Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Une “cassure” isolée dans l’un des bras de la Voie lactée
Actualités

Une “cassure” isolée dans l’un des bras de la Voie lactée

Des astronomes annoncent avoir identifié un contingent de jeunes étoiles accompagnées de nuages de gaz dépassant de l’un des bras spiraux de la Voie lactée. S’étendant sur quelque 3 000 années-lumière, c’est la première fois qu’une telle structure est identifiée dans la Galaxie.

Les astronomes ont une idée assez approximative de la taille et de la forme des bras de la Voie lactée, mais il est toujours difficile d’appréhender la structure de notre Galaxie depuis l’intérieur. Il est également impossible d’envoyer des émissaires au-delà de ses limites pour obtenir une vue d’ensemble, tant les distances sont énormes. Plusieurs millions de vies d’Hommes ne suffiraient pas. Aussi, les chercheurs doivent se débrouiller par d’autres moyens. Et parfois, on tombe sur quelques surprises.

Une “cassure” dans le bras du Sagittaire

Pour en savoir plus, une équipe s’est récemment focalisée sur une partie voisine de l’un des bras de la Galaxie, celui du Sagittaire. Les chercheurs se sont tout d’abord appuyés sur les données du télescope spatial Spitzer et son “œil infrarouge” pour sonder la présence de jeunes étoiles contenues à l’intérieur. Ils ont ensuite utilisé les données de la mission Gaia, de l’ESA, pour mesurer avec précision les distances entre ces étoiles.

Ces combinées ont révélé un groupe d’étoiles et de nébuleuses “rebelles”. Ces objets se déplacent quasiment à la même vitesse et dans la même direction à travers l’espace, mais forment une structure s’étendant sur environ 3 000 années-lumière dépassant les limites du bras du Sagittaire (image ci-dessous).

« Une propriété clé des bras spiraux est la force avec laquelle ils s’enroulent autour d’une galaxie », détaille Michael Kuhn, astrophysicien à Caltech. « Cette caractéristique est mesurée par l’angle d’inclinaison du bras. Un cercle a un angle de pas de 0 degré, et à mesure que la spirale s’ouvre, l’angle de pas augmente. La plupart des modèles de la Voie lactée suggèrent que le bras du Sagittaire forme une spirale qui a un angle d’environ 12 degrés. Ici, la structure examinée se démarque avec un angle de près de 60 degrés ».

Pourquoi un tel écart ?

Des structures similaires ont déjà été identifiées dans les bras d’autres galaxies spirales, mais c’est une première dans la Voie lactée.

L’élément nouvellement découvert contient quatre nébuleuses bien connues : celle de l’Aigle (qui contient les piliers de la création), la nébuleuse Oméga, la nébuleuse Trifide et la nébuleuse de la lagune. Leurs analyses, dès les années 50, avaient d’ailleurs permis d’en déduire l’existence même du bras du Sagittaire. À l’époque en revanche, les mesures proposées entre les étoiles contenues à l’intérieur n’étaient pas assez précises pour souligner la présence de cette “écharde” galactique.

Pour l’heure, les astronomes ignorent encore pourquoi certaines étoiles “sortent du cadre”. Plus généralement, ils ne comprennent pas non plus encore complètement ce qui provoque la formation de bras dans des galaxies spirales. En ce sens, la capacité de mesurer le mouvement des étoiles individuelles sera très utile pour comprendre ces phénomènes.

«En fin de compte, cela nous rappelle qu’il existe de nombreuses incertitudes concernant la structure à grande échelle de la Voie lactée, et nous devons examiner les détails si nous voulons comprendre cette image plus large», souligne Robert Benjamin, de l’Université du Wisconsin-Whitewater et co-auteur de l’étude. «Cette structure n’est qu’un petit morceau de la Voie lactée, mais elle pourrait nous dire quelque chose d’important sur la Galaxie dans son ensemble».


Source : Brise Louvet / Sciencepost
Crédit : WikiImages

Une “cassure” isolée dans l’un des bras de la Voie lactée Actualités

Une “cassure” isolée dans l’un des bras de la Voie lactée

Des astronomes annoncent avoir identifié un contingent de jeunes étoiles accompagnées de nuages de gaz dépassant de l’un des bras spiraux de la Voie lactée. S’étendant sur quelque 3 000 années-lumière, c’est la première fois qu’une telle structure est identifiée dans la Galaxie.

Les astronomes ont une idée assez approximative de la taille et de la forme des bras de la Voie lactée, mais il est toujours difficile d’appréhender la structure de notre Galaxie depuis l’intérieur. Il est également impossible d’envoyer des émissaires au-delà de ses limites pour obtenir une vue d’ensemble, tant les distances sont énormes. Plusieurs millions de vies d’Hommes ne suffiraient pas. Aussi, les chercheurs doivent se débrouiller par d’autres moyens. Et parfois, on tombe sur quelques surprises.

Une “cassure” dans le bras du Sagittaire

Pour en savoir plus, une équipe s’est récemment focalisée sur une partie voisine de l’un des bras de la Galaxie, celui du Sagittaire. Les chercheurs se sont tout d’abord appuyés sur les données du télescope spatial Spitzer et son “œil infrarouge” pour sonder la présence de jeunes étoiles contenues à l’intérieur. Ils ont ensuite utilisé les données de la mission Gaia, de l’ESA, pour mesurer avec précision les distances entre ces étoiles.

Ces combinées ont révélé un groupe d’étoiles et de nébuleuses “rebelles”. Ces objets se déplacent quasiment à la même vitesse et dans la même direction à travers l’espace, mais forment une structure s’étendant sur environ 3 000 années-lumière dépassant les limites du bras du Sagittaire (image ci-dessous).

« Une propriété clé des bras spiraux est la force avec laquelle ils s’enroulent autour d’une galaxie », détaille Michael Kuhn, astrophysicien à Caltech. « Cette caractéristique est mesurée par l’angle d’inclinaison du bras. Un cercle a un angle de pas de 0 degré, et à mesure que la spirale s’ouvre, l’angle de pas augmente. La plupart des modèles de la Voie lactée suggèrent que le bras du Sagittaire forme une spirale qui a un angle d’environ 12 degrés. Ici, la structure examinée se démarque avec un angle de près de 60 degrés ».

Pourquoi un tel écart ?

Des structures similaires ont déjà été identifiées dans les bras d’autres galaxies spirales, mais c’est une première dans la Voie lactée.

L’élément nouvellement découvert contient quatre nébuleuses bien connues : celle de l’Aigle (qui contient les piliers de la création), la nébuleuse Oméga, la nébuleuse Trifide et la nébuleuse de la lagune. Leurs analyses, dès les années 50, avaient d’ailleurs permis d’en déduire l’existence même du bras du Sagittaire. À l’époque en revanche, les mesures proposées entre les étoiles contenues à l’intérieur n’étaient pas assez précises pour souligner la présence de cette “écharde” galactique.

Pour l’heure, les astronomes ignorent encore pourquoi certaines étoiles “sortent du cadre”. Plus généralement, ils ne comprennent pas non plus encore complètement ce qui provoque la formation de bras dans des galaxies spirales. En ce sens, la capacité de mesurer le mouvement des étoiles individuelles sera très utile pour comprendre ces phénomènes.

«En fin de compte, cela nous rappelle qu’il existe de nombreuses incertitudes concernant la structure à grande échelle de la Voie lactée, et nous devons examiner les détails si nous voulons comprendre cette image plus large», souligne Robert Benjamin, de l’Université du Wisconsin-Whitewater et co-auteur de l’étude. «Cette structure n’est qu’un petit morceau de la Voie lactée, mais elle pourrait nous dire quelque chose d’important sur la Galaxie dans son ensemble».


Source : Brise Louvet / Sciencepost
Crédit : WikiImages

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités