Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie
Actualités

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie

En avril et mai 2017, les astronomes de l'observatoire Arecibo à Porto Rico ont détecté des signaux qualifiés de "bizarres" autour d'une étoile, Ross 128, une naine rouge beaucoup plus petite que le Soleil et située dans la constellation de la Vierge, à 11 années-lumière de la Terre. L'histoire a fait la une de la presse, certains s'empressant d'y voir là la manifestation d'une civilisation extraterrestre. Ils y ont été encouragés par Abel Mendez, directeur du Laboratoire d'Habitabilité Planétaire à l'université de Porto Rico à l'origine de cette détection et qui avait laissé plané cette hypothèse sans prendre les précautions afférentes à de tels sujets. Preuve de son ambiguïté, il avait nommé ce signal Weird !, pour faire écho au célèbre signal Wow ! lui aussi un temps suspecté d'être d'origine intelligente et non humaine. Las, moins d'une semaine après l'idée a été réfutée et un groupe d'experts a conclu à une probable source... humaine pour cette émission, attribuée à des interférences avec des satellites géostationnaires.

Une planète particulièrement intéressante

Aujourd'hui Ross 128 fait à nouveau l'actualité. Non pas pour la détection d'un nouveau signal mais parce qu'une exoplanète de type rocheuse a été identifiée autour d'elle, grâce aux relevés de l'instrument HARPS, installé à l'Observatoire de La Silla au Chili. Ce spectrographe est un véritable chasseur de planète qui cumule les découvertes et son dernier trophée est donc Ross 128 b. Il s'agit d'une petite planète, environ 1,35 fois plus grosse que la Terre et qui est très proche de son étoile. Néanmoins, la naine rouge autour de laquelle elle orbite est bien plus froide et moins brillante que le Soleil. Si bien que les deux astres reçoivent à peu près la même quantité de radiation. Mieux encore : "Ross 128 b a, en plus, l'avantage que son étoile hôte soit parmi les plus calmes des naines rouges du voisinage solaire. L'activité magnétique des naines et les éruptions qu'elles connaissent sont considérées comme de possibles obstacles à l'émergence de la vie dans ces systèmes. Certains pensent même que l'atmosphère de ces planètes ne résistent pas à l'érosion causée par les vents et les éruptions magnétiques de ces étoiles" nous explique Xavier Bonfils de l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble.

Avec Ross 128 b, les astronomes peuvent maintenant observer une exoplanète évoluant dans un environnement apaisé. Suffisamment pour qu'elle puisse conserver son atmosphère si toutefois il s'avère qu'elle dispose bien d'une telle couche protectrice. "Tout comme Proxima Centauri b, Ross 128 b est assez proche pour y chercher une atmosphère (et le cas échéant du dioxygène) avec un télescope géant comme l'ELT. Nous pourrons donc le vérifier dans un futur très proche" se réjouit Xavier Bonfils. L'European Extremely Large Telescope, avec son miroir collecteur de 39 mètres, devrait en effet être achevé en 2024 et obtenir sa première lumière dès 2025. Il aura une résolution suffisante pour caractériser les molécules présentes autour d'exoplanètes voisines et peut-être y identifier des marqueurs de la vie. Ross 128 b constitue une très bonne candidate pour cette recherche et sa découverte va réjouir les exobiologistes, ces scientifiques qui traquent la vie hors de la Terre ou du moins des mondes favorables à son développement. Peut-elle aussi relancer la piste extraterrestre pour le signal Weird ? "Je crois qu'il faudra poser la question à Abel Mendez" suggère ironiquement Xavier Bonfils. Vu la réaction de la communauté scientifique à son égard, gageons que ce coup-là il se fera plutôt discret. Ce ne sera pas forcément le cas de tous les chasseurs d'ET...
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Digitized Sky Survey 2

Vue d’artiste de la planète Ross 128 b.

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie Actualités

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie

En avril et mai 2017, les astronomes de l'observatoire Arecibo à Porto Rico ont détecté des signaux qualifiés de "bizarres" autour d'une étoile, Ross 128, une naine rouge beaucoup plus petite que le Soleil et située dans la constellation de la Vierge, à 11 années-lumière de la Terre. L'histoire a fait la une de la presse, certains s'empressant d'y voir là la manifestation d'une civilisation extraterrestre. Ils y ont été encouragés par Abel Mendez, directeur du Laboratoire d'Habitabilité Planétaire à l'université de Porto Rico à l'origine de cette détection et qui avait laissé plané cette hypothèse sans prendre les précautions afférentes à de tels sujets. Preuve de son ambiguïté, il avait nommé ce signal Weird !, pour faire écho au célèbre signal Wow ! lui aussi un temps suspecté d'être d'origine intelligente et non humaine. Las, moins d'une semaine après l'idée a été réfutée et un groupe d'experts a conclu à une probable source... humaine pour cette émission, attribuée à des interférences avec des satellites géostationnaires.

Une planète particulièrement intéressante

Aujourd'hui Ross 128 fait à nouveau l'actualité. Non pas pour la détection d'un nouveau signal mais parce qu'une exoplanète de type rocheuse a été identifiée autour d'elle, grâce aux relevés de l'instrument HARPS, installé à l'Observatoire de La Silla au Chili. Ce spectrographe est un véritable chasseur de planète qui cumule les découvertes et son dernier trophée est donc Ross 128 b. Il s'agit d'une petite planète, environ 1,35 fois plus grosse que la Terre et qui est très proche de son étoile. Néanmoins, la naine rouge autour de laquelle elle orbite est bien plus froide et moins brillante que le Soleil. Si bien que les deux astres reçoivent à peu près la même quantité de radiation. Mieux encore : "Ross 128 b a, en plus, l'avantage que son étoile hôte soit parmi les plus calmes des naines rouges du voisinage solaire. L'activité magnétique des naines et les éruptions qu'elles connaissent sont considérées comme de possibles obstacles à l'émergence de la vie dans ces systèmes. Certains pensent même que l'atmosphère de ces planètes ne résistent pas à l'érosion causée par les vents et les éruptions magnétiques de ces étoiles" nous explique Xavier Bonfils de l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble.

Avec Ross 128 b, les astronomes peuvent maintenant observer une exoplanète évoluant dans un environnement apaisé. Suffisamment pour qu'elle puisse conserver son atmosphère si toutefois il s'avère qu'elle dispose bien d'une telle couche protectrice. "Tout comme Proxima Centauri b, Ross 128 b est assez proche pour y chercher une atmosphère (et le cas échéant du dioxygène) avec un télescope géant comme l'ELT. Nous pourrons donc le vérifier dans un futur très proche" se réjouit Xavier Bonfils. L'European Extremely Large Telescope, avec son miroir collecteur de 39 mètres, devrait en effet être achevé en 2024 et obtenir sa première lumière dès 2025. Il aura une résolution suffisante pour caractériser les molécules présentes autour d'exoplanètes voisines et peut-être y identifier des marqueurs de la vie. Ross 128 b constitue une très bonne candidate pour cette recherche et sa découverte va réjouir les exobiologistes, ces scientifiques qui traquent la vie hors de la Terre ou du moins des mondes favorables à son développement. Peut-elle aussi relancer la piste extraterrestre pour le signal Weird ? "Je crois qu'il faudra poser la question à Abel Mendez" suggère ironiquement Xavier Bonfils. Vu la réaction de la communauté scientifique à son égard, gageons que ce coup-là il se fera plutôt discret. Ce ne sera pas forcément le cas de tous les chasseurs d'ET...
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Digitized Sky Survey 2

Vue d’artiste de la planète Ross 128 b.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités