Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Accident de Soyouz : impossibilité de rejoindre la station spatiale internationale
Actualités

Accident de Soyouz : impossibilité de rejoindre la station spatiale internationale

La compagnie de taxis pour la Station spatiale internationale (ISS) ne prend plus de passagers jusqu'à nouvel ordre. Les fusées russes Soyouz, transporteurs exclusifs de tous les astronautes de la planète vers l'ISS depuis 2011, sont clouées au sol jusqu'à la conclusion de l'enquête diligentée par l'agence spatiale russe Roskosmos sur les causes de la défaillance d'une fusée transportant un Russe et un Américain, jeudi 11 octobre 2018 au matin, au Kazakhstan. L'astronaute Nick Hague et le cosmonaute Alexeï Ovtchinine ont dû activer la procédure d'urgence pour détacher leur capsule (également appelée Soyouz) de la fusée, deux minutes environ après le décollage, et revenir sur Terre, leur chute étant ralentie par des parachutes. Ils sont sains et saufs.

Combien de temps peut durer la suspension ? Le prochain lancement d'une fusée Soyouz avec trois nouveaux membres d'équipage vers l'ISS était prévu le 20 décembre 2018, mais tous les vols ont été annulés le temps de l'enquête. Personne ne s'avance sur une durée. "Que ce soit deux ou six mois, je ne veux pas spéculer", dit Kenny Todd, de l'équipe ISS de la NASA. Au minimum, la suspension devrait durer "plusieurs mois", dit à l'AFP Erik Seedhouse, professeur à l'université aéronautique Embry-Riddle en Floride. Il rappelle que des vaisseaux Progress, transportant uniquement du matériel mais dont les lanceurs sont similaires à la fusée qui a eu un problème jeudi, avaient connu des déboires en 2015.

Séjour prolongé en apesanteur

"Dans le cas présent, il s'agit de véhicules habités, donc les enquêtes devront être encore plus rigoureuses", explique l'expert américain. Il n'est pas exclu que les trois membres d'équipage actuels de l'ISS, l'Allemand Alexander Gerst, l'Américaine Serena Aunon-Chancellor et le Russe Sergueï Prokopiev, doivent rester plus longtemps que prévu, alors qu'ils devaient rentrer en décembre. En général, l'ISS a cinq ou six spationautes à bord, pour des missions d'environ six mois. Ils se relaient et l'ISS a ainsi été continuellement habitée depuis novembre 2000.

Un problème potentiel est que le vaisseau Soyouz leur permettant de revenir sur Terre, qui est déjà amarré à l'ISS, a une limite d'environ 200 jours à partir de l'amarrage en juin dernier, en raison des batteries installées à bord, a confirmé la NASA... ce qui repousse en théorie à janvier la date-limite pour un retour sur Terre. C'est le seul vrai facteur limitant, ajoute John Logsdon, expert américain de l'histoire spatiale et professeur émérite à l'Université George Washington. En termes de vivres, l'équipage peut durer de nombreux mois, et l'ISS est régulièrement ravitaillée par des missions cargo japonaises et américaines.

Dans l'attente d'une alternative

Quand les fusées américaines seront-elles prêtes ? La NASA a remisé ses navettes spatiales au garage en 2011, et paie la Russie des dizaines de millions de dollars par place pour envoyer ses astronautes sur l'ISS. Mais ces contrats s'arrêtent fin 2019, et l'agence spatiale américaine a passé des contrats avec des compagnies privées nationales pour prendre le relais : Boeing d'une part et SpaceX de l'autre. Désormais plus contrainte sur son budget qu'à la grande époque Apollo, la NASA a changé sa relation avec l'industrie, en devenant cliente alors qu'elle était autrefois partenaire des grands sous-traitants industriels pour développer ses propres fusées.

La compagnie d'Elon Musk, par ailleurs patron du constructeur de voitures électriques Tesla, s'est engouffrée dans la brèche avec ses fusées Falcon 9. SpaceX a lancé depuis 2012 de nombreux satellites de l'agence spatiale américaine, et effectué 16 missions de ravitaillement de l'ISS. Tout naturellement, elle a été sélectionnée pour envoyer des astronautes de la NASA sur l'ISS, ce qui sera une première historique pour une compagnie privée.

Mais son programme, comme celui de Boeing, a pris du retard, comme c'est souvent le cas dans le secteur. Le dernier calendrier prévoit un premier vol test à vide de la Falcon 9 équipée de la nouvelle capsule habitable Dragon en janvier 2019, avec un test habité en juin 2019. Pour Boeing, ce sera en mars et août 2019, respectivement.

Tout retard dans le développement est interdit

Les problèmes de Soyouz ajoutent au casse-tête pour les Etats-Unis, qui ont comme politique d'avoir une présence continue dans l'espace. Une interruption serait désastreuse en termes d'image, mais aussi pour les nombreux travaux de recherche à bord de l'ISS, qui est un véritable laboratoire scientifique. Le moindre nouveau retard chez SpaceX ou Boeing risquerait de repousser l'homologation et la première mission d'envoi d'astronautes à 2020 au lieu de 2019. L'incident de jeudi "accroît la pression sur le programme privé de transport américain pour tenir le calendrier", dit John Logsdon à l'AFP. L'ISS est du reste capable de voler sans présence humaine, pendant "une longue période", a assuré Kenny Tood, de la NASA.


Source : AFP
Crédit : AFP/Archives - Vyacheslav OSELEDKO

Le vaisseau russe Soyouz MS-09 transportant un cosmonaute russe et deux astronautes américain et allemand décolle du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS), le 6 juin 2018.

Accident de Soyouz : impossibilité de rejoindre la station spatiale internationale Actualités

Accident de Soyouz : impossibilité de rejoindre la station spatiale internationale

La compagnie de taxis pour la Station spatiale internationale (ISS) ne prend plus de passagers jusqu'à nouvel ordre. Les fusées russes Soyouz, transporteurs exclusifs de tous les astronautes de la planète vers l'ISS depuis 2011, sont clouées au sol jusqu'à la conclusion de l'enquête diligentée par l'agence spatiale russe Roskosmos sur les causes de la défaillance d'une fusée transportant un Russe et un Américain, jeudi 11 octobre 2018 au matin, au Kazakhstan. L'astronaute Nick Hague et le cosmonaute Alexeï Ovtchinine ont dû activer la procédure d'urgence pour détacher leur capsule (également appelée Soyouz) de la fusée, deux minutes environ après le décollage, et revenir sur Terre, leur chute étant ralentie par des parachutes. Ils sont sains et saufs.

Combien de temps peut durer la suspension ? Le prochain lancement d'une fusée Soyouz avec trois nouveaux membres d'équipage vers l'ISS était prévu le 20 décembre 2018, mais tous les vols ont été annulés le temps de l'enquête. Personne ne s'avance sur une durée. "Que ce soit deux ou six mois, je ne veux pas spéculer", dit Kenny Todd, de l'équipe ISS de la NASA. Au minimum, la suspension devrait durer "plusieurs mois", dit à l'AFP Erik Seedhouse, professeur à l'université aéronautique Embry-Riddle en Floride. Il rappelle que des vaisseaux Progress, transportant uniquement du matériel mais dont les lanceurs sont similaires à la fusée qui a eu un problème jeudi, avaient connu des déboires en 2015.

Séjour prolongé en apesanteur

"Dans le cas présent, il s'agit de véhicules habités, donc les enquêtes devront être encore plus rigoureuses", explique l'expert américain. Il n'est pas exclu que les trois membres d'équipage actuels de l'ISS, l'Allemand Alexander Gerst, l'Américaine Serena Aunon-Chancellor et le Russe Sergueï Prokopiev, doivent rester plus longtemps que prévu, alors qu'ils devaient rentrer en décembre. En général, l'ISS a cinq ou six spationautes à bord, pour des missions d'environ six mois. Ils se relaient et l'ISS a ainsi été continuellement habitée depuis novembre 2000.

Un problème potentiel est que le vaisseau Soyouz leur permettant de revenir sur Terre, qui est déjà amarré à l'ISS, a une limite d'environ 200 jours à partir de l'amarrage en juin dernier, en raison des batteries installées à bord, a confirmé la NASA... ce qui repousse en théorie à janvier la date-limite pour un retour sur Terre. C'est le seul vrai facteur limitant, ajoute John Logsdon, expert américain de l'histoire spatiale et professeur émérite à l'Université George Washington. En termes de vivres, l'équipage peut durer de nombreux mois, et l'ISS est régulièrement ravitaillée par des missions cargo japonaises et américaines.

Dans l'attente d'une alternative

Quand les fusées américaines seront-elles prêtes ? La NASA a remisé ses navettes spatiales au garage en 2011, et paie la Russie des dizaines de millions de dollars par place pour envoyer ses astronautes sur l'ISS. Mais ces contrats s'arrêtent fin 2019, et l'agence spatiale américaine a passé des contrats avec des compagnies privées nationales pour prendre le relais : Boeing d'une part et SpaceX de l'autre. Désormais plus contrainte sur son budget qu'à la grande époque Apollo, la NASA a changé sa relation avec l'industrie, en devenant cliente alors qu'elle était autrefois partenaire des grands sous-traitants industriels pour développer ses propres fusées.

La compagnie d'Elon Musk, par ailleurs patron du constructeur de voitures électriques Tesla, s'est engouffrée dans la brèche avec ses fusées Falcon 9. SpaceX a lancé depuis 2012 de nombreux satellites de l'agence spatiale américaine, et effectué 16 missions de ravitaillement de l'ISS. Tout naturellement, elle a été sélectionnée pour envoyer des astronautes de la NASA sur l'ISS, ce qui sera une première historique pour une compagnie privée.

Mais son programme, comme celui de Boeing, a pris du retard, comme c'est souvent le cas dans le secteur. Le dernier calendrier prévoit un premier vol test à vide de la Falcon 9 équipée de la nouvelle capsule habitable Dragon en janvier 2019, avec un test habité en juin 2019. Pour Boeing, ce sera en mars et août 2019, respectivement.

Tout retard dans le développement est interdit

Les problèmes de Soyouz ajoutent au casse-tête pour les Etats-Unis, qui ont comme politique d'avoir une présence continue dans l'espace. Une interruption serait désastreuse en termes d'image, mais aussi pour les nombreux travaux de recherche à bord de l'ISS, qui est un véritable laboratoire scientifique. Le moindre nouveau retard chez SpaceX ou Boeing risquerait de repousser l'homologation et la première mission d'envoi d'astronautes à 2020 au lieu de 2019. L'incident de jeudi "accroît la pression sur le programme privé de transport américain pour tenir le calendrier", dit John Logsdon à l'AFP. L'ISS est du reste capable de voler sans présence humaine, pendant "une longue période", a assuré Kenny Tood, de la NASA.


Source : AFP
Crédit : AFP/Archives - Vyacheslav OSELEDKO

Le vaisseau russe Soyouz MS-09 transportant un cosmonaute russe et deux astronautes américain et allemand décolle du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS), le 6 juin 2018.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

04 - Alpes de Haute Provence

Du 5 juin 2020 au 15 décembre

VISITE LUDIQUE
SALAGON, PARC & JARDINS

Une nouveauté pour les familles : un jeu de la cocotte pour explorer les jardins et découvrir les secrets du monument de Salagon de façon ludique !

Salagon
04300 Mane
04 92 75 70 50
www.musee-de-salagon.com


Du 5 juin au 15 décembre

COURSE D'ORIENTATION
MUSÉE DE PRÉHISTOIRE DES GORGES DU VERDON

Une course d’orientation familiale pour découvrir le village préhistorique. A l'aide du dépliant disponible gratuitement à l'accueil du Musée, participez à cette course d’orientation ludique et instructive qui vous conduira tout droit vers le village préhistorique reconstitué.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


Jusqu'en novembre

EXPOSITION
LE "RHINOCÉROS" DE XAVIER VEILHAN

Le musée accueille le "Rhinocéros" de Xavier Veilhan. Vous pourrez admirer cette œuvre spectaculaire appartenant au Centre Pompidou jusqu'en novembre 2020.

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com


13 - Bouches du Rhône

Du 7 au 15 janvier 2021

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


21 - Côte d'Or

Du 3 juillet au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"AU COEUR DES SAISONS"

Et si on prenait le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme, de redécouvrir le plaisir d'observer la Nature et ses changements.
Cette nouvelle exposition, conçue et réalisée par le Jardin des sciences et Biodiversité, vous plonge « Au coeur des saisons », de façon ludique et accessible à tous les publics, en famille comme entre amis…

Jardin des sciences & biodiversité
Jardin de l’Arquebuse
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 DIJON
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


34 - Hérault

Du 26 septembre au 28 février 2021

EXPOSITION
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES"

Des paysages maritimes de la Bretagne aux plaisirs des plages de la Belle Époque, des paysages urbains ou champêtres aux portraits virtuoses, partez sur les pas des peintres intimistes ayant tous respiré le parfum de l’impressionnisme.
Riche de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou lithographies, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


45 - Loiret

Les 4 juillet et 22 août

VISITES
"ART DES JARDINS"

Art de vivre et Nouvelles Renaissances en Val-de-Loire.
L’Arboretum des Grandes Bruyères, « Jardin Remarquable » vous présentant pas moins de 5 types de jardins, vous invite à découvrir leur histoire et leurs spécificités.
Visite guidée à 15h. Inscription obligatoire, nombre de participants limité.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 15 novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


59 - Nord

Jusqu'au 29 août 2021

EXPOSITION
"MON DODO"

A quoi sert de dormir ? Que se passe-t-il quand je dors ? Pourquoi je rêve ? Telles sont les questions que peuvent se poser les enfants lorsqu’ils vont se coucher pour la sieste ou pour la nuit.
Au travers des expériences et des approches diverses, l’exposition invite les 2-7 ans à découvrir leurs besoins en quantité et qualité de sommeil tout en abordant les notions de cycle et le rôle du sommeil dans leur développement.

Forum départemental des Sciences
1 place de l’Hôtel de ville
59650 Villeneuve d’Ascq
03 59 73 96 00
www.forumdepartementaldessciences.fr


67 - Bas-Rhin

A partir du 4 juillet

ESCAPE GAME LIGNE MAGINOT

Participez à une partie d'escape game et découvrez la Ligne Maginot comme si vous y étiez soldat!
Dans l'antre de la forteresse sont cachés les indices qui vous permettront de sauver l'équipage de l’asphyxie... Attention, vous n'avez que 40 minutes !
Equipes de 2 à 6 joueurs. A partir de 10 ans accompagnés de leurs parents.

Forteresse de la Ligne Maginot
Route D65 direction Pfaffenbronn
67510 Lembach
03 88 94 48 62 / 03 88 94 43 16
www.lignemaginot.fr


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"BÊTISE ET BALIVERNES, IDÉES REÇUES SUR LA NATURE"

« les chauves-souris s'accrochent dans les cheveux » ; « les grenouilles sont vertes et les crapauds marron » ; « les moustiques préfèrent les peaux sucrées… », autant d’idées reçues et de fausses informations qui ont souvent la vie dure ! Une scénographie originale et les illustrations humoristiques de Roland Garrigue raviront aussi bien les petits que les grands !

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


88 - Vosges

Du 6 juillet au 30 août

ANIMATIONS SCIENCES
PLANÉTARIUM EPINAL

Qui n'a jamais rêvé de faire décoller une fusée (en papier) ? Ce sera possible cet été ! L'atelier "réveillez vos sens", quant à lui, sera parfait pour les enfants à partir de 3 ans. Nous proposons également des soirées d'observation du ciel du soir, une initiation à la paléontologie, la découverte des petites bêtes qui peuplent la mare du Planétarium et bien d'autre choses encore !

Planétarium Epinal
Rue Dom Pothier
88000 Epinal
03 29 35 08 02
www.planetarium-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités