Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

La Nasa va dévier la trajectoire d'un astéroïde
Actualités

La Nasa va dévier la trajectoire d'un astéroïde

C'est un scénario digne d'Hollywood, et pourtant bien réel. La Nasa a lancé dans la nuit de mardi à mercredi une mission inédite : en projetant un vaisseau à 24.000 km/h contre un astéroïde, elle espère en modifier sa trajectoire et ainsi aider l'humanité à se protéger d'une potentielle collision à l'avenir. Ce test "sera historique", a déclaré lors d'une conférence de presse Tom Statler, scientifique de la Nasa participant à cette mission. "Pour la première fois, l'humanité va changer le mouvement d'un corps céleste naturel dans l'espace."

Un test grandeur nature

Il ne s'agit que d'une répétition générale, l'astéroïde visé ne représentant en rien une menace pour la Terre. Mais l'objectif est pris très au sérieux par l'agence spatiale américaine. Elle répertorie actuellement un peu plus de 27.500 astéroïdes de toutes tailles proches de la Terre et "aucun d'entre eux ne représente une menace dans la centaine d'années à venir", a rassuré Thomas Zurbuchen, directeur pour les missions scientifiques à la Nasa. Mais les experts estiment qu'ils n'ont connaissance que de 40% des astéroïdes mesurant 140 mètres et plus - ceux capables de dévaster une région entière -, la majorité restant encore à découvrir. L'idée est donc de développer une technique pour s'en protéger en cas de menace future.

La mission, baptisée DART (fléchette, en anglais), a décollé depuis la base californienne de Vandenberg à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX, à 22h21 locales mardi, soit 7h21 heure française, mercredi. Quelques heures avant le décollage, les conditions météo restaient favorables pour un lancement à l'heure prévue, a tweeté SpaceX.

Un astéroïde de la taille d'un terrain de football

Le vaisseau est plus petit qu'une voiture, flanqué de deux longs panneaux solaires. Il doit frapper à l'automne prochain, dans environ dix mois, un astéroïde de la taille d'un terrain de football (environ 160 mètres de diamètre), qui sera alors situé à onze millions de kilomètres de la Terre. L'astéroïde s'appelle Dimorphos et est en fait une lune, en orbite autour d'un astéroïde plus grand, nommé lui Didymos (780 mètres de diamètre). Pour faire le tour du gros astéroïde, Dimorphos met actuellement 11 heures et 55 minutes. Les scientifiques s'attendent à réduire son orbite, d'environ 10 minutes.

"C'est un très petit changement mais cela pourrait être tout ce dont nous avons besoin pour dévier un astéroïde ayant une trajectoire de collision avec la Terre, si nous avions un jour à le faire, à condition que nous découvrions cet astéroïde assez tôt", a expliqué Tom Statler. L'effet exact qu'aura l'impact n'est pas connu pour le moment car il dépend notamment de la composition de l'astéroïde. C'est ce changement de trajectoire précis, qui sera ensuite mesuré à l'aide de télescopes depuis la Terre, que les scientifiques veulent déterminer. Les résultats serviront aux calculs pour aider à définir, à l'avenir, quelle masse doit être projetée contre un type d'astéroïde donné pour provoquer une déviation suffisante.

Pas de risque pour la Terre

Dimorphos est-il fait de roches solides ou plus poreuses? Les scientifiques n'en savent rien, et l'astéroïde n'apparaîtra sur les images transmises par le vaisseau qu'une heure seulement avant la collision. Sa forme, ronde ou oblongue, ne sera claire que 2 minutes avant. Puis l'explosion, et le silence radio. Les images suivantes viendront d'un petit satellite développé par l'Agence spatiale italienne. Il sera lâché par le vaisseau principal dix jours avant l'impact. Trois minutes après la collision, il survolera Dimorphos, afin d'observer l'effet du choc et, avec un peu de chance, le cratère à la surface.

L'orbite du gros astéroïde Didymos autour du Soleil pourrait elle aussi être légèrement modifiée, du fait de la relation gravitationnelle avec sa lune. Mais tellement peu que le changement ne pourra pas être mesuré. Aucun risque donc que l'astéroïde soit placé sur une nouvelle trajectoire potentiellement dangereuse pour la planète bleue. Le coût total de la mission - la première interplanétaire lancée par la société d'Elon Musk pour la Nasa - est de 330 millions de dollars.

D'autres techniques sont envisagées pour dévier un astéroïde. Par exemple en procédant à une explosion nucléaire près de l'un d'eux, non pour le détruire mais pour en dévier par ricochet la trajectoire. La force gravitationnelle d'un vaisseau, volant proche d'un astéroïde durant une longue période, pourrait aussi être utilisée. Mais la technique testée ici, dite à impact cinétique, est de loin la plus mature. A condition qu'elle fasse ses preuves lors de cet essai.


Source : AFP/Europe 1
Crédit : AFP PHOTO / NASA / Johns Hopkins APL / Steve Gribben

Vue d’artiste de la sonde Dart s’approchant de l'astéroïde Dimorphos.

La Nasa va dévier la trajectoire d'un astéroïde Actualités

La Nasa va dévier la trajectoire d'un astéroïde

C'est un scénario digne d'Hollywood, et pourtant bien réel. La Nasa a lancé dans la nuit de mardi à mercredi une mission inédite : en projetant un vaisseau à 24.000 km/h contre un astéroïde, elle espère en modifier sa trajectoire et ainsi aider l'humanité à se protéger d'une potentielle collision à l'avenir. Ce test "sera historique", a déclaré lors d'une conférence de presse Tom Statler, scientifique de la Nasa participant à cette mission. "Pour la première fois, l'humanité va changer le mouvement d'un corps céleste naturel dans l'espace."

Un test grandeur nature

Il ne s'agit que d'une répétition générale, l'astéroïde visé ne représentant en rien une menace pour la Terre. Mais l'objectif est pris très au sérieux par l'agence spatiale américaine. Elle répertorie actuellement un peu plus de 27.500 astéroïdes de toutes tailles proches de la Terre et "aucun d'entre eux ne représente une menace dans la centaine d'années à venir", a rassuré Thomas Zurbuchen, directeur pour les missions scientifiques à la Nasa. Mais les experts estiment qu'ils n'ont connaissance que de 40% des astéroïdes mesurant 140 mètres et plus - ceux capables de dévaster une région entière -, la majorité restant encore à découvrir. L'idée est donc de développer une technique pour s'en protéger en cas de menace future.

La mission, baptisée DART (fléchette, en anglais), a décollé depuis la base californienne de Vandenberg à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX, à 22h21 locales mardi, soit 7h21 heure française, mercredi. Quelques heures avant le décollage, les conditions météo restaient favorables pour un lancement à l'heure prévue, a tweeté SpaceX.

Un astéroïde de la taille d'un terrain de football

Le vaisseau est plus petit qu'une voiture, flanqué de deux longs panneaux solaires. Il doit frapper à l'automne prochain, dans environ dix mois, un astéroïde de la taille d'un terrain de football (environ 160 mètres de diamètre), qui sera alors situé à onze millions de kilomètres de la Terre. L'astéroïde s'appelle Dimorphos et est en fait une lune, en orbite autour d'un astéroïde plus grand, nommé lui Didymos (780 mètres de diamètre). Pour faire le tour du gros astéroïde, Dimorphos met actuellement 11 heures et 55 minutes. Les scientifiques s'attendent à réduire son orbite, d'environ 10 minutes.

"C'est un très petit changement mais cela pourrait être tout ce dont nous avons besoin pour dévier un astéroïde ayant une trajectoire de collision avec la Terre, si nous avions un jour à le faire, à condition que nous découvrions cet astéroïde assez tôt", a expliqué Tom Statler. L'effet exact qu'aura l'impact n'est pas connu pour le moment car il dépend notamment de la composition de l'astéroïde. C'est ce changement de trajectoire précis, qui sera ensuite mesuré à l'aide de télescopes depuis la Terre, que les scientifiques veulent déterminer. Les résultats serviront aux calculs pour aider à définir, à l'avenir, quelle masse doit être projetée contre un type d'astéroïde donné pour provoquer une déviation suffisante.

Pas de risque pour la Terre

Dimorphos est-il fait de roches solides ou plus poreuses? Les scientifiques n'en savent rien, et l'astéroïde n'apparaîtra sur les images transmises par le vaisseau qu'une heure seulement avant la collision. Sa forme, ronde ou oblongue, ne sera claire que 2 minutes avant. Puis l'explosion, et le silence radio. Les images suivantes viendront d'un petit satellite développé par l'Agence spatiale italienne. Il sera lâché par le vaisseau principal dix jours avant l'impact. Trois minutes après la collision, il survolera Dimorphos, afin d'observer l'effet du choc et, avec un peu de chance, le cratère à la surface.

L'orbite du gros astéroïde Didymos autour du Soleil pourrait elle aussi être légèrement modifiée, du fait de la relation gravitationnelle avec sa lune. Mais tellement peu que le changement ne pourra pas être mesuré. Aucun risque donc que l'astéroïde soit placé sur une nouvelle trajectoire potentiellement dangereuse pour la planète bleue. Le coût total de la mission - la première interplanétaire lancée par la société d'Elon Musk pour la Nasa - est de 330 millions de dollars.

D'autres techniques sont envisagées pour dévier un astéroïde. Par exemple en procédant à une explosion nucléaire près de l'un d'eux, non pour le détruire mais pour en dévier par ricochet la trajectoire. La force gravitationnelle d'un vaisseau, volant proche d'un astéroïde durant une longue période, pourrait aussi être utilisée. Mais la technique testée ici, dite à impact cinétique, est de loin la plus mature. A condition qu'elle fasse ses preuves lors de cet essai.


Source : AFP/Europe 1
Crédit : AFP PHOTO / NASA / Johns Hopkins APL / Steve Gribben

Vue d’artiste de la sonde Dart s’approchant de l'astéroïde Dimorphos.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

Jusqu’au 31 décembre

EXPOSITION
"VENI, VIDI... BÂTI !"

Le musée Narbo Via présente sa première exposition temporaire, Veni, Vidi… Bâti ! Cette dernière proposera une réflexion sur la persistance du prestigieux héritage architectural de la Rome antique et interrogera la notion de « fragment », architectural et archéologique.

Narbo Via
2 avenue André Mècle
11100 Narbonne
04 68 90 28 90
https://narbovia.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Jusqu'au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


35 - Ille-et-Vilaine

Jusqu'au 18 décembre

EXPOSITION
"CHÂTEAU DE FOUGÈRE : ARCHÉOLOGIE, LE PASSÉ DÉVOILÉ"

L'archéologie nous permet de comprendre le quotidien et les savoirs-faire de nos ancêtres.
Découvrez à travers cette exposition le fonctionnement d'une fouille archéologique et les objets enfouis dans le sol du territoire depuis des centaines d'anées...

Château de Fougères
Place Pierre Symon
35300 Fougères
02 99 99 79 59
www.chateau-fougeres.com


50 - Manche

Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


88 - Vosges

Du 3 décembre au 2 janvier

EPINAL
"VILLAGE DE SAINT-NICOLAS"

Marché d'Artisans d'Art, manège en bois.

Place Pinau
88000 Épinal
06 80 10 76 31
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités