Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Une molécule très inhabituelle détectée dans l'atmosphère de Titan
Actualités

Une molécule très inhabituelle détectée dans l'atmosphère de Titan

Une molécule encore jamais retrouvée dans l'atmosphère d'une planète ou d'une lune, du cyclopropenylidène, a été détectée dans celle de Titan. Si la raison de sa présence est encore un mystère, nous sommes certains que la plus grosse lune de Saturne est l'un des objets les plus fascinants de notre Système solaire.

Nouvelle découverte des plus intrigantes pour ALMA, le plus grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique au monde, situé dans le désert d’Atacama, au Chili. Les chercheurs ont observé dans l’atmosphère de Titan une molécule encore jamais détectée dans une atmosphère. Il s’agit de cyclopropenylidène, ou C3H2, un carbène très réactif qui, sur Terre, ne se rencontre qu'en laboratoire. À base de carbone et d’hydrogène, cette simple molécule pourrait être une brique essentielle à la formation de composés plus complexes et, qui sait, être à l’origine d’une forme de vie sur le plus grand des 62 satellites de Saturne.

Un endroit inattendu

"Quand j'ai réalisé que j’étais bien face à du cyclopropénylidène, ma première pensée a été : 'Eh bien ça, c'est vraiment inattendu'", a déclaré dans un communiqué Conor Nixon, planétologie au Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbelt, Maryland, et directeur des recherches avec ALMA. Les conclusions de son équipe ont été publiées le 15 octobre 2020 dans The Astronomical Journal.

Le C3H2 n’est pas rare dans l’espace, bien au contraire. On le trouve en abondance dans le milieu interstellaire, et plus exactement dans les nuages de gaz et de poussière qui flottent entre les étoiles. En somme, dans des régions bien trop froides et éparses pour qu’il y occasionne le festival de réactions chimiques dont il est capable. C’est pourquoi il est très surprenant de le détecter dans une atmosphère aussi riche que celle de Titan.

Pour rappel, Titan est considérée aujourd’hui comme l’une des lunes les plus intéressantes de notre Système solaire. Elle sera d’ailleurs la destination d’une prochaine mission ambitieuse de la Nasa, Dragonfly, qui débutera en 2026 (date du décollage) pour une arrivée en 2034 à la surface de Titan. On sait que Titan possède non seulement une atmosphère épaisse majoritairement composé d’azote, comme celle de la Terre, mais qu’elle est aussi couverte de lacs, de rivières, de déserts, de montagnes et même de mers… de méthane et d’éthane. On soupçonne enfin la présence d’un océan salé sous sa surface.

Une présence à la surface ?

Si l'équipe de Nixon a pu identifier de petites quantités de C3H2 sur Titan, c’est probablement parce qu’elle a mené ses recherches dans les couches supérieures de l'atmosphère, là où la présence d’autres gaz avec lesquels le C3H2 peut interagir est moindre. Reste désormais à comprendre pourquoi du cyclopropénylidène a été retrouvé dans l'atmosphère de Titan et encore dans jamais aucune autre. "Titan est unique dans notre système solaire", estime Conor Nixon. "C’est un trésor de nouvelles molécules." Et de poursuivre : "Nous voulons savoir quels composés de l'atmosphère atteignent la surface et déterminer si cette matière peut traverser la croûte de glace pour atteindre l'océan sous-terrain de la Lune. Nous pensons en effet que c'est dans l'océan que les conditions d'habitabilité sont réunies."

Les types de molécules qui pourraient se trouver à la surface de Titan pourraient être les mêmes que celles qui ont formé les éléments constitutifs de la vie sur Terre. En effet, il y a 3,8 à 2,5 milliards d'années, lorsque le méthane remplissait l'air de la Terre au lieu de l'oxygène, les conditions sur Terre pourraient avoir été les mêmes que celles régnant actuellement sur Titan.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : NASA/JPL-Caltech/University of Nantes/University of Arizona

Vues infrarouges de Titan, les plus précises jamais obtenues de la lune de glace. Elles sont le résultat de 13 années de données, ici compilées.

Une molécule très inhabituelle détectée dans l'atmosphère de Titan Actualités

Une molécule très inhabituelle détectée dans l'atmosphère de Titan

Une molécule encore jamais retrouvée dans l'atmosphère d'une planète ou d'une lune, du cyclopropenylidène, a été détectée dans celle de Titan. Si la raison de sa présence est encore un mystère, nous sommes certains que la plus grosse lune de Saturne est l'un des objets les plus fascinants de notre Système solaire.

Nouvelle découverte des plus intrigantes pour ALMA, le plus grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique au monde, situé dans le désert d’Atacama, au Chili. Les chercheurs ont observé dans l’atmosphère de Titan une molécule encore jamais détectée dans une atmosphère. Il s’agit de cyclopropenylidène, ou C3H2, un carbène très réactif qui, sur Terre, ne se rencontre qu'en laboratoire. À base de carbone et d’hydrogène, cette simple molécule pourrait être une brique essentielle à la formation de composés plus complexes et, qui sait, être à l’origine d’une forme de vie sur le plus grand des 62 satellites de Saturne.

Un endroit inattendu

"Quand j'ai réalisé que j’étais bien face à du cyclopropénylidène, ma première pensée a été : 'Eh bien ça, c'est vraiment inattendu'", a déclaré dans un communiqué Conor Nixon, planétologie au Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbelt, Maryland, et directeur des recherches avec ALMA. Les conclusions de son équipe ont été publiées le 15 octobre 2020 dans The Astronomical Journal.

Le C3H2 n’est pas rare dans l’espace, bien au contraire. On le trouve en abondance dans le milieu interstellaire, et plus exactement dans les nuages de gaz et de poussière qui flottent entre les étoiles. En somme, dans des régions bien trop froides et éparses pour qu’il y occasionne le festival de réactions chimiques dont il est capable. C’est pourquoi il est très surprenant de le détecter dans une atmosphère aussi riche que celle de Titan.

Pour rappel, Titan est considérée aujourd’hui comme l’une des lunes les plus intéressantes de notre Système solaire. Elle sera d’ailleurs la destination d’une prochaine mission ambitieuse de la Nasa, Dragonfly, qui débutera en 2026 (date du décollage) pour une arrivée en 2034 à la surface de Titan. On sait que Titan possède non seulement une atmosphère épaisse majoritairement composé d’azote, comme celle de la Terre, mais qu’elle est aussi couverte de lacs, de rivières, de déserts, de montagnes et même de mers… de méthane et d’éthane. On soupçonne enfin la présence d’un océan salé sous sa surface.

Une présence à la surface ?

Si l'équipe de Nixon a pu identifier de petites quantités de C3H2 sur Titan, c’est probablement parce qu’elle a mené ses recherches dans les couches supérieures de l'atmosphère, là où la présence d’autres gaz avec lesquels le C3H2 peut interagir est moindre. Reste désormais à comprendre pourquoi du cyclopropénylidène a été retrouvé dans l'atmosphère de Titan et encore dans jamais aucune autre. "Titan est unique dans notre système solaire", estime Conor Nixon. "C’est un trésor de nouvelles molécules." Et de poursuivre : "Nous voulons savoir quels composés de l'atmosphère atteignent la surface et déterminer si cette matière peut traverser la croûte de glace pour atteindre l'océan sous-terrain de la Lune. Nous pensons en effet que c'est dans l'océan que les conditions d'habitabilité sont réunies."

Les types de molécules qui pourraient se trouver à la surface de Titan pourraient être les mêmes que celles qui ont formé les éléments constitutifs de la vie sur Terre. En effet, il y a 3,8 à 2,5 milliards d'années, lorsque le méthane remplissait l'air de la Terre au lieu de l'oxygène, les conditions sur Terre pourraient avoir été les mêmes que celles régnant actuellement sur Titan.


Source : Sciences et Avenir
Crédit : NASA/JPL-Caltech/University of Nantes/University of Arizona

Vues infrarouges de Titan, les plus précises jamais obtenues de la lune de glace. Elles sont le résultat de 13 années de données, ici compilées.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Musée de Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités