Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie
Actualités

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie

En avril et mai 2017, les astronomes de l'observatoire Arecibo à Porto Rico ont détecté des signaux qualifiés de "bizarres" autour d'une étoile, Ross 128, une naine rouge beaucoup plus petite que le Soleil et située dans la constellation de la Vierge, à 11 années-lumière de la Terre. L'histoire a fait la une de la presse, certains s'empressant d'y voir là la manifestation d'une civilisation extraterrestre. Ils y ont été encouragés par Abel Mendez, directeur du Laboratoire d'Habitabilité Planétaire à l'université de Porto Rico à l'origine de cette détection et qui avait laissé plané cette hypothèse sans prendre les précautions afférentes à de tels sujets. Preuve de son ambiguïté, il avait nommé ce signal Weird !, pour faire écho au célèbre signal Wow ! lui aussi un temps suspecté d'être d'origine intelligente et non humaine. Las, moins d'une semaine après l'idée a été réfutée et un groupe d'experts a conclu à une probable source... humaine pour cette émission, attribuée à des interférences avec des satellites géostationnaires.

Une planète particulièrement intéressante

Aujourd'hui Ross 128 fait à nouveau l'actualité. Non pas pour la détection d'un nouveau signal mais parce qu'une exoplanète de type rocheuse a été identifiée autour d'elle, grâce aux relevés de l'instrument HARPS, installé à l'Observatoire de La Silla au Chili. Ce spectrographe est un véritable chasseur de planète qui cumule les découvertes et son dernier trophée est donc Ross 128 b. Il s'agit d'une petite planète, environ 1,35 fois plus grosse que la Terre et qui est très proche de son étoile. Néanmoins, la naine rouge autour de laquelle elle orbite est bien plus froide et moins brillante que le Soleil. Si bien que les deux astres reçoivent à peu près la même quantité de radiation. Mieux encore : "Ross 128 b a, en plus, l'avantage que son étoile hôte soit parmi les plus calmes des naines rouges du voisinage solaire. L'activité magnétique des naines et les éruptions qu'elles connaissent sont considérées comme de possibles obstacles à l'émergence de la vie dans ces systèmes. Certains pensent même que l'atmosphère de ces planètes ne résistent pas à l'érosion causée par les vents et les éruptions magnétiques de ces étoiles" nous explique Xavier Bonfils de l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble.

Avec Ross 128 b, les astronomes peuvent maintenant observer une exoplanète évoluant dans un environnement apaisé. Suffisamment pour qu'elle puisse conserver son atmosphère si toutefois il s'avère qu'elle dispose bien d'une telle couche protectrice. "Tout comme Proxima Centauri b, Ross 128 b est assez proche pour y chercher une atmosphère (et le cas échéant du dioxygène) avec un télescope géant comme l'ELT. Nous pourrons donc le vérifier dans un futur très proche" se réjouit Xavier Bonfils. L'European Extremely Large Telescope, avec son miroir collecteur de 39 mètres, devrait en effet être achevé en 2024 et obtenir sa première lumière dès 2025. Il aura une résolution suffisante pour caractériser les molécules présentes autour d'exoplanètes voisines et peut-être y identifier des marqueurs de la vie. Ross 128 b constitue une très bonne candidate pour cette recherche et sa découverte va réjouir les exobiologistes, ces scientifiques qui traquent la vie hors de la Terre ou du moins des mondes favorables à son développement. Peut-elle aussi relancer la piste extraterrestre pour le signal Weird ? "Je crois qu'il faudra poser la question à Abel Mendez" suggère ironiquement Xavier Bonfils. Vu la réaction de la communauté scientifique à son égard, gageons que ce coup-là il se fera plutôt discret. Ce ne sera pas forcément le cas de tous les chasseurs d'ET...
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Digitized Sky Survey 2

Vue d’artiste de la planète Ross 128 b.

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie Actualités

Découverte d'une planète qui pourrait héberger la vie

En avril et mai 2017, les astronomes de l'observatoire Arecibo à Porto Rico ont détecté des signaux qualifiés de "bizarres" autour d'une étoile, Ross 128, une naine rouge beaucoup plus petite que le Soleil et située dans la constellation de la Vierge, à 11 années-lumière de la Terre. L'histoire a fait la une de la presse, certains s'empressant d'y voir là la manifestation d'une civilisation extraterrestre. Ils y ont été encouragés par Abel Mendez, directeur du Laboratoire d'Habitabilité Planétaire à l'université de Porto Rico à l'origine de cette détection et qui avait laissé plané cette hypothèse sans prendre les précautions afférentes à de tels sujets. Preuve de son ambiguïté, il avait nommé ce signal Weird !, pour faire écho au célèbre signal Wow ! lui aussi un temps suspecté d'être d'origine intelligente et non humaine. Las, moins d'une semaine après l'idée a été réfutée et un groupe d'experts a conclu à une probable source... humaine pour cette émission, attribuée à des interférences avec des satellites géostationnaires.

Une planète particulièrement intéressante

Aujourd'hui Ross 128 fait à nouveau l'actualité. Non pas pour la détection d'un nouveau signal mais parce qu'une exoplanète de type rocheuse a été identifiée autour d'elle, grâce aux relevés de l'instrument HARPS, installé à l'Observatoire de La Silla au Chili. Ce spectrographe est un véritable chasseur de planète qui cumule les découvertes et son dernier trophée est donc Ross 128 b. Il s'agit d'une petite planète, environ 1,35 fois plus grosse que la Terre et qui est très proche de son étoile. Néanmoins, la naine rouge autour de laquelle elle orbite est bien plus froide et moins brillante que le Soleil. Si bien que les deux astres reçoivent à peu près la même quantité de radiation. Mieux encore : "Ross 128 b a, en plus, l'avantage que son étoile hôte soit parmi les plus calmes des naines rouges du voisinage solaire. L'activité magnétique des naines et les éruptions qu'elles connaissent sont considérées comme de possibles obstacles à l'émergence de la vie dans ces systèmes. Certains pensent même que l'atmosphère de ces planètes ne résistent pas à l'érosion causée par les vents et les éruptions magnétiques de ces étoiles" nous explique Xavier Bonfils de l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble.

Avec Ross 128 b, les astronomes peuvent maintenant observer une exoplanète évoluant dans un environnement apaisé. Suffisamment pour qu'elle puisse conserver son atmosphère si toutefois il s'avère qu'elle dispose bien d'une telle couche protectrice. "Tout comme Proxima Centauri b, Ross 128 b est assez proche pour y chercher une atmosphère (et le cas échéant du dioxygène) avec un télescope géant comme l'ELT. Nous pourrons donc le vérifier dans un futur très proche" se réjouit Xavier Bonfils. L'European Extremely Large Telescope, avec son miroir collecteur de 39 mètres, devrait en effet être achevé en 2024 et obtenir sa première lumière dès 2025. Il aura une résolution suffisante pour caractériser les molécules présentes autour d'exoplanètes voisines et peut-être y identifier des marqueurs de la vie. Ross 128 b constitue une très bonne candidate pour cette recherche et sa découverte va réjouir les exobiologistes, ces scientifiques qui traquent la vie hors de la Terre ou du moins des mondes favorables à son développement. Peut-elle aussi relancer la piste extraterrestre pour le signal Weird ? "Je crois qu'il faudra poser la question à Abel Mendez" suggère ironiquement Xavier Bonfils. Vu la réaction de la communauté scientifique à son égard, gageons que ce coup-là il se fera plutôt discret. Ce ne sera pas forcément le cas de tous les chasseurs d'ET...
 

Source : Science et Avenir
Crédit : Digitized Sky Survey 2

Vue d’artiste de la planète Ross 128 b.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 6 janvier 2019

EXPOSITION
"GRAINES"

Elles sont partout… Du petit-déjeuner au coucher, dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans nos parcs et jardins… sans même y penser elles font partie de notre quotidien et sont un pilier de la biodiversité végétale.
Cette nouvelle exposition, très ludique, propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal.

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 31 décembre

LES JARDINS DE CHAMBORD

Le château a retrouvé en 2017 ses jardins à la française du XVIIIe siècle avec six hectares et demi au pied de la façade nord du château : plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes...

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


42 - Loire

Jusqu'au 12 décembre

EXPOSITION
"FILIÈRES TEXTILES ET CUIR"

Une sélection de savoir-faire et techniques des métiers de l’artisanat d’art dans le domaine textile et du cuir, de la plumasserie à la maille, en passant par le travail du bottier, du relieur ou encore du maroquinier.

La maison du passementier
20 rue Victor Hugo
42650 Saint-Jean-Bonnefonds
04 77 95 09 82
www.ville-st-jean-bonnefonds.fr/-maisondupassementier-


44 - Loire Atlantique

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/


61 - Orne

Jusqu'au 23 décembre

EXPOSITION "LES HAIES"

Ecomusée du Perche
Prieuré de Sainte-Gauburge
61130 Saint-Cyr-la-Rosiere
02 33 73 48 06
www.ecomuseeduperche.fr


76 - Seine Maritime

Jusqu'au 15 décembre

EXPOSITION
"L’ABBÉ PIERRE PHOTOGRAPHE, UN REGARD SUR LE MONDE"

L'exposition présente soixante-dix photographies inédites prises par l’abbé Pierre lui-même dans de nombreux pays. Elles témoignent de la vitalité des personnes pauvres dans le monde et dévoilent le regard lucide et plein d’amour.

Centre abbé Pierre - Emmaüs
Route d'Emmaüs
76690 Esteville
02 35 23 87 76
www.centre-abbe-pierre-emmaus.org

Lieux:

Découvrir toutes les activités