Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Le développement de la vie sur Mars élucidé grâce à une île du Pacifique ?
Actualités

Le développement de la vie sur Mars élucidé grâce à une île du Pacifique ?

Et si les jeunes îles volcaniques pouvaient aider les astrobiologistes à comprendre comment la vie pourrait se développer sur Mars ? La plus jeune île du monde, apparue fin décembre 2014 dans l'archipel des Tonga à la faveur d'une éruption volcanique, intéresse de près l'Agence spatiale américaine (Nasa), qui a présenté le fruit de ses recherches à l'occasion d'une conférence de presse. Son petit nom : Hunga Tonga-Hunga Ha'apai. Les scientifiques avaient initialement anticipé que cette île, produit de l'expulsion d'énormes volumes de roches et de cendres, disparaîtrait en quelques mois. Mais l'île, qui mesurait initialement un kilomètre de large sur deux de long et culminait à 120 mètres, a beaucoup mieux résisté que prévu, comme le montre l'animation avant/après ci-dessus. Une rare occasion d'étudier la colonisation par la vie d'un territoire entièrement vierge !

La possibilité d'une île... martienne

Les îles Tonga, un royaume de quelque 170 îles qui compte environ 120.000 habitants, sont situées sur la "ceinture de feu" du Pacifique", où les plaques continentales se rencontrent, causant une activité sismique et volcanique intense. Selon les dernières conclusions de la Nasa, qui a observé en continu par satellite l'évolution physique de l'île depuis sa naissance, l'espérance de vie de l'île est désormais comprise entre 6 et 30 ans, selon que survienne un scénario d'érosion accélérée, qui déstabiliserait les débris volcaniques du cône (appelés "tuf volcanique"), ou au contraire une érosion beaucoup plus lente qui laisserait le cône volcanique intact. "Les îles volcaniques sont le relief le plus simple à former, explique Jim Gavin, chercheur à la Nasa. Grâce à des données satellitaires, le chercheur explique que lui et son équipe ont pu "calculer les déformations 3D de l'île au fil du temps". L'enjeu : comprendre pourquoi l'érosion a été moins forte que prévu, et "comprendre pourquoi cette île a persisté plus longtemps qu'escompté."

Quel rapport avec Mars ? Cette planète tellurique possède d'anciennes îles volcaniques similaires, qui étaient vraisemblablement entourées d'eau lors de leur apparition, explique le chercheur, qui voit là une opportunité très rare d'étudier le cycle de la vie sur les îles nouvellement créées. Les îles volcaniques sont des lieux particulièrement intéressants quand il s'agit de rechercher des traces de vie, car lors de leur création, elles cumulent généralement chaleur et humidité : un terreau fertile pour la vie. "Ce genre d'île pourrait avoir existé sur Mars il y a deux où trois milliards d'années, avec des lacs et des petites mers comblant les dépressions", a-t-il détaillé. "Tout ce que nous pourrons apprendre en observant Mars est forcément basé sur l'interprétation de phénomènes survenant sur Terre."

Les îles nouvelles, un laboratoire pour étudier la formation de nouveaux écosystèmes

Ce n'est pas la première île "nouvelle" à intéresser les chercheurs. L'île de Surtsey, au sud-ouest de l'Islande, est à cet égard emblématique. Née d'une éruption volcanique sous-marine en 1963, l'île, qui diminue progressivement de superficie au fil des ans, a été classée réserve naturelle dès 1665, alors même que l'éruption volcanique se poursuivait encore. L'accès à l'île était alors strictement contrôlé afin de la préserver de toute contamination biologique extérieure, afin de permettre aux biologistes d'étudier en conditions réelles la formation d'un nouvel écosystème ! James Garvin n'en est pas à un coup d'essai, puisqu'il a également travaillé sur la topographie de l'île de Surtsey.

Le point commun entre l'île des Tonga et Surtsey ? Leur longévité inattendue, au vu des matériaux qui les constituent. "Nous pensons qu'une réaction chimique de solidification se produit", avance la géologue Vicki Ferrini. Les deux chercheurs pensent que les deux îles ont survécu plus de quelques mois à cause d'une réaction entre l'eau de mer salée et les cendres volcaniques, contribuant à solidifier la tendre roche volcanique issue de l'éruption.
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Pleiades/CNES/SIPA

L'île de Hunga Tonga Hunga Ha'apa pourrait permettre de comprendre le développement potentiel de la vie sur Mars.

Le développement de la vie sur Mars élucidé grâce à une île du Pacifique ? Actualités

Le développement de la vie sur Mars élucidé grâce à une île du Pacifique ?

Et si les jeunes îles volcaniques pouvaient aider les astrobiologistes à comprendre comment la vie pourrait se développer sur Mars ? La plus jeune île du monde, apparue fin décembre 2014 dans l'archipel des Tonga à la faveur d'une éruption volcanique, intéresse de près l'Agence spatiale américaine (Nasa), qui a présenté le fruit de ses recherches à l'occasion d'une conférence de presse. Son petit nom : Hunga Tonga-Hunga Ha'apai. Les scientifiques avaient initialement anticipé que cette île, produit de l'expulsion d'énormes volumes de roches et de cendres, disparaîtrait en quelques mois. Mais l'île, qui mesurait initialement un kilomètre de large sur deux de long et culminait à 120 mètres, a beaucoup mieux résisté que prévu, comme le montre l'animation avant/après ci-dessus. Une rare occasion d'étudier la colonisation par la vie d'un territoire entièrement vierge !

La possibilité d'une île... martienne

Les îles Tonga, un royaume de quelque 170 îles qui compte environ 120.000 habitants, sont situées sur la "ceinture de feu" du Pacifique", où les plaques continentales se rencontrent, causant une activité sismique et volcanique intense. Selon les dernières conclusions de la Nasa, qui a observé en continu par satellite l'évolution physique de l'île depuis sa naissance, l'espérance de vie de l'île est désormais comprise entre 6 et 30 ans, selon que survienne un scénario d'érosion accélérée, qui déstabiliserait les débris volcaniques du cône (appelés "tuf volcanique"), ou au contraire une érosion beaucoup plus lente qui laisserait le cône volcanique intact. "Les îles volcaniques sont le relief le plus simple à former, explique Jim Gavin, chercheur à la Nasa. Grâce à des données satellitaires, le chercheur explique que lui et son équipe ont pu "calculer les déformations 3D de l'île au fil du temps". L'enjeu : comprendre pourquoi l'érosion a été moins forte que prévu, et "comprendre pourquoi cette île a persisté plus longtemps qu'escompté."

Quel rapport avec Mars ? Cette planète tellurique possède d'anciennes îles volcaniques similaires, qui étaient vraisemblablement entourées d'eau lors de leur apparition, explique le chercheur, qui voit là une opportunité très rare d'étudier le cycle de la vie sur les îles nouvellement créées. Les îles volcaniques sont des lieux particulièrement intéressants quand il s'agit de rechercher des traces de vie, car lors de leur création, elles cumulent généralement chaleur et humidité : un terreau fertile pour la vie. "Ce genre d'île pourrait avoir existé sur Mars il y a deux où trois milliards d'années, avec des lacs et des petites mers comblant les dépressions", a-t-il détaillé. "Tout ce que nous pourrons apprendre en observant Mars est forcément basé sur l'interprétation de phénomènes survenant sur Terre."

Les îles nouvelles, un laboratoire pour étudier la formation de nouveaux écosystèmes

Ce n'est pas la première île "nouvelle" à intéresser les chercheurs. L'île de Surtsey, au sud-ouest de l'Islande, est à cet égard emblématique. Née d'une éruption volcanique sous-marine en 1963, l'île, qui diminue progressivement de superficie au fil des ans, a été classée réserve naturelle dès 1665, alors même que l'éruption volcanique se poursuivait encore. L'accès à l'île était alors strictement contrôlé afin de la préserver de toute contamination biologique extérieure, afin de permettre aux biologistes d'étudier en conditions réelles la formation d'un nouvel écosystème ! James Garvin n'en est pas à un coup d'essai, puisqu'il a également travaillé sur la topographie de l'île de Surtsey.

Le point commun entre l'île des Tonga et Surtsey ? Leur longévité inattendue, au vu des matériaux qui les constituent. "Nous pensons qu'une réaction chimique de solidification se produit", avance la géologue Vicki Ferrini. Les deux chercheurs pensent que les deux îles ont survécu plus de quelques mois à cause d'une réaction entre l'eau de mer salée et les cendres volcaniques, contribuant à solidifier la tendre roche volcanique issue de l'éruption.
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Pleiades/CNES/SIPA

L'île de Hunga Tonga Hunga Ha'apa pourrait permettre de comprendre le développement potentiel de la vie sur Mars.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Du 3 juillet au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


45 - Loiret

Les 4 juillet et 22 août

VISITES
"ART DES JARDINS"

Art de vivre et Nouvelles Renaissances en Val-de-Loire.
L’Arboretum des Grandes Bruyères, « Jardin Remarquable » vous présentant pas moins de 5 types de jardins, vous invite à découvrir leur histoire et leurs spécificités.
Visite guidée à 15h. Inscription obligatoire, nombre de participants limité.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 15 novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu'au 29 août 2021

EXPOSITION
"MON DODO"

A quoi sert de dormir ? Que se passe-t-il quand je dors ? Pourquoi je rêve ? Telles sont les questions que peuvent se poser les enfants lorsqu’ils vont se coucher pour la sieste ou pour la nuit.
Au travers des expériences et des approches diverses, l’exposition invite les 2-7 ans à découvrir leurs besoins en quantité et qualité de sommeil tout en abordant les notions de cycle et le rôle du sommeil dans leur développement.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


67 - Bas-Rhin

A partir du 4 juillet

ESCAPE GAME LIGNE MAGINOT

Participez à une partie d'escape game et découvrez la Ligne Maginot comme si vous y étiez soldat!
Dans l'antre de la forteresse sont cachés les indices qui vous permettront de sauver l'équipage de l’asphyxie... Attention, vous n'avez que 40 minutes !
Equipes de 2 à 6 joueurs. A partir de 10 ans accompagnés de leurs parents.

Forteresse de la Ligne Maginot
Route D65 direction Pfaffenbronn
67510 Lembach
03 88 94 48 62 / 03 88 94 43 16
www.lignemaginot.fr


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 6 juillet au 30 août

ANIMATIONS SCIENCES
PLANÉTARIUM EPINAL

Qui n'a jamais rêvé de faire décoller une fusée (en papier) ? Ce sera possible cet été ! L'atelier "réveillez vos sens", quant à lui, sera parfait pour les enfants à partir de 3 ans. Nous proposons également des soirées d'observation du ciel du soir, une initiation à la paléontologie, la découverte des petites bêtes qui peuplent la mare du Planétarium et bien d'autre choses encore !

Planétarium Epinal
Rue Dom Pothier
88000 Epinal
03 29 35 08 02
www.planetarium-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités