Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un cerveau de dinosaure reconstitué en 3D
Actualités

Un cerveau de dinosaure reconstitué en 3D

Bissektipelta archibaldi était un dinosaure blindé herbivore, un ankylosaure ressemblant à un gros tatou qui vivait il y a 90 millions d'années dans la région de l'Ouzbékistan. Plusieurs fossiles dont des parties du crâne ont été retrouvés à côté de la ville de Dzharakuduk dans les années 1990 et au début des années 2000 en compagnie de nombreux fossiles d'autres dinosaures, de reptiles et de mammifères. Les fossiles de Bissektipelta ont été conservés de nombreuses années à l'Institut zoologique de l'Académie russe des sciences puis ils ont été transférés à l'Université de Saint-Pétersbourg pour cette recherche qui a permis de reconstituer une partie de son cerveau.

Un dinosaure à l'odorat hyper développé

Plutôt que de cerveau il faudrait d'ailleurs parler d'endocaste : un moulage virtuel de la cavité interne du crâne donnant des informations sur la configuration externe du cerveau et sa structure interne. Ces endocastes sont largement utilisés pour étudier les crânes des espèces disparues. Pour réaliser celui de Bissektipelta archibaldi, les paléontologues ont étudié au scanner les fragments de crânes retrouvés lors des différentes campagnes de fouilles. Puis ils ont planché pendant trois ans sur la modélisation de l'intérieur de la boîte crânienne en se basant sur les orifices et les empreintes laissées par les vaisseaux, les nerfs et les hémisphères cérébraux sur la face interne de la calotte osseuse constituant le crâne.

Au terme de cette recherche, les scientifiques ont un meilleur aperçu du cerveau de cet ankylosaure. Première nouvelle : il est ridiculement petit, à peine 26,5 grammes soit la taille de deux noix pour un animal qui mesurait au moins trois mètres de long ! Et la plus grosse partie de ce cerveau était occupé par des bulbes olfactifs qui constituent environ 60% de la taille des hémisphères cérébraux. Le dinosaure était donc doté d'un odorat extrêmement développé, ce qui l'a probablement aidé à rechercher de la nourriture ou des partenaires sexuels. Et surtout à appréhender l'approche de prédateurs : l'animal étant très lourd, il se déplaçait assez lentement. Ses capacités olfactives se rapprochent de celles du T. rex, qui était sans doute encore plus performant avec des bulbes olfactifs occupant 65 à 70% des hémisphères cérébraux.

Un climatiseur dans la tête

Dans la revue Biological Communications, les biologistes écrivent qu'ils ont aussi réussi à examiner l'oreille interne de Bissektipelta archibaldi. Son anatomie suggère qu'il avait l'ouïe d'un crocodile : il entendait dans une gamme de fréquence comprise entre 300 et 3.000 hertz. Ce sont des fréquences assez basses qui correspondent à la taille relativement importante des ankylosaures. En effet, plus les animaux actuels sont grands, plus ils émettent et entendent des sons à basse fréquence.

Une autre caractéristique rapproche Bissektipelta du T.rex : la présence d'un vaste réseau de veines et d'artères qui se croisent comme dans un réseau de chemin de fer. Ce système circulatoire à courant croisé est connu chez les reptiles diapsides (crocodiliens, lézards et serpents) où il semble jouer le rôle d'un thermostat permettant de répartir la chaleur dans le corps. Une même mécanique est présente chez le T.rex qui possède en plus deux fenêtres dorso-temporales, des trous au sommet du crâne, qui facilitent la déperdition de chaleur. L'équipe envisage maintenant d'appliquer la même méthode pour étudier les crânes d'autres ankylosaures et ils sont également en train de réaliser des moulages endocrâniens d’hadrosaures, des dinosaures à bec de canard dont l'anatomie est fort différente.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : ABiological Communications

Reconstitution virtuelle du cerveau d'un dinosaure ankylosaure Bissektipelta archibaldi.

Un cerveau de dinosaure reconstitué en 3D Actualités

Un cerveau de dinosaure reconstitué en 3D

Bissektipelta archibaldi était un dinosaure blindé herbivore, un ankylosaure ressemblant à un gros tatou qui vivait il y a 90 millions d'années dans la région de l'Ouzbékistan. Plusieurs fossiles dont des parties du crâne ont été retrouvés à côté de la ville de Dzharakuduk dans les années 1990 et au début des années 2000 en compagnie de nombreux fossiles d'autres dinosaures, de reptiles et de mammifères. Les fossiles de Bissektipelta ont été conservés de nombreuses années à l'Institut zoologique de l'Académie russe des sciences puis ils ont été transférés à l'Université de Saint-Pétersbourg pour cette recherche qui a permis de reconstituer une partie de son cerveau.

Un dinosaure à l'odorat hyper développé

Plutôt que de cerveau il faudrait d'ailleurs parler d'endocaste : un moulage virtuel de la cavité interne du crâne donnant des informations sur la configuration externe du cerveau et sa structure interne. Ces endocastes sont largement utilisés pour étudier les crânes des espèces disparues. Pour réaliser celui de Bissektipelta archibaldi, les paléontologues ont étudié au scanner les fragments de crânes retrouvés lors des différentes campagnes de fouilles. Puis ils ont planché pendant trois ans sur la modélisation de l'intérieur de la boîte crânienne en se basant sur les orifices et les empreintes laissées par les vaisseaux, les nerfs et les hémisphères cérébraux sur la face interne de la calotte osseuse constituant le crâne.

Au terme de cette recherche, les scientifiques ont un meilleur aperçu du cerveau de cet ankylosaure. Première nouvelle : il est ridiculement petit, à peine 26,5 grammes soit la taille de deux noix pour un animal qui mesurait au moins trois mètres de long ! Et la plus grosse partie de ce cerveau était occupé par des bulbes olfactifs qui constituent environ 60% de la taille des hémisphères cérébraux. Le dinosaure était donc doté d'un odorat extrêmement développé, ce qui l'a probablement aidé à rechercher de la nourriture ou des partenaires sexuels. Et surtout à appréhender l'approche de prédateurs : l'animal étant très lourd, il se déplaçait assez lentement. Ses capacités olfactives se rapprochent de celles du T. rex, qui était sans doute encore plus performant avec des bulbes olfactifs occupant 65 à 70% des hémisphères cérébraux.

Un climatiseur dans la tête

Dans la revue Biological Communications, les biologistes écrivent qu'ils ont aussi réussi à examiner l'oreille interne de Bissektipelta archibaldi. Son anatomie suggère qu'il avait l'ouïe d'un crocodile : il entendait dans une gamme de fréquence comprise entre 300 et 3.000 hertz. Ce sont des fréquences assez basses qui correspondent à la taille relativement importante des ankylosaures. En effet, plus les animaux actuels sont grands, plus ils émettent et entendent des sons à basse fréquence.

Une autre caractéristique rapproche Bissektipelta du T.rex : la présence d'un vaste réseau de veines et d'artères qui se croisent comme dans un réseau de chemin de fer. Ce système circulatoire à courant croisé est connu chez les reptiles diapsides (crocodiliens, lézards et serpents) où il semble jouer le rôle d'un thermostat permettant de répartir la chaleur dans le corps. Une même mécanique est présente chez le T.rex qui possède en plus deux fenêtres dorso-temporales, des trous au sommet du crâne, qui facilitent la déperdition de chaleur. L'équipe envisage maintenant d'appliquer la même méthode pour étudier les crânes d'autres ankylosaures et ils sont également en train de réaliser des moulages endocrâniens d’hadrosaures, des dinosaures à bec de canard dont l'anatomie est fort différente.


Source : Joël Ignasse / Sciences et Avenir
Crédit : ABiological Communications

Reconstitution virtuelle du cerveau d'un dinosaure ankylosaure Bissektipelta archibaldi.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités