Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un "chasseur spatial magnétique" pour nettoyer les poubelles de l'espace
Actualités

Un "chasseur spatial magnétique" pour nettoyer les poubelles de l'espace

Depuis qu'elle en a la possibilité, l'humanité lance des sondes pour explorer Mars, Jupiter, Saturne et au-delà. Elle envoie aussi des milliers de satellites autour de la Terre, sur différentes orbites, pour différentes missions -militaires, commerciales, scientifiques. Problème, non seulement ces nombreux lancements ont généré beaucoup trop de débris spatiaux, mais les satellites hors d'usages commencent à sérieusement encombrer les orbites les plus utiles.

L'univers -voire les univers- a beau être infini, nos orbites ne le sont pas. Dépolluer ces "routes spatiales" est devenu une priorité, et de nombreux scientifiques se penchent sur la question. Le français Emilien Fabacher, ex-étudiant de l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace à Toulouse, a peut-être trouvé la solution grâce à des "chasseurs spatiaux magnétiques". Un projet encore théorique, mais suffisamment sérieux pour que sa thèse (disponible ici) de doctorat soit réalisée en partenariat avec l'Agence spatiale européenne (ESA).  

"Pour résumer, mon remorqueur magnétique, que j'appelle 'chasseur' dans ma thèse, est un satellite complètement autonome [non habité] équipé de champs magnétiques, explique le docteur en automatique, interrogé par L'Express. Une fois en orbite, il aurait la capacité de se déplacer grâce à des moteurs électriques alimentés par des panneaux solaires, pour se rapprocher de ses cibles, et les expulser de leur orbite."  

Attirer les cibles dans l'atmosphère ou une "orbite cimetière"

Concrètement, une fois à proximité, le "chasseur" activerait un champ magnétique très puissant, grâce à une bobine supraconductrice, et viserait les magnéto-coupleurs de ses cibles.  

"La plupart des satellites sont équipés de magnéto-coupleurs, qui créent un champ magnétique. Ils permettent non seulement de les stabiliser après le lancement, mais aussi à les maintenir à la bonne altitude, précise Emilien Fabacher. Le travail du remorqueur serait de créer un champ magnétique visant ces magnéto-coupeurs pour les attirer petit à petit vers lui et les sortir de leur orbite. Le processus n'est pas instantané, ça prendrait un à trois mois."

Pour les satellites en orbite basse, il s'agirait de "les attirer vers l'atmosphère terrestre, où ils se désintégreraient en brûlant. "Pour les satellites est en orbite géostationnaire [une orbite beaucoup plus haute] il ne serait pas possible de les faire descendre, continue-t-il. Il faudrait les attirer, plus haut, vers une 'orbite cimetière'". Une sorte de voie de garage où ils ne gênent aucun autre satellite.

Le but de l'opération est de libérer les orbites les plus intéressantes pour d'autres satellites, détaille encore Emilien Fabacher. C'est le cas de l'orbite héliosynchrone, particulièrement utile pour prendre des photos de la Terre.  

"Actuellement, cette orbite est surchargée de satellites qui ne nous servent plus, souvent parce qu'ils ont dérivé de leur orbite par manque de carburant. Ils sont alors trop loin pour être efficaces, mais suffisamment près pour représenter un danger pour d'autres satellites". Des accidents se sont déjà produits.

La crainte d'un encombrement... Et de catastrophes en chaîne

"En 2009. Le satellite russe Kosomos-2251, qui ne fonctionnait plus, est entré en collision avec un Iridium 33, un satellite de la constellation iridium, se souvient le docteur en automatique. C'était le premier accident de ce type. L'explosion, extrêmement violente -les satellites se déplacent à des vitesses faramineuses- a éparpillé des milliers de débris partout dans l'espace. Débris qui tournent maintenant autour des orbites où ils étaient au départ et qui représentent un vrai danger".  

"Ce qui est redouté, c'est le syndrome de Kessler, un scénario envisagé dans 1978 [par Donald Kessler], note Emilien Fabacher. C'est une réaction en chaîne lors de laquelle un premier incident, une explosion, une collision, engendre des débris qui vont eux-mêmes percuter d'autres satellites, etc. C'est [grossissement hollywoodien mis à part] ce que l'on voit dans le film Gravity."

"Grâce à de nombreuses études, on sait qu'il y a une quinzaine, une trentaine de satellites à désorbiter en priorité, parce qu'ils sont très gros -plusieurs tonnes- qu'ils sont devenus inutiles et qu'ils sont dangereux", résume le chercheur français.  

"Personne ne veut payer pour ça"

Les Nations Unies ont passé une résolution, le 22 décembre 2007, visant à rendre obligatoire la désorbitation de tous les satellites à la fin de leur vie, mais elle n'a pas prévu d'amende en cas de refus. "Forcément, très peu de gens le font", regrette Emilien Fabacher.  

Les scientifiques ont beau se démener pour trouver des solutions: satellites équipés de filets -le projet japonais, qui n'a malheureusement pas fonctionné-, ou de pinces, "techniquement, la mise en place sera plus compliqué, car personne ne veut payer", pour nettoyer les orbites terrestre. Jusqu'à la prochaine catastrophe ?
 

Source : L'Express
Crédit : Philippe Ogak

Les satellites hors d'usage pourraient être boutés hors de leur orbite grâce à un remorqueur spatial doté de champ magnétique (à droite). Dessin d'illustration. Avec l'aimable autorisation de Philippe Ogaki.

Un "chasseur spatial magnétique" pour nettoyer les poubelles de l'espace Actualités

Un "chasseur spatial magnétique" pour nettoyer les poubelles de l'espace

Depuis qu'elle en a la possibilité, l'humanité lance des sondes pour explorer Mars, Jupiter, Saturne et au-delà. Elle envoie aussi des milliers de satellites autour de la Terre, sur différentes orbites, pour différentes missions -militaires, commerciales, scientifiques. Problème, non seulement ces nombreux lancements ont généré beaucoup trop de débris spatiaux, mais les satellites hors d'usages commencent à sérieusement encombrer les orbites les plus utiles.

L'univers -voire les univers- a beau être infini, nos orbites ne le sont pas. Dépolluer ces "routes spatiales" est devenu une priorité, et de nombreux scientifiques se penchent sur la question. Le français Emilien Fabacher, ex-étudiant de l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace à Toulouse, a peut-être trouvé la solution grâce à des "chasseurs spatiaux magnétiques". Un projet encore théorique, mais suffisamment sérieux pour que sa thèse (disponible ici) de doctorat soit réalisée en partenariat avec l'Agence spatiale européenne (ESA).  

"Pour résumer, mon remorqueur magnétique, que j'appelle 'chasseur' dans ma thèse, est un satellite complètement autonome [non habité] équipé de champs magnétiques, explique le docteur en automatique, interrogé par L'Express. Une fois en orbite, il aurait la capacité de se déplacer grâce à des moteurs électriques alimentés par des panneaux solaires, pour se rapprocher de ses cibles, et les expulser de leur orbite."  

Attirer les cibles dans l'atmosphère ou une "orbite cimetière"

Concrètement, une fois à proximité, le "chasseur" activerait un champ magnétique très puissant, grâce à une bobine supraconductrice, et viserait les magnéto-coupleurs de ses cibles.  

"La plupart des satellites sont équipés de magnéto-coupleurs, qui créent un champ magnétique. Ils permettent non seulement de les stabiliser après le lancement, mais aussi à les maintenir à la bonne altitude, précise Emilien Fabacher. Le travail du remorqueur serait de créer un champ magnétique visant ces magnéto-coupeurs pour les attirer petit à petit vers lui et les sortir de leur orbite. Le processus n'est pas instantané, ça prendrait un à trois mois."

Pour les satellites en orbite basse, il s'agirait de "les attirer vers l'atmosphère terrestre, où ils se désintégreraient en brûlant. "Pour les satellites est en orbite géostationnaire [une orbite beaucoup plus haute] il ne serait pas possible de les faire descendre, continue-t-il. Il faudrait les attirer, plus haut, vers une 'orbite cimetière'". Une sorte de voie de garage où ils ne gênent aucun autre satellite.

Le but de l'opération est de libérer les orbites les plus intéressantes pour d'autres satellites, détaille encore Emilien Fabacher. C'est le cas de l'orbite héliosynchrone, particulièrement utile pour prendre des photos de la Terre.  

"Actuellement, cette orbite est surchargée de satellites qui ne nous servent plus, souvent parce qu'ils ont dérivé de leur orbite par manque de carburant. Ils sont alors trop loin pour être efficaces, mais suffisamment près pour représenter un danger pour d'autres satellites". Des accidents se sont déjà produits.

La crainte d'un encombrement... Et de catastrophes en chaîne

"En 2009. Le satellite russe Kosomos-2251, qui ne fonctionnait plus, est entré en collision avec un Iridium 33, un satellite de la constellation iridium, se souvient le docteur en automatique. C'était le premier accident de ce type. L'explosion, extrêmement violente -les satellites se déplacent à des vitesses faramineuses- a éparpillé des milliers de débris partout dans l'espace. Débris qui tournent maintenant autour des orbites où ils étaient au départ et qui représentent un vrai danger".  

"Ce qui est redouté, c'est le syndrome de Kessler, un scénario envisagé dans 1978 [par Donald Kessler], note Emilien Fabacher. C'est une réaction en chaîne lors de laquelle un premier incident, une explosion, une collision, engendre des débris qui vont eux-mêmes percuter d'autres satellites, etc. C'est [grossissement hollywoodien mis à part] ce que l'on voit dans le film Gravity."

"Grâce à de nombreuses études, on sait qu'il y a une quinzaine, une trentaine de satellites à désorbiter en priorité, parce qu'ils sont très gros -plusieurs tonnes- qu'ils sont devenus inutiles et qu'ils sont dangereux", résume le chercheur français.  

"Personne ne veut payer pour ça"

Les Nations Unies ont passé une résolution, le 22 décembre 2007, visant à rendre obligatoire la désorbitation de tous les satellites à la fin de leur vie, mais elle n'a pas prévu d'amende en cas de refus. "Forcément, très peu de gens le font", regrette Emilien Fabacher.  

Les scientifiques ont beau se démener pour trouver des solutions: satellites équipés de filets -le projet japonais, qui n'a malheureusement pas fonctionné-, ou de pinces, "techniquement, la mise en place sera plus compliqué, car personne ne veut payer", pour nettoyer les orbites terrestre. Jusqu'à la prochaine catastrophe ?
 

Source : L'Express
Crédit : Philippe Ogak

Les satellites hors d'usage pourraient être boutés hors de leur orbite grâce à un remorqueur spatial doté de champ magnétique (à droite). Dessin d'illustration. Avec l'aimable autorisation de Philippe Ogaki.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

09 - Ariège

Le 15 février

FABRIQUE TA FLÈCHE ET TON PROPULSEUR !
    
Au coin du feu, vous vous transformerez en chasseur préhistorique ! Vous fabriquerezune flèche et un propulseur en bois avec les moyens disponibles au néolithique… Le tout se terminera par un bon goûter de chez nous !
Le samedi 15 février 2020 de 14h à 17h30. Sur inscription. 8,50 €/adulte – 7 €/enfant.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


Le 22 février

BALLADE EN RAQUETTE
À LA DÉCOUVERTE DES TRACES DANS LA NEIGE...

Venez découvrir la neige autrement. Vous apprendrez à lire la neige, à fabriquer un abri, à allumer un feu dans la neige ou interpréter des traces sur la neige...(Pique-nique tiré du sac).
Le samedi 22 février de 10h à 17h30. Sur inscription. 30 €/adulte & 25 €/enfant à partir de 12 ans. Location de raquettes : 5 €/personne.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


Du 15 décembre au 15 mars 2020

EXPOSITION
"FRONDAISONS"
La fabrique d’un maquis de l’Argoat

Le pôle de l'Étang-Neuf présente l'oeuvre de Sophie Zénon, "Frondaisons", la fabrique de l'image d'un maquis de l'Argoat, une exposition de photographies et de vidéos.

Pôle de l'Étang-Neuf
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


37 - Indre-et-Loire

Les 7 et 14 décembre

CHATEAU ROYAL D'AMBOISE
CONCERTS

Samedi 7 décembre 2019 : concert avec l’Ensemble Les Salanganes de Tours, à 15h30. Inclus dans le droit d’entrée.
Samedi 14 décembre 2019 : Concert de chants de Noël avec la Chorale La cantilène, à 16h. Inclus dans le droit d’entrée.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


Du 23 décembre au 5 janvier

CHATEAU ROYAL D'AMBOISE
"VISITE SPÉCIALE NOËL"

Tous les jours à 15h30, les petits visiteurs vont notamment pouvoir découvrir les traditions de Noël à travers les siècles dans le logis spécialement décoré (crèche napolitaine, sapins et exposition de jouets anciens.).
Visite commentée en français par un guide conférencier. Réservée aux enfants de 7 à 12 ans accompagnés de leur famille. Inclus dans le droit d’entrée au château. Durée : 1 heure.

Château royal d’Amboise
Montée de l’Emir Abd el Kader
37400 Amboise
02 47 57 00 98
www.chateau-amboise.com


39 - Jura

Du 20 janvier au 2 avril

ATELIERS
"L’ŒIL ET LA MAIN"

Le Musée de la Lunette organise  une visite de l’exposition temporaire « Les lunettes en voient de toutes les couleurs ». Les enfants découvriront l’utilisation de la couleur en lunetterie, ses principes et surtout son design inspirant ! Ils participeront par la suite à un atelier artistique animé par l’une de nos artistes plasticiennes. Cet atelier est à destination des scolaires, de la maternelle au collège.

Musée de la Lunette
Place Jean Jaurès
39400 Morez - Hauts de Bienne
03 84 33 39 30
www.musee-lunette.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


De janvier à mars

SEJOURS SCOLAIRES
"LES 4 ÉLÉMENTS" et "L'AUVERGNE DES NEIGES"

Des tarifs imbattables sur les séjours scolaires pour les mois de janvier, février et mars 2020 ! Séjours à réserver rapidement.

.Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


78 - Yvelines

Du 11 au 24 décembre

ATELIERS CREATIFS
"HOLI'FARM'DAYS"

Les mercredis 11 et 18, et les lundi 23 et mardi 24 décembre, la Ferme de Grignon propose des ateliers créatifs, figurines de Noël pour les 3 à 8 ans. Durée de 1h à 1h30. Tarif : 5,50 € par enfant. 1 adulte accompagnateur gratuit. Réservation obligatoire.

Ferme de Grignon
Route de la Ferme
78850 Thiverval-Grignon
01 30 54 37 34
www.fermedegrignon.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités