Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Les mini-trous noirs générateurs d’or
Actualités

Les mini-trous noirs générateurs d’or

Des trous noirs microscopiques qui grignotent le cœur des étoiles à neutrons : voilà l'étonnant scénario que viennent d'imaginer des cosmologues américains pour expliquer la création d'un environnement propice à la formation des éléments chimiques lourds. Parmi ceux-ci, rien de moins que l'or qui affole les marchés boursiers ou le platine qui garnit nos pots catalytiques. C'est que les cosmochimistes peinent encore à expliquer la provenance des noyaux lourds. Pour ce faire, il leur faut imaginer des processus très énergétiques et très riches en neutrons, qui ne peuvent pas exister au coeur des étoiles, là où se forment les éléments chimiques depuis le carbone jusqu'au fer… Habituellement, l'origine des éléments lourds est attribuée aux supernovæ, ces explosions d'étoiles en fin de vie qui déploient beaucoup d'énergie. Problème : la quantité d'or, d'uranium et de platine sur Terre dépasse largement ce qui serait compatible avec la fréquence des supernovæ ! Il faut donc imaginer un autre processus.

L'équipe de Georges Fuller du Centre d'astrophysique et sciences spatiales de l'université de Californie à San Diego (États-Unis) a repris une hypothèse déjà débattue - non encore confirmée - : au cours des premiers instants de l'Univers, la pression et la température étaient si élevées que les moindres fluctuations de matière ont dû spontanément former un tissu de mini-trous noirs couramment appelés "trous noirs primordiaux". Or, si ces mini-trous noirs ont bien existé, en raison de phénomènes quantiques, leur durée a été courte. Mais certains ont pu rentrer en collision avec des étoiles à neutrons qui n'ont, quant à elles, rien d'hypothétique: il s'agit d'astres compacts faits de neutrons, résidus d'une étoile massive ayant explosé.
La matière piégée progressivement

Que donnerait la collision d'un trou noir primordial avec une étoile à neutrons ? Le minimonstre, bien plus compact que son hôte, s'enfoncerait jusqu'au coeur de ce dernier et - comme tout trou noir - piégerait progressivement la matière. Un grignotage irrémédiable qui réduirait le diamètre de l'étoile, celle-ci se mettant alors à tourner de plus en plus vite en projetant ses neutrons à travers l'espace. Et c'est ainsi que serait créée une région propice à la formation des éléments lourds. La recette de ceux-ci pourrait donc être énoncée ainsi :  Fourrez une étoile à neutrons avec des mini-trous noirs et surveillez les abords de ce drôle d'attelage comme le lait sur le feu pour récupérer de l'or. " Mais il y a plus fort : les trous noirs primordiaux pourraient représenter la fameuse matière noire manquante de l'Univers que tous les physiciens recherchent. Ne reste plus qu'à les détecter…
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : CASEY REED/APS/A STONEBRAKER PENN STATE UNIVERSITY

Les étoiles à neutrons, cœurs denses d’astres massifs ayant explosé, ont pu participer à la formation des éléments lourds (vue d’artiste).

Les mini-trous noirs générateurs d’or Actualités

Les mini-trous noirs générateurs d’or

Des trous noirs microscopiques qui grignotent le cœur des étoiles à neutrons : voilà l'étonnant scénario que viennent d'imaginer des cosmologues américains pour expliquer la création d'un environnement propice à la formation des éléments chimiques lourds. Parmi ceux-ci, rien de moins que l'or qui affole les marchés boursiers ou le platine qui garnit nos pots catalytiques. C'est que les cosmochimistes peinent encore à expliquer la provenance des noyaux lourds. Pour ce faire, il leur faut imaginer des processus très énergétiques et très riches en neutrons, qui ne peuvent pas exister au coeur des étoiles, là où se forment les éléments chimiques depuis le carbone jusqu'au fer… Habituellement, l'origine des éléments lourds est attribuée aux supernovæ, ces explosions d'étoiles en fin de vie qui déploient beaucoup d'énergie. Problème : la quantité d'or, d'uranium et de platine sur Terre dépasse largement ce qui serait compatible avec la fréquence des supernovæ ! Il faut donc imaginer un autre processus.

L'équipe de Georges Fuller du Centre d'astrophysique et sciences spatiales de l'université de Californie à San Diego (États-Unis) a repris une hypothèse déjà débattue - non encore confirmée - : au cours des premiers instants de l'Univers, la pression et la température étaient si élevées que les moindres fluctuations de matière ont dû spontanément former un tissu de mini-trous noirs couramment appelés "trous noirs primordiaux". Or, si ces mini-trous noirs ont bien existé, en raison de phénomènes quantiques, leur durée a été courte. Mais certains ont pu rentrer en collision avec des étoiles à neutrons qui n'ont, quant à elles, rien d'hypothétique: il s'agit d'astres compacts faits de neutrons, résidus d'une étoile massive ayant explosé.
La matière piégée progressivement

Que donnerait la collision d'un trou noir primordial avec une étoile à neutrons ? Le minimonstre, bien plus compact que son hôte, s'enfoncerait jusqu'au coeur de ce dernier et - comme tout trou noir - piégerait progressivement la matière. Un grignotage irrémédiable qui réduirait le diamètre de l'étoile, celle-ci se mettant alors à tourner de plus en plus vite en projetant ses neutrons à travers l'espace. Et c'est ainsi que serait créée une région propice à la formation des éléments lourds. La recette de ceux-ci pourrait donc être énoncée ainsi :  Fourrez une étoile à neutrons avec des mini-trous noirs et surveillez les abords de ce drôle d'attelage comme le lait sur le feu pour récupérer de l'or. " Mais il y a plus fort : les trous noirs primordiaux pourraient représenter la fameuse matière noire manquante de l'Univers que tous les physiciens recherchent. Ne reste plus qu'à les détecter…
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : CASEY REED/APS/A STONEBRAKER PENN STATE UNIVERSITY

Les étoiles à neutrons, cœurs denses d’astres massifs ayant explosé, ont pu participer à la formation des éléments lourds (vue d’artiste).

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités