Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un terrain de foot de forêt primaire détruit toutes les six secondes !
Actualités

Un terrain de foot de forêt primaire détruit toutes les six secondes !

De vastes étendues de forêts vierges sont parties en fumée en 2019, équivalentes à la taille de la Suisse, le Brésil représentant plus d'un tiers de ces pertes, selon une étude publiée mardi 2 juin 2020. La République démocratique du Congo et l'Indonésie arrivent en deuxième et troisième position pour la perte de ces forêts, détruites pour faire place à de l'élevage ou des plantations, selon le rapport annuel de Global Forest Watch, basé sur des données satellitaires.

Il faudra des décennies, voire des siècles à ces forêts pour retrouver leur état d'origine"

Environ 38.000 km2 ont été détruits l'an dernier, soit l'équivalent d'un terrain de football toutes les six secondes, ce qui fait de 2019 la troisième année la plus dévastatrice pour les forêts primaires en deux décennies.

"Nous sommes inquiets que le taux de perte soit aussi élevé, en dépit de tous les efforts faits par différents pays et entreprises pour réduire la déforestation", s'alarme Mikaela Weisse, qui coordonne le Global Forest Watch pour le think tank américain World Resources Institute (WRI).

La superficie totale de forêts tropicales détruite par le feu et les bulldozers à travers le monde en 2019 a été en fait trois fois plus importante, mais les forêts primaires sont particulièrement précieuses. Elles abritent une très grande diversité des espèces présentes sur Terre et stockent d'énormes quantités de CO2, qui contribue au réchauffement climatique une fois libéré.

"Il faudra des décennies, voire des siècles à ces forêts pour retrouver leur état d'origine", en partant du principe que les terres qu'elles couvraient soient laissées tranquilles, indique Mikaela Weisse à l'AFP.

Les feux de forêt qui ont ravagé une partie du Brésil l'an dernier ont fait la une de l'actualité, mais ils ne sont pas la principale cause de déforestation, selon les données satellitaires.

De nombreux nouveaux "points chauds" de déforestation sont apparus. Dans l'Etat de Para, par exemple, ils correspondent à des accaparements illégaux de terre dans la réserve indigène des Trincheira/Bacaja.

Et ceci a eu lieu avant que le gouvernement propose une nouvelle législation assouplissant l'extraction minière, pétrolière ou gazière dans ces régions protégées, ainsi que l'agriculture intensive. Le président brésilien Jair Bolsonaro a donné son feu vert en février à ce projet de loi.

Pour Frances Seymour, du WRI, ceci est non seulement injuste pour les personnes vivant dans ces forêts primaires au Brésil, mais aussi un signe de mauvaise gestion.

"Nous savons que la déforestation est plus faible dans les territoires indigènes", explique-t-elle. "Un nombre croissant d'indices suggère que la reconnaissance légale des droits fonciers des autochtones fournit une meilleure protection de la forêt."

L'épidémie de Covid-19 pourrait aggraver les choses, non seulement au Brésil, particulièrement touché, mais partout où cela peut affaiblir l'application déjà très faible des pouvoirs des nations vivant des forêts tropicales. "Du monde entier, nous avons des échos sur une hausse des niveaux d'exploitation forestière, minière illégales et de braconnage", relève Frances Seymour.

La Bolivie a connu une perte de forêts sans précédent en 2019, 80% de plus que la précédente année record, à cause d'incendies dans les forêts primaires et avoisinantes, dus à l'élevage et à la culture du soja principalement. L’Indonésie en revanche a connu une baisse de 5% de la surface totale de forêts détruites, 3.240 km2, pour la troisième année de suite, une surface près de trois fois moins importante qu'en 2016, année record.

"L'Indonésie a été un des rares points positifs dans les données concernant la déforestation tropicale au cours des dernières années", notait récemment Frances Seymour dans un blog. Les écosystèmes tropicaux sont sensibles à l'exploitation et au changement climatique.

Les autres pays ayant connu les pertes les plus importantes de forêt primaire sont le Pérou, la Malaisie, la Colombie, le Laos, le Mexique et le Cambodge.


Source : Sciences et Avenir / AFP
Crédit : Raphaël Alves AFP

Un terrain de foot de forêt primaire détruit toutes les six secondes ! Actualités

Un terrain de foot de forêt primaire détruit toutes les six secondes !

De vastes étendues de forêts vierges sont parties en fumée en 2019, équivalentes à la taille de la Suisse, le Brésil représentant plus d'un tiers de ces pertes, selon une étude publiée mardi 2 juin 2020. La République démocratique du Congo et l'Indonésie arrivent en deuxième et troisième position pour la perte de ces forêts, détruites pour faire place à de l'élevage ou des plantations, selon le rapport annuel de Global Forest Watch, basé sur des données satellitaires.

Il faudra des décennies, voire des siècles à ces forêts pour retrouver leur état d'origine"

Environ 38.000 km2 ont été détruits l'an dernier, soit l'équivalent d'un terrain de football toutes les six secondes, ce qui fait de 2019 la troisième année la plus dévastatrice pour les forêts primaires en deux décennies.

"Nous sommes inquiets que le taux de perte soit aussi élevé, en dépit de tous les efforts faits par différents pays et entreprises pour réduire la déforestation", s'alarme Mikaela Weisse, qui coordonne le Global Forest Watch pour le think tank américain World Resources Institute (WRI).

La superficie totale de forêts tropicales détruite par le feu et les bulldozers à travers le monde en 2019 a été en fait trois fois plus importante, mais les forêts primaires sont particulièrement précieuses. Elles abritent une très grande diversité des espèces présentes sur Terre et stockent d'énormes quantités de CO2, qui contribue au réchauffement climatique une fois libéré.

"Il faudra des décennies, voire des siècles à ces forêts pour retrouver leur état d'origine", en partant du principe que les terres qu'elles couvraient soient laissées tranquilles, indique Mikaela Weisse à l'AFP.

Les feux de forêt qui ont ravagé une partie du Brésil l'an dernier ont fait la une de l'actualité, mais ils ne sont pas la principale cause de déforestation, selon les données satellitaires.

De nombreux nouveaux "points chauds" de déforestation sont apparus. Dans l'Etat de Para, par exemple, ils correspondent à des accaparements illégaux de terre dans la réserve indigène des Trincheira/Bacaja.

Et ceci a eu lieu avant que le gouvernement propose une nouvelle législation assouplissant l'extraction minière, pétrolière ou gazière dans ces régions protégées, ainsi que l'agriculture intensive. Le président brésilien Jair Bolsonaro a donné son feu vert en février à ce projet de loi.

Pour Frances Seymour, du WRI, ceci est non seulement injuste pour les personnes vivant dans ces forêts primaires au Brésil, mais aussi un signe de mauvaise gestion.

"Nous savons que la déforestation est plus faible dans les territoires indigènes", explique-t-elle. "Un nombre croissant d'indices suggère que la reconnaissance légale des droits fonciers des autochtones fournit une meilleure protection de la forêt."

L'épidémie de Covid-19 pourrait aggraver les choses, non seulement au Brésil, particulièrement touché, mais partout où cela peut affaiblir l'application déjà très faible des pouvoirs des nations vivant des forêts tropicales. "Du monde entier, nous avons des échos sur une hausse des niveaux d'exploitation forestière, minière illégales et de braconnage", relève Frances Seymour.

La Bolivie a connu une perte de forêts sans précédent en 2019, 80% de plus que la précédente année record, à cause d'incendies dans les forêts primaires et avoisinantes, dus à l'élevage et à la culture du soja principalement. L’Indonésie en revanche a connu une baisse de 5% de la surface totale de forêts détruites, 3.240 km2, pour la troisième année de suite, une surface près de trois fois moins importante qu'en 2016, année record.

"L'Indonésie a été un des rares points positifs dans les données concernant la déforestation tropicale au cours des dernières années", notait récemment Frances Seymour dans un blog. Les écosystèmes tropicaux sont sensibles à l'exploitation et au changement climatique.

Les autres pays ayant connu les pertes les plus importantes de forêt primaire sont le Pérou, la Malaisie, la Colombie, le Laos, le Mexique et le Cambodge.


Source : Sciences et Avenir / AFP
Crédit : Raphaël Alves AFP

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


45 - Loiret

Du 9 au 24 octobre

CONCOURS PHOTOS
"AUTOMNE"  

L’automne est une saison extraordinaire à l’Arboretum des Grandes Bruyères. Les tableaux paysagers prennent des couleurs flamboyantes et les ambiances vous transportent en Chine et au Canada. Le rouge, l’orange et le jaune se déclinent en mille nuances éclatantes. Immergez-vous dans ces paysages, photographiez-les et tentez de gagner des cadeaux ! Ouvert à tous, petits et grands, amateurs et professionnels.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


Les 17 et 24 octobre

VISITES GUIDÉES - Arboretum des Grandes Bruyères
"DIMANCHE D'AUTOMNE"  

Visites guidées à 15h Certains arbres ont leurs plus beaux atours à l’automne. Ils revêtent leurs manteaux aux couleurs flamboyantes et créent entre eux des paysages exceptionnels. Au delà encore de la beauté, chacun a son histoire et ses petits secrets. Venez les découvrir et vous émerveiller ! Adulte 15 € / 6-12 ans 5 € / Gratuit jusqu'à 5 ans.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 7 novembre

EXPOSITION
"LA VIE SECRÈTE DU SOL"

Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ ¼ des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaitre pour mieux les protéger.
L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


74 - Haute-Savoie

Du 23 octobre au 6 novembre

ACRO AVENTURES TALLOIRES
"CHASSE AU TRÉSOR D’HALLOWEEN"

Partez à la chasse au trésor. Une activité familiale accessible à tous ! "Hervé l’Araignée" de 3 à 7 ans et "Le Fantôme des Dents de Lanfon" de 8 à 13 ans.

Acro'Aventures Talloires
Route de Planfait
74290 Talloires
06 07 56 90 58
www.talloires.acro-aventures.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités