Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit
Actualités

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit

À chaque instant, notre univers grandit. Comme une boule de pâte à pain monte dans un four chaud, il est en expansion. On le sait depuis la fin des années 1920, grâce à Edwin Hubble et quelques autres. En effet, les objets qui jalonnent l'Univers, comme les galaxies, s'éloignent les uns des autres. Et plus ils sont éloignés, plus ils s'éloignent rapidement. Le rapport entre cette vitesse et cette distance, qui est à peu près constant à un instant donné (mais qui évolue dans le temps), a été baptisé « constante de Hubble ».

Quel est donc le taux d'expansion de l'univers ? À quel rythme ce dernier croît-il actuellement ? La question peut sembler anodine, mais elle est en réalité cruciale. Tout simplement parce qu'il s'agit d'un indice essentiel pour comprendre l'évolution de notre Univers. Edwin Hubble l'avait évalué à 500 km/s par mégaparsec (3,6 millions d'années-lumière) de distance. Ce qui est tout bonnement impossible puisque cela reviendrait à dire que l'univers n'aurait que 2 milliards d'années, alors que les géologues s'accordent à dire que la Terre en a 4,5. Depuis lors cette valeur a été revue considérablement à la baisse. Les progrès enregistrés ces dix dernières années en matière d'instrumentation scientifique auraient logiquement dû permettre de lui conférer une valeur précise faisant consensus. Pourtant il n'en est rien !

En effet, les deux méthodes utilisées jusqu'ici pour mesurer cette constante donnent des résultats contradictoires. L'une d'elles consiste schématiquement à mesurer, d'une part, la vitesse à laquelle des galaxies lointaines s'éloignent de nous et, d'autre part, la distance qui nous sépare de ces galaxies, pour en déduire le taux d'expansion de l'univers. Le tout en prenant comme référence des étoiles variables appelées céphéides.

La mesure la plus précise obtenue à ce jour, en utilisant le télescope Hubble et cette méthode, a été publiée par le Prix Nobel de physique Adam Riess et son équipe, en mars dernier. Elle est de 74,03 km/s par mégaparsec de distance, avec une marge d'erreur de seulement 1,91 %.

L'autre méthode, très différente, repose sur les informations contenues dans le fond diffus cosmologique, la toute première lueur émise dans l'univers, 370 000 ans après le Big Bang qui se trouve être le point de départ de l'expansion. Cette lumière a été très précisément étudiée par le satellite Planck de l'Esa. Or, l'analyse des données obtenues établit la constante de Hubble à 67,8 km/s par mégaparsec de distance. Pour la science contemporaine, l'écart est considérable.

Une troisième voie

Le plus simple serait de penser que l'une des mesures est juste, l'autre pas ; que l'une des méthodes fonctionne, l'autre pas. Pour les départager, les scientifiques ont donc cherché une troisième voie. C'est ainsi que l'équipe de Wendy Freedman de l'université de Chicago dans l'Illinois a développé une variante de la première méthode utilisant le télescope Hubble. Le principe reste le même, mais les astres pris comme référence ne sont plus les céphéides, mais des étoiles géantes rouges et des supernovas. Les résultats de ces travaux viennent tout juste d'être publiés dans The Astrophysical Journal (en accès libre sur arxiv). Et le vainqueur est ? Personne !

Les nouvelles mesures situent la constante de Hubble à 69,8 km/s par mégaparsec de distance, c'est-à-dire presque au milieu. Balle au centre ! Y aurait-il quelque chose qui ne tourne pas rond dans le modèle standard de la cosmologie, directement inspiré du modèle standard de la physique ? Cela semble de plus en plus probable. Les astrophysiciens n'ont pas fini de s'arracher les cheveux…


Source : Le Point

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit Actualités

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit

À chaque instant, notre univers grandit. Comme une boule de pâte à pain monte dans un four chaud, il est en expansion. On le sait depuis la fin des années 1920, grâce à Edwin Hubble et quelques autres. En effet, les objets qui jalonnent l'Univers, comme les galaxies, s'éloignent les uns des autres. Et plus ils sont éloignés, plus ils s'éloignent rapidement. Le rapport entre cette vitesse et cette distance, qui est à peu près constant à un instant donné (mais qui évolue dans le temps), a été baptisé « constante de Hubble ».

Quel est donc le taux d'expansion de l'univers ? À quel rythme ce dernier croît-il actuellement ? La question peut sembler anodine, mais elle est en réalité cruciale. Tout simplement parce qu'il s'agit d'un indice essentiel pour comprendre l'évolution de notre Univers. Edwin Hubble l'avait évalué à 500 km/s par mégaparsec (3,6 millions d'années-lumière) de distance. Ce qui est tout bonnement impossible puisque cela reviendrait à dire que l'univers n'aurait que 2 milliards d'années, alors que les géologues s'accordent à dire que la Terre en a 4,5. Depuis lors cette valeur a été revue considérablement à la baisse. Les progrès enregistrés ces dix dernières années en matière d'instrumentation scientifique auraient logiquement dû permettre de lui conférer une valeur précise faisant consensus. Pourtant il n'en est rien !

En effet, les deux méthodes utilisées jusqu'ici pour mesurer cette constante donnent des résultats contradictoires. L'une d'elles consiste schématiquement à mesurer, d'une part, la vitesse à laquelle des galaxies lointaines s'éloignent de nous et, d'autre part, la distance qui nous sépare de ces galaxies, pour en déduire le taux d'expansion de l'univers. Le tout en prenant comme référence des étoiles variables appelées céphéides.

La mesure la plus précise obtenue à ce jour, en utilisant le télescope Hubble et cette méthode, a été publiée par le Prix Nobel de physique Adam Riess et son équipe, en mars dernier. Elle est de 74,03 km/s par mégaparsec de distance, avec une marge d'erreur de seulement 1,91 %.

L'autre méthode, très différente, repose sur les informations contenues dans le fond diffus cosmologique, la toute première lueur émise dans l'univers, 370 000 ans après le Big Bang qui se trouve être le point de départ de l'expansion. Cette lumière a été très précisément étudiée par le satellite Planck de l'Esa. Or, l'analyse des données obtenues établit la constante de Hubble à 67,8 km/s par mégaparsec de distance. Pour la science contemporaine, l'écart est considérable.

Une troisième voie

Le plus simple serait de penser que l'une des mesures est juste, l'autre pas ; que l'une des méthodes fonctionne, l'autre pas. Pour les départager, les scientifiques ont donc cherché une troisième voie. C'est ainsi que l'équipe de Wendy Freedman de l'université de Chicago dans l'Illinois a développé une variante de la première méthode utilisant le télescope Hubble. Le principe reste le même, mais les astres pris comme référence ne sont plus les céphéides, mais des étoiles géantes rouges et des supernovas. Les résultats de ces travaux viennent tout juste d'être publiés dans The Astrophysical Journal (en accès libre sur arxiv). Et le vainqueur est ? Personne !

Les nouvelles mesures situent la constante de Hubble à 69,8 km/s par mégaparsec de distance, c'est-à-dire presque au milieu. Balle au centre ! Y aurait-il quelque chose qui ne tourne pas rond dans le modèle standard de la cosmologie, directement inspiré du modèle standard de la physique ? Cela semble de plus en plus probable. Les astrophysiciens n'ont pas fini de s'arracher les cheveux…


Source : Le Point

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


Jusqu'en novembre

EXPOSITION
LE "RHINOCÉROS" DE XAVIER VEILHAN

Le musée accueille le "Rhinocéros" de Xavier Veilhan. Vous pourrez admirer cette œuvre spectaculaire appartenant au Centre Pompidou jusqu'en novembre 2020.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Du 3 juillet au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


45 - Loiret

Les 4 juillet et 22 août

VISITES
"ART DES JARDINS"

Art de vivre et Nouvelles Renaissances en Val-de-Loire.
L’Arboretum des Grandes Bruyères, « Jardin Remarquable » vous présentant pas moins de 5 types de jardins, vous invite à découvrir leur histoire et leurs spécificités.
Visite guidée à 15h. Inscription obligatoire, nombre de participants limité.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 15 novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu'au 29 août 2021

EXPOSITION
"MON DODO"

A quoi sert de dormir ? Que se passe-t-il quand je dors ? Pourquoi je rêve ? Telles sont les questions que peuvent se poser les enfants lorsqu’ils vont se coucher pour la sieste ou pour la nuit.
Au travers des expériences et des approches diverses, l’exposition invite les 2-7 ans à découvrir leurs besoins en quantité et qualité de sommeil tout en abordant les notions de cycle et le rôle du sommeil dans leur développement.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


67 - Bas-Rhin

A partir du 4 juillet

ESCAPE GAME LIGNE MAGINOT

Participez à une partie d'escape game et découvrez la Ligne Maginot comme si vous y étiez soldat!
Dans l'antre de la forteresse sont cachés les indices qui vous permettront de sauver l'équipage de l’asphyxie... Attention, vous n'avez que 40 minutes !
Equipes de 2 à 6 joueurs. A partir de 10 ans accompagnés de leurs parents.

Forteresse de la Ligne Maginot
Route D65 direction Pfaffenbronn
67510 Lembach
03 88 94 48 62 / 03 88 94 43 16
www.lignemaginot.fr


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 6 juillet au 30 août

ANIMATIONS SCIENCES
PLANÉTARIUM EPINAL

Qui n'a jamais rêvé de faire décoller une fusée (en papier) ? Ce sera possible cet été ! L'atelier "réveillez vos sens", quant à lui, sera parfait pour les enfants à partir de 3 ans. Nous proposons également des soirées d'observation du ciel du soir, une initiation à la paléontologie, la découverte des petites bêtes qui peuplent la mare du Planétarium et bien d'autre choses encore !

Planétarium Epinal
Rue Dom Pothier
88000 Epinal
03 29 35 08 02
www.planetarium-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités