Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit
Actualités

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit

À chaque instant, notre univers grandit. Comme une boule de pâte à pain monte dans un four chaud, il est en expansion. On le sait depuis la fin des années 1920, grâce à Edwin Hubble et quelques autres. En effet, les objets qui jalonnent l'Univers, comme les galaxies, s'éloignent les uns des autres. Et plus ils sont éloignés, plus ils s'éloignent rapidement. Le rapport entre cette vitesse et cette distance, qui est à peu près constant à un instant donné (mais qui évolue dans le temps), a été baptisé « constante de Hubble ».

Quel est donc le taux d'expansion de l'univers ? À quel rythme ce dernier croît-il actuellement ? La question peut sembler anodine, mais elle est en réalité cruciale. Tout simplement parce qu'il s'agit d'un indice essentiel pour comprendre l'évolution de notre Univers. Edwin Hubble l'avait évalué à 500 km/s par mégaparsec (3,6 millions d'années-lumière) de distance. Ce qui est tout bonnement impossible puisque cela reviendrait à dire que l'univers n'aurait que 2 milliards d'années, alors que les géologues s'accordent à dire que la Terre en a 4,5. Depuis lors cette valeur a été revue considérablement à la baisse. Les progrès enregistrés ces dix dernières années en matière d'instrumentation scientifique auraient logiquement dû permettre de lui conférer une valeur précise faisant consensus. Pourtant il n'en est rien !

En effet, les deux méthodes utilisées jusqu'ici pour mesurer cette constante donnent des résultats contradictoires. L'une d'elles consiste schématiquement à mesurer, d'une part, la vitesse à laquelle des galaxies lointaines s'éloignent de nous et, d'autre part, la distance qui nous sépare de ces galaxies, pour en déduire le taux d'expansion de l'univers. Le tout en prenant comme référence des étoiles variables appelées céphéides.

La mesure la plus précise obtenue à ce jour, en utilisant le télescope Hubble et cette méthode, a été publiée par le Prix Nobel de physique Adam Riess et son équipe, en mars dernier. Elle est de 74,03 km/s par mégaparsec de distance, avec une marge d'erreur de seulement 1,91 %.

L'autre méthode, très différente, repose sur les informations contenues dans le fond diffus cosmologique, la toute première lueur émise dans l'univers, 370 000 ans après le Big Bang qui se trouve être le point de départ de l'expansion. Cette lumière a été très précisément étudiée par le satellite Planck de l'Esa. Or, l'analyse des données obtenues établit la constante de Hubble à 67,8 km/s par mégaparsec de distance. Pour la science contemporaine, l'écart est considérable.

Une troisième voie

Le plus simple serait de penser que l'une des mesures est juste, l'autre pas ; que l'une des méthodes fonctionne, l'autre pas. Pour les départager, les scientifiques ont donc cherché une troisième voie. C'est ainsi que l'équipe de Wendy Freedman de l'université de Chicago dans l'Illinois a développé une variante de la première méthode utilisant le télescope Hubble. Le principe reste le même, mais les astres pris comme référence ne sont plus les céphéides, mais des étoiles géantes rouges et des supernovas. Les résultats de ces travaux viennent tout juste d'être publiés dans The Astrophysical Journal (en accès libre sur arxiv). Et le vainqueur est ? Personne !

Les nouvelles mesures situent la constante de Hubble à 69,8 km/s par mégaparsec de distance, c'est-à-dire presque au milieu. Balle au centre ! Y aurait-il quelque chose qui ne tourne pas rond dans le modèle standard de la cosmologie, directement inspiré du modèle standard de la physique ? Cela semble de plus en plus probable. Les astrophysiciens n'ont pas fini de s'arracher les cheveux…


Source : Le Point

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit Actualités

Expansion de l'Univers : le mystère s'épaissit

À chaque instant, notre univers grandit. Comme une boule de pâte à pain monte dans un four chaud, il est en expansion. On le sait depuis la fin des années 1920, grâce à Edwin Hubble et quelques autres. En effet, les objets qui jalonnent l'Univers, comme les galaxies, s'éloignent les uns des autres. Et plus ils sont éloignés, plus ils s'éloignent rapidement. Le rapport entre cette vitesse et cette distance, qui est à peu près constant à un instant donné (mais qui évolue dans le temps), a été baptisé « constante de Hubble ».

Quel est donc le taux d'expansion de l'univers ? À quel rythme ce dernier croît-il actuellement ? La question peut sembler anodine, mais elle est en réalité cruciale. Tout simplement parce qu'il s'agit d'un indice essentiel pour comprendre l'évolution de notre Univers. Edwin Hubble l'avait évalué à 500 km/s par mégaparsec (3,6 millions d'années-lumière) de distance. Ce qui est tout bonnement impossible puisque cela reviendrait à dire que l'univers n'aurait que 2 milliards d'années, alors que les géologues s'accordent à dire que la Terre en a 4,5. Depuis lors cette valeur a été revue considérablement à la baisse. Les progrès enregistrés ces dix dernières années en matière d'instrumentation scientifique auraient logiquement dû permettre de lui conférer une valeur précise faisant consensus. Pourtant il n'en est rien !

En effet, les deux méthodes utilisées jusqu'ici pour mesurer cette constante donnent des résultats contradictoires. L'une d'elles consiste schématiquement à mesurer, d'une part, la vitesse à laquelle des galaxies lointaines s'éloignent de nous et, d'autre part, la distance qui nous sépare de ces galaxies, pour en déduire le taux d'expansion de l'univers. Le tout en prenant comme référence des étoiles variables appelées céphéides.

La mesure la plus précise obtenue à ce jour, en utilisant le télescope Hubble et cette méthode, a été publiée par le Prix Nobel de physique Adam Riess et son équipe, en mars dernier. Elle est de 74,03 km/s par mégaparsec de distance, avec une marge d'erreur de seulement 1,91 %.

L'autre méthode, très différente, repose sur les informations contenues dans le fond diffus cosmologique, la toute première lueur émise dans l'univers, 370 000 ans après le Big Bang qui se trouve être le point de départ de l'expansion. Cette lumière a été très précisément étudiée par le satellite Planck de l'Esa. Or, l'analyse des données obtenues établit la constante de Hubble à 67,8 km/s par mégaparsec de distance. Pour la science contemporaine, l'écart est considérable.

Une troisième voie

Le plus simple serait de penser que l'une des mesures est juste, l'autre pas ; que l'une des méthodes fonctionne, l'autre pas. Pour les départager, les scientifiques ont donc cherché une troisième voie. C'est ainsi que l'équipe de Wendy Freedman de l'université de Chicago dans l'Illinois a développé une variante de la première méthode utilisant le télescope Hubble. Le principe reste le même, mais les astres pris comme référence ne sont plus les céphéides, mais des étoiles géantes rouges et des supernovas. Les résultats de ces travaux viennent tout juste d'être publiés dans The Astrophysical Journal (en accès libre sur arxiv). Et le vainqueur est ? Personne !

Les nouvelles mesures situent la constante de Hubble à 69,8 km/s par mégaparsec de distance, c'est-à-dire presque au milieu. Balle au centre ! Y aurait-il quelque chose qui ne tourne pas rond dans le modèle standard de la cosmologie, directement inspiré du modèle standard de la physique ? Cela semble de plus en plus probable. Les astrophysiciens n'ont pas fini de s'arracher les cheveux…


Source : Le Point

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

02 - Aisne

Le 1er novembre

VISITE GUIDEE NOCTURNE

A la tombée de la nuit, l'homme mystère vous conte l'histoire du fort à la lumière de la lanterne.

Fort de Condé
20 ter rue du Bois Morin
02880 Chivres-Val
03 23 54 40 00
www.fortdeconde.com


04 - Alpes-de-Hautes-Provence

Le 20 octobre

4ÈME ÉDITION DES AUTOMNALES DE SALAGON
"FRUITS ET LÉGUMES DE SAISON"

Salagon invite petits et grands à découvrir ou redécouvrir les fruits et légumes de saison. Ateliers pour tous et animations (fabrication de jouets et gourmandises, atelier compote, Quizz et jeu… Visite guidées du jardin des Temps Modernes. Conférence sur « L’histoire des fruits dans les Alpes du Sud ».

Salagon, musée et jardins
Le prieuré
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


09 - Ariège

Le 23 octobre

ANIMATION
"VIENS GOÛTER À LA MAISON" et "PERLES PRÉHISTORIQUES"

De 14h00 à 17h30, à l’aide de silex, d’os, de grès ou encore de cuir, vous découvrirez comment réaliser des éléments de parures en stéatite. Ainsi embellis, vous pourrez déguster un délicieux goûter maison.
Sur inscription. Adulte 8,50 €, enfant 7 €.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


Le 19 octobre

INITIATION AU TRAVAIL MANUEL DU BOIS

De 14h00 à 17h30, venez découvrir le travail manuel du bois tout au long de cette après-midi. Vous fabriquerez une spatule grâce à la plane et au banc à planer (sorte de banc-étau) et peut être d’autres objets en bois du quotidien.
Sur inscription. Adulte 18 €, enfant 15 €.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


18 - Cher

Jusqu'au 2 novembre

EXPOSITION
"PORTRAITS DE JARDINS"

Du jardin médiéval, vivrier et médicinal, jusqu’aux jardins ouvriers nourriciers en passant par le jardin ornemental et le jardin sauvage réserve de biodiversité, l’exposition vous propose de parcourir une histoire des jardins intimement liée à celle des Hommes.

La Tuilerie
27 rue du lieutenant Petit
18150 La Guerche-sur-l’Aubois
02 48 74 23 93
www.ciap-latuilerie.fr


21 - Côte d'Or

► Jusqu'au 17 novembre

EXPOSITION
"NATURE INCOGNITO" : la face cachée des villes

Vous me reconnaissez ? Je fais partie des millions d’espèces sauvages, animales ou végétales qui vivent dans les villes, tout près de chez nous et qui, pour la plupart, demeurent « Incognito » !
La nouvelle exposition du Jardin des sciences & Biodiversité vous invite à voir la ville autrement

Le Jardin des Sciences
Parc de l’Arquebuse
1 avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

Du 29 au 31 octobre

STAGE D'ASTRONOMIE
"PETITE OURSE"

Les médiateurs du Planétarium de Bretagne initieront les jeunes astronomes de 8 à 14 ans à l'observation du ciel nocturne, à travers des expériences ludiques et pédagogiques et des observation. Apprentissage de l'utilisation d'une carte du ciel, de jumelles, lunette et télescope. Faire la différence entre les étoiles et les planètes et reconnaître les phases de la Lune. Inscription obligatoire.

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Du 19 octobre au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


48 - Lozère

Jusqu'au 30 octobre

EXPOSITION PHOTOS

Jérôme Lauze propose de découvrir "La Lozère En Toutes Saisons".

La Ferme Caussenarde d'Autrefois
Hyelzas, 48150 Hures-La Parade
04 66 45 65 25
www.ferme-caussenarde.com


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 3 novembre

EXPOSITION
"VU, PAS VU, PAS PRIS …"
Mimétisme et camouflage dans la nature

Manger ou être mangé... la lutte pour la survie dans le monde animal passe par différents stratagèmes. Illustrations, animaux vivants ou naturalisés, tout est mis en œuvre dans l’exposition pour que mimétisme, camouflage, et dissimulation n’aient plus de secret pour vous.

Centre Eden
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


78 - Yvelines

Du 21 au 31 octobre

HOLI'FARM'DAYS

Créa'lloween. Pour les 3-7 ans, après une visite guidée, vous participerez à un atelier de décoration d'Halloween.
Sensoriel'oween. Pour les 7-12 ans, après une visite guidée, vous participerez à un atelier sensoriel en dégustant nos yaourt.
Durée 2 heures. Réservation obligatoire.

Ferme de Grignon - AgroParisTech
Route de la Ferme
01 30 54 37 34
www.fermedegrignon.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités