Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Une météorite contenait les diamants d'une mystérieuse planète défunte
Actualités

Une météorite contenait les diamants d'une mystérieuse planète défunte

Lorsqu'une étoile comme le Soleil naît, dans un nuage de gaz interstellaire qui se condense, une partie de la matière reste autour d'elle et va à son tour donner naissance à des planètes : des géantes gazeuses comme Jupiter et Saturne ou des planètes rocheuses comme la Terre, ainsi que de nombreux autres objets de tailles intermédiaires (astéroïdes, comètes, lunes...).

On pourrait donc simplement imaginer que chaque planète se soit tranquillement formée à sa place et ait évolué au fil des milliards d'années pour donner le système solaire tel que nous le connaissons. La réalité est cependant beaucoup plus chaotique.

On pense par exemple aujourd'hui que le couple Terre-Lune est né d'une gigantesque collision entre la Terre primitive et une planète de la taille de Mars, baptisée Théia. Les petites lunes de Mars, Phobos et Deimos, seraient aussi le résultat d'une collision entre Mars et une planète faisant le tiers de sa taille. Vénus elle-même pourrait devoir son effet de serre et sa rotation inversée (le Soleil s'y lève à l'ouest) à un impact avec un bolide plus grand que la France.

Dans ce gigantesque jeu de quilles interplanétaire, il est difficile aujourd'hui de connaître la configuration du système solaire à sa naissance. Combien y avait-il alors de planètes ? Où étaient-elles ? Les éléments de réponse se trouvent probablement tout autour de nous, dans les nombreux astéroïdes qui nous entourent et même dans leurs morceaux qui se sont écrasés sur Terre, les météorites.

Un astéroïde pas comme les autres

Le 7 octobre 2008, peu avant l'aube, un bolide illumine le ciel du Soudan. L'objet qui vient de se désintégrer dans l'atmosphère et générer une pluie de météorites dans le désert Nubien est un petit astéroïde, numéroté 2008 TC3. A priori, il n'avait rien d'exceptionnel avec ses quelques mètres de diamètre, mais il représentait pourtant une grande première : on l'avait détecté un jour avant qu'il se précipite vers la surface terrestre, et l'analyse de sa trajectoire avait permis de déterminer le lieu et le moment de l'impact.

Un an plus tard, l'histoire du repérage et de la recherche des débris de TC3 faisait l'objet d'une étude dans le journal Nature. Le long de sa trajectoire, les chercheurs ont pu récupérer 47 fragments, au total presque 4 kilos de météorites. L'équipe du docteur Peter Jenniskens, un spécialiste des pluies de météorites, analysait l'un des morceaux récupérés et mettait en évidence sa composition inhabituelle : il s'agissait d'une ureilite, une météorite très riche en carbone, que l'on rencontre assez peu sur Terre.

En 2010, encore une autre surprise : des analyses révèlent la présence d'acides aminés dans les météorites de TC3. Trouver ces "briques de vie" malgré les très hautes températures auxquels les fragments ont été exposés durant leur chute a surpris les chercheurs. Mais cela apportait une pierre à l'édifice de la théorie selon laquelle les éléments nécessaires à la vie ont pu venir des astéroïdes.

Le secret des diamants de TC3

Aujourd'hui, ce ne sont pas ces composés chimiques qui ont attiré l'attention mais des diamants contenus à l'intérieur des fragments d'ureilite de ces fameuses météorites de 2008. Une équipe de scientifiques emmenée par Farhang Nabiei, du laboratoire de sciences de la Terre et des planètes de l'école polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), a étudié le contenu de ces diamants et la manière dont ils se sont formés.

Leurs travaux nous emmènent aux origines de notre système solaire et la formation des planètes que nous connaissons. Dans une étude qui paraît ce mardi soir dans Nature Communications, ces chercheurs déduisent la taille du corps céleste d'origine à partir de la composition des diamants (et de la pression nécessaire pour qu'ils se soient formés).

Une planète de la taille de Mars ou de Mercure

Leur conclusion est que l'objet en question aurait été une planète de la taille de Mars ou de Mercure, selon que les diamants se sont formés au centre de la planète ou plus à l'extérieur. Une planète qui a aujourd'hui disparu, et dont le sort nous est inconnu.

Cette planète perdue n'est probablement pas la seule. Les théories actuelles décrivent plusieurs de ces embryons de planètes qui auraient existé durant les premiers millions d'années de l'histoire du système solaire. Leur destin ? Elle se sont amalgamées pour former de plus grosses planètes, ont plongé dans le Soleil ou ont même pu être simplement éjectées et devenir des planètes errantes dans la galaxie que nous retrouverons peut-être un jour.

La découverte réalisée grâce aux fragments de 2008 TC3 est pour l'instant unique. "Il s'agit de la première preuve convaincante pour un corps céleste aussi grand et qui ait disparu depuis", explique l'étude. Les seuls restes d'une planète perdue parmi d'autres, mais l'exploration du système solaire permettra sans doute d'obtenir d'autres indices dans les décennies à venir.


Source : Nouvelobs
Crédit : Mike Zolensky / NASA

L'un des fragments de l'astéroïde 2008 TC3, retrouvé dans le désert Nubien, au Soudan.

Une météorite contenait les diamants d'une mystérieuse planète défunte Actualités

Une météorite contenait les diamants d'une mystérieuse planète défunte

Lorsqu'une étoile comme le Soleil naît, dans un nuage de gaz interstellaire qui se condense, une partie de la matière reste autour d'elle et va à son tour donner naissance à des planètes : des géantes gazeuses comme Jupiter et Saturne ou des planètes rocheuses comme la Terre, ainsi que de nombreux autres objets de tailles intermédiaires (astéroïdes, comètes, lunes...).

On pourrait donc simplement imaginer que chaque planète se soit tranquillement formée à sa place et ait évolué au fil des milliards d'années pour donner le système solaire tel que nous le connaissons. La réalité est cependant beaucoup plus chaotique.

On pense par exemple aujourd'hui que le couple Terre-Lune est né d'une gigantesque collision entre la Terre primitive et une planète de la taille de Mars, baptisée Théia. Les petites lunes de Mars, Phobos et Deimos, seraient aussi le résultat d'une collision entre Mars et une planète faisant le tiers de sa taille. Vénus elle-même pourrait devoir son effet de serre et sa rotation inversée (le Soleil s'y lève à l'ouest) à un impact avec un bolide plus grand que la France.

Dans ce gigantesque jeu de quilles interplanétaire, il est difficile aujourd'hui de connaître la configuration du système solaire à sa naissance. Combien y avait-il alors de planètes ? Où étaient-elles ? Les éléments de réponse se trouvent probablement tout autour de nous, dans les nombreux astéroïdes qui nous entourent et même dans leurs morceaux qui se sont écrasés sur Terre, les météorites.

Un astéroïde pas comme les autres

Le 7 octobre 2008, peu avant l'aube, un bolide illumine le ciel du Soudan. L'objet qui vient de se désintégrer dans l'atmosphère et générer une pluie de météorites dans le désert Nubien est un petit astéroïde, numéroté 2008 TC3. A priori, il n'avait rien d'exceptionnel avec ses quelques mètres de diamètre, mais il représentait pourtant une grande première : on l'avait détecté un jour avant qu'il se précipite vers la surface terrestre, et l'analyse de sa trajectoire avait permis de déterminer le lieu et le moment de l'impact.

Un an plus tard, l'histoire du repérage et de la recherche des débris de TC3 faisait l'objet d'une étude dans le journal Nature. Le long de sa trajectoire, les chercheurs ont pu récupérer 47 fragments, au total presque 4 kilos de météorites. L'équipe du docteur Peter Jenniskens, un spécialiste des pluies de météorites, analysait l'un des morceaux récupérés et mettait en évidence sa composition inhabituelle : il s'agissait d'une ureilite, une météorite très riche en carbone, que l'on rencontre assez peu sur Terre.

En 2010, encore une autre surprise : des analyses révèlent la présence d'acides aminés dans les météorites de TC3. Trouver ces "briques de vie" malgré les très hautes températures auxquels les fragments ont été exposés durant leur chute a surpris les chercheurs. Mais cela apportait une pierre à l'édifice de la théorie selon laquelle les éléments nécessaires à la vie ont pu venir des astéroïdes.

Le secret des diamants de TC3

Aujourd'hui, ce ne sont pas ces composés chimiques qui ont attiré l'attention mais des diamants contenus à l'intérieur des fragments d'ureilite de ces fameuses météorites de 2008. Une équipe de scientifiques emmenée par Farhang Nabiei, du laboratoire de sciences de la Terre et des planètes de l'école polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), a étudié le contenu de ces diamants et la manière dont ils se sont formés.

Leurs travaux nous emmènent aux origines de notre système solaire et la formation des planètes que nous connaissons. Dans une étude qui paraît ce mardi soir dans Nature Communications, ces chercheurs déduisent la taille du corps céleste d'origine à partir de la composition des diamants (et de la pression nécessaire pour qu'ils se soient formés).

Une planète de la taille de Mars ou de Mercure

Leur conclusion est que l'objet en question aurait été une planète de la taille de Mars ou de Mercure, selon que les diamants se sont formés au centre de la planète ou plus à l'extérieur. Une planète qui a aujourd'hui disparu, et dont le sort nous est inconnu.

Cette planète perdue n'est probablement pas la seule. Les théories actuelles décrivent plusieurs de ces embryons de planètes qui auraient existé durant les premiers millions d'années de l'histoire du système solaire. Leur destin ? Elle se sont amalgamées pour former de plus grosses planètes, ont plongé dans le Soleil ou ont même pu être simplement éjectées et devenir des planètes errantes dans la galaxie que nous retrouverons peut-être un jour.

La découverte réalisée grâce aux fragments de 2008 TC3 est pour l'instant unique. "Il s'agit de la première preuve convaincante pour un corps céleste aussi grand et qui ait disparu depuis", explique l'étude. Les seuls restes d'une planète perdue parmi d'autres, mais l'exploration du système solaire permettra sans doute d'obtenir d'autres indices dans les décennies à venir.


Source : Nouvelobs
Crédit : Mike Zolensky / NASA

L'un des fragments de l'astéroïde 2008 TC3, retrouvé dans le désert Nubien, au Soudan.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

09 - Ariège

Le 15 février

FABRIQUE TA FLÈCHE ET TON PROPULSEUR !
    
Au coin du feu, vous vous transformerez en chasseur préhistorique ! Vous fabriquerezune flèche et un propulseur en bois avec les moyens disponibles au néolithique… Le tout se terminera par un bon goûter de chez nous !
Le samedi 15 février 2020 de 14h à 17h30. Sur inscription. 8,50 €/adulte – 7 €/enfant.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


Le 22 février

BALLADE EN RAQUETTE
À LA DÉCOUVERTE DES TRACES DANS LA NEIGE...

Venez découvrir la neige autrement. Vous apprendrez à lire la neige, à fabriquer un abri, à allumer un feu dans la neige ou interpréter des traces sur la neige...(Pique-nique tiré du sac).
Le samedi 22 février de 10h à 17h30. Sur inscription. 30 €/adulte & 25 €/enfant à partir de 12 ans. Location de raquettes : 5 €/personne.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


Du 15 décembre au 15 mars 2020

EXPOSITION
"FRONDAISONS"
La fabrique d’un maquis de l’Argoat

Le pôle de l'Étang-Neuf présente l'oeuvre de Sophie Zénon, "Frondaisons", la fabrique de l'image d'un maquis de l'Argoat, une exposition de photographies et de vidéos.

Pôle de l'Étang-Neuf
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


37 - Indre-et-Loire

Les 7 et 14 décembre

CHATEAU ROYAL D'AMBOISE
CONCERTS

Samedi 7 décembre 2019 : concert avec l’Ensemble Les Salanganes de Tours, à 15h30. Inclus dans le droit d’entrée.
Samedi 14 décembre 2019 : Concert de chants de Noël avec la Chorale La cantilène, à 16h. Inclus dans le droit d’entrée.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


Du 23 décembre au 5 janvier

CHATEAU ROYAL D'AMBOISE
"VISITE SPÉCIALE NOËL"

Tous les jours à 15h30, les petits visiteurs vont notamment pouvoir découvrir les traditions de Noël à travers les siècles dans le logis spécialement décoré (crèche napolitaine, sapins et exposition de jouets anciens.).
Visite commentée en français par un guide conférencier. Réservée aux enfants de 7 à 12 ans accompagnés de leur famille. Inclus dans le droit d’entrée au château. Durée : 1 heure.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


39 - Jura

Du 20 janvier au 2 avril

ATELIERS
"L’ŒIL ET LA MAIN"

Le Musée de la Lunette organise  une visite de l’exposition temporaire « Les lunettes en voient de toutes les couleurs ». Les enfants découvriront l’utilisation de la couleur en lunetterie, ses principes et surtout son design inspirant ! Ils participeront par la suite à un atelier artistique animé par l’une de nos artistes plasticiennes. Cet atelier est à destination des scolaires, de la maternelle au collège.

Musée de la Lunette
Place Jean Jaurès
39400 Morez - Hauts de Bienne
03 84 33 39 30
www.musee-lunette.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


De janvier à mars

SEJOURS SCOLAIRES
"LES 4 ÉLÉMENTS" et "L'AUVERGNE DES NEIGES"

Des tarifs imbattables sur les séjours scolaires pour les mois de janvier, février et mars 2020 ! Séjours à réserver rapidement.

.Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


78 - Yvelines

Du 11 au 24 décembre

ATELIERS CREATIFS
"HOLI'FARM'DAYS"

Les mercredis 11 et 18, et les lundi 23 et mardi 24 décembre, la Ferme de Grignon propose des ateliers créatifs, figurines de Noël pour les 3 à 8 ans. Durée de 1h à 1h30. Tarif : 5,50 € par enfant. 1 adulte accompagnateur gratuit. Réservation obligatoire.

Ferme de Grignon
Route de la Ferme
78850 Thiverval-Grignon
01 30 54 37 34
www.fermedegrignon.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités