Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un gène a « sauté » d'une plante à un animal !
Actualités

Un gène a « sauté » d'une plante à un animal !

Des chercheurs chinois et suisses ont découvert qu’une espèce de mouche avait subi une mutation génétique, acquérant un gène habituellement présent seulement chez les plantes. Ce phénomène de transfert horizontal est commun dans le monde végétal ou entre bactéries. Les auteurs de l’étude sur le sujet parue ce jeudi dans Cell le qualifient cependant d'« exceptionnel » entre un insecte et une plante.

Cette mouche au patrimoine génétique hors-norme est la Bemisia tabaci, aussi appelée « aleurode du tabac ». Sa grande résistance aux insecticides lui permet de causer d’importants dégâts au sein de plusieurs espèces végétales dont le tabac, le coton ou la tomate. Les scientifiques ont mis au jour la particularité génétique de l’insecte en cherchant à comprendre son manque de réaction face à certains produits chimiques d’une plante, les glycosides phénoliques.

Un gène a été identifié

Ces substances sécrétées par les plantes repoussent habituellement les insectes herbivores, pour qui elles sont nocives. En établissant le profil génétique de l’aleurode du tabac, les spécialistes ont découvert un gène baptisé BtPMaT1. Les experts n’ont trouvé aucune trace du gène chez d’autres animaux.

Des séquences identiques existent cependant chez certaines espèces végétales, des bactéries ou des champignons. Les auteurs de l’étude ont souhaité vérifier leur hypothèse en modifiant génétiquement un plant de tomate pour y neutraliser le gène BtPMaT1 en perturbant son développement.

Les herbivores exploitent les outils génétiques d’une plante

Le plan en question a alors présenté une résistance totale à la Bemisia tabaci. La mortalité des mouches blanches ayant consommé ces tomates s’est avérée supérieure à celle de leurs congénères.

« Ces découvertes révèlent un scénario d’évolution dans lequel des herbivores exploitent les outils génétiques de leur plante hôte afin de devenir résistants aux défenses de cette plante », ont expliqué les auteurs de l’étude. Ils ont également estimé que les conclusions de leurs travaux étaient « susceptibles d’être utilisées dans le domaine de la protection des cultures ».

Une limace de mer qui fabrique sa chlorophylle

Il existe d'autres rares cas où des animaux peuvent acquérir des gènes exogènes de plantes. Certaines limaces de mer peuvent ainsi « voler » des gènes d’algues photosynthétiques, leur permettant notamment de fabriquer leur propre matière organique en l'absence de nourriture ou de régénérer leur corps. Mais il ne s'agit pas à proprement parler de transfert de gènes dans la mesure où l'ingestion de l'algue ne modifie pas le génome de l'animal (on parle de kleptoplastie). Le chloroplaste ne reste donc pas dans la limace de façon permanente.


Source : 20 Minutes / Futura
Crédit : Astrobirder, iNaturalist

L'aleurode du tabac (Bemisia tabac) est un petit insecte causant des ravages considérables aux cultures.

Un gène a « sauté » d'une plante à un animal ! Actualités

Un gène a « sauté » d'une plante à un animal !

Des chercheurs chinois et suisses ont découvert qu’une espèce de mouche avait subi une mutation génétique, acquérant un gène habituellement présent seulement chez les plantes. Ce phénomène de transfert horizontal est commun dans le monde végétal ou entre bactéries. Les auteurs de l’étude sur le sujet parue ce jeudi dans Cell le qualifient cependant d'« exceptionnel » entre un insecte et une plante.

Cette mouche au patrimoine génétique hors-norme est la Bemisia tabaci, aussi appelée « aleurode du tabac ». Sa grande résistance aux insecticides lui permet de causer d’importants dégâts au sein de plusieurs espèces végétales dont le tabac, le coton ou la tomate. Les scientifiques ont mis au jour la particularité génétique de l’insecte en cherchant à comprendre son manque de réaction face à certains produits chimiques d’une plante, les glycosides phénoliques.

Un gène a été identifié

Ces substances sécrétées par les plantes repoussent habituellement les insectes herbivores, pour qui elles sont nocives. En établissant le profil génétique de l’aleurode du tabac, les spécialistes ont découvert un gène baptisé BtPMaT1. Les experts n’ont trouvé aucune trace du gène chez d’autres animaux.

Des séquences identiques existent cependant chez certaines espèces végétales, des bactéries ou des champignons. Les auteurs de l’étude ont souhaité vérifier leur hypothèse en modifiant génétiquement un plant de tomate pour y neutraliser le gène BtPMaT1 en perturbant son développement.

Les herbivores exploitent les outils génétiques d’une plante

Le plan en question a alors présenté une résistance totale à la Bemisia tabaci. La mortalité des mouches blanches ayant consommé ces tomates s’est avérée supérieure à celle de leurs congénères.

« Ces découvertes révèlent un scénario d’évolution dans lequel des herbivores exploitent les outils génétiques de leur plante hôte afin de devenir résistants aux défenses de cette plante », ont expliqué les auteurs de l’étude. Ils ont également estimé que les conclusions de leurs travaux étaient « susceptibles d’être utilisées dans le domaine de la protection des cultures ».

Une limace de mer qui fabrique sa chlorophylle

Il existe d'autres rares cas où des animaux peuvent acquérir des gènes exogènes de plantes. Certaines limaces de mer peuvent ainsi « voler » des gènes d’algues photosynthétiques, leur permettant notamment de fabriquer leur propre matière organique en l'absence de nourriture ou de régénérer leur corps. Mais il ne s'agit pas à proprement parler de transfert de gènes dans la mesure où l'ingestion de l'algue ne modifie pas le génome de l'animal (on parle de kleptoplastie). Le chloroplaste ne reste donc pas dans la limace de façon permanente.


Source : 20 Minutes / Futura
Crédit : Astrobirder, iNaturalist

L'aleurode du tabac (Bemisia tabac) est un petit insecte causant des ravages considérables aux cultures.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

A partir du 28 février

EXPOSITION - VISITE VIRTUELLE GRATUITE
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES, LE TEMPS DE L'INTIMITÉ"

En raison de l'épidémie et de la fermeture nationale des musées, l'exposition n'aura malheureusement été ouverte au public que pendant cinq semaines.
La visite virtuelle est accessible gratuitement, depuis le site internet du Musée de Lodève et sans limite de temps. Les salles de l'exposition en 360°, les commentaires audio des œuvres... visitez l'exposition comme si vous y étiez sur votre ordinateur ou votre smartphone.
Visiter l'exposition

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


46 - Lot

Jusqu'en juin

JEU DE PISTE - MUSEE CHAMPOLLION
LE MUSÉE SORT DE SES MURS !

On vous invite à un jeu de piste autour de la maison natale de Jean-François Champollion pour tester vos connaissances sur le célèbre déchiffreur des hiéroglyphes, sur l’Égypte antique et sur les écritures du monde.
Installés derrière les vitrines, situées de la place Champollion à la rue Séguier en passant par la place des Écritures, 7 panneaux illustrés vous permettront de redécouvrir en famille le musée Champollion - Les Écritures du Monde et ses collections. Accès libre, tous les jours.

Musée Champollion
Place Champollion
46100 Figeac
05 65 50 31 08
www.musee-champollion.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités