Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un signal des premières étoiles ?
Actualités

Un signal des premières étoiles ?

Une découverte exceptionnelle nécessite des preuves extraordinaires. C'est le sentiment prudent qui prévaut à l'annonce de la détection d'un signal émanant des premières étoiles de l'Univers. Une équipe d'astronomes a en effet publié, dans la revue Nature, un article relatant la détection par une antenne située en Australie d'un signal radio qui, s'il est confirmé, bouleverserait nos connaissance.

Quelque 380 000 ans après le big bang, l'Univers est transparent et constitué essentiellement d'hydrogène neutre. S'il est transparent, l'Univers n'en reste pas moins sombre car l'hydrogène ne s'est pas encore rassemblé en étoiles et en galaxies. Quand les premières étoiles s'allument – a priori des étoiles massives –, elles émettent un puissant rayonnement ultraviolet qui doit ioniser l'hydrogène ambiant. Et c'est la trace de cette excitation qui aurait été détectée sur une raie de l'hydrogène.

« La théorie prévoit depuis longtemps cette aube cosmique marquant la sortie de l'âge sombre, explique Françoise Combes, titulaire de la chaire Galaxies et cosmologie au Collège de France, mais tous les grands interféromètres radio très sensibles qui l'ont cherchée ne l'on pas trouvée. Et là avec seulement une petite antenne dipôle, ils annoncent une telle détection. On se demande s'il faut y croire, ou bien si le signal n'est qu'un artefact de la soustraction des émissions d'avant-plan ». En effet, le signal radio attendu, qui vient des confins de l'Univers, est noyé dans l'émission résultant de sources situées plus près de la Terre et qu'il faut estimer avec soin. Un avis partagé par Aaaron Parsons, de l'université de Berkeley (Californie) : « C'est trop tôt pour se prononcer sur la réalité de ce signal qui pourrait résulter d'effets systématiques sur leurs instruments ».

D'autant que, si le signal annoncé à la fréquence de 78 MHz est réel, son amplitude révèle une température de l'hydrogène deux fois plus froide que prévue par les modèles, ce qui implique de faire intervenir une nouvelle physique. Dans un article publié dans le même numéro de Nature, le physicien israélien Rennan Barkana invoque, pour refroidir l'hydrogène de la sorte, des collisions avec des particules de matière noire cinq fois moins massives qu'un atome d'hydrogène. De quoi alimenter les débats théoriques sur la matière noire.

Cette annonce a en tous les cas aiguillonné les observateurs qui travaillent sur le sujet. Philippe Zarka, de l'Observatoire de Meudon et responsable scientifique de l'interféromètre de nouvelle génération NenuFAR, en construction à Nançay, dans le Cher, est très excité : « Avec NenuFAR nous sommes en phase de validation et comme nous avons commencé à récolter des données de test, nous travaillons d'arrache-pied pour voir à quel degré de précision de mesure nous pouvons parvenir. Dans un futur proche, NenuFAR tentera de voir si ce signal existe et s'il varie selon la direction de visée ». Les prochains mois devraient être décisifs pour savoir si nos théories sur les débuts de l'Univers doivent être chamboulées.


Source : La Recherche
Crédit : CSIRO Australia / Bfrett Hiscock CSIRO Australia / Lou Puls CSIRO Australia / Dragonfly Media

Le spectromètre radio EDGES a détecté le signal en Australie.

Un signal des premières étoiles ? Actualités

Un signal des premières étoiles ?

Une découverte exceptionnelle nécessite des preuves extraordinaires. C'est le sentiment prudent qui prévaut à l'annonce de la détection d'un signal émanant des premières étoiles de l'Univers. Une équipe d'astronomes a en effet publié, dans la revue Nature, un article relatant la détection par une antenne située en Australie d'un signal radio qui, s'il est confirmé, bouleverserait nos connaissance.

Quelque 380 000 ans après le big bang, l'Univers est transparent et constitué essentiellement d'hydrogène neutre. S'il est transparent, l'Univers n'en reste pas moins sombre car l'hydrogène ne s'est pas encore rassemblé en étoiles et en galaxies. Quand les premières étoiles s'allument – a priori des étoiles massives –, elles émettent un puissant rayonnement ultraviolet qui doit ioniser l'hydrogène ambiant. Et c'est la trace de cette excitation qui aurait été détectée sur une raie de l'hydrogène.

« La théorie prévoit depuis longtemps cette aube cosmique marquant la sortie de l'âge sombre, explique Françoise Combes, titulaire de la chaire Galaxies et cosmologie au Collège de France, mais tous les grands interféromètres radio très sensibles qui l'ont cherchée ne l'on pas trouvée. Et là avec seulement une petite antenne dipôle, ils annoncent une telle détection. On se demande s'il faut y croire, ou bien si le signal n'est qu'un artefact de la soustraction des émissions d'avant-plan ». En effet, le signal radio attendu, qui vient des confins de l'Univers, est noyé dans l'émission résultant de sources situées plus près de la Terre et qu'il faut estimer avec soin. Un avis partagé par Aaaron Parsons, de l'université de Berkeley (Californie) : « C'est trop tôt pour se prononcer sur la réalité de ce signal qui pourrait résulter d'effets systématiques sur leurs instruments ».

D'autant que, si le signal annoncé à la fréquence de 78 MHz est réel, son amplitude révèle une température de l'hydrogène deux fois plus froide que prévue par les modèles, ce qui implique de faire intervenir une nouvelle physique. Dans un article publié dans le même numéro de Nature, le physicien israélien Rennan Barkana invoque, pour refroidir l'hydrogène de la sorte, des collisions avec des particules de matière noire cinq fois moins massives qu'un atome d'hydrogène. De quoi alimenter les débats théoriques sur la matière noire.

Cette annonce a en tous les cas aiguillonné les observateurs qui travaillent sur le sujet. Philippe Zarka, de l'Observatoire de Meudon et responsable scientifique de l'interféromètre de nouvelle génération NenuFAR, en construction à Nançay, dans le Cher, est très excité : « Avec NenuFAR nous sommes en phase de validation et comme nous avons commencé à récolter des données de test, nous travaillons d'arrache-pied pour voir à quel degré de précision de mesure nous pouvons parvenir. Dans un futur proche, NenuFAR tentera de voir si ce signal existe et s'il varie selon la direction de visée ». Les prochains mois devraient être décisifs pour savoir si nos théories sur les débuts de l'Univers doivent être chamboulées.


Source : La Recherche
Crédit : CSIRO Australia / Bfrett Hiscock CSIRO Australia / Lou Puls CSIRO Australia / Dragonfly Media

Le spectromètre radio EDGES a détecté le signal en Australie.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

07 - Adèche

Du 1er mai au 15 novembre
Exposition "ENTRE TERRE ET EAU"

Crises sociales et environnementales dans le Delta du Danube en Roumanie, à la fin du Néolithique. A près de 2 000 km de l'Ardèche, comment se passe la fin de la Préhistoire au bord du fleuve et de la Mer Noire ? Une exposition franco-roumaine inédite, interactive et immersive, à découvrir à la Cité de la Préhistoire !

Grand Site de l’Aven d’Orgnac
Place Robert de Joly
07150 Orgnac–L’Aven
04 75 38 65 10
www.orgnac.com


Du 20 octobre au 4 novembre
Démonstration "LES SECRETS DU FEU"

Un animateur de la Cité de la Préhistoire vous dévoile les différentes techniques d’allumage du feu à la manière préhistorique, bien avant l’invention du briquet : en frottant des cailloux ou du bois, tout simplement !
Durée : 30 min. De 11h45, 14h et 16h45.

Grand Site de l’Aven d’Orgnac
Place Robert de Joly
07150 Orgnac–L’Aven
04 75 38 65 10
www.orgnac.com


Du 20 octobre au 4 novembre
Visite spéciale Famille "LE COFFRE MYSTÉRIEUX"

Venez explorer la préhistoire autrement en partant à la recherche d’un mystérieux objet préhistorique dans la Cité. Un voyage dans le Temps pour petits et grands, qui devront revêtir les habits et ustensiles de nos
ancêtres pour traverser les âges anciens. Accompagnés par un archéologue et sa machine à remonter le Temps, saurez vous résoudre l’énigme ?
Durée : 1h15. A partir de 5 ans.

Grand Site de l’Aven d’Orgnac
Place Robert de Joly
07150 Orgnac–L’Aven
04 75 38 65 10
www.orgnac.com


14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020
Exposition
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019
Exposition "GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

Exposition de plein air
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre
LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
http://www.bloischambord.com


49 - Maine et Loire

Du 20 octobre au 4 novembre
"CONTES ET RACONTÉES SPÉCIAL 3-9 ANS"

Les raconte-tapis débarquent au Bioparc pour plonger les enfants dans l’univers des contes animaliers ! Réunis autour de ces magnifiques créations tissées mains animées par nos soigneurs, les enfants découvrent le terrain d’aventure des personnages de l’histoire.

Bioparc Doué la Fontaine
103 rue de Cholet
49700 Doué-en-Anjou
02 41 59 18 58
www.bioparc-zoo.fr


61 - Orne

Du 13 octobre au 23 décembre
Exposition : "LES HAIES", Joël Auxenfans

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Du 15 septembre au 15 décembre
Exposition "L’abbé Pierre photographe, un regard sur le monde"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org


87 - Haute-Vienne

Du 1er avril au 4 novembre
Exposition : « L’ÉLOGE DE L’ÉTRANGE ET DE L’INCOMPRIS »

Une revisite du Cabinet des Curiosités par 7 artistes qui explorent des thèmes à la fois scientifiques et naturalistes, mais aussi oniriques et bouleversants, merveilleux et revendiquant.

La Cité des insectes
Chaud 87120 Nedde
05 55 04 02 55
www.lacitedesinsectes.com


31 octobre
LA CHASSE D’HALLOWEEN AUX PETITES BÊTES !

La Chasse d’Halloween aux petites bêtes ! Avec dégustation d’insectes ! des cadeaux pour tout le monde mais surtout la famille la mieux déguisée recevra une belle surprise.

La Cité des insectes
Chaud 87120 Nedde
05 55 04 02 55
www.lacitedesinsectes.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités