Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

70 nouveaux trous noirs : jamais les astrophysiciens n’avaient détecté de tels monstres
Actualités

70 nouveaux trous noirs : jamais les astrophysiciens n’avaient détecté de tels monstres

Jamais les astrophysiciens n'avaient détecté des monstres pareils : les plus gros trous noirs de l'Univers viennent d'être identifiés au sein de 72 amas de galaxies situés jusqu'à 3,5 milliards d'années-lumière de la Terre. Ces astres peuvent atteindre des masses équivalentes à dix milliards de fois celle du Soleil. Un record, qui justifie le nom de trous noirs “ultramassifs” par rapport aux “supermassifs” de quelques millions de fois la masse solaire, comme celui de la voie Lactée. Notre galaxie héberge en effet un trou noir de 4 millions de masse solaires seulement, qui fait figure de rachitique par rapport aux ultramassifs.

Pour dénicher ces ultramonstres cosmiques, Julie Hlavacek-Larrondo, professeure au département de physique de l’université de Montréal (Canada) et Mar Mezcua de l’Institut des sciences spatiales de Barcelone (Espagne) ont utilisé le télescope spatial Chandra sensible aux rayons X, ainsi que le réseau de radiotélescopes VLA (Very Large array) au Nouveau-Mexique (États-Unis). Leurs travaux ont été publiés dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society le 11 février 2008. Les deux astrophysiciennes n’ont pas cherché n’importe où, sachant que les amas de galaxies hébergent des trous noirs très massifs. Et elles n’ont pas été déçues !  

Les trous noirs auraient grandi plus rapidement que leur galaxie

Pour déterminer la masse de tels astres, deux méthodes peuvent être utilisées : la première suppose de mesurer à quelle vitesse se déplacent les étoiles qui entourent le trou noir. Ainsi on peut estimer l’effet gravitationnel de celui-ci et en déduire sa masse. Cette méthode indique que la masse du trou noir va de pair avec celle de le galaxie : plus une galaxie est massive, plus son trou noir l’est aussi.

La seconde mesure la quantité de rayonnement X et radio qu’émet la matière en attente d’être ingurgitée par le trou noir. Plus ce dernier est massif, plus ses émissions sont intenses. Et là, surprise !
Nous avons constaté que les émissions X et radio de ces trous noirs indiquaient une masse dix fois plus grande que celle supposée par la masse de leur galaxie. Les trous noirs semblent donc avoir eu la chance de grandir plus rapidement que leur galaxie”, raconte Julie Hlavacek-Larrondo. Un cas troublant tant il est généralement admis que les trous noirs au centre des galaxies grossissent en même temps qu'elles.

Pour l'expliquer, les deux chercheuses ont une hypothèse qui doit encore être testée. “Dans ces régions il y a de gigantesques quantités de gaz que le trou noir peut ingurgiter et ainsi grossir, précise Julie Hlavacek-Larrondo. Nous pensons que c’est ce processus qui est à l’œuvre.”


Source : Sciences et Avenir
Crédit : X-ray: NASA/CXC/Penn. State/G. Yang et al & NASA/CXC/ICE/M. Mezcua et al.; Optical: NASA/STScI; Illustration: NASA/CXC/A. Jubett

Trous noirs ultramassifs au sein des amas de galaxies.

70 nouveaux trous noirs : jamais les astrophysiciens n’avaient détecté de tels monstres Actualités

70 nouveaux trous noirs : jamais les astrophysiciens n’avaient détecté de tels monstres

Jamais les astrophysiciens n'avaient détecté des monstres pareils : les plus gros trous noirs de l'Univers viennent d'être identifiés au sein de 72 amas de galaxies situés jusqu'à 3,5 milliards d'années-lumière de la Terre. Ces astres peuvent atteindre des masses équivalentes à dix milliards de fois celle du Soleil. Un record, qui justifie le nom de trous noirs “ultramassifs” par rapport aux “supermassifs” de quelques millions de fois la masse solaire, comme celui de la voie Lactée. Notre galaxie héberge en effet un trou noir de 4 millions de masse solaires seulement, qui fait figure de rachitique par rapport aux ultramassifs.

Pour dénicher ces ultramonstres cosmiques, Julie Hlavacek-Larrondo, professeure au département de physique de l’université de Montréal (Canada) et Mar Mezcua de l’Institut des sciences spatiales de Barcelone (Espagne) ont utilisé le télescope spatial Chandra sensible aux rayons X, ainsi que le réseau de radiotélescopes VLA (Very Large array) au Nouveau-Mexique (États-Unis). Leurs travaux ont été publiés dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society le 11 février 2008. Les deux astrophysiciennes n’ont pas cherché n’importe où, sachant que les amas de galaxies hébergent des trous noirs très massifs. Et elles n’ont pas été déçues !  

Les trous noirs auraient grandi plus rapidement que leur galaxie

Pour déterminer la masse de tels astres, deux méthodes peuvent être utilisées : la première suppose de mesurer à quelle vitesse se déplacent les étoiles qui entourent le trou noir. Ainsi on peut estimer l’effet gravitationnel de celui-ci et en déduire sa masse. Cette méthode indique que la masse du trou noir va de pair avec celle de le galaxie : plus une galaxie est massive, plus son trou noir l’est aussi.

La seconde mesure la quantité de rayonnement X et radio qu’émet la matière en attente d’être ingurgitée par le trou noir. Plus ce dernier est massif, plus ses émissions sont intenses. Et là, surprise !
Nous avons constaté que les émissions X et radio de ces trous noirs indiquaient une masse dix fois plus grande que celle supposée par la masse de leur galaxie. Les trous noirs semblent donc avoir eu la chance de grandir plus rapidement que leur galaxie”, raconte Julie Hlavacek-Larrondo. Un cas troublant tant il est généralement admis que les trous noirs au centre des galaxies grossissent en même temps qu'elles.

Pour l'expliquer, les deux chercheuses ont une hypothèse qui doit encore être testée. “Dans ces régions il y a de gigantesques quantités de gaz que le trou noir peut ingurgiter et ainsi grossir, précise Julie Hlavacek-Larrondo. Nous pensons que c’est ce processus qui est à l’œuvre.”


Source : Sciences et Avenir
Crédit : X-ray: NASA/CXC/Penn. State/G. Yang et al & NASA/CXC/ICE/M. Mezcua et al.; Optical: NASA/STScI; Illustration: NASA/CXC/A. Jubett

Trous noirs ultramassifs au sein des amas de galaxies.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

11 - Aude

Du 10 janvier 2019 au 14 février

COURS DE POTERIE : RAKU

Animés par la potière Cécile Dussaud. Jeudis 10, 17, 24, 31 janvier et 14 février, de 18h à 20h, à Amphoralis. La cuisson à la technique japonaise du raku sera ensuite effectuée le dimanche 24 février, de 14h à 18h.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


27 janvier

VISITE GUIDÉE
POTIERS GALLO-ROMAINS

Découvrez l’activité des potiers gallo-romains et de leur véritable « usine » d’amphores.

Amphoralis
Allée des potiers
11590 Sallèles d’Aude
04 68 46 89 48
www.amphoralis.com


14 - Calvados

Jusqu’au 29 février 2020

EXPOSITION
"LES REQUINS ! 430 MILLIONS D’ANNÉES D’ÉVOLUTION"

Découvrez la grande diversité des requins, allant d’espèces de petites tailles, jusqu’aux poissons géants dont les dents sont plus grandes qu’une main humaine.
Cette exposition évoque également le grand danger auquel ils sont confrontés : l’Homme. Venez découvrir de nouvelles espèces et apprendre en vous amusant grâce à une fresque digitale.

Paléospace
Avenue Jean Moulin
14640 Villers-sur-Mer
02 31 81 77 60
www.paleospace-villers.fr


21 - Côte d'Or

Jusqu’au 31 mars 2019

EXPOSITION PLEIN-AIR
"IMPACTS ! HOMME-NATURE"

Venez découvrir les relations homme-nature au plus près du vivant !
De l’évolution du comportement animal à celui du climat et des milieux naturels, les chercheurs de Bourgogne et de Franche-Comté tentent de comprendre le rôle de l’Homme dans ces changements. Traversez ville, campagne et forêt et voyagez jusqu’aux pôles pour observer ces recherches in vivo !

Le Jardin des sciences
Parc de l’Arquebuse
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


22 - Côtes d'Armor

22 février

CONFÉRENCE - SPECTACLE
"HISTOIRE ET ÉVOLUTION DE LA LUNE"

Pour l’ouverture de cette année du 50ème anniversaire de la mission Apollo 9, répétition générale avant le voyage vers la Lune, cette séance spéciale vous emmènera à la découverte de notre satellite.
Vendredi 22 février à 17h30. Tarif 4 €.

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 22 avril 2019

EXPOSITION "FROID"

Véritable plongée dans l’univers du froid, l’exposition met en scène les multiples facettes du froid et plonge le visiteur dans des univers différents :
vie quotidienne, milieux extrêmes, biologie, physique, chimie, recherche, technologie, science-fiction... et l’invite à expérimenter.

Saline royale
Grande rue
25610 Arc-et-Senans
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


30 - Gard

Du 9 février au 10 mars

EXPOSITION
"VOLCANS, LA VIE DE LA TERRE"

Découvrez les grands mécanismes des profondeurs de la Terre, les menaces et richesses que représentent les volcans grâce à une vingtaine de manipulations interactives.
Exposition gratuite, tout public. Entrée libre de 10h à 18h en semaine ; 14h-18h samedi et dimanche.

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


14 février

CONFÉRENCE-SPECTACLE
"MATHÉMATIQUES, MAGIE ET MYSTÈRE

Durant cette conférence, des exemples de création de tours magiques à partir des maths seront présentés, et réciproquement  des tours de magie seront décortiqués pour y découvrir des maths.
Jeudi 14 février à 18h. Gratuit, sur réservation sur www.visiatome.fr(conseillée à partir de 11 ans).

Le Visiatome
CEA Marcoule
04 66 39 78 78
www.visiatome.fr


44 - Loire Atlantique

Du 8 au 19 mai 2019

EXPOSITION
"LES FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES"

Lors de cette prestigieuse manifestation florale, les visiteurs seront invités à découvrir dans le cadre exceptionnel du Parc de la Beaujoire des scènes ornementales élaborées par des professionnels et des amateurs passionnés.
Une représentation florale de haut niveau qui contribuera à les étonner, les dépayser, les faire rêver...

Floralies Internationales
Parc des Expositions de la Beaujoire
Route de Saint-Joseph de Porterie
44300 Nantes
http://comite-des-floralies.com/fre/

Lieux:

Découvrir toutes les activités