Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace
Actualités

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace

Christophe Colomb avait ses caravelles pour conquérir le monde, Elon Musk a sa fusée Falcon Heavy pour conquérir l'espace. Sous les hurlements de joie de centaines d'employés de SpaceX, le mastodonte de 1 420 tonnes s'est élancé vers Mars depuis le légendaire pas de tir 39A (celui des missions Apollo) à Cap Canaveral, en Floride, pour son premier vol d'essai (dans la vidéo ci-dessus, le lancement a lieu à 29'30"). L'allumage des moteurs a eu lieu à 21 h 45, heure de Paris. Une heure après le lancement, tous les paramètres étaient nominaux, et la fusée s'apprêtait à allumer ses moteurs pour quitter l'orbite terrestre et se lancer vers Mars.

Dans la coiffe de Falcon Heavy, pas de satellite ni de sonde ultra-sophistiquée. Sa charge utile, si on peut la qualifier ainsi, est une voiture Tesla rouge vif – elle aussi fabriquée par une entreprise du milliardaire américain –, qui va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge : un formidable coup de pub... Mais l'objectif de la mission n'en reste pas moins de valider la conception et le comportement de la fusée en conditions quasi réelles.

Les boosters se sont posé sur Terre

Tout a été prévu pour épater la galerie : un mannequin d'astronaute ("Starman", qui a désormais sa vidéo YouTube en direct) est installé au volant du cabriolet dernier cri, avec le bras gauche négligemment posé sur la portière et un panneau "Don't Panic !" ("Pas de panique !") sur la tableau de bord ; une plaque sur laquelle sont gravés plus de 6 000 noms d'employés de SpaceX relie la voiture à la fusée ; et la musique « Life on Mars » de David Bowie a été diffusée lors du lancement. Un pied de nez aux scientifiques trop sérieux, qui n'est toutefois pas si incongru dans le milieu spatial, où les astronautes et les ingénieurs de la Nasa exprimaient déjà leur humour lors du programme Apollo ou autour des navettes spatiales.

Le lancement de mardi soir est un véritable miracle technologique : non seulement les 27 moteurs Merlin ont réussi à arracher la fusée du sol jusqu'à l'orbite terrestre, mais les deux boosters sont revenus se poser sur Terre pour être ensuite réutilisés. Une opération que SpaceX avait déjà réussie à de nombreuses reprises, mais un seul booster à la fois. Une heure après le lancement, SpaceX n'avait pas encore communiqué sur le sort du corps central du premier étape, qui devait lui aussi se poser, sur une plate-forme dans l'océan. Le flux vidéo avait été coupé quelques secondes avant cet atterrissage, forçant les animateurs du direct chez SpaceX à écourter leur émission.
Lancement à haut risque

Ce lancement était à haut risque, et Elon Musk le savait. Comme à son habitude, il avait ouvertement évoqué l'éventualité d'une « explosion au décollage ». Pour ses entreprises comme pour ses projets fous, l'homme n'a pas peur de l'échec, qu'il considère comme une étape essentielle à la réussite. La date de ce vol d'essai, initialement prévu en janvier, avait été reportée par la dernière guéguerre du shutdown au Congrès américain.

Si elle est actuellement la plus grosse fusée du monde, Falcon Heavy n'est pas la fusée la plus lourde ou la plus puissante de l'histoire. Elle est largement dépassée par celle qui avait emmené l'homme sur la Lune, la gigantesque Saturn V (2970 tonnes), développée pour la Nasa par l'inventeur du V2 nazi, Wernher von Braun, et qui pouvait mettre en orbite terrestre basse jusqu'à 140 tonnes. Falcon Heavy peut de son côté emporter 64 tonnes, soit l'équivalent du poids d'un Boeing 737 à pleine charge. C'est deux à trois fois plus que les capacités d'Ariane 5 ou 6 (Union européenne, 20 tonnes), Proton (Russie, 23 tonnes), Delta IV (États-Unis, 22,5 tonnes) ou la navette spatiale (États-Unis, retirée, 24 tonnes). Si on compare la puissance des fusées avec celle du quadriréacteur A380 d'Airbus, Falcon Heavy a la poussée théorique de quinze A380, et Saturn V quarante.

Dans ses cartons, SpaceX dispose toutefois d'une fusée digne de Saturn V, qui sera l'élément central d'un éventuel programme de vols habités vers la planète rouge. La Big Falcon Rocket (surnommée « Big Fucking Rocket », soit « putain de grosse fusée », par Elon Musk), si elle voit bien le jour, pourra emporter 150 tonnes en orbite terrestre basse et pèsera 4 400 tonnes.
 

Source : Le Point
Crédit : HO HO / SPACEX / AFP

La voiture Tesla rouge vif va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge.

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace Actualités

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace

Christophe Colomb avait ses caravelles pour conquérir le monde, Elon Musk a sa fusée Falcon Heavy pour conquérir l'espace. Sous les hurlements de joie de centaines d'employés de SpaceX, le mastodonte de 1 420 tonnes s'est élancé vers Mars depuis le légendaire pas de tir 39A (celui des missions Apollo) à Cap Canaveral, en Floride, pour son premier vol d'essai (dans la vidéo ci-dessus, le lancement a lieu à 29'30"). L'allumage des moteurs a eu lieu à 21 h 45, heure de Paris. Une heure après le lancement, tous les paramètres étaient nominaux, et la fusée s'apprêtait à allumer ses moteurs pour quitter l'orbite terrestre et se lancer vers Mars.

Dans la coiffe de Falcon Heavy, pas de satellite ni de sonde ultra-sophistiquée. Sa charge utile, si on peut la qualifier ainsi, est une voiture Tesla rouge vif – elle aussi fabriquée par une entreprise du milliardaire américain –, qui va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge : un formidable coup de pub... Mais l'objectif de la mission n'en reste pas moins de valider la conception et le comportement de la fusée en conditions quasi réelles.

Les boosters se sont posé sur Terre

Tout a été prévu pour épater la galerie : un mannequin d'astronaute ("Starman", qui a désormais sa vidéo YouTube en direct) est installé au volant du cabriolet dernier cri, avec le bras gauche négligemment posé sur la portière et un panneau "Don't Panic !" ("Pas de panique !") sur la tableau de bord ; une plaque sur laquelle sont gravés plus de 6 000 noms d'employés de SpaceX relie la voiture à la fusée ; et la musique « Life on Mars » de David Bowie a été diffusée lors du lancement. Un pied de nez aux scientifiques trop sérieux, qui n'est toutefois pas si incongru dans le milieu spatial, où les astronautes et les ingénieurs de la Nasa exprimaient déjà leur humour lors du programme Apollo ou autour des navettes spatiales.

Le lancement de mardi soir est un véritable miracle technologique : non seulement les 27 moteurs Merlin ont réussi à arracher la fusée du sol jusqu'à l'orbite terrestre, mais les deux boosters sont revenus se poser sur Terre pour être ensuite réutilisés. Une opération que SpaceX avait déjà réussie à de nombreuses reprises, mais un seul booster à la fois. Une heure après le lancement, SpaceX n'avait pas encore communiqué sur le sort du corps central du premier étape, qui devait lui aussi se poser, sur une plate-forme dans l'océan. Le flux vidéo avait été coupé quelques secondes avant cet atterrissage, forçant les animateurs du direct chez SpaceX à écourter leur émission.
Lancement à haut risque

Ce lancement était à haut risque, et Elon Musk le savait. Comme à son habitude, il avait ouvertement évoqué l'éventualité d'une « explosion au décollage ». Pour ses entreprises comme pour ses projets fous, l'homme n'a pas peur de l'échec, qu'il considère comme une étape essentielle à la réussite. La date de ce vol d'essai, initialement prévu en janvier, avait été reportée par la dernière guéguerre du shutdown au Congrès américain.

Si elle est actuellement la plus grosse fusée du monde, Falcon Heavy n'est pas la fusée la plus lourde ou la plus puissante de l'histoire. Elle est largement dépassée par celle qui avait emmené l'homme sur la Lune, la gigantesque Saturn V (2970 tonnes), développée pour la Nasa par l'inventeur du V2 nazi, Wernher von Braun, et qui pouvait mettre en orbite terrestre basse jusqu'à 140 tonnes. Falcon Heavy peut de son côté emporter 64 tonnes, soit l'équivalent du poids d'un Boeing 737 à pleine charge. C'est deux à trois fois plus que les capacités d'Ariane 5 ou 6 (Union européenne, 20 tonnes), Proton (Russie, 23 tonnes), Delta IV (États-Unis, 22,5 tonnes) ou la navette spatiale (États-Unis, retirée, 24 tonnes). Si on compare la puissance des fusées avec celle du quadriréacteur A380 d'Airbus, Falcon Heavy a la poussée théorique de quinze A380, et Saturn V quarante.

Dans ses cartons, SpaceX dispose toutefois d'une fusée digne de Saturn V, qui sera l'élément central d'un éventuel programme de vols habités vers la planète rouge. La Big Falcon Rocket (surnommée « Big Fucking Rocket », soit « putain de grosse fusée », par Elon Musk), si elle voit bien le jour, pourra emporter 150 tonnes en orbite terrestre basse et pèsera 4 400 tonnes.
 

Source : Le Point
Crédit : HO HO / SPACEX / AFP

La voiture Tesla rouge vif va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - Côte d'Or

► Jusqu'au 17 novembre

EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


81 - Tarn

Le 16 novembre

PRÉPARER SON JARDIN POUR L’HIVER

Par Georges Albertini et Bernard Huet, Amis du jardin. Faire les bons gestes au jardin d’ornement, potager et verger : fertilisation (les besoins des plantes), paillages, tailles, traitements, pelouses, bassins, débats, échanges sur les pratiques, expériences dans le jardin et les résultats. Entrée libre.

Muséum d’histoire naturelle Philadelphe-Thomas
2 place Philadelphe Thomas
81600 Gaillac
05 63 57 36 31


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités