Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Mars : une grande partie de son eau serait encore enfouie sous terre
Actualités

Mars : une grande partie de son eau serait encore enfouie sous terre

Il y a eu beaucoup d'eau sur Mars. Les astronomes en sont convaincus. Mais peut-être devrait-on dire : il y a toujours beaucoup d'eau sur la Planète rouge. Car, selon de nouvelles données, l'eau qui coulait en abondance sur Mars il y a des milliards d'années a été piégée dans la croûte de la planète.

Mars nous apparait aujourd'hui comme un monde désertique. Mais les astronomes estiment qu'il y a des milliards d'années, de l'eau coulait en abondance sur la Planète rouge. Tant et si bien que toute la planète aurait pu être recouverte d'un océan d'environ 100 à 1.500 mètres de profondeur. L'équivalent de la moitié de notre océan Atlantique. Et pour expliquer la disparition de cette eau, les chercheurs blâment généralement la faible gravité qui règne sur Mars. Elle aurait permis à l'eau de tout simplement s'échapper vers l'espace.

De nouvelles données montrent cependant que ce phénomène de « fuite atmosphérique » ne rend pas compte de la majeure partie de l'eau disparue de la surface de Mars. Elles suggèrent au contraire qu'entre 30 et 99 % de l'eau qui coulait par le passé sur la Planète rouge s'y trouve toujours. Piégée dans les minéraux de la croûte martienne.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Institut de technologie de Californie (Caltech, États-Unis) ont croisé les données recueillies par plusieurs missions martiennes de la Nasa. Ils les ont aussi rapprochées d'observations par des télescopes et des travaux en laboratoire sur les météorites. Leur idée : étudier la quantité d'eau présente sur Mars, quelle que soit sa forme (vapeur, liquide ou gaz) au fil du temps ainsi que la composition chimique de l'atmosphère et de la croûte de la Planète rouge.

Un défaut de recyclage

C'est plus précisément le rapport deutérium sur hydrogène qui leur a mis la puce à l'oreille. Rappelons que le deutérium est une forme lourde de l'hydrogène. Il a donc moins tendance à s'échapper de l'atmosphère d'une planète par manque de gravité que l'hydrogène. De fait, si une planète perd de l'eau via sa haute atmosphère, le processus laisse un signe révélateur sur le rapport deutérium sur hydrogène de ladite atmosphère. Elle concentrerait plus de deutérium que « la normale », soit 0,02 %.

Or le rapport deutérium sur hydrogène mesuré par les astronomes et l'hypothèse qu'une grande quantité d'eau coulait par le passé sur Mars ne correspondent pas. Et, selon les chercheurs, l'état actuel de Mars ne peut s'expliquer que si l'on considère que de l'eau est restée piégée dans les minéraux de sa croûte.

Sur Terre aussi, l'eau est piégée par les roches. Sous la forme d'argiles ou d'autres minéraux hydratés. Mais la vieille croûte terrestre fond continuellement dans le manteau et forme une nouvelle croûte aux limites des plaques tectoniques, recyclant l'eau -- et d'autres molécules -- dans l'atmosphère par le volcanisme. Sur Mars, en revanche, pas de plaques tectoniques pour contrebalancer le « séchage » de surface. Les chercheurs attendent désormais avec encore plus d'impatience les informations que leur apportera Perseverance, le rover de la Nasa qui s'est posé sur Mars il y a un mois.


Source : Futura
Crédit : Ittiz, Wikipedia Commons, CC by-sa 3.0  

Une vue d’artiste de ce à quoi la planète Mars a pu ressembler par le passé.

Mars : une grande partie de son eau serait encore enfouie sous terre Actualités

Mars : une grande partie de son eau serait encore enfouie sous terre

Il y a eu beaucoup d'eau sur Mars. Les astronomes en sont convaincus. Mais peut-être devrait-on dire : il y a toujours beaucoup d'eau sur la Planète rouge. Car, selon de nouvelles données, l'eau qui coulait en abondance sur Mars il y a des milliards d'années a été piégée dans la croûte de la planète.

Mars nous apparait aujourd'hui comme un monde désertique. Mais les astronomes estiment qu'il y a des milliards d'années, de l'eau coulait en abondance sur la Planète rouge. Tant et si bien que toute la planète aurait pu être recouverte d'un océan d'environ 100 à 1.500 mètres de profondeur. L'équivalent de la moitié de notre océan Atlantique. Et pour expliquer la disparition de cette eau, les chercheurs blâment généralement la faible gravité qui règne sur Mars. Elle aurait permis à l'eau de tout simplement s'échapper vers l'espace.

De nouvelles données montrent cependant que ce phénomène de « fuite atmosphérique » ne rend pas compte de la majeure partie de l'eau disparue de la surface de Mars. Elles suggèrent au contraire qu'entre 30 et 99 % de l'eau qui coulait par le passé sur la Planète rouge s'y trouve toujours. Piégée dans les minéraux de la croûte martienne.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Institut de technologie de Californie (Caltech, États-Unis) ont croisé les données recueillies par plusieurs missions martiennes de la Nasa. Ils les ont aussi rapprochées d'observations par des télescopes et des travaux en laboratoire sur les météorites. Leur idée : étudier la quantité d'eau présente sur Mars, quelle que soit sa forme (vapeur, liquide ou gaz) au fil du temps ainsi que la composition chimique de l'atmosphère et de la croûte de la Planète rouge.

Un défaut de recyclage

C'est plus précisément le rapport deutérium sur hydrogène qui leur a mis la puce à l'oreille. Rappelons que le deutérium est une forme lourde de l'hydrogène. Il a donc moins tendance à s'échapper de l'atmosphère d'une planète par manque de gravité que l'hydrogène. De fait, si une planète perd de l'eau via sa haute atmosphère, le processus laisse un signe révélateur sur le rapport deutérium sur hydrogène de ladite atmosphère. Elle concentrerait plus de deutérium que « la normale », soit 0,02 %.

Or le rapport deutérium sur hydrogène mesuré par les astronomes et l'hypothèse qu'une grande quantité d'eau coulait par le passé sur Mars ne correspondent pas. Et, selon les chercheurs, l'état actuel de Mars ne peut s'expliquer que si l'on considère que de l'eau est restée piégée dans les minéraux de sa croûte.

Sur Terre aussi, l'eau est piégée par les roches. Sous la forme d'argiles ou d'autres minéraux hydratés. Mais la vieille croûte terrestre fond continuellement dans le manteau et forme une nouvelle croûte aux limites des plaques tectoniques, recyclant l'eau -- et d'autres molécules -- dans l'atmosphère par le volcanisme. Sur Mars, en revanche, pas de plaques tectoniques pour contrebalancer le « séchage » de surface. Les chercheurs attendent désormais avec encore plus d'impatience les informations que leur apportera Perseverance, le rover de la Nasa qui s'est posé sur Mars il y a un mois.


Source : Futura
Crédit : Ittiz, Wikipedia Commons, CC by-sa 3.0  

Une vue d’artiste de ce à quoi la planète Mars a pu ressembler par le passé.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

A partir du 28 février

EXPOSITION - VISITE VIRTUELLE GRATUITE
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES, LE TEMPS DE L'INTIMITÉ"

En raison de l'épidémie et de la fermeture nationale des musées, l'exposition n'aura malheureusement été ouverte au public que pendant cinq semaines.
La visite virtuelle est accessible gratuitement, depuis le site internet du Musée de Lodève et sans limite de temps. Les salles de l'exposition en 360°, les commentaires audio des œuvres... visitez l'exposition comme si vous y étiez sur votre ordinateur ou votre smartphone.
Visiter l'exposition

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


46 - Lot

Jusqu'en juin

JEU DE PISTE - MUSEE CHAMPOLLION
LE MUSÉE SORT DE SES MURS !

On vous invite à un jeu de piste autour de la maison natale de Jean-François Champollion pour tester vos connaissances sur le célèbre déchiffreur des hiéroglyphes, sur l’Égypte antique et sur les écritures du monde.
Installés derrière les vitrines, situées de la place Champollion à la rue Séguier en passant par la place des Écritures, 7 panneaux illustrés vous permettront de redécouvrir en famille le musée Champollion - Les Écritures du Monde et ses collections. Accès libre, tous les jours.

Musée Champollion
Place Champollion
46100 Figeac
05 65 50 31 08
www.musee-champollion.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités