Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Sea Bubbles : premier essai du taxi volant sur la Seine
Actualités

Sea Bubbles : premier essai du taxi volant sur la Seine

On l'attendait pour le mois de février 2017. C'est finalement en juin que le test a eu lieu. "Zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone, le prototype de Sea Bubbles, le "taxi volant" électrique inventé par le navigateur Alain Thébault, a "volé" vendredi 16 juin au matin sur la Seine. "C'est silencieux, c'est confortable, c'est ludique", s'est enthousiasmée la maire PS de Paris, qui participait au test. Anne Hidalgo soutient le projet depuis ses débuts, en imaginant dans quelques années un service de bateaux-taxis qui pourrait ainsi opérer sur la Seine... C'est en naviguant que ses "foils", sorte d'arcs en fibre de verre, se déploient et la coque de l'embarcation, qui fonctionne sur batteries électriques, "vole" alors à quelque 50 cm au-dessus de l'eau. La "voiture qui vole sur l'eau", comme la surnomme l'équipe d'ingénieurs et d'architectes, reprend le principe de l'hydroptère inventé par le navigateur. "Ça fonctionne comme les ailes d'un avion dans l'air et à une certaine vitesse, le Bubble se soulève", dit-il.

"Le vol a été parfait", s'est félicité Alain Thébault après une demi-heure d'essais entre musée d'Orsay et tour Eiffel, avec multiples virages ou arrêts improvisés pour laisser passer des canards. Le navigateur de 54 ans, dont le mentor fut Eric Tabarly, avait réservé à la capitale et à sa maire "visionnaire", s'enthousiasme-t-il, la primeur d'un essai de son "prototype-ingénieur".

A l'arrêt, le petit bateau blanc, découvert, sans "bulle" protectrice et avec deux bancs latéraux moulés dans la coque, ne paye pas de mine. "Là, il est brut de fonderie", s'amuse M. Thébault. Une image qui contraste avec le splendide prototype présenté à quelques kilomètres de là, sur le salon Vivatech jusqu'au 17 juin, porte de Versailles.

"Avalanche de demandes" du monde entier

Quatre passagers plus le pilote Anders Bringdal, associé d'Alain Thébault, ont ainsi navigué à une vitesse oscillant entre les 12 et 18 km/h, maximum autorisé sur la Seine pour l'essai, afin de tester le centre de gravité, la stabilité en vol, le décollage ou le passage des bateaux dans son sillage. Une Sea Bubble, c'est "zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone, indique l'inventeur dont l'objectif est de "faire voler tout le monde sans polluer". "C'est pareil dans les villes du monde entier", dit-il, "les quais sont congestionnés mais sur l'eau, il y a encore pas mal de place, avec des infrastructures existantes". L'invention passionne. "Nous avons des demandes du monde entier", dit-il, "Detroit, Miami, Seattle, San Francisco aux Etats-Unis, Tokyo, 15 villes en Inde, Bangkok... C'est une avalanche de demandes". Les Parisiens ou curieux pourront tester du 20 au 30 septembre, également près du musée d'Orsay, quatre "bulles" de pré-série, gratuitement mais sur inscription.

Ils auront pour cette fois à leur disposition un "dock", un quai, à induction magnétique, qui peut recharger l'engin à chaque débarquement de passagers, conçu par Jacques Rougerie, célèbre architecte océanographe. Le transport sur l'eau, "c'est une évolution de la ville", assure Mme Hidalgo, et mettre en place un tel système, "ca peut aller très vite si on trouve des opérateurs. On peut l'imaginer dans les quatre ans. Mais je ne fixe pas de limite de temps".
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : JOEL SAGET / AFP

Un prototype de Sea Bubble sur la Seine le 16 juin 2017 avec à son bord Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Sea Bubbles : premier essai du taxi volant sur la Seine Actualités

Sea Bubbles : premier essai du taxi volant sur la Seine

On l'attendait pour le mois de février 2017. C'est finalement en juin que le test a eu lieu. "Zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone, le prototype de Sea Bubbles, le "taxi volant" électrique inventé par le navigateur Alain Thébault, a "volé" vendredi 16 juin au matin sur la Seine. "C'est silencieux, c'est confortable, c'est ludique", s'est enthousiasmée la maire PS de Paris, qui participait au test. Anne Hidalgo soutient le projet depuis ses débuts, en imaginant dans quelques années un service de bateaux-taxis qui pourrait ainsi opérer sur la Seine... C'est en naviguant que ses "foils", sorte d'arcs en fibre de verre, se déploient et la coque de l'embarcation, qui fonctionne sur batteries électriques, "vole" alors à quelque 50 cm au-dessus de l'eau. La "voiture qui vole sur l'eau", comme la surnomme l'équipe d'ingénieurs et d'architectes, reprend le principe de l'hydroptère inventé par le navigateur. "Ça fonctionne comme les ailes d'un avion dans l'air et à une certaine vitesse, le Bubble se soulève", dit-il.

"Le vol a été parfait", s'est félicité Alain Thébault après une demi-heure d'essais entre musée d'Orsay et tour Eiffel, avec multiples virages ou arrêts improvisés pour laisser passer des canards. Le navigateur de 54 ans, dont le mentor fut Eric Tabarly, avait réservé à la capitale et à sa maire "visionnaire", s'enthousiasme-t-il, la primeur d'un essai de son "prototype-ingénieur".

A l'arrêt, le petit bateau blanc, découvert, sans "bulle" protectrice et avec deux bancs latéraux moulés dans la coque, ne paye pas de mine. "Là, il est brut de fonderie", s'amuse M. Thébault. Une image qui contraste avec le splendide prototype présenté à quelques kilomètres de là, sur le salon Vivatech jusqu'au 17 juin, porte de Versailles.

"Avalanche de demandes" du monde entier

Quatre passagers plus le pilote Anders Bringdal, associé d'Alain Thébault, ont ainsi navigué à une vitesse oscillant entre les 12 et 18 km/h, maximum autorisé sur la Seine pour l'essai, afin de tester le centre de gravité, la stabilité en vol, le décollage ou le passage des bateaux dans son sillage. Une Sea Bubble, c'est "zéro bruit, zéro vague et zéro émission" de carbone, indique l'inventeur dont l'objectif est de "faire voler tout le monde sans polluer". "C'est pareil dans les villes du monde entier", dit-il, "les quais sont congestionnés mais sur l'eau, il y a encore pas mal de place, avec des infrastructures existantes". L'invention passionne. "Nous avons des demandes du monde entier", dit-il, "Detroit, Miami, Seattle, San Francisco aux Etats-Unis, Tokyo, 15 villes en Inde, Bangkok... C'est une avalanche de demandes". Les Parisiens ou curieux pourront tester du 20 au 30 septembre, également près du musée d'Orsay, quatre "bulles" de pré-série, gratuitement mais sur inscription.

Ils auront pour cette fois à leur disposition un "dock", un quai, à induction magnétique, qui peut recharger l'engin à chaque débarquement de passagers, conçu par Jacques Rougerie, célèbre architecte océanographe. Le transport sur l'eau, "c'est une évolution de la ville", assure Mme Hidalgo, et mettre en place un tel système, "ca peut aller très vite si on trouve des opérateurs. On peut l'imaginer dans les quatre ans. Mais je ne fixe pas de limite de temps".
 

Source : Sciences et Avenir
Crédit : JOEL SAGET / AFP

Un prototype de Sea Bubble sur la Seine le 16 juin 2017 avec à son bord Anne Hidalgo, la maire de Paris.

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités