Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Ce mille-pattes est le premier à en avoir vraiment mille
Actualités

Ce mille-pattes est le premier à en avoir vraiment mille

Bien que le nom mille-pattes vienne du latin pour “mille pieds”, jusqu’à présent aucune espèce n’a été trouvée avec plus de 750 pattes. Cependant, après la découverte d’un nouveau mille-pattes doté de 1 306 pattes, cet arthropode porte enfin son nom.

La nouvelle espèce est Eumilipes perséphone – emillipes se traduisant par « vrai mille pieds », Perséphone étant la déesse grecque des enfers. La créature se tortillant a été retrouvée à 60 mètres (197 pieds) sous terre dans un trou de forage minier dans la province d’Eastern Goldfields en Australie.

Sur la base des quatre créatures analysées jusqu’à présent, E. perséphone a jusqu’à 330 segments sur son corps et peut mesurer jusqu’à 0,95 mm (0,04 pouce) de large et 95,7 mm (3,77 pouces) de long. Ce mille-pattes a une tête en forme de cône avec des antennes et un bec, mais pas d’yeux.

Une femelle E. perséphone avec 1306 jambes. (Marek et al., Rapports scientifiques, 2021)

“Parmi les premiers animaux à respirer de l’oxygène atmosphérique, et avec certaines espèces éteintes qui ont atteint deux mètres de long, les mille-pattes vivent sur cette planète depuis plus de 400 millions d’années”, écrivent les chercheurs dans leur article décrivant la découverte.

“Nous rapportons ici la découverte de E. perséphone, le premier mille-pattes super-allongé connu d’Australie, et le nouveau détenteur du record du monde de l’animal avec le plus grand nombre de pattes.”

L’équipe de recherche pense que ce nouveau mille-pattes est éloigné de l’espèce Illacme plénipes, qui avait établi le précédent record de 750 étapes. Ce mille-pattes particulier se trouve dans la région centrale de la Californie et, malgré ses jambes absurdes, a tendance à atteindre une longueur de 25 à 40 millimètres seulement.

En plus d’avoir tant de jambes et pas d’yeux, E. perséphone est également remarquable pour son aspect long et filiforme (semblable à I. plénipes) et son exosquelette uniformément pâle et de couleur crème. Ces caractéristiques permettent de le distinguer comme une espèce distincte des autres.

Les corps longs, les segments multiples et les nombreuses pattes trouvés dans les deux I. plénipes et E. perséphone pourraient bien avoir évolué pour permettre à ces mille-pattes de pousser et de creuser plus efficacement dans le sol, suggèrent les chercheurs.

“Cette locomotion télescopique, par des segments de tronc coulissants couplés à la poussée des pattes, propulse l’animal à travers un microhabitat souterrain varié et imprévisible, et l’augmentation du nombre de pattes contribue probablement à une plus grande puissance de poussée pour forcer à travers de petites crevasses et ouvertures”, écrivent le des chercheurs.

Il y a encore beaucoup d’inconnues sur E. perséphone – ce qu’il mange, par exemple, et où il pourrait être trouvé – mais il y a déjà assez de choses pour le marquer comme sa propre espèce et établir qu’il bat tous les records en termes de nombre de pattes.

Les chercheurs affirment que la découverte de ce nouveau mille-pattes est une preuve supplémentaire de la biodiversité trouvée dans les profondeurs souterraines de la province de Eastern Goldfields et contribue à plaider en faveur de la protection de la région pour l’avenir.

Alors que les conditions au-dessus du sol ont considérablement changé au cours des milliers d’années, selon les chercheurs, l’habitat souterrain est très probablement resté stable – frais et humide. Il est possible que de nombreuses autres découvertes attendent d’être faites.

“Ces habitats souterrains et leurs habitants sont très peu étudiés, malgré leur importance écologique dans la filtration des eaux souterraines et le dépistage des toxines environnementales”, écrivent les chercheurs.


Source : News.fr-24
Crédit : Paul E. Marek et al., Scientific Reports.

Ce mille-pattes est le premier à en avoir vraiment mille Actualités

Ce mille-pattes est le premier à en avoir vraiment mille

Bien que le nom mille-pattes vienne du latin pour “mille pieds”, jusqu’à présent aucune espèce n’a été trouvée avec plus de 750 pattes. Cependant, après la découverte d’un nouveau mille-pattes doté de 1 306 pattes, cet arthropode porte enfin son nom.

La nouvelle espèce est Eumilipes perséphone – emillipes se traduisant par « vrai mille pieds », Perséphone étant la déesse grecque des enfers. La créature se tortillant a été retrouvée à 60 mètres (197 pieds) sous terre dans un trou de forage minier dans la province d’Eastern Goldfields en Australie.

Sur la base des quatre créatures analysées jusqu’à présent, E. perséphone a jusqu’à 330 segments sur son corps et peut mesurer jusqu’à 0,95 mm (0,04 pouce) de large et 95,7 mm (3,77 pouces) de long. Ce mille-pattes a une tête en forme de cône avec des antennes et un bec, mais pas d’yeux.

Une femelle E. perséphone avec 1306 jambes. (Marek et al., Rapports scientifiques, 2021)

“Parmi les premiers animaux à respirer de l’oxygène atmosphérique, et avec certaines espèces éteintes qui ont atteint deux mètres de long, les mille-pattes vivent sur cette planète depuis plus de 400 millions d’années”, écrivent les chercheurs dans leur article décrivant la découverte.

“Nous rapportons ici la découverte de E. perséphone, le premier mille-pattes super-allongé connu d’Australie, et le nouveau détenteur du record du monde de l’animal avec le plus grand nombre de pattes.”

L’équipe de recherche pense que ce nouveau mille-pattes est éloigné de l’espèce Illacme plénipes, qui avait établi le précédent record de 750 étapes. Ce mille-pattes particulier se trouve dans la région centrale de la Californie et, malgré ses jambes absurdes, a tendance à atteindre une longueur de 25 à 40 millimètres seulement.

En plus d’avoir tant de jambes et pas d’yeux, E. perséphone est également remarquable pour son aspect long et filiforme (semblable à I. plénipes) et son exosquelette uniformément pâle et de couleur crème. Ces caractéristiques permettent de le distinguer comme une espèce distincte des autres.

Les corps longs, les segments multiples et les nombreuses pattes trouvés dans les deux I. plénipes et E. perséphone pourraient bien avoir évolué pour permettre à ces mille-pattes de pousser et de creuser plus efficacement dans le sol, suggèrent les chercheurs.

“Cette locomotion télescopique, par des segments de tronc coulissants couplés à la poussée des pattes, propulse l’animal à travers un microhabitat souterrain varié et imprévisible, et l’augmentation du nombre de pattes contribue probablement à une plus grande puissance de poussée pour forcer à travers de petites crevasses et ouvertures”, écrivent le des chercheurs.

Il y a encore beaucoup d’inconnues sur E. perséphone – ce qu’il mange, par exemple, et où il pourrait être trouvé – mais il y a déjà assez de choses pour le marquer comme sa propre espèce et établir qu’il bat tous les records en termes de nombre de pattes.

Les chercheurs affirment que la découverte de ce nouveau mille-pattes est une preuve supplémentaire de la biodiversité trouvée dans les profondeurs souterraines de la province de Eastern Goldfields et contribue à plaider en faveur de la protection de la région pour l’avenir.

Alors que les conditions au-dessus du sol ont considérablement changé au cours des milliers d’années, selon les chercheurs, l’habitat souterrain est très probablement resté stable – frais et humide. Il est possible que de nombreuses autres découvertes attendent d’être faites.

“Ces habitats souterrains et leurs habitants sont très peu étudiés, malgré leur importance écologique dans la filtration des eaux souterraines et le dépistage des toxines environnementales”, écrivent les chercheurs.


Source : News.fr-24
Crédit : Paul E. Marek et al., Scientific Reports.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités