Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

La naissance d'une supernova capturée grâce à un astronome amateur
Actualités

La naissance d'une supernova capturée grâce à un astronome amateur

En braquant son nouveau télescope de seulement 40 centimètres de diamètre sur la constellation du sculpteur, le 20 septembre 2016, Victor Buso, originaire de Rosario en Argentine, n'imaginait sûrement pas qu'il allait coiffer au poteau plusieurs équipes scientifiques internationales en observant en direct, avant elles et avant quiconque auparavant, la naissance d'une supernova. Pourtant, l'astronome amateur a, ce jour-là, bel et bien capturé les premiers instants de l'explosion d'une étoile massive, précisément celui où cette supernova est devenue visible dans le ciel. Au sud du centre de la galaxie spirale NGC 613, à environ 65 millions d'années-lumière de la Terre, un nouvel objet, d'abord très peu lumineux, lui est apparu. Intrigué, Victor Buso, ne le quittant pas des yeux, a ensuite vu sa luminosité augmenter de sorte qu'à peine une demi-heure plus tard, celle-ci était multipliée par trois.

Alertée, une équipe scientifique de l'Institut d'astrophysique de La Plata (IALP) en Argentine s'est rapidement penchée sur l'étonnante observation de Victor Buso. Et, après avoir cru à un simple joli coup de filet sans grande conséquence, ces chercheurs ont réalisé que le spectacle auquel l'astronome amateur avait assisté – et que, par chance, il avait enregistré – était absolument inédit. En analysant soigneusement les images et en les comparant avec leurs simulations numériques, les astrophysiciens ont pu calculer que les premières observations réalisées par Victor Buso avaient été obtenues seulement 1 à 3 heures après l'explosion de l'étoile. Une donnée capitale pour les modèles de supernova qui étaient jusqu'ici purement théoriques. « À notre grande surprise, les images étaient de grande qualité et les conditions du ciel idéales », note Gaston Folatelli de l'IALP qui a dirigé l'analyse des données.

Flash lumineux

« Pour la première fois, cette heureuse découverte [tout juste dévoilée dans la célèbre revue Nature, NDLR] a permis aux astronomes de tester la validité de leurs modèles dans toute leur étendue sur des données réelles », explique Federico García de l'Institut argentin de radioastronomie et du laboratoire français AIM (université Paris-Diderot, CEA, CNRS) qui a participé à l'analyse et à l'interprétation des observations. Ces modèles théoriques prévoient que l'augmentation initiale spectaculaire de la luminosité d'une supernova correspond au moment où l'onde de souffle de l'explosion émerge de la surface de l'étoile, après avoir traversé l'intérieur de l'astre de façon supersonique et où, du même coup, une énorme quantité de lumière est subitement libérée dans un flash lumineux. Ce que l'analyse de la supernova observée le 20 septembre 2016, nom de code SN 2016gkg, corrobore parfaitement. Autrement dit, les modèles ne nécessitent aucune modification pour reproduire l'événement. Or, les chercheurs pensent que SN 2016gkg est une supernova ordinaire, et donc que la phase qui a été observée est sûrement commune à toutes les supernovæ.

À l'heure où des appareils ultrasophistiqués scrutent presque constamment le ciel, un amateur passionné et attentif peut donc encore, seul avec son petit télescope acheté sur ses deniers personnels, faire une découverte majeure pour l'astrophysique. Et pourtant… Avec une supernova par galaxie tous les 100 ans en moyenne, une durée de l'événement initial d'environ 60 minutes, la clarté du ciel et l'emplacement nécessaire pour faire une telle observation, la découverte de Victor Buso n'avait qu'une probabilité d'environ un sur cent millions de se produire. Voilà ce qui s'appelle être au bon endroit au bon moment !
 

Source : Le Point
Crédit : David Bishop

En bas à droite, la supernova SN 2016gkg.

La naissance d'une supernova capturée grâce à un astronome amateur Actualités

La naissance d'une supernova capturée grâce à un astronome amateur

En braquant son nouveau télescope de seulement 40 centimètres de diamètre sur la constellation du sculpteur, le 20 septembre 2016, Victor Buso, originaire de Rosario en Argentine, n'imaginait sûrement pas qu'il allait coiffer au poteau plusieurs équipes scientifiques internationales en observant en direct, avant elles et avant quiconque auparavant, la naissance d'une supernova. Pourtant, l'astronome amateur a, ce jour-là, bel et bien capturé les premiers instants de l'explosion d'une étoile massive, précisément celui où cette supernova est devenue visible dans le ciel. Au sud du centre de la galaxie spirale NGC 613, à environ 65 millions d'années-lumière de la Terre, un nouvel objet, d'abord très peu lumineux, lui est apparu. Intrigué, Victor Buso, ne le quittant pas des yeux, a ensuite vu sa luminosité augmenter de sorte qu'à peine une demi-heure plus tard, celle-ci était multipliée par trois.

Alertée, une équipe scientifique de l'Institut d'astrophysique de La Plata (IALP) en Argentine s'est rapidement penchée sur l'étonnante observation de Victor Buso. Et, après avoir cru à un simple joli coup de filet sans grande conséquence, ces chercheurs ont réalisé que le spectacle auquel l'astronome amateur avait assisté – et que, par chance, il avait enregistré – était absolument inédit. En analysant soigneusement les images et en les comparant avec leurs simulations numériques, les astrophysiciens ont pu calculer que les premières observations réalisées par Victor Buso avaient été obtenues seulement 1 à 3 heures après l'explosion de l'étoile. Une donnée capitale pour les modèles de supernova qui étaient jusqu'ici purement théoriques. « À notre grande surprise, les images étaient de grande qualité et les conditions du ciel idéales », note Gaston Folatelli de l'IALP qui a dirigé l'analyse des données.

Flash lumineux

« Pour la première fois, cette heureuse découverte [tout juste dévoilée dans la célèbre revue Nature, NDLR] a permis aux astronomes de tester la validité de leurs modèles dans toute leur étendue sur des données réelles », explique Federico García de l'Institut argentin de radioastronomie et du laboratoire français AIM (université Paris-Diderot, CEA, CNRS) qui a participé à l'analyse et à l'interprétation des observations. Ces modèles théoriques prévoient que l'augmentation initiale spectaculaire de la luminosité d'une supernova correspond au moment où l'onde de souffle de l'explosion émerge de la surface de l'étoile, après avoir traversé l'intérieur de l'astre de façon supersonique et où, du même coup, une énorme quantité de lumière est subitement libérée dans un flash lumineux. Ce que l'analyse de la supernova observée le 20 septembre 2016, nom de code SN 2016gkg, corrobore parfaitement. Autrement dit, les modèles ne nécessitent aucune modification pour reproduire l'événement. Or, les chercheurs pensent que SN 2016gkg est une supernova ordinaire, et donc que la phase qui a été observée est sûrement commune à toutes les supernovæ.

À l'heure où des appareils ultrasophistiqués scrutent presque constamment le ciel, un amateur passionné et attentif peut donc encore, seul avec son petit télescope acheté sur ses deniers personnels, faire une découverte majeure pour l'astrophysique. Et pourtant… Avec une supernova par galaxie tous les 100 ans en moyenne, une durée de l'événement initial d'environ 60 minutes, la clarté du ciel et l'emplacement nécessaire pour faire une telle observation, la découverte de Victor Buso n'avait qu'une probabilité d'environ un sur cent millions de se produire. Voilà ce qui s'appelle être au bon endroit au bon moment !
 

Source : Le Point
Crédit : David Bishop

En bas à droite, la supernova SN 2016gkg.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

Du 10 janvier 2019 au 14 février

COURS DE POTERIE : RAKU

Animés par la potière Cécile Dussaud. Jeudis 10, 17, 24, 31 janvier et 14 février, de 18h à 20h, à Amphoralis. La cuisson à la technique japonaise du raku sera ensuite effectuée le dimanche 24 février, de 14h à 18h.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


27 janvier

VISITE GUIDÉE
POTIERS GALLO-ROMAINS

Découvrez l’activité des potiers gallo-romains et de leur véritable « usine » d’amphores.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

22 février

CONFÉRENCE - SPECTACLE
"HISTOIRE ET ÉVOLUTION DE LA LUNE"

Pour l’ouverture de cette année du 50ème anniversaire de la mission Apollo 9, répétition générale avant le voyage vers la Lune, cette séance spéciale vous emmènera à la découverte de notre satellite.
Vendredi 22 février à 17h30. Tarif 4 €.

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


30 - Gard

Du 9 février au 10 mars

EXPOSITION
"VOLCANS, LA VIE DE LA TERRE"

Découvrez les grands mécanismes des profondeurs de la Terre, les menaces et richesses que représentent les volcans grâce à une vingtaine de manipulations interactives.
Exposition gratuite, tout public. Entrée libre de 10h à 18h en semaine ; 14h-18h samedi et dimanche.

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


14 février

CONFÉRENCE-SPECTACLE
"MATHÉMATIQUES, MAGIE ET MYSTÈRE

Durant cette conférence, des exemples de création de tours magiques à partir des maths seront présentés, et réciproquement  des tours de magie seront décortiqués pour y découvrir des maths.
Jeudi 14 février à 18h. Gratuit, sur réservation sur www.visiatome.fr(conseillée à partir de 11 ans).

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


44 - Loire Atlantique

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/

Lieux:

Découvrir toutes les activités