Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Des oiseaux programmés pour chanter
Actualités

Des oiseaux programmés pour chanter

Les oiseaux ne naissent pas en sachant chanter. À l'instar des nourrissons, ils doivent apprendre. Et tout comme chez l'homme, déterminer ce qui est de l'ordre du social et ce qui est inné dans l'apprentissage est un casse-tête. Des biologistes de l'université McGill, à Montréal, se sont penchés sur ce défi.

Les scientifiques ont isolé de jeunes diamants mandarins et leur ont soumis 120 combinaisons différentes de chants. Les oiseaux ont dû « choisir » parmi ces enseignements afin de créer leur propre chant. Les caractéristiques étudiées comportaient la structure (l'ordre des notes), la temporalité (la chronologie), la hauteur tonale (aiguë, grave), ainsi que l'accentuation des énoncés. À la fin, le chant de ces oiseaux convergeait vers la même structure acoustique. Les chercheurs ont aussi montré que les oiseaux préféraient produire des sons courts et aigus au milieu du chant, et des sons longs et graves à la fin de la séquence ; comme les diamants mandarins en milieu sauvage. Ce serait la preuve que la production de chants est le fruit de contraintes motrices, donc d'une prédisposition biologique.

Ces résultats contribuent à alimenter un vieux débat. S'il existe une grande diversité de langues sur terre, les linguistes se sont rendu compte qu'elles partagent des structures communes appelées « universaux linguistiques ». Dans l'étude présente, les auteurs notent que les sons des oiseaux ressemblent dans leur structure aux musiques et énoncés humains. Pour certains, cela témoigne d'une grammaire universelle reposant sur des mécanismes cérébraux innés qui facilitent l'apprentissage de la langue.

Propagation culturelle

Ce postulat est néanmoins à relativiser avec l'importance de la propagation culturelle sur ces universaux. « S'il y a une similitude entre les phrases chantées de l'humain et celles des oiseaux, on ne peut pas parler de racines communes : on est plutôt face à une coévolution indépendante de comportements analogues », commente Nicolas Giret, chargé de recherche à l'Institut des neurosciences Paris-Saclay. Pour lui, la prédisposition motrice est à mettre en regard avec la composante sensorielle : « Ce n'est pas si étonnant que les oiseaux cherchent à produire des chants harmonieux ! »
 

Source : La Recherche
Crédit : James Sakata

Cinq des 120 combinaisons, "syllabes", soumises aux diamants mandarins pour leur apprendre le chant.

Des oiseaux programmés pour chanter Actualités

Des oiseaux programmés pour chanter

Les oiseaux ne naissent pas en sachant chanter. À l'instar des nourrissons, ils doivent apprendre. Et tout comme chez l'homme, déterminer ce qui est de l'ordre du social et ce qui est inné dans l'apprentissage est un casse-tête. Des biologistes de l'université McGill, à Montréal, se sont penchés sur ce défi.

Les scientifiques ont isolé de jeunes diamants mandarins et leur ont soumis 120 combinaisons différentes de chants. Les oiseaux ont dû « choisir » parmi ces enseignements afin de créer leur propre chant. Les caractéristiques étudiées comportaient la structure (l'ordre des notes), la temporalité (la chronologie), la hauteur tonale (aiguë, grave), ainsi que l'accentuation des énoncés. À la fin, le chant de ces oiseaux convergeait vers la même structure acoustique. Les chercheurs ont aussi montré que les oiseaux préféraient produire des sons courts et aigus au milieu du chant, et des sons longs et graves à la fin de la séquence ; comme les diamants mandarins en milieu sauvage. Ce serait la preuve que la production de chants est le fruit de contraintes motrices, donc d'une prédisposition biologique.

Ces résultats contribuent à alimenter un vieux débat. S'il existe une grande diversité de langues sur terre, les linguistes se sont rendu compte qu'elles partagent des structures communes appelées « universaux linguistiques ». Dans l'étude présente, les auteurs notent que les sons des oiseaux ressemblent dans leur structure aux musiques et énoncés humains. Pour certains, cela témoigne d'une grammaire universelle reposant sur des mécanismes cérébraux innés qui facilitent l'apprentissage de la langue.

Propagation culturelle

Ce postulat est néanmoins à relativiser avec l'importance de la propagation culturelle sur ces universaux. « S'il y a une similitude entre les phrases chantées de l'humain et celles des oiseaux, on ne peut pas parler de racines communes : on est plutôt face à une coévolution indépendante de comportements analogues », commente Nicolas Giret, chargé de recherche à l'Institut des neurosciences Paris-Saclay. Pour lui, la prédisposition motrice est à mettre en regard avec la composante sensorielle : « Ce n'est pas si étonnant que les oiseaux cherchent à produire des chants harmonieux ! »
 

Source : La Recherche
Crédit : James Sakata

Cinq des 120 combinaisons, "syllabes", soumises aux diamants mandarins pour leur apprendre le chant.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités