Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Une nouvelle menace pour la couche d’ozone
Actualités

Une nouvelle menace pour la couche d’ozone

La couche d’ozone, qui se remet doucement depuis que le protocole de Montréal (1987) a interdit les gaz CFC, se trouve de nouveau menacée, cette fois par un composé chimique utilisé dans les décapants pour peinture, met en garde une étude mardi.

Les niveaux de chlorure de méthylène (ou dichlorométhane), un composé non concerné par l’interdiction actée à Montréal, augmentent rapidement dans la stratosphère, menaçant de retarder le retour à la normale de la couche d’ozone, alerte l’étude publiée dans Nature Communications.

Bien que « modeste à l’heure actuelle, l’impact du dichlorométhane sur l’ozone a crû nettement ces dernières années », écrit l’équipe de chercheurs américains et britanniques.
« Une croissance continue contrerait une partie des gains permis par le protocole de Montréal », ajoutent-ils.

La couche d’ozone forme un bouclier gazeux, entre 10 et 50 km d’altitude, protégeant la Terre des rayons solaires ultraviolets.

En 1987, un accord international a été signé pour supprimer progressivement les gaz CFC (utilisés dans la réfrigération et les aérosols), responsables du fameux « trou » dans cette couche gazeuse. Les CFC ont ainsi été remplacés par les HFC (qui cependant contribuent à réchauffer la planète).

Des scientifiques avaient déjà exprimé des préoccupations quant à l’impact de certains composés volatils, tels que le dichlorométhane.

La nouvelle étude tente ainsi d’évaluer les dommages que génère ce produit, utilisé comme solvant pour peintures et vernis, dégraissant industriel et… pour décaféiner la café.

Selon ces recherches, le niveau de dichlorométhane dans la stratosphère a quasiment doublé depuis 2004.

Si cette croissance devait se poursuivre, elle pourrait retarder de dix ans la récupération de l’ozone au-dessus de l’Antarctique – là où le « trou » était le plus alarmant.

« Nous devons agir dès maintenant pour stopper les émanations de dichlorométhane dans l’atmosphère, si nous voulons éviter de ruiner 30 ans d’une action scientifique et politique exemplaire qui a sans aucun doute permis de sauver de nombreuses vies », a réagi Grant Allen, physicien spécialiste de l’atmosphère à l’Université de Manchester, dans un commentaire.

Cette étude montre en tout cas que protéger la couche d’ozone « est un défi industriel et politique bien plus grand que nous ne le pensions », souligne David Rowley, du University College de Londres.
 

Source : AFP
Crédit : ISABEL INFANTES / AFP

Selon une étude publiée mardi, la couche d'ozone est menacée par un composé chimique utilisé dans les décapants pour peinture.

Une nouvelle menace pour la couche d’ozone Actualités

Une nouvelle menace pour la couche d’ozone

La couche d’ozone, qui se remet doucement depuis que le protocole de Montréal (1987) a interdit les gaz CFC, se trouve de nouveau menacée, cette fois par un composé chimique utilisé dans les décapants pour peinture, met en garde une étude mardi.

Les niveaux de chlorure de méthylène (ou dichlorométhane), un composé non concerné par l’interdiction actée à Montréal, augmentent rapidement dans la stratosphère, menaçant de retarder le retour à la normale de la couche d’ozone, alerte l’étude publiée dans Nature Communications.

Bien que « modeste à l’heure actuelle, l’impact du dichlorométhane sur l’ozone a crû nettement ces dernières années », écrit l’équipe de chercheurs américains et britanniques.
« Une croissance continue contrerait une partie des gains permis par le protocole de Montréal », ajoutent-ils.

La couche d’ozone forme un bouclier gazeux, entre 10 et 50 km d’altitude, protégeant la Terre des rayons solaires ultraviolets.

En 1987, un accord international a été signé pour supprimer progressivement les gaz CFC (utilisés dans la réfrigération et les aérosols), responsables du fameux « trou » dans cette couche gazeuse. Les CFC ont ainsi été remplacés par les HFC (qui cependant contribuent à réchauffer la planète).

Des scientifiques avaient déjà exprimé des préoccupations quant à l’impact de certains composés volatils, tels que le dichlorométhane.

La nouvelle étude tente ainsi d’évaluer les dommages que génère ce produit, utilisé comme solvant pour peintures et vernis, dégraissant industriel et… pour décaféiner la café.

Selon ces recherches, le niveau de dichlorométhane dans la stratosphère a quasiment doublé depuis 2004.

Si cette croissance devait se poursuivre, elle pourrait retarder de dix ans la récupération de l’ozone au-dessus de l’Antarctique – là où le « trou » était le plus alarmant.

« Nous devons agir dès maintenant pour stopper les émanations de dichlorométhane dans l’atmosphère, si nous voulons éviter de ruiner 30 ans d’une action scientifique et politique exemplaire qui a sans aucun doute permis de sauver de nombreuses vies », a réagi Grant Allen, physicien spécialiste de l’atmosphère à l’Université de Manchester, dans un commentaire.

Cette étude montre en tout cas que protéger la couche d’ozone « est un défi industriel et politique bien plus grand que nous ne le pensions », souligne David Rowley, du University College de Londres.
 

Source : AFP
Crédit : ISABEL INFANTES / AFP

Selon une étude publiée mardi, la couche d'ozone est menacée par un composé chimique utilisé dans les décapants pour peinture.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités