Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Un béton vivant et écolo
Actualités

Un béton vivant et écolo

En matière d’écoconstruction, l’université du Colorado à Boulder vient de jeter un pavé dans la mare… ou plutôt, une brique. Imaginez plutôt : demain, nos villes peuplées d’immeubles construits à partir de béton écologique, capable de se régénérer tout seul et de capturer du CO2. Telle est l’architecture du futur qui s’imagine  sur les paillasses d’un petit laboratoire d’ingénierie et de sciences appliquées.

Les bétons traditionnels sont de gros émetteurs de gaz à effet de serre. À elle seule, l’industrie cimentière pèse lourd dans les émissions mondiales de CO2 : environ 5 %.

Pour couper court aux externalités négatives du secteur – au premier chef desquelles le chauffage à haute température des matières premières nécessaires à la production du ciment –, une équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Wil Srubar, a imaginé un processus basé sur l’ingénierie du vivant.

Son idée : mettre à contribution des bactéries pour produire un ciment naturel. Il faut savoir que ces petites ouvrières sont déjà employées dans la construction pour réparer des fissures, stabiliser des sols ou encore combler des fuites. Cela s’appelle « l’ingénierie de construction basée sur les matériaux vivants » (engineered living building materials), et elle s’appuie sur la capacité naturelle de certains microorganismes à secréter du calcaire.

Mais l’originalité de l’approche des ingénieurs du Colorado réside dans la tentative de produire un matériau de construction à part entière, aux propriétés biologiques bien ciblées. Pour cela, ils ont sélectionné une variété très spécifique de microbes : les cyanobactéries oxygénogènes. Photosynthétiques, celles-ci ont la capacité de capter du CO2 et de rejeter du dioxygène, exactement comme les plantes.

Mais quelle recette appliquer pour obtenir de belles briques bactériennes ?

D’abord, l’équipe inocule des colonies de cyanobactéries du genre Synechonoccus dans une solution de sable et d’hydrogel riche en nutriments. Grâce à la lumière du soleil et au CO2 présent dans l’atmosphère, les bactéries se multiplient fortement et rejettent un produit issu de leur métabolisme : le carbonate de calcium (CaCO3). C’est ce minéral qui, en s’accumulant dans le mélange de sable et d’hydrogel, cristallise et solidifie l’ensemble.

Les premiers essais menés par les chercheurs sur leur biomatériau montrent que celui-ci a des qualités comparables à celles d’un ciment de faible résistance. Ce qui est déjà très encourageant !  En fonction des conditions de température et d’humidité, entre 9 et 14 % des colonies bactériennes ont survécu jusqu’à 30 jours au sein des briques. Ce qui est cette fois bien plus performant que les ciments autocicatrisants actuels.

À l’avenir, l’objectif de Wil Srubar et ses collaborateurs est de miser sur le taux de multiplication exponentielle des bactéries, pour assurer une production de briques à l’échelle industrielle. Mais l’équipe doit surtout trouver les moyens de rendre les bactéries plus résistantes à la sécheresse, car c’est là leur plus gros point faible.


Source : Université du Colorado
Crédit : Faculté d’ingénierie et de sciences appliquées/université du Colorado

Les briques bactériennes.

Un béton vivant et écolo Actualités

Un béton vivant et écolo

En matière d’écoconstruction, l’université du Colorado à Boulder vient de jeter un pavé dans la mare… ou plutôt, une brique. Imaginez plutôt : demain, nos villes peuplées d’immeubles construits à partir de béton écologique, capable de se régénérer tout seul et de capturer du CO2. Telle est l’architecture du futur qui s’imagine  sur les paillasses d’un petit laboratoire d’ingénierie et de sciences appliquées.

Les bétons traditionnels sont de gros émetteurs de gaz à effet de serre. À elle seule, l’industrie cimentière pèse lourd dans les émissions mondiales de CO2 : environ 5 %.

Pour couper court aux externalités négatives du secteur – au premier chef desquelles le chauffage à haute température des matières premières nécessaires à la production du ciment –, une équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Wil Srubar, a imaginé un processus basé sur l’ingénierie du vivant.

Son idée : mettre à contribution des bactéries pour produire un ciment naturel. Il faut savoir que ces petites ouvrières sont déjà employées dans la construction pour réparer des fissures, stabiliser des sols ou encore combler des fuites. Cela s’appelle « l’ingénierie de construction basée sur les matériaux vivants » (engineered living building materials), et elle s’appuie sur la capacité naturelle de certains microorganismes à secréter du calcaire.

Mais l’originalité de l’approche des ingénieurs du Colorado réside dans la tentative de produire un matériau de construction à part entière, aux propriétés biologiques bien ciblées. Pour cela, ils ont sélectionné une variété très spécifique de microbes : les cyanobactéries oxygénogènes. Photosynthétiques, celles-ci ont la capacité de capter du CO2 et de rejeter du dioxygène, exactement comme les plantes.

Mais quelle recette appliquer pour obtenir de belles briques bactériennes ?

D’abord, l’équipe inocule des colonies de cyanobactéries du genre Synechonoccus dans une solution de sable et d’hydrogel riche en nutriments. Grâce à la lumière du soleil et au CO2 présent dans l’atmosphère, les bactéries se multiplient fortement et rejettent un produit issu de leur métabolisme : le carbonate de calcium (CaCO3). C’est ce minéral qui, en s’accumulant dans le mélange de sable et d’hydrogel, cristallise et solidifie l’ensemble.

Les premiers essais menés par les chercheurs sur leur biomatériau montrent que celui-ci a des qualités comparables à celles d’un ciment de faible résistance. Ce qui est déjà très encourageant !  En fonction des conditions de température et d’humidité, entre 9 et 14 % des colonies bactériennes ont survécu jusqu’à 30 jours au sein des briques. Ce qui est cette fois bien plus performant que les ciments autocicatrisants actuels.

À l’avenir, l’objectif de Wil Srubar et ses collaborateurs est de miser sur le taux de multiplication exponentielle des bactéries, pour assurer une production de briques à l’échelle industrielle. Mais l’équipe doit surtout trouver les moyens de rendre les bactéries plus résistantes à la sécheresse, car c’est là leur plus gros point faible.


Source : Université du Colorado
Crédit : Faculté d’ingénierie et de sciences appliquées/université du Colorado

Les briques bactériennes.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022

EXPOSITION
"JEAN-FRANCIS AUBURTIN, UN ÂGE D'OR"

Jean-Francis Auburtin (1866-1930) s’inscrit dans la longue procession des peintres sur le motif : Delacroix, Courbet, Boudin, Jongkind, Monet...
En une centaine d'œuvres, le Musée de Lodève propose une rétrospective de ce peintre à redécouvrir.

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


41 - Loir et Cher

Jusqu'au 6 novembre

SON & LUMIERE
CHATEAU ROYAL DE BLOIS

Chaque soir, dès la tombée de la nuit, devenez le témoin d'une expérience époustouflante !
Sur les 4 façades de la cour, projections d'images vidéo monumentales et effets spéciaux immersifs s’emparent de l’architecture grandiose des lieux, métamorphosent le château et lui donnent vie.

Office de Tourisme de Blois-Chambord
23 place du château
41000 Blois
02 54 90 41 41
www.bloischambord.com


45 - Loiret

Du 9 au 24 octobre

CONCOURS PHOTOS
"AUTOMNE"  

L’automne est une saison extraordinaire à l’Arboretum des Grandes Bruyères. Les tableaux paysagers prennent des couleurs flamboyantes et les ambiances vous transportent en Chine et au Canada. Le rouge, l’orange et le jaune se déclinent en mille nuances éclatantes. Immergez-vous dans ces paysages, photographiez-les et tentez de gagner des cadeaux ! Ouvert à tous, petits et grands, amateurs et professionnels.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


Les 17 et 24 octobre

VISITES GUIDÉES - Arboretum des Grandes Bruyères
"DIMANCHE D'AUTOMNE"  

Visites guidées à 15h Certains arbres ont leurs plus beaux atours à l’automne. Ils revêtent leurs manteaux aux couleurs flamboyantes et créent entre eux des paysages exceptionnels. Au delà encore de la beauté, chacun a son histoire et ses petits secrets. Venez les découvrir et vous émerveiller ! Adulte 15 € / 6-12 ans 5 € / Gratuit jusqu'à 5 ans.

Arboretum des Grandes Bruyères
45450 Ingrannes
02 38 57 28 24
www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr


50 - Manche

Jusqu'au 1er novembre

EXPOSITION
"RIVAGES"

Photographe et aventurière, Amélie Blondiaux a parcouru à l'automne 2020 l'intégralité du GR 223 pour capter les nombreuses facettes du littoral de la Manche et promouvoir la mobilité douce dans le département.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Jusqu'au 2 janvier 2022

EXPOSITION
"LE PEUPLE DES DUNES, DES GAULOIS SOUS LA PLAGE"

Menée en partenariat avec l’INRAP. Dans cette exposition visant à valoriser le site archéologique gaulois découvert sous la plage d’Urville-Nacqueville, c’est une véritable immersion dans la vie quotidienne de nos ancêtres, à la fois navigateurs et commerçants, qui vous sont proposée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


71 - Saône et Loire

Jusqu'au 7 novembre

EXPOSITION
"LA VIE SECRÈTE DU SOL"

Quand on sait que les organismes vivants du sol représentent environ ¼ des espèces animales connues et le rôle joué par ces organismes dans l’équilibre et la richesse des sols on comprend mieux l’importance de bien les connaitre pour mieux les protéger.
L’exposition « La vie secrète du sol », conçue et réalisée par le Centre Eden, lève le voile sur ce monde mystérieux, les mécanismes complexes et les interactions entre les organismes.

Centre EDEN
26 rue de l’Eglise
71290 Cuisery
03 85 27 08 00
www.centre-eden71.fr


Jusqu'au 31 décembre

EXPOSITION
"LES COULEURS DU CHAROLAIS-BRIONNAIS"

Ils sont nés ici, y ont grandi ; ils y résident pour la plupart ou y séjournent durant les vacances…leur point commun ? Ils l’ont tous dans la tête et dans le cœur ! Le Charolais-Brionnais sera mis à l’honneur à travers 130 photographies des membres du groupe Facebook « Les Couleurs du Charolais-Brionnais ».

La Maison du Charolais
43 Route de Mâcon, RCEA N79 sortie 12
71120 Charolles
03 85 88 04 00
www.maison-charolais.com


74 - Haute-Savoie

Du 23 octobre au 6 novembre

ACRO AVENTURES TALLOIRES
"CHASSE AU TRÉSOR D’HALLOWEEN"

Partez à la chasse au trésor. Une activité familiale accessible à tous ! "Hervé l’Araignée" de 3 à 7 ans et "Le Fantôme des Dents de Lanfon" de 8 à 13 ans.

Acro'Aventures Talloires
Route de Planfait
74290 Talloires
06 07 56 90 58
www.talloires.acro-aventures.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités