Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Naissance des planètes : le "chaînon manquant" révélé par Rosetta
Actualités

Naissance des planètes : le "chaînon manquant" révélé par Rosetta

Rappelez-vous les débuts de Rosetta et de Philae à l'assaut de leur comète 67P/ Tchourioumov-Guérassimenko, alias Tchoury. Le Point vous expliquait que l'un des objectifs de la sonde européenne était de nous éclairer sur l'enfance du système solaire. Mission accomplie ! En effet, grâce à une analyse conjointe des précieuses données transmises par les différents instruments de Rosetta, une équipe internationale de chercheurs conduite par l'astronome allemand Jürgen Blum vient de parvenir à reconstituer le scénario de formation de la comète et, par là même, d'éclairer celui des planètes du système solaire.

« Avant cette étude, nous comprenions bien comment, en partant de particules très petites de l'ordre du micromètre, on arrivait à former de petits cailloux de quelques millimètres. Par ailleurs, nous expliquions également comment à partir de planétésimaux de quelques kilomètres avaient pu se former des planètes », explique le Français Nicolas Fougère, coauteur de l'article récemment publié dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society , contacté par Le Point. En revanche, l'étape intermédiaire permettant de passer de simples cailloux à des planétésimaux, comme la comète Tchouri, restait problématique. En effet, pour faire surgir ces briques élémentaires à partir desquelles les planètes se seraient formées, les chercheurs faisaient jusqu'ici intervenir des scénarios assez violents faits « de collisions à des vitesses relativement élevées » ; mais les observations menées par Rosetta montrent que cela ne peut pas s'être passé ainsi. En effet, certaines particules de l'ordre du millimètre et de très faible densité qui composent la comète ne pourraient pas avoir résisté à de telles collisions. « Elles auraient nécessairement été détruites dans le processus », souligne le Français en post-doctorat à l'université du Michigan aux États-Unis.

« Un effondrement doux »

« Nos travaux montrent que la comète 67 P est, au contraire, née d'un effondrement doux dû à ce que nous appelons, en anglais, streaming instability, poursuit-il. Un phénomène lié à la résistance qui s'oppose au mouvement [comme un frottement, NDLR] des particules solides en orbite dans un disque de gaz et qui fait que ces particules vont se rassembler spontanément, et sans heurt, pour former des amas. » C'est ainsi que serait née 67P ainsi que d'autres planétésimaux. Et Rosetta de révéler au monde comme un chaînon manquant de la formation planétaire.
 

Source : Universcience
Crédit : ESA

Des chercheurs ont élaboré un scénario de formation de la comète Tchouri conforme aux observations menées par la sonde européenne Rosetta. Des travaux qui éclairent les processus ayant donné naissance aux planètes du système solaire.

Naissance des planètes : le "chaînon manquant" révélé par Rosetta Actualités

Naissance des planètes : le "chaînon manquant" révélé par Rosetta

Rappelez-vous les débuts de Rosetta et de Philae à l'assaut de leur comète 67P/ Tchourioumov-Guérassimenko, alias Tchoury. Le Point vous expliquait que l'un des objectifs de la sonde européenne était de nous éclairer sur l'enfance du système solaire. Mission accomplie ! En effet, grâce à une analyse conjointe des précieuses données transmises par les différents instruments de Rosetta, une équipe internationale de chercheurs conduite par l'astronome allemand Jürgen Blum vient de parvenir à reconstituer le scénario de formation de la comète et, par là même, d'éclairer celui des planètes du système solaire.

« Avant cette étude, nous comprenions bien comment, en partant de particules très petites de l'ordre du micromètre, on arrivait à former de petits cailloux de quelques millimètres. Par ailleurs, nous expliquions également comment à partir de planétésimaux de quelques kilomètres avaient pu se former des planètes », explique le Français Nicolas Fougère, coauteur de l'article récemment publié dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society , contacté par Le Point. En revanche, l'étape intermédiaire permettant de passer de simples cailloux à des planétésimaux, comme la comète Tchouri, restait problématique. En effet, pour faire surgir ces briques élémentaires à partir desquelles les planètes se seraient formées, les chercheurs faisaient jusqu'ici intervenir des scénarios assez violents faits « de collisions à des vitesses relativement élevées » ; mais les observations menées par Rosetta montrent que cela ne peut pas s'être passé ainsi. En effet, certaines particules de l'ordre du millimètre et de très faible densité qui composent la comète ne pourraient pas avoir résisté à de telles collisions. « Elles auraient nécessairement été détruites dans le processus », souligne le Français en post-doctorat à l'université du Michigan aux États-Unis.

« Un effondrement doux »

« Nos travaux montrent que la comète 67 P est, au contraire, née d'un effondrement doux dû à ce que nous appelons, en anglais, streaming instability, poursuit-il. Un phénomène lié à la résistance qui s'oppose au mouvement [comme un frottement, NDLR] des particules solides en orbite dans un disque de gaz et qui fait que ces particules vont se rassembler spontanément, et sans heurt, pour former des amas. » C'est ainsi que serait née 67P ainsi que d'autres planétésimaux. Et Rosetta de révéler au monde comme un chaînon manquant de la formation planétaire.
 

Source : Universcience
Crédit : ESA

Des chercheurs ont élaboré un scénario de formation de la comète Tchouri conforme aux observations menées par la sonde européenne Rosetta. Des travaux qui éclairent les processus ayant donné naissance aux planètes du système solaire.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités