Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?
Actualités

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?

Des chercheurs de l'Institut de neuroscience de Shanghai ont réussi à mettre au monde deux macaques génétiquement identiques. Baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, les deux petits singes jumeaux, fabriqués à partir de cellules foetales cultivées dans une boîte de Petri, sont en vie et en bonne santé depuis huit et six semaines, expliquent les chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue scientifique Cell.

Ce n'est pas la première fois que des primates sont clonés. Cet honneur revient à Tétra, un macaque né en 1999 aux États-Unis grâce à une méthode appelée "division de l'embryon", qui se produit naturellement chez les jumeaux. La technique utilisée pour cloner Zhong Zhong et Hua Hua -la même que pour la brebis Dolly, en 1996- est un transfert nucléaire de cellules somatiques (SCNT). Bien plus complexe, elle permet théoriquement la création d'un nombre infini de clones, contre quatre maximum pour la division de l'embryon.

Utilisée depuis vingt ans, la "méthode Dolly" a permis de cloner 22 espèces animales -chiens, chats, porcs etc. Mais elle n'avait, jusqu'ici, jamais fonctionné sur les primates. Ou plutôt elle n'avait jamais abouti sur des primates vivants. La prouesse des chercheurs chinois est donc particulièrement impressionnante, d'autant qu'elle ouvre de nombreuses voies dans recherche médicale, mais aussi à celle, "en principe", au clonage humain, reconnaît l'un des chercheurs chinois.  

Ce qui relance les questions éthiques, morales et légales âprement débattues depuis la brebis Dolly. Sans compter que cette technologie, qui concerne la planète entière, n'est pas encadrée par les mêmes législations selon les pays. Faut-il pour autant redouter le clonage humain dès demain ?

To clone or not to clone

Si la méthode chinoise est un véritable pas en avant, "il est peu probable qu'elle puisse être appliquée aux êtres humains", affirme Shoukhrat Mitalipov, professeur de l'Université Oregon Health and Science, interrogé par le New York Times. Ce spécialiste rappelle aussi que les deux singes ont été clonés à partir de cellules foetales. L'équipe chinoise a d'ailleurs précisé que ses tentatives d'utiliser des cellules adultes n'ont pas abouti. Les clones d'humains adultes sont donc encore loin d'être là.

Et même quand ce sera possible, le clonage humain se heurtera fatalement à l'éthique, la morale et plus simplement à la loi. "Je pense que personne ne veut cloner des êtres humains, la société ne le permettrait pas", souligne Muming Poo, chercheur à l'Académie chinoise des sciences, interrogé par l'AFP. Mais une fois qu'une nouvelle technique apparaît, le risque d'une mauvaise utilisation existe", prévient-il.

"La quête de la gloire"

Raison pour laquelle l'Assemblée générale des Nations unies a interdit le clonage humain, même à des fins thérapeutiques, depuis le 8 mars 2005. En Europe, la Charte des droits fondamentaux de l'UE, adoptée en décembre 2000, interdit également le clonage reproductif des êtres humains. La législation française, elle, fait partie des plus sévères, puisque l'article 16-4 du Code civil français proscrit tout clonage à but eugénique, reproductif ou thérapeutique et punit ces pratiques de peine allant de trente ans à la réclusion criminelle à perpétuité.

"La grande question est de savoir si les premiers clones humains seront obtenus dans le cadre d'une transgression délictueuse, estime Axel Kahn, essayiste, médecin généticien, hématologiste et chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), interrogé par France Info. Le clonage sera interdit partout, mais il y aura une telle gloire et tellement d'intérêts financiers pour le premier à transgresser cette règle et cette loi qu'il le fera néanmoins", continue le spécialiste français.  

Le clonage, "une agression sur l'autonomie des personnes"

Le clonage humain est-il, alors, inéluctable, qu'il soit légal ou pas? "Que les humains soient clonés un jour, oui, moi, j'en ai toujours été persuadé", affirme Axel Kahn. Selon lui, la question est plutôt de savoir si cela sera un jour accepté. Le généticien rappelle les problèmes que cela engendrerait: le pouvoir des géniteurs qui pourront décider de tout du corps d'une progéniture -sexe, couleur des yeux, texture des cheveux, prédisposition à telle ou telle maladie, etc., "une agression contre l'autonomie des personnes" lance-t-il.

Une position partagée par de nombreux chercheurs, scientifiques, philosophe et les instances internationales, dont l'Organisation mondiale de la santé, qui affirme que l'utilisation du clonage pour reproduire des êtres humains "n'est pas acceptable sur le plan éthique", et "s'oppose au respect de la dignité de la personne humaine et à la protection de la sécurité du matériel génétique humain".
 

Source : Lexpress
Crédit : REUTERS/China Daily CDIC

Les deux petits macaques sont identiques d'un point de vue génétique.

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ? Actualités

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?

Des chercheurs de l'Institut de neuroscience de Shanghai ont réussi à mettre au monde deux macaques génétiquement identiques. Baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, les deux petits singes jumeaux, fabriqués à partir de cellules foetales cultivées dans une boîte de Petri, sont en vie et en bonne santé depuis huit et six semaines, expliquent les chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue scientifique Cell.

Ce n'est pas la première fois que des primates sont clonés. Cet honneur revient à Tétra, un macaque né en 1999 aux États-Unis grâce à une méthode appelée "division de l'embryon", qui se produit naturellement chez les jumeaux. La technique utilisée pour cloner Zhong Zhong et Hua Hua -la même que pour la brebis Dolly, en 1996- est un transfert nucléaire de cellules somatiques (SCNT). Bien plus complexe, elle permet théoriquement la création d'un nombre infini de clones, contre quatre maximum pour la division de l'embryon.

Utilisée depuis vingt ans, la "méthode Dolly" a permis de cloner 22 espèces animales -chiens, chats, porcs etc. Mais elle n'avait, jusqu'ici, jamais fonctionné sur les primates. Ou plutôt elle n'avait jamais abouti sur des primates vivants. La prouesse des chercheurs chinois est donc particulièrement impressionnante, d'autant qu'elle ouvre de nombreuses voies dans recherche médicale, mais aussi à celle, "en principe", au clonage humain, reconnaît l'un des chercheurs chinois.  

Ce qui relance les questions éthiques, morales et légales âprement débattues depuis la brebis Dolly. Sans compter que cette technologie, qui concerne la planète entière, n'est pas encadrée par les mêmes législations selon les pays. Faut-il pour autant redouter le clonage humain dès demain ?

To clone or not to clone

Si la méthode chinoise est un véritable pas en avant, "il est peu probable qu'elle puisse être appliquée aux êtres humains", affirme Shoukhrat Mitalipov, professeur de l'Université Oregon Health and Science, interrogé par le New York Times. Ce spécialiste rappelle aussi que les deux singes ont été clonés à partir de cellules foetales. L'équipe chinoise a d'ailleurs précisé que ses tentatives d'utiliser des cellules adultes n'ont pas abouti. Les clones d'humains adultes sont donc encore loin d'être là.

Et même quand ce sera possible, le clonage humain se heurtera fatalement à l'éthique, la morale et plus simplement à la loi. "Je pense que personne ne veut cloner des êtres humains, la société ne le permettrait pas", souligne Muming Poo, chercheur à l'Académie chinoise des sciences, interrogé par l'AFP. Mais une fois qu'une nouvelle technique apparaît, le risque d'une mauvaise utilisation existe", prévient-il.

"La quête de la gloire"

Raison pour laquelle l'Assemblée générale des Nations unies a interdit le clonage humain, même à des fins thérapeutiques, depuis le 8 mars 2005. En Europe, la Charte des droits fondamentaux de l'UE, adoptée en décembre 2000, interdit également le clonage reproductif des êtres humains. La législation française, elle, fait partie des plus sévères, puisque l'article 16-4 du Code civil français proscrit tout clonage à but eugénique, reproductif ou thérapeutique et punit ces pratiques de peine allant de trente ans à la réclusion criminelle à perpétuité.

"La grande question est de savoir si les premiers clones humains seront obtenus dans le cadre d'une transgression délictueuse, estime Axel Kahn, essayiste, médecin généticien, hématologiste et chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), interrogé par France Info. Le clonage sera interdit partout, mais il y aura une telle gloire et tellement d'intérêts financiers pour le premier à transgresser cette règle et cette loi qu'il le fera néanmoins", continue le spécialiste français.  

Le clonage, "une agression sur l'autonomie des personnes"

Le clonage humain est-il, alors, inéluctable, qu'il soit légal ou pas? "Que les humains soient clonés un jour, oui, moi, j'en ai toujours été persuadé", affirme Axel Kahn. Selon lui, la question est plutôt de savoir si cela sera un jour accepté. Le généticien rappelle les problèmes que cela engendrerait: le pouvoir des géniteurs qui pourront décider de tout du corps d'une progéniture -sexe, couleur des yeux, texture des cheveux, prédisposition à telle ou telle maladie, etc., "une agression contre l'autonomie des personnes" lance-t-il.

Une position partagée par de nombreux chercheurs, scientifiques, philosophe et les instances internationales, dont l'Organisation mondiale de la santé, qui affirme que l'utilisation du clonage pour reproduire des êtres humains "n'est pas acceptable sur le plan éthique", et "s'oppose au respect de la dignité de la personne humaine et à la protection de la sécurité du matériel génétique humain".
 

Source : Lexpress
Crédit : REUTERS/China Daily CDIC

Les deux petits macaques sont identiques d'un point de vue génétique.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019

EXPOSITION
"GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre

LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


44 - Loire Atlantique

 

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


61 - Orne

Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION "LES HAIES"

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Jusqu'au 15 décembre

EXPOSITION
"L’ABBÉ PIERRE PHOTOGRAPHE, UN REGARD SUR LE MONDE"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org

Lieux:

Découvrir toutes les activités