Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace
Actualités

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace

Christophe Colomb avait ses caravelles pour conquérir le monde, Elon Musk a sa fusée Falcon Heavy pour conquérir l'espace. Sous les hurlements de joie de centaines d'employés de SpaceX, le mastodonte de 1 420 tonnes s'est élancé vers Mars depuis le légendaire pas de tir 39A (celui des missions Apollo) à Cap Canaveral, en Floride, pour son premier vol d'essai (dans la vidéo ci-dessus, le lancement a lieu à 29'30"). L'allumage des moteurs a eu lieu à 21 h 45, heure de Paris. Une heure après le lancement, tous les paramètres étaient nominaux, et la fusée s'apprêtait à allumer ses moteurs pour quitter l'orbite terrestre et se lancer vers Mars.

Dans la coiffe de Falcon Heavy, pas de satellite ni de sonde ultra-sophistiquée. Sa charge utile, si on peut la qualifier ainsi, est une voiture Tesla rouge vif – elle aussi fabriquée par une entreprise du milliardaire américain –, qui va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge : un formidable coup de pub... Mais l'objectif de la mission n'en reste pas moins de valider la conception et le comportement de la fusée en conditions quasi réelles.

Les boosters se sont posé sur Terre

Tout a été prévu pour épater la galerie : un mannequin d'astronaute ("Starman", qui a désormais sa vidéo YouTube en direct) est installé au volant du cabriolet dernier cri, avec le bras gauche négligemment posé sur la portière et un panneau "Don't Panic !" ("Pas de panique !") sur la tableau de bord ; une plaque sur laquelle sont gravés plus de 6 000 noms d'employés de SpaceX relie la voiture à la fusée ; et la musique « Life on Mars » de David Bowie a été diffusée lors du lancement. Un pied de nez aux scientifiques trop sérieux, qui n'est toutefois pas si incongru dans le milieu spatial, où les astronautes et les ingénieurs de la Nasa exprimaient déjà leur humour lors du programme Apollo ou autour des navettes spatiales.

Le lancement de mardi soir est un véritable miracle technologique : non seulement les 27 moteurs Merlin ont réussi à arracher la fusée du sol jusqu'à l'orbite terrestre, mais les deux boosters sont revenus se poser sur Terre pour être ensuite réutilisés. Une opération que SpaceX avait déjà réussie à de nombreuses reprises, mais un seul booster à la fois. Une heure après le lancement, SpaceX n'avait pas encore communiqué sur le sort du corps central du premier étape, qui devait lui aussi se poser, sur une plate-forme dans l'océan. Le flux vidéo avait été coupé quelques secondes avant cet atterrissage, forçant les animateurs du direct chez SpaceX à écourter leur émission.
Lancement à haut risque

Ce lancement était à haut risque, et Elon Musk le savait. Comme à son habitude, il avait ouvertement évoqué l'éventualité d'une « explosion au décollage ». Pour ses entreprises comme pour ses projets fous, l'homme n'a pas peur de l'échec, qu'il considère comme une étape essentielle à la réussite. La date de ce vol d'essai, initialement prévu en janvier, avait été reportée par la dernière guéguerre du shutdown au Congrès américain.

Si elle est actuellement la plus grosse fusée du monde, Falcon Heavy n'est pas la fusée la plus lourde ou la plus puissante de l'histoire. Elle est largement dépassée par celle qui avait emmené l'homme sur la Lune, la gigantesque Saturn V (2970 tonnes), développée pour la Nasa par l'inventeur du V2 nazi, Wernher von Braun, et qui pouvait mettre en orbite terrestre basse jusqu'à 140 tonnes. Falcon Heavy peut de son côté emporter 64 tonnes, soit l'équivalent du poids d'un Boeing 737 à pleine charge. C'est deux à trois fois plus que les capacités d'Ariane 5 ou 6 (Union européenne, 20 tonnes), Proton (Russie, 23 tonnes), Delta IV (États-Unis, 22,5 tonnes) ou la navette spatiale (États-Unis, retirée, 24 tonnes). Si on compare la puissance des fusées avec celle du quadriréacteur A380 d'Airbus, Falcon Heavy a la poussée théorique de quinze A380, et Saturn V quarante.

Dans ses cartons, SpaceX dispose toutefois d'une fusée digne de Saturn V, qui sera l'élément central d'un éventuel programme de vols habités vers la planète rouge. La Big Falcon Rocket (surnommée « Big Fucking Rocket », soit « putain de grosse fusée », par Elon Musk), si elle voit bien le jour, pourra emporter 150 tonnes en orbite terrestre basse et pèsera 4 400 tonnes.
 

Source : Le Point
Crédit : HO HO / SPACEX / AFP

La voiture Tesla rouge vif va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge.

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace Actualités

Falcon Heavy : un lancement triomphal, et une Tesla dans l'espace

Christophe Colomb avait ses caravelles pour conquérir le monde, Elon Musk a sa fusée Falcon Heavy pour conquérir l'espace. Sous les hurlements de joie de centaines d'employés de SpaceX, le mastodonte de 1 420 tonnes s'est élancé vers Mars depuis le légendaire pas de tir 39A (celui des missions Apollo) à Cap Canaveral, en Floride, pour son premier vol d'essai (dans la vidéo ci-dessus, le lancement a lieu à 29'30"). L'allumage des moteurs a eu lieu à 21 h 45, heure de Paris. Une heure après le lancement, tous les paramètres étaient nominaux, et la fusée s'apprêtait à allumer ses moteurs pour quitter l'orbite terrestre et se lancer vers Mars.

Dans la coiffe de Falcon Heavy, pas de satellite ni de sonde ultra-sophistiquée. Sa charge utile, si on peut la qualifier ainsi, est une voiture Tesla rouge vif – elle aussi fabriquée par une entreprise du milliardaire américain –, qui va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge : un formidable coup de pub... Mais l'objectif de la mission n'en reste pas moins de valider la conception et le comportement de la fusée en conditions quasi réelles.

Les boosters se sont posé sur Terre

Tout a été prévu pour épater la galerie : un mannequin d'astronaute ("Starman", qui a désormais sa vidéo YouTube en direct) est installé au volant du cabriolet dernier cri, avec le bras gauche négligemment posé sur la portière et un panneau "Don't Panic !" ("Pas de panique !") sur la tableau de bord ; une plaque sur laquelle sont gravés plus de 6 000 noms d'employés de SpaceX relie la voiture à la fusée ; et la musique « Life on Mars » de David Bowie a été diffusée lors du lancement. Un pied de nez aux scientifiques trop sérieux, qui n'est toutefois pas si incongru dans le milieu spatial, où les astronautes et les ingénieurs de la Nasa exprimaient déjà leur humour lors du programme Apollo ou autour des navettes spatiales.

Le lancement de mardi soir est un véritable miracle technologique : non seulement les 27 moteurs Merlin ont réussi à arracher la fusée du sol jusqu'à l'orbite terrestre, mais les deux boosters sont revenus se poser sur Terre pour être ensuite réutilisés. Une opération que SpaceX avait déjà réussie à de nombreuses reprises, mais un seul booster à la fois. Une heure après le lancement, SpaceX n'avait pas encore communiqué sur le sort du corps central du premier étape, qui devait lui aussi se poser, sur une plate-forme dans l'océan. Le flux vidéo avait été coupé quelques secondes avant cet atterrissage, forçant les animateurs du direct chez SpaceX à écourter leur émission.
Lancement à haut risque

Ce lancement était à haut risque, et Elon Musk le savait. Comme à son habitude, il avait ouvertement évoqué l'éventualité d'une « explosion au décollage ». Pour ses entreprises comme pour ses projets fous, l'homme n'a pas peur de l'échec, qu'il considère comme une étape essentielle à la réussite. La date de ce vol d'essai, initialement prévu en janvier, avait été reportée par la dernière guéguerre du shutdown au Congrès américain.

Si elle est actuellement la plus grosse fusée du monde, Falcon Heavy n'est pas la fusée la plus lourde ou la plus puissante de l'histoire. Elle est largement dépassée par celle qui avait emmené l'homme sur la Lune, la gigantesque Saturn V (2970 tonnes), développée pour la Nasa par l'inventeur du V2 nazi, Wernher von Braun, et qui pouvait mettre en orbite terrestre basse jusqu'à 140 tonnes. Falcon Heavy peut de son côté emporter 64 tonnes, soit l'équivalent du poids d'un Boeing 737 à pleine charge. C'est deux à trois fois plus que les capacités d'Ariane 5 ou 6 (Union européenne, 20 tonnes), Proton (Russie, 23 tonnes), Delta IV (États-Unis, 22,5 tonnes) ou la navette spatiale (États-Unis, retirée, 24 tonnes). Si on compare la puissance des fusées avec celle du quadriréacteur A380 d'Airbus, Falcon Heavy a la poussée théorique de quinze A380, et Saturn V quarante.

Dans ses cartons, SpaceX dispose toutefois d'une fusée digne de Saturn V, qui sera l'élément central d'un éventuel programme de vols habités vers la planète rouge. La Big Falcon Rocket (surnommée « Big Fucking Rocket », soit « putain de grosse fusée », par Elon Musk), si elle voit bien le jour, pourra emporter 150 tonnes en orbite terrestre basse et pèsera 4 400 tonnes.
 

Source : Le Point
Crédit : HO HO / SPACEX / AFP

La voiture Tesla rouge vif va rester un milliard d'années en orbite autour de la planète rouge.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019

EXPOSITION
"GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre

LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


44 - Loire Atlantique

 

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


61 - Orne

Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION "LES HAIES"

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Jusqu'au 15 décembre

EXPOSITION
"L’ABBÉ PIERRE PHOTOGRAPHE, UN REGARD SUR LE MONDE"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org

Lieux:

Découvrir toutes les activités