Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Dans l’Himalaya, les plantes poussent toujours plus haut
Actualités

Dans l’Himalaya, les plantes poussent toujours plus haut

Buissons, plantes à fleurs, lichens et mousses : les hautes altitudes de l'Himalaya se verdissent sans qu'on s'en rende compte. Jusqu'ici, les chercheurs s'étaient intéressés à la fonte des glaciers et de l'étage neigeux. On sait ainsi depuis une étude de juin 2019 parue dans Science Advances que les pertes de glace tout au long de la chaîne ont doublé entre 2000 et 2016. Mais que se passe-t-il en dessous, entre la limite des arbres autour de 4100 m d'altitude et le couvert glacé des sommets ? Une équipe de l'Université d'Exeter (Royaume-Uni) vient de répondre à cette question dans Global change biology.
C’est entre 5.000 et 5.500 mètres d’altitude que les végétaux ont le plus colonisé les terres

Pour déterminer les changements à cette altitude, les chercheurs ont utilisé un outil simple et accessible à tout le monde : Google Earth. La comparaison de ces images avec le suivi des satellites Landsat de la Nasa depuis 1993 a permis de déterminer l'accroissement du couvert végétal à cette altitude. Comme l'Himalaya est long de 3.000 kilomètres entre l'Afghanistan et la Chine et que l'espace étudié représente donc des milliers de km², les chercheurs l'ont "saucissonné" en huit étages. C'est ainsi qu'ils ont pu déterminer que c'est entre 5.000 et 5.500 mètres d'altitude que les végétaux ont le plus colonisé les terres, soit bien au-dessus du plus haut sommet européen, le mont Blanc (4808 m). Le huitième étage entre 5.500 mètres et les glaces à 6.000 mètres est considéré comme la limite extrême de température qui au-delà empêche les plantes de pousser. Les écologues vont devoir désormais lancer des inventaires pour connaître les espèces qui arrivent à grimper ainsi en altitude.

Un impact inconnu sur le cycle de l'eau

Ce travail ne s'intéresse pas aux causes de cette expansion végétale, mais la hausse des températures induites par le changement climatique est fortement suspectée. Cette augmentation de la biomasse à haute altitude mérite en tout cas d'être mesurée et surveillée de près. “La neige tombe et fond selon les saisons, et il est important de mesurer et de comprendre les bilans en glace, explique Karen Anderson, chercheuse à l'Institut de l'environnement et du développement durable de l'université d'Exeter. Mais nous ne connaissons rien de l'impact de l'accroissement de la végétation à cette altitude sur le cycle de l'eau qui est vital pour une grande partie de l'Asie.”


Source : Loïc Chauveau / Sciences et Avenir
Crédit : Karen Anderson

Au Népal, végétation à 4900 m d'altitude.

Dans l’Himalaya, les plantes poussent toujours plus haut Actualités

Dans l’Himalaya, les plantes poussent toujours plus haut

Buissons, plantes à fleurs, lichens et mousses : les hautes altitudes de l'Himalaya se verdissent sans qu'on s'en rende compte. Jusqu'ici, les chercheurs s'étaient intéressés à la fonte des glaciers et de l'étage neigeux. On sait ainsi depuis une étude de juin 2019 parue dans Science Advances que les pertes de glace tout au long de la chaîne ont doublé entre 2000 et 2016. Mais que se passe-t-il en dessous, entre la limite des arbres autour de 4100 m d'altitude et le couvert glacé des sommets ? Une équipe de l'Université d'Exeter (Royaume-Uni) vient de répondre à cette question dans Global change biology.
C’est entre 5.000 et 5.500 mètres d’altitude que les végétaux ont le plus colonisé les terres

Pour déterminer les changements à cette altitude, les chercheurs ont utilisé un outil simple et accessible à tout le monde : Google Earth. La comparaison de ces images avec le suivi des satellites Landsat de la Nasa depuis 1993 a permis de déterminer l'accroissement du couvert végétal à cette altitude. Comme l'Himalaya est long de 3.000 kilomètres entre l'Afghanistan et la Chine et que l'espace étudié représente donc des milliers de km², les chercheurs l'ont "saucissonné" en huit étages. C'est ainsi qu'ils ont pu déterminer que c'est entre 5.000 et 5.500 mètres d'altitude que les végétaux ont le plus colonisé les terres, soit bien au-dessus du plus haut sommet européen, le mont Blanc (4808 m). Le huitième étage entre 5.500 mètres et les glaces à 6.000 mètres est considéré comme la limite extrême de température qui au-delà empêche les plantes de pousser. Les écologues vont devoir désormais lancer des inventaires pour connaître les espèces qui arrivent à grimper ainsi en altitude.

Un impact inconnu sur le cycle de l'eau

Ce travail ne s'intéresse pas aux causes de cette expansion végétale, mais la hausse des températures induites par le changement climatique est fortement suspectée. Cette augmentation de la biomasse à haute altitude mérite en tout cas d'être mesurée et surveillée de près. “La neige tombe et fond selon les saisons, et il est important de mesurer et de comprendre les bilans en glace, explique Karen Anderson, chercheuse à l'Institut de l'environnement et du développement durable de l'université d'Exeter. Mais nous ne connaissons rien de l'impact de l'accroissement de la végétation à cette altitude sur le cycle de l'eau qui est vital pour une grande partie de l'Asie.”


Source : Loïc Chauveau / Sciences et Avenir
Crédit : Karen Anderson

Au Népal, végétation à 4900 m d'altitude.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités