Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

La Terre se trouve au beau milieu d’une bulle de vide géante
Actualités

La Terre se trouve au beau milieu d’une bulle de vide géante

Le Système solaire évolue aujourd’hui en plein milieu d’une bulle de mille années-lumière de large, dont la coquille donne naissance à des milliers de nouvelles étoiles. Dans le cadre d’une nouvelle étude, des astronomes ont pu déterminer le nombre d’explosions d’étoiles à l’origine de cette énorme structure cosmique.

Il y a une cinquantaine d’années, des chercheurs se sont aperçus que la Terre et le reste du Système solaire évoluaient au cœur d’un gigantesque vide après avoir pris conscience qu’aucune étoile ne s’était formée à l’intérieur depuis au moins quatorze millions d’années. Les seules étoiles évoluant à l’intérieur de cette « bulle locale » existaient avant qu’elle n’émerge ou se sont formées à l’extérieur avant de finalement la traverser. C’est notamment le cas du Soleil.

Nous savons également que cette bulle n’est pas sphérique, mais de forme irrégulière et très bosselée. Cette configuration laissait à penser que plusieurs explosions d’étoile (ou supernovae) en étaient responsables. Ces événements auraient alors libéré les matériaux nécessaires à la fabrication de nouvelles étoiles, avant que celles-ci ne se forment finalement à plusieurs centaines d’années-lumière. Cela expliquerait la présence de ces poussières d’étoiles observées aux abords de cette bulle.

Dans le cadre d’une nouvelle étude publiée dans Nature, des chercheurs ont finalement pu déterminer le nombre de supernovae nécessaires pour creuser un tel vide cosmique.

Une quinzaine de supernovae

Les chercheurs ont utilisé les données obtenues par l’observatoire Gaia, de l’Agence spatiale européenne (ESA). Ces dernières ont permis de créer une carte 3D de la surface de la bulle locale et calculer la trajectoire des sept principales régions de formation d’étoiles qui constituent sa « coquille ». Ces observations ont également permis aux chercheurs de déterminer que ce vide cosmique s’étendait dans l’espace à environ 6,4 km par seconde. L’équipe a ensuite pu déterminer le nombre de supernovae nécessaires pour le creuser.

« Nous avons pu déterminer la quantité d’élan actuellement présente dans la surface en expansion de la bulle locale et la comparer à la quantité d’élan qui a dû être injectée par les supernovae pour alimenter son expansion« , notent les auteurs. « Nous estimons que quinze supernovae ont été nécessaires pour alimenter cette expansion compte tenu de l’élan actuel« . Ces supernovae sont probablement originaires de deux amas d’étoiles distincts.

Le Soleil n’est que de passage

Les chercheurs soulignent également que si Terre est actuellement située au cœur de cette bulle, le Soleil se situait à environ 1 000 années-lumière au moment de sa formation. Notre système aurait finalement intégré la structure il y a seulement cinq millions d’années. Il devrait finalement en sortir dans environ huit millions d’années.

Selon le principe copernicien, qui propose que les humains ne soient pas des observateurs privilégiés de l’Univers et que la Terre n’ait pas d’emplacement « spécial » dans la galaxie, la position de notre planète à l’intérieur de cette bulle suggère que ces structures sont probablement très courantes.

" Nous pensons que ces bulles interagissent les unes avec les autres, les régions de formation d’étoiles se trouvant aux intersections de bulles« , concluent les auteurs. La Voie lactée, par conséquent, « ressemblerait à un fromage suisse dont les trous sont creusés par des supernovae et où de nouvelles étoiles peuvent se former autour" .


Source : Brice Louvet / Sciencepost
Crédit : Leah Hustak (STScI)

L'histoire de la Bulle locale a débuté il y a 14 millions d'années, lorsqu'une supernova a expulsé la matière environnante.

La Terre se trouve au beau milieu d’une bulle de vide géante Actualités

La Terre se trouve au beau milieu d’une bulle de vide géante

Le Système solaire évolue aujourd’hui en plein milieu d’une bulle de mille années-lumière de large, dont la coquille donne naissance à des milliers de nouvelles étoiles. Dans le cadre d’une nouvelle étude, des astronomes ont pu déterminer le nombre d’explosions d’étoiles à l’origine de cette énorme structure cosmique.

Il y a une cinquantaine d’années, des chercheurs se sont aperçus que la Terre et le reste du Système solaire évoluaient au cœur d’un gigantesque vide après avoir pris conscience qu’aucune étoile ne s’était formée à l’intérieur depuis au moins quatorze millions d’années. Les seules étoiles évoluant à l’intérieur de cette « bulle locale » existaient avant qu’elle n’émerge ou se sont formées à l’extérieur avant de finalement la traverser. C’est notamment le cas du Soleil.

Nous savons également que cette bulle n’est pas sphérique, mais de forme irrégulière et très bosselée. Cette configuration laissait à penser que plusieurs explosions d’étoile (ou supernovae) en étaient responsables. Ces événements auraient alors libéré les matériaux nécessaires à la fabrication de nouvelles étoiles, avant que celles-ci ne se forment finalement à plusieurs centaines d’années-lumière. Cela expliquerait la présence de ces poussières d’étoiles observées aux abords de cette bulle.

Dans le cadre d’une nouvelle étude publiée dans Nature, des chercheurs ont finalement pu déterminer le nombre de supernovae nécessaires pour creuser un tel vide cosmique.

Une quinzaine de supernovae

Les chercheurs ont utilisé les données obtenues par l’observatoire Gaia, de l’Agence spatiale européenne (ESA). Ces dernières ont permis de créer une carte 3D de la surface de la bulle locale et calculer la trajectoire des sept principales régions de formation d’étoiles qui constituent sa « coquille ». Ces observations ont également permis aux chercheurs de déterminer que ce vide cosmique s’étendait dans l’espace à environ 6,4 km par seconde. L’équipe a ensuite pu déterminer le nombre de supernovae nécessaires pour le creuser.

« Nous avons pu déterminer la quantité d’élan actuellement présente dans la surface en expansion de la bulle locale et la comparer à la quantité d’élan qui a dû être injectée par les supernovae pour alimenter son expansion« , notent les auteurs. « Nous estimons que quinze supernovae ont été nécessaires pour alimenter cette expansion compte tenu de l’élan actuel« . Ces supernovae sont probablement originaires de deux amas d’étoiles distincts.

Le Soleil n’est que de passage

Les chercheurs soulignent également que si Terre est actuellement située au cœur de cette bulle, le Soleil se situait à environ 1 000 années-lumière au moment de sa formation. Notre système aurait finalement intégré la structure il y a seulement cinq millions d’années. Il devrait finalement en sortir dans environ huit millions d’années.

Selon le principe copernicien, qui propose que les humains ne soient pas des observateurs privilégiés de l’Univers et que la Terre n’ait pas d’emplacement « spécial » dans la galaxie, la position de notre planète à l’intérieur de cette bulle suggère que ces structures sont probablement très courantes.

" Nous pensons que ces bulles interagissent les unes avec les autres, les régions de formation d’étoiles se trouvant aux intersections de bulles« , concluent les auteurs. La Voie lactée, par conséquent, « ressemblerait à un fromage suisse dont les trous sont creusés par des supernovae et où de nouvelles étoiles peuvent se former autour" .


Source : Brice Louvet / Sciencepost
Crédit : Leah Hustak (STScI)

L'histoire de la Bulle locale a débuté il y a 14 millions d'années, lorsqu'une supernova a expulsé la matière environnante.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .


22 - Côtes d'Armor

Du 22 janvier au 12 mars

ATELIERS PEINTURE

"Aquarelle" avec Fanny Dreveau - Samedis 22 Janvier et 19 février de 10h à 16h30h
"Peinture à l'huile et clair-obscur" avec Jos Van de Ven - Vendredis 28 Janvier et 4 Mars de 10h à 16h30
"Calligraphie chinoise et abstraction" avec Sophie Deliss - Samedis 5 Février et 12 Mars de 10h à 16h30
"ARTIS" Arts Plastiques avec Claire Amossé - Samedis 12 Février et 5 Mars de 10h à 16H30

Pôle de l'Étang-Neuf
Musée de la Résistance en Argoat
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Jusqu'au 15 mars

EXPOSITION
"FRONTIÈRES DE SEL"

Reproductions d’objets, contenus numériques, vidéos et extraits sonores, archives inédites vous dévoileront tous les secrets du commerce du sel.
Une part belle sera également faite aux métiers de la restauration et du patrimoine avec la présentation en timelapse du travail de l’atelier Lythos, qui a réalisé un fac-similé de la borne destiné à être replacé sur le lieu de découverte à Montigny-les-Arsures.

La Grande Saline
3 place des salines
39110 Salins-les-Bains
03 84 73 10 92
www.salinesdesalins.com


71 - Saône et Loire

Le 16 février

ATELIERS
"BRICO RECUP"

Réutiliser, récupérer, créer, s’amuser… Voilà le programme de notre atelier récup’ où nous transformerons rouleaux de papier toilette, boîtes à œufs et bouteilles plastique en petits animaux et autres petits bricolages rigolos à emporter à la maison. A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h .

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Le 23 février

ATELIERS
"NICHOIRS ET CIE"

Présentation de nichoirs, conseil sur leur fabrication et leur installation. Assemblage d’un modèle en salle (choix à faire parmi 3 références). Tout public, enfants à partir de 9 ans. Dd 14 h à 16 h 30.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 5 février au 18 septembre  

EXPOSITION
"POSADA, GENIE DE LA GRAVURE"

Cette exposition, première rétrospective en France de l’œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) nous permet d’admirer l’inventivité et la dextérité d’un des grands maîtres de la gravure internationale qui a délaissé une carrière toute tracée pour mettre son talent au service de la presse populaire : illustrations de faits divers, contes, chansons... et les fameuses Calaveras.

Musée de l'Image
42 quai de Dogneville
88000 Épinal
03 29 81 48 30
https://museedelimage.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités