Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Ce mille-pattes vit dans une grotte de Roumanie coupée du monde pendant 5,5 millions d'années
Actualités

Ce mille-pattes vit dans une grotte de Roumanie coupée du monde pendant 5,5 millions d'années

Décrit dans le dernier numéro du magazine Zookeys, Cryptops speleorex est un mille-pattes de 5 cm de long. Rien d'étonnant à cela, pourriez-vous penser de prime abord. Sauf que l'animal vit dans l'un des lieux les plus invivables qui soit, la grotte de Movile, en Roumanie.

Découverte en 1986 par des ouvriers cherchant des emplacements pour une future centrale nucléaire, la grotte est demeurée totalement isolée et étanche du monde extérieur, et a évolué ainsi en autarcie durant 5,5 millions d'années. Pauvreté en oxygène, obscurité totale, des taux de soufre, de méthane, d'ammoniac et de dioxyde de carbone infernaux, 100% d'humidité, c'est l'un des lieux terrestres les plus atypiques et inhospitaliers qui soit, et la grotte ne dispose apparemment pas des conditions nécessaires au développement de la vie. Du moins, c'est ce que l'on pensait aux premiers temps...

Un écosystème unique à base de méthane et de soufre

En réalité, ce lieu est une preuve de plus que la vie terrestre peut s'infiltrer et se développer dans n'importe quelles conditions. Ainsi au dernier recensement, la cave hébergeait 51 espèces d'invertébrés dont 34 sont endémiques et n'existent nulle part ailleurs. Contredisant les présupposés, la vie s'y est ainsi révélée totalement foisonnante.

Elle s'est développée selon un écosystème unique à base du méthane et du soufre produits par les bactéries locales. Formant un voile à la surface de l'eau, celles-ci synthétisent des molécules nourricières à partir du dioxyde de carbone et de l'eau. Les bactéries nourrissent des petits herbivores, des vers et des crustacés, qui seront à leur tour mangés par des carnivores plus gros, comme les araignées ou les mille-pattes.

Un nouvel individu adapté à une vie cavernicole

Justement, celui analysé par l'équipe internationale de chercheurs composée d'un Finlandais, d'un Bulgare et d'un Autrichien, est le plus grand des animaux de la grotte. Les chercheurs ont voulu vérifier à quel point Cryptops speleorex était apparenté au mille-pattes Cryptos anomalans que l'on retrouve en surface. Pour ce faire, ils ont prélevé l'ADN des deux animaux et les ont comparés. Résultat : Bien que les deux scolopendres arborent tous deux cette même coloration jaune, ils sont très différents morphologiquement ainsi que génétiquement. À tel point que les chercheurs concluent que les deux espèces ont évolué séparément durant plusieurs millions d'années, pour aboutir à ce nouvel individu plus adapté à une vie cavernicole.

Ce faisant, les scientifiques mettent en partie fin à une théorie sur la grotte de Movile, spéculant que cet écosystème souterrain pourrait être colonisé par des espèces venues de la surface. Une hypothèse déjà mise à mal par le fait que les cavités de la grotte sont totalement obturées par des bouchons d'argile, rendant a priori impossible une infiltration par des eaux extérieures. Preuve supplémentaire de cette étanchéité totale : aucune trace des pluies radioactives consécutives à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl n'y a jamais été décelée...


Source : Hervé Ratel  / Siences et Avenir
Crédit : Varpu Vahtera

Cryptos speleorex est le plus grand des animaux retrouvés dans la grotte de Movile.

Ce mille-pattes vit dans une grotte de Roumanie coupée du monde pendant 5,5 millions d'années Actualités

Ce mille-pattes vit dans une grotte de Roumanie coupée du monde pendant 5,5 millions d'années

Décrit dans le dernier numéro du magazine Zookeys, Cryptops speleorex est un mille-pattes de 5 cm de long. Rien d'étonnant à cela, pourriez-vous penser de prime abord. Sauf que l'animal vit dans l'un des lieux les plus invivables qui soit, la grotte de Movile, en Roumanie.

Découverte en 1986 par des ouvriers cherchant des emplacements pour une future centrale nucléaire, la grotte est demeurée totalement isolée et étanche du monde extérieur, et a évolué ainsi en autarcie durant 5,5 millions d'années. Pauvreté en oxygène, obscurité totale, des taux de soufre, de méthane, d'ammoniac et de dioxyde de carbone infernaux, 100% d'humidité, c'est l'un des lieux terrestres les plus atypiques et inhospitaliers qui soit, et la grotte ne dispose apparemment pas des conditions nécessaires au développement de la vie. Du moins, c'est ce que l'on pensait aux premiers temps...

Un écosystème unique à base de méthane et de soufre

En réalité, ce lieu est une preuve de plus que la vie terrestre peut s'infiltrer et se développer dans n'importe quelles conditions. Ainsi au dernier recensement, la cave hébergeait 51 espèces d'invertébrés dont 34 sont endémiques et n'existent nulle part ailleurs. Contredisant les présupposés, la vie s'y est ainsi révélée totalement foisonnante.

Elle s'est développée selon un écosystème unique à base du méthane et du soufre produits par les bactéries locales. Formant un voile à la surface de l'eau, celles-ci synthétisent des molécules nourricières à partir du dioxyde de carbone et de l'eau. Les bactéries nourrissent des petits herbivores, des vers et des crustacés, qui seront à leur tour mangés par des carnivores plus gros, comme les araignées ou les mille-pattes.

Un nouvel individu adapté à une vie cavernicole

Justement, celui analysé par l'équipe internationale de chercheurs composée d'un Finlandais, d'un Bulgare et d'un Autrichien, est le plus grand des animaux de la grotte. Les chercheurs ont voulu vérifier à quel point Cryptops speleorex était apparenté au mille-pattes Cryptos anomalans que l'on retrouve en surface. Pour ce faire, ils ont prélevé l'ADN des deux animaux et les ont comparés. Résultat : Bien que les deux scolopendres arborent tous deux cette même coloration jaune, ils sont très différents morphologiquement ainsi que génétiquement. À tel point que les chercheurs concluent que les deux espèces ont évolué séparément durant plusieurs millions d'années, pour aboutir à ce nouvel individu plus adapté à une vie cavernicole.

Ce faisant, les scientifiques mettent en partie fin à une théorie sur la grotte de Movile, spéculant que cet écosystème souterrain pourrait être colonisé par des espèces venues de la surface. Une hypothèse déjà mise à mal par le fait que les cavités de la grotte sont totalement obturées par des bouchons d'argile, rendant a priori impossible une infiltration par des eaux extérieures. Preuve supplémentaire de cette étanchéité totale : aucune trace des pluies radioactives consécutives à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl n'y a jamais été décelée...


Source : Hervé Ratel  / Siences et Avenir
Crédit : Varpu Vahtera

Cryptos speleorex est le plus grand des animaux retrouvés dans la grotte de Movile.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités