Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les oiseaux non éclos communiquent entre eux depuis l’intérieur de leurs œufs
Actualités

Les oiseaux non éclos communiquent entre eux depuis l’intérieur de leurs œufs

Nous savions qu’un embryon d’oiseau était capable d’entendre les cris d’avertissement d’autres oiseaux, depuis l’intérieur de sa coquille. Mais de nouvelles recherches, fascinantes, semblent nous prouver que certains embryons sont également capables de communiquer l’information aux autres œufs du même nid. Un signal d’alarme qui, plus important encore, va ensuite façonner le développement de chaque oisillon. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Des embryons exposés aux cris d’un prédateur

Pour ces travaux, une équipe de chercheurs a recueilli des œufs de goélands à bec jaune (Larus michahellis) non éclos sur l’île de Sálvora, en Espagne. Des couvées de trois œufs ont été formées et placées dans des incubateurs, pour ensuite être affectées soit au groupe expérimental, soit au groupe témoin.

L’idée consistait ensuite à retirer deux des trois œufs de chaque couvée quatre fois par jour (toujours les mêmes). Ces œufs étaient alors placés dans une petite boîte à l’intérieur de laquelle était simulé le cri d’un prédateur. En l’occurrence ici, celui d’un vison. Pendant ce temps-là donc, le troisième œuf de chaque couvée restait tranquillement dans son incubateur.

Ça, c’est pour le groupe expérimental. Pour le groupe témoin, les chercheurs ont réalisé la même opération, mais sans simuler le cri du prédateur. Ensuite, tous les œufs prélevés ont été remis dans l’incubateur, en contact physique avec le troisième œuf.

Des oisillons plus “prudents”

Les chercheurs ont alors constaté plusieurs choses. D’une part, que les deux œufs prélevés qui avaient entendu le cri du prédateur avaient tendance à vibrer davantage que les autres. Ces oisillons ont également mis plus de temps à éclore. Et une fois éclos, ils adoptaient un comportement différent. Ils faisaient en effet moins de bruits et s’accroupissaient davantage. Autrement dit, ils étaient sur la défensive.

Pour les chercheurs, au final, cela ne fait aucun doute : ces différences physiologiques s’expliquent par le fait que les poussins non éclos peuvent communiquer le danger à leurs compagnons de nid grâce aux vibrations de leur coquille. « Nos résultats montrent clairement que les embryons d’oiseaux échangent des informations précieuses, probablement sur le risque de prédation, avec leurs frères et sœurs », peut-on lire.

On note par ailleurs que ces oisillons avaient également des niveaux plus élevés d’hormones de stress, moins de copies d’ADN mitochondrial par cellule, et des pattes plus courtes. Les chercheurs y voient une sorte de compromis de la nature. Les oisillons seraient effectivement davantage préparés dans le but de réagir face au danger, mais au prix d’une « capacité cellulaire réduite de production et de croissance d’énergie ».


Source : ScienceAlert
Crédit : Duarte Frade/iNaturalist, CC-BY

Les oiseaux non éclos communiquent entre eux depuis l’intérieur de leurs œufs Actualités

Les oiseaux non éclos communiquent entre eux depuis l’intérieur de leurs œufs

Nous savions qu’un embryon d’oiseau était capable d’entendre les cris d’avertissement d’autres oiseaux, depuis l’intérieur de sa coquille. Mais de nouvelles recherches, fascinantes, semblent nous prouver que certains embryons sont également capables de communiquer l’information aux autres œufs du même nid. Un signal d’alarme qui, plus important encore, va ensuite façonner le développement de chaque oisillon. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Des embryons exposés aux cris d’un prédateur

Pour ces travaux, une équipe de chercheurs a recueilli des œufs de goélands à bec jaune (Larus michahellis) non éclos sur l’île de Sálvora, en Espagne. Des couvées de trois œufs ont été formées et placées dans des incubateurs, pour ensuite être affectées soit au groupe expérimental, soit au groupe témoin.

L’idée consistait ensuite à retirer deux des trois œufs de chaque couvée quatre fois par jour (toujours les mêmes). Ces œufs étaient alors placés dans une petite boîte à l’intérieur de laquelle était simulé le cri d’un prédateur. En l’occurrence ici, celui d’un vison. Pendant ce temps-là donc, le troisième œuf de chaque couvée restait tranquillement dans son incubateur.

Ça, c’est pour le groupe expérimental. Pour le groupe témoin, les chercheurs ont réalisé la même opération, mais sans simuler le cri du prédateur. Ensuite, tous les œufs prélevés ont été remis dans l’incubateur, en contact physique avec le troisième œuf.

Des oisillons plus “prudents”

Les chercheurs ont alors constaté plusieurs choses. D’une part, que les deux œufs prélevés qui avaient entendu le cri du prédateur avaient tendance à vibrer davantage que les autres. Ces oisillons ont également mis plus de temps à éclore. Et une fois éclos, ils adoptaient un comportement différent. Ils faisaient en effet moins de bruits et s’accroupissaient davantage. Autrement dit, ils étaient sur la défensive.

Pour les chercheurs, au final, cela ne fait aucun doute : ces différences physiologiques s’expliquent par le fait que les poussins non éclos peuvent communiquer le danger à leurs compagnons de nid grâce aux vibrations de leur coquille. « Nos résultats montrent clairement que les embryons d’oiseaux échangent des informations précieuses, probablement sur le risque de prédation, avec leurs frères et sœurs », peut-on lire.

On note par ailleurs que ces oisillons avaient également des niveaux plus élevés d’hormones de stress, moins de copies d’ADN mitochondrial par cellule, et des pattes plus courtes. Les chercheurs y voient une sorte de compromis de la nature. Les oisillons seraient effectivement davantage préparés dans le but de réagir face au danger, mais au prix d’une « capacité cellulaire réduite de production et de croissance d’énergie ».


Source : ScienceAlert
Crédit : Duarte Frade/iNaturalist, CC-BY

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités