Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Une voiture volante s'apprête à traverser la Manche
Actualités

Une voiture volante s'apprête à traverser la Manche

En 2014, nous vous présentions un concept étonnant de machine volante : la Pégase. Un petit buggy qui se déplace sur la route comme dans les airs, alors suspendu à une grande voile (presque 40 m carrés) de parapente. A l'époque, cette machine n'avait encore effectué que quelques tests sur route, et pas encore dans les airs. Depuis, du chemin a été parcouru au propre comme au figuré. Au point que la Pégase s'apprête à parcourir 50 kilomètres dans les airs entre l'aérodrome d'Ambleteuse (Pas de Calais) et Douvres, en Angleterre. Cela se passera ce mercredi 14 juin 2017, si les conditions météos le permettent.

"Il ne faut pas que le vent soit supérieur à 30 km/h, sinon ça devient compliqué" explique Jérôme Dauffy, président de Vaylon, la société française qui a conçu la Pégase. "Le vol devrait durer un peu plus d'une heure" estime-t-il. Le programme prévoit un décollage dans la matinée de mercredi à partir de 7h sur un petit aérodrome tout près de Douvres.  Le véhicule dispose d'une belle réserve d'autonomie puisque, théoriquement, il peut parcourir 200 kilomètres avec le plein. Avec ce vol, l'entreprise entend démontrer les capacités de sa machine volante et faire de la publicité autour de son programme de financement participatif visant à lancer la phase d'industrialisation de ce prototype.

La manche avant de s'attaquer à un safari

Depuis 2014, cette machine d'environ 400 kilos a subi nombre de modifications. Notamment en ce qui concerne sa motorisation. En effet, le premier prototype était mû par un unique moteur d'ULM, assurant la propulsion dans les airs comme sur Terre. "Mais les nouvelles normes pour les véhicules terrestres sont plus contraignantes en ce qui concerne le bruit et la pollution. Nous avons donc opté pour une double motorisation" détaille M. Dauffy. Si dans les airs, c'est toujours l'hélice qui permet à la Pégase de se déplacer, elle est en revanche au sol mue par un moteur de... scooter. "Comme il consomme très peu, et que nous avons un très gros réservoir dimensionné pour le vol, l'autonomie sur route est proche des 1000 kilomètres chiffre le directeur de l'entreprise. Et si l'on en croit Jérôme Dauffy, la puissance est suffisante pour permettre au buggy d'évoluer sur tous les chemins, "même du sable, avec deux personnes dans la voiture" assure-t-il.

Si le test de mercredi est un succès, l'entreprise envisage d'autres démonstrations spectaculaires et symboliques "d'ici deux ou trois ans" estime Jérôme Dauffy. "Faire la route en voiture volante, un safari au Kenya ou un grand prix de France..." Autant de pistes évoquées par le fondateur de l'entreprise qui évoque même la possibilité d'un tour du monde. Pour qui d'ailleurs le partenariat avec l'entreprise de luxe Cartier, qui participe à au financement cette première traversée de la manche est un autre symbole. Louis-François Cartier, le fondateur de l'entreprise était un contemporain des pionniers de l'aviation, et notamment du célèbre pilote franco-brésilien Santos Dumont. C'est pour lui que Cartier a créé la première montre bracelet, bien plus pratique que les montres à gousset pour consulter l'heure sans lâcher les commandes de l'aéronef. "Santos Dumont garait son dirigeable sur les Champs-Elysées pour s'y rendre boire un café. C'est une chose totalement impossible aujourd'hui, mais c'est l'esprit de la voiture volante. Ce partenariat nous donne l'occasion de repartir sur les traces des pionniers" s'amuse Jérôme Dauffy. A terme, l'entreprise espère commercialiser 100 à 150 voitures par an, tant dans le domaine civil (particuliers, professionnels du tourisme, sécurité civile...) que militaire.
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Cartier

La voiture volante Pegase durant un vol d'essai.

Une voiture volante s'apprête à traverser la Manche Actualités

Une voiture volante s'apprête à traverser la Manche

En 2014, nous vous présentions un concept étonnant de machine volante : la Pégase. Un petit buggy qui se déplace sur la route comme dans les airs, alors suspendu à une grande voile (presque 40 m carrés) de parapente. A l'époque, cette machine n'avait encore effectué que quelques tests sur route, et pas encore dans les airs. Depuis, du chemin a été parcouru au propre comme au figuré. Au point que la Pégase s'apprête à parcourir 50 kilomètres dans les airs entre l'aérodrome d'Ambleteuse (Pas de Calais) et Douvres, en Angleterre. Cela se passera ce mercredi 14 juin 2017, si les conditions météos le permettent.

"Il ne faut pas que le vent soit supérieur à 30 km/h, sinon ça devient compliqué" explique Jérôme Dauffy, président de Vaylon, la société française qui a conçu la Pégase. "Le vol devrait durer un peu plus d'une heure" estime-t-il. Le programme prévoit un décollage dans la matinée de mercredi à partir de 7h sur un petit aérodrome tout près de Douvres.  Le véhicule dispose d'une belle réserve d'autonomie puisque, théoriquement, il peut parcourir 200 kilomètres avec le plein. Avec ce vol, l'entreprise entend démontrer les capacités de sa machine volante et faire de la publicité autour de son programme de financement participatif visant à lancer la phase d'industrialisation de ce prototype.

La manche avant de s'attaquer à un safari

Depuis 2014, cette machine d'environ 400 kilos a subi nombre de modifications. Notamment en ce qui concerne sa motorisation. En effet, le premier prototype était mû par un unique moteur d'ULM, assurant la propulsion dans les airs comme sur Terre. "Mais les nouvelles normes pour les véhicules terrestres sont plus contraignantes en ce qui concerne le bruit et la pollution. Nous avons donc opté pour une double motorisation" détaille M. Dauffy. Si dans les airs, c'est toujours l'hélice qui permet à la Pégase de se déplacer, elle est en revanche au sol mue par un moteur de... scooter. "Comme il consomme très peu, et que nous avons un très gros réservoir dimensionné pour le vol, l'autonomie sur route est proche des 1000 kilomètres chiffre le directeur de l'entreprise. Et si l'on en croit Jérôme Dauffy, la puissance est suffisante pour permettre au buggy d'évoluer sur tous les chemins, "même du sable, avec deux personnes dans la voiture" assure-t-il.

Si le test de mercredi est un succès, l'entreprise envisage d'autres démonstrations spectaculaires et symboliques "d'ici deux ou trois ans" estime Jérôme Dauffy. "Faire la route en voiture volante, un safari au Kenya ou un grand prix de France..." Autant de pistes évoquées par le fondateur de l'entreprise qui évoque même la possibilité d'un tour du monde. Pour qui d'ailleurs le partenariat avec l'entreprise de luxe Cartier, qui participe à au financement cette première traversée de la manche est un autre symbole. Louis-François Cartier, le fondateur de l'entreprise était un contemporain des pionniers de l'aviation, et notamment du célèbre pilote franco-brésilien Santos Dumont. C'est pour lui que Cartier a créé la première montre bracelet, bien plus pratique que les montres à gousset pour consulter l'heure sans lâcher les commandes de l'aéronef. "Santos Dumont garait son dirigeable sur les Champs-Elysées pour s'y rendre boire un café. C'est une chose totalement impossible aujourd'hui, mais c'est l'esprit de la voiture volante. Ce partenariat nous donne l'occasion de repartir sur les traces des pionniers" s'amuse Jérôme Dauffy. A terme, l'entreprise espère commercialiser 100 à 150 voitures par an, tant dans le domaine civil (particuliers, professionnels du tourisme, sécurité civile...) que militaire.
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : Cartier

La voiture volante Pegase durant un vol d'essai.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

22 - Côtes d'Armor

Le 22 décembre

SEANCES AU PLANETARIUM DE BRETAGNE

A l'occasion du solstice, le Planétarium de Bretagne vous invite pour deux séances au tarif spécial de 4 €.  A 15h00 : "Les astres et les Marées". A 16h00 : "Le phénomène des saisons".

Planétarium de Bretagne
Parc du Radôme
22560 Pleumeur-Bodou
02 96 15 80 30
www.planetarium-bretagne.fr


25 - Doubs

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
« LE MONDE DE JULES VERNE »

L’exposition présente le créateur et poète, évoque ses voyages extraordinaires d’un nouveau genre littéraire puis explore sa quête de l’ailleurs.
Gravures, affiches de cinéma, maquettes, dessins de reconstitutions des machines de Jules Verne, carte géante représentant les itinéraires des personnages…rythment le parcours de l’exposition.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
« GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars 2020

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février 2020

EXPOSITION
Ensor, Magritte, Alechinsky...

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


50 - Manche

Jusqu'au 5 janvier 2020

EXPOSITION
"DÉTOURS EN COTENTIN"

Il y a sept ans, la famille du photographe Gustave Bazire (1893-1941) découvre 1 400 plaques de verre. Aujourd'hui, le Cotentin expose les vues de l'artiste.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


88 - Vosges

Du 22 au 24 novembre

SALON DE LA CREATION TEXTILE ET MODE
"COUSU DE FIL ROUGE"

Le Salon « Cousu de fil rouge » invite les amoureux des belles choses, à la Rotonde de Thaon-les-Vosges, dans une ambiance Art-Déco aux allures de grands magasins parisiens.
Plus de 50 artisans d’art du Grand Est viennent présenter leurs trésors sur un salon rythmé par les animations spectaculaires, où la beauté rivalise avec l’ingéniosité.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com


Du 30 novembre au 1er décembre

SALON MINÉRAUX, FOSSILES, BIJOUX, LITHOTHÉRAPIE

Pour cette 2ème édition, à Epinal, une trentaine d'exposants professionnels viennent de la France entière pour exposer et vendre des minéraux et fossiles du monde entier.
Des créateurs de bijoux en pierres naturelles seront présents et vous pourrez également trouver des pierres de santé pour la lithothérapie.

Office de Tourisme d'Epinal
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
Tél. 03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités