonds marins du Costa Rica.

Des bactéries s'associent à des vers pour utiliser le méthane des fonds marins Actualités

Des bactéries s'associent à des vers pour utiliser le méthane des fonds marins

A près de 2.000 mètres sous les eaux, au large de la côte Pacifique du Costa Rica, le site de Jaco Scar est une région connue pour ces émissions de méthane qui s'échappe du sous-sol dans cette zone de subduction de montagnes sous-marines. En profondeur, s'y est installée toute une faune qui a été explorée dernièrement par une équipe internationale à bord du navire R/V Atlantis et qui y a fait une étonnante découverte.

Une vie en symbiose

Deux nouvelles espèces de vers tubicoles, des vers qui ont la particularité de vivre dans des tubes formés en calcaire, en sable ou en d'autres matériaux ont été repérés par les scientifiques. Les vers tubicoles se nourrissent habituellement de matière organique en suspension qu'ils ramènent à eux grâce à leurs filaments tentaculaires. Mais pour les deux espèces récemment découvertes, le mode d'alimentation diffère : ils sont en relation symbiotique avec des bactéries qui consomment du méthane et leur fournissent de l'énergie. Ces bactéries sont retrouvées sur leur enveloppe externe et dans les tissus de leur corps.

Pour comprendre les relations qui unissent les deux, les chercheurs ont plongé à bord du submersible Alvin et ont recueilli des spécimens de chacune des deux espèces de vers. Ils les ont ensuite mis dans des bassines contenant de l'eau de mer et du méthane marqué au carbone 13 pendant 24 à 105 heures. Très rapidement, comme ils le relatent dans un article paru dans la revue Science Advances, ils ont repéré du dioxyde de carbone enrichi en carbone 13 dans l'eau de mer dans laquelle baignaient les vers. Ce qui confirme que ces organismes, en collaboration avec les bactéries, pouvaient effectivement dégrader et utiliser le méthane pour leur métabolisme.

Un puits de méthane insoupçonné

Au cours de leurs plongées, les explorateurs ont aussi étudié la répartition des vers autour des suintements de méthane. Ils ont constaté qu'ils couvraient une surface de 65.000 mètres carrés et qu'ils vivaient plus loin des sources que tous les autres organismes occupant cet écosystème, jusqu'à 300 mètres après les autres espèces les plus aventureuses. Ils estiment que ces vers, ou des invertébrés qui leurs sont proches, devraient se trouver autour de nombreuses autres sources sous-marines de méthane. Ce qui implique qu'ils pourraient constituer un nouveau puits de méthane qui n'est pas encore pris en compte dans les modélisations climatiques. Ils appellent également à l'extension des périmètres des zones protégées autour de ces sources de méthane, puisque les vers y colonisent une large surface.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : Alvin, WHOI

Vers consommateurs de méthane dans les fonds marins du Costa Rica.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités