Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Découverte d'une abeille femelle issue de la fusion de 2 spermatozoïdes !
Actualités

Découverte d'une abeille femelle issue de la fusion de 2 spermatozoïdes !

Les hyménoptères - ordre d'insectes regroupant les abeilles, les guêpes, les fourmis et les frelons - sont des spécimens dits "haplodiploïdes" : les femelles sont issues d'oeufs fertilisés et donc diploïdes (contenant deux jeux de chromosomes) tandis que les mâles proviennent d'oeufs non fertilisés et donc haploïdes (contenant un seul jeu de chromosomes). Enfin, normalement. Car les mécanismes qui régissent l'haplodiploïdie permettent l'émergence de quelques originalités comme par exemple le clonage de mâles, de femelles ou encore des cas de gynandromorphisme, c'est-à-dire la juxtaposition sur un même insecte de "zones" mâles et femelles. Intéressés par ces nombreuses possibilités, des chercheurs de l'Université de Sydney (Australie) ont prélevé dans une même colonie d'abeilles jaunes (Apis mellifera ligustica) 11 spécimens gynandromorphes et les ont analysés.

"Ces individus sont composés de 3 et parfois 4 origines parentales différentes"

Chez les abeilles, les spécimens gynandromorphes se développent grâce à la combinaison d'un zygote diploïde et d'une portion mâle haploïde surnuméraire issue d'un second spermatozoïde. Ce phénomène est possible car chez ces insectes, la fécondation peut être polyspermique : plus d'un spermatozoïde en est responsable. "Normalement, seulement un spermatozoïde fusionne avec le génome maternel afin de créer une femelle abeille diploïde et l'accès aux autres spermatozoïdes est empêché. Dans le cas d'une polyspermie gynandromorphe, le spermatozoïde surnuméraire n'est pas éliminé et fusionne avec l'amas de cellules. Ensuite, il se divise et devient donc une partie de l'embryon en développement", explique à Sciences et Avenir Sarah Aamidor, co-auteure d'une étude sur le sujet publiée le 28 novembre 2018 dans la revue Biology Letters. Ce phénomène peut être courant dans certaines colonies. En étudiant l'une d'elles, les scientifiques ont évalué le genre de chaque tissu de plusieurs chimères et ont également déterminé leur origine génétique (maternelle ou paternelle). Sur les 11 abeilles, 10 possédaient entre 1 et 3 génomes paternels distincts. "Nous avons montré que ces individus sont composés de 3 et parfois 4 origines parentales différentes : une mère et 2-3 pères. Et cela créé toujours une abeille viable", s'émerveille Sarah Aamidor.

Une femelle abeille issue de 2 spermatozoïdes

Enfin, le dernier insecte prélevé n'avait même pas d'origine maternelle ! "Cette abeille avait des organes féminins mais était issue de la fusion de deux noyaux de spermatozoïdes. C'est le premier cas rapporté de fusion de spermatozoïdes qui conduit à la formation d'une femelle chez les hyménoptères", précisent les chercheurs dans leur étude. Ce phénomène est d'autant plus intéressant que "la fusion de deux spermatozoïdes chez les mammifères s'est révélée impossible, explique la chercheuse. Dans ce cas, notre hypothèse est que le génome maternel a été supprimé contrairement à celui contenu dans le spermatozoïde supplémentaire". La fusion des génomes paternels et le gynandromorphisme auraient donc la même origine : une mutation génétique encore inconnue. Quelques mystères restent donc encore à percer.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Les abeilles peuvent être gynandromorphes.

Découverte d'une abeille femelle issue de la fusion de 2 spermatozoïdes ! Actualités

Découverte d'une abeille femelle issue de la fusion de 2 spermatozoïdes !

Les hyménoptères - ordre d'insectes regroupant les abeilles, les guêpes, les fourmis et les frelons - sont des spécimens dits "haplodiploïdes" : les femelles sont issues d'oeufs fertilisés et donc diploïdes (contenant deux jeux de chromosomes) tandis que les mâles proviennent d'oeufs non fertilisés et donc haploïdes (contenant un seul jeu de chromosomes). Enfin, normalement. Car les mécanismes qui régissent l'haplodiploïdie permettent l'émergence de quelques originalités comme par exemple le clonage de mâles, de femelles ou encore des cas de gynandromorphisme, c'est-à-dire la juxtaposition sur un même insecte de "zones" mâles et femelles. Intéressés par ces nombreuses possibilités, des chercheurs de l'Université de Sydney (Australie) ont prélevé dans une même colonie d'abeilles jaunes (Apis mellifera ligustica) 11 spécimens gynandromorphes et les ont analysés.

"Ces individus sont composés de 3 et parfois 4 origines parentales différentes"

Chez les abeilles, les spécimens gynandromorphes se développent grâce à la combinaison d'un zygote diploïde et d'une portion mâle haploïde surnuméraire issue d'un second spermatozoïde. Ce phénomène est possible car chez ces insectes, la fécondation peut être polyspermique : plus d'un spermatozoïde en est responsable. "Normalement, seulement un spermatozoïde fusionne avec le génome maternel afin de créer une femelle abeille diploïde et l'accès aux autres spermatozoïdes est empêché. Dans le cas d'une polyspermie gynandromorphe, le spermatozoïde surnuméraire n'est pas éliminé et fusionne avec l'amas de cellules. Ensuite, il se divise et devient donc une partie de l'embryon en développement", explique à Sciences et Avenir Sarah Aamidor, co-auteure d'une étude sur le sujet publiée le 28 novembre 2018 dans la revue Biology Letters. Ce phénomène peut être courant dans certaines colonies. En étudiant l'une d'elles, les scientifiques ont évalué le genre de chaque tissu de plusieurs chimères et ont également déterminé leur origine génétique (maternelle ou paternelle). Sur les 11 abeilles, 10 possédaient entre 1 et 3 génomes paternels distincts. "Nous avons montré que ces individus sont composés de 3 et parfois 4 origines parentales différentes : une mère et 2-3 pères. Et cela créé toujours une abeille viable", s'émerveille Sarah Aamidor.

Une femelle abeille issue de 2 spermatozoïdes

Enfin, le dernier insecte prélevé n'avait même pas d'origine maternelle ! "Cette abeille avait des organes féminins mais était issue de la fusion de deux noyaux de spermatozoïdes. C'est le premier cas rapporté de fusion de spermatozoïdes qui conduit à la formation d'une femelle chez les hyménoptères", précisent les chercheurs dans leur étude. Ce phénomène est d'autant plus intéressant que "la fusion de deux spermatozoïdes chez les mammifères s'est révélée impossible, explique la chercheuse. Dans ce cas, notre hypothèse est que le génome maternel a été supprimé contrairement à celui contenu dans le spermatozoïde supplémentaire". La fusion des génomes paternels et le gynandromorphisme auraient donc la même origine : une mutation génétique encore inconnue. Quelques mystères restent donc encore à percer.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Les abeilles peuvent être gynandromorphes.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019

EXPOSITION
"GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre

LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


44 - Loire Atlantique

 

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


61 - Orne

Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION "LES HAIES"

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Jusqu'au 15 décembre

EXPOSITION
"L’ABBÉ PIERRE PHOTOGRAPHE, UN REGARD SUR LE MONDE"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org

Lieux:

Découvrir toutes les activités