Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?
Actualités

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?

Des chercheurs de l'Institut de neuroscience de Shanghai ont réussi à mettre au monde deux macaques génétiquement identiques. Baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, les deux petits singes jumeaux, fabriqués à partir de cellules foetales cultivées dans une boîte de Petri, sont en vie et en bonne santé depuis huit et six semaines, expliquent les chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue scientifique Cell.

Ce n'est pas la première fois que des primates sont clonés. Cet honneur revient à Tétra, un macaque né en 1999 aux États-Unis grâce à une méthode appelée "division de l'embryon", qui se produit naturellement chez les jumeaux. La technique utilisée pour cloner Zhong Zhong et Hua Hua -la même que pour la brebis Dolly, en 1996- est un transfert nucléaire de cellules somatiques (SCNT). Bien plus complexe, elle permet théoriquement la création d'un nombre infini de clones, contre quatre maximum pour la division de l'embryon.

Utilisée depuis vingt ans, la "méthode Dolly" a permis de cloner 22 espèces animales -chiens, chats, porcs etc. Mais elle n'avait, jusqu'ici, jamais fonctionné sur les primates. Ou plutôt elle n'avait jamais abouti sur des primates vivants. La prouesse des chercheurs chinois est donc particulièrement impressionnante, d'autant qu'elle ouvre de nombreuses voies dans recherche médicale, mais aussi à celle, "en principe", au clonage humain, reconnaît l'un des chercheurs chinois.  

Ce qui relance les questions éthiques, morales et légales âprement débattues depuis la brebis Dolly. Sans compter que cette technologie, qui concerne la planète entière, n'est pas encadrée par les mêmes législations selon les pays. Faut-il pour autant redouter le clonage humain dès demain ?

To clone or not to clone

Si la méthode chinoise est un véritable pas en avant, "il est peu probable qu'elle puisse être appliquée aux êtres humains", affirme Shoukhrat Mitalipov, professeur de l'Université Oregon Health and Science, interrogé par le New York Times. Ce spécialiste rappelle aussi que les deux singes ont été clonés à partir de cellules foetales. L'équipe chinoise a d'ailleurs précisé que ses tentatives d'utiliser des cellules adultes n'ont pas abouti. Les clones d'humains adultes sont donc encore loin d'être là.

Et même quand ce sera possible, le clonage humain se heurtera fatalement à l'éthique, la morale et plus simplement à la loi. "Je pense que personne ne veut cloner des êtres humains, la société ne le permettrait pas", souligne Muming Poo, chercheur à l'Académie chinoise des sciences, interrogé par l'AFP. Mais une fois qu'une nouvelle technique apparaît, le risque d'une mauvaise utilisation existe", prévient-il.

"La quête de la gloire"

Raison pour laquelle l'Assemblée générale des Nations unies a interdit le clonage humain, même à des fins thérapeutiques, depuis le 8 mars 2005. En Europe, la Charte des droits fondamentaux de l'UE, adoptée en décembre 2000, interdit également le clonage reproductif des êtres humains. La législation française, elle, fait partie des plus sévères, puisque l'article 16-4 du Code civil français proscrit tout clonage à but eugénique, reproductif ou thérapeutique et punit ces pratiques de peine allant de trente ans à la réclusion criminelle à perpétuité.

"La grande question est de savoir si les premiers clones humains seront obtenus dans le cadre d'une transgression délictueuse, estime Axel Kahn, essayiste, médecin généticien, hématologiste et chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), interrogé par France Info. Le clonage sera interdit partout, mais il y aura une telle gloire et tellement d'intérêts financiers pour le premier à transgresser cette règle et cette loi qu'il le fera néanmoins", continue le spécialiste français.  

Le clonage, "une agression sur l'autonomie des personnes"

Le clonage humain est-il, alors, inéluctable, qu'il soit légal ou pas? "Que les humains soient clonés un jour, oui, moi, j'en ai toujours été persuadé", affirme Axel Kahn. Selon lui, la question est plutôt de savoir si cela sera un jour accepté. Le généticien rappelle les problèmes que cela engendrerait: le pouvoir des géniteurs qui pourront décider de tout du corps d'une progéniture -sexe, couleur des yeux, texture des cheveux, prédisposition à telle ou telle maladie, etc., "une agression contre l'autonomie des personnes" lance-t-il.

Une position partagée par de nombreux chercheurs, scientifiques, philosophe et les instances internationales, dont l'Organisation mondiale de la santé, qui affirme que l'utilisation du clonage pour reproduire des êtres humains "n'est pas acceptable sur le plan éthique", et "s'oppose au respect de la dignité de la personne humaine et à la protection de la sécurité du matériel génétique humain".
 

Source : Lexpress
Crédit : REUTERS/China Daily CDIC

Les deux petits macaques sont identiques d'un point de vue génétique.

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ? Actualités

Après le clonage réussi de deux singes, au tour de l'homme ?

Des chercheurs de l'Institut de neuroscience de Shanghai ont réussi à mettre au monde deux macaques génétiquement identiques. Baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, les deux petits singes jumeaux, fabriqués à partir de cellules foetales cultivées dans une boîte de Petri, sont en vie et en bonne santé depuis huit et six semaines, expliquent les chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue scientifique Cell.

Ce n'est pas la première fois que des primates sont clonés. Cet honneur revient à Tétra, un macaque né en 1999 aux États-Unis grâce à une méthode appelée "division de l'embryon", qui se produit naturellement chez les jumeaux. La technique utilisée pour cloner Zhong Zhong et Hua Hua -la même que pour la brebis Dolly, en 1996- est un transfert nucléaire de cellules somatiques (SCNT). Bien plus complexe, elle permet théoriquement la création d'un nombre infini de clones, contre quatre maximum pour la division de l'embryon.

Utilisée depuis vingt ans, la "méthode Dolly" a permis de cloner 22 espèces animales -chiens, chats, porcs etc. Mais elle n'avait, jusqu'ici, jamais fonctionné sur les primates. Ou plutôt elle n'avait jamais abouti sur des primates vivants. La prouesse des chercheurs chinois est donc particulièrement impressionnante, d'autant qu'elle ouvre de nombreuses voies dans recherche médicale, mais aussi à celle, "en principe", au clonage humain, reconnaît l'un des chercheurs chinois.  

Ce qui relance les questions éthiques, morales et légales âprement débattues depuis la brebis Dolly. Sans compter que cette technologie, qui concerne la planète entière, n'est pas encadrée par les mêmes législations selon les pays. Faut-il pour autant redouter le clonage humain dès demain ?

To clone or not to clone

Si la méthode chinoise est un véritable pas en avant, "il est peu probable qu'elle puisse être appliquée aux êtres humains", affirme Shoukhrat Mitalipov, professeur de l'Université Oregon Health and Science, interrogé par le New York Times. Ce spécialiste rappelle aussi que les deux singes ont été clonés à partir de cellules foetales. L'équipe chinoise a d'ailleurs précisé que ses tentatives d'utiliser des cellules adultes n'ont pas abouti. Les clones d'humains adultes sont donc encore loin d'être là.

Et même quand ce sera possible, le clonage humain se heurtera fatalement à l'éthique, la morale et plus simplement à la loi. "Je pense que personne ne veut cloner des êtres humains, la société ne le permettrait pas", souligne Muming Poo, chercheur à l'Académie chinoise des sciences, interrogé par l'AFP. Mais une fois qu'une nouvelle technique apparaît, le risque d'une mauvaise utilisation existe", prévient-il.

"La quête de la gloire"

Raison pour laquelle l'Assemblée générale des Nations unies a interdit le clonage humain, même à des fins thérapeutiques, depuis le 8 mars 2005. En Europe, la Charte des droits fondamentaux de l'UE, adoptée en décembre 2000, interdit également le clonage reproductif des êtres humains. La législation française, elle, fait partie des plus sévères, puisque l'article 16-4 du Code civil français proscrit tout clonage à but eugénique, reproductif ou thérapeutique et punit ces pratiques de peine allant de trente ans à la réclusion criminelle à perpétuité.

"La grande question est de savoir si les premiers clones humains seront obtenus dans le cadre d'une transgression délictueuse, estime Axel Kahn, essayiste, médecin généticien, hématologiste et chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), interrogé par France Info. Le clonage sera interdit partout, mais il y aura une telle gloire et tellement d'intérêts financiers pour le premier à transgresser cette règle et cette loi qu'il le fera néanmoins", continue le spécialiste français.  

Le clonage, "une agression sur l'autonomie des personnes"

Le clonage humain est-il, alors, inéluctable, qu'il soit légal ou pas? "Que les humains soient clonés un jour, oui, moi, j'en ai toujours été persuadé", affirme Axel Kahn. Selon lui, la question est plutôt de savoir si cela sera un jour accepté. Le généticien rappelle les problèmes que cela engendrerait: le pouvoir des géniteurs qui pourront décider de tout du corps d'une progéniture -sexe, couleur des yeux, texture des cheveux, prédisposition à telle ou telle maladie, etc., "une agression contre l'autonomie des personnes" lance-t-il.

Une position partagée par de nombreux chercheurs, scientifiques, philosophe et les instances internationales, dont l'Organisation mondiale de la santé, qui affirme que l'utilisation du clonage pour reproduire des êtres humains "n'est pas acceptable sur le plan éthique", et "s'oppose au respect de la dignité de la personne humaine et à la protection de la sécurité du matériel génétique humain".
 

Source : Lexpress
Crédit : REUTERS/China Daily CDIC

Les deux petits macaques sont identiques d'un point de vue génétique.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités