Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Reconnaître les plantes au premier coup d'oeil
Actualités

Reconnaître les plantes au premier coup d'oeil

Imaginez. Par un bel après-midi d'été, vous vous promenez dans les champs quand vous tombez sur une fleur inconnue. Vous sortez votre téléphone, vous la prenez en photo et en quelques secondes, vous obtenez son nom. C'est le principe de l'application Pl@ntNet, mise au point par plusieurs instituts de recherche (le Cirad, Inria, l'Inra et l'Institut de recherche pour le développement). Simple en apparence, cette application est pourtant une prouesse technique. « C'est le premier système au monde permettant de combiner l'information visuelle des différents organes de la plante et d'interagir avec l'utilisateur pour affiner l'identification », développe Alexis Joly, chercheur à Inria et coresponsable du projet. « Il est très difficile d'obtenir un algorithme qui permette de reconnaître une personne, un insecte, etc., renchérit Serge Abiteboul, directeur de recherche à Inria, qui n'a pas travaillé sur le projet. L'intérêt de Pl@ntNet est de faire collaborer des algorithmes très sophistiqués de reconnaissance d'images et des humains, dans une démarche participative. Cela permet au système de s'enrichir en permanence. »

Les premiers outils de reconnaissance automatique ont tout d'abord été intégrés dans un site internet, Pl@ntScan, forme initiale du projet lancée en 2010. « Nous avons commencé par des feuilles scannées sur fond blanc », raconte Pierre Bonnet, biologiste au Cirad et autre responsable du projet. Ces images, fournies par les chercheurs, permettaient l'identification de 35 espèces d'arbres méditerranéens. Puis, très vite, le jeu de données à la disposition des utilisateurs s'est enrichi. En 2011, 54 espèces d'arbres méditerranéens étaient recensées grâce cette fois à des photos de feuilles et de fleurs prises dans leur milieu naturel. En 2013, l'application mobile est lancée sur iOS, le système d'exploitation mobile d'Apple. « Cela a représenté un tournant majeur dans le projet, indique Pierre Bonnet. Ce n'était pas possible avant 2013 pour deux raisons principales : les photos des téléphones étaient de faible qualité, et les réseaux mobiles n'étaient pas assez développés pour obtenir une réponse en moins d'une dizaine de secondes. » Le nombre d'espèces reconnues a été multiplié par plus de 200 depuis 2010, et le jeu de données comporte plus de 545 000 images. Aujourd'hui, l'application, également disponible sur Android, comprend 6 220 espèces et 264 439 images pour l'Europe de l'Ouest, 1 204 espèces et 84 864 images pour l'océan Indien, 2 742 espèces et 147 980 images pour l'Afrique du Nord, et enfin 928 espèces et 49 584 images pour la Guyane française. Le taux d'identification correcte atteint les 74 %.

Apprentissage profond

Cette croissance traduit bien le succès qu'a rencontré Pl@ntNet. Depuis 2013, elle a été téléchargée plus de trois millions de fois, et son nombre d'utilisateurs quotidiens est multiplié par trois chaque année. Ainsi, en 2015, l'application comptait 6 000 utilisateurs par jour. En 2016, le nombre est passé à 16 000. L'utilisation, à plus de 80 %, est récréative, alors qu'une petite partie est professionnelle : enseignement, recherche, usage agricole, etc. Et ce qui est étonnant, c'est que, bien que les espèces répertoriées ne concernent aujourd'hui que quatre zones précises, plus de 70 % des utilisateurs s'en sont servi hors de France métropolitaine. « Les utilisateurs se réfèrent alors à la zone géographique couverte la plus proche », relève Pierre Bonnet.
Pour les chercheurs, qu'ils soient écologues, botanistes, biologistes ou informaticiens, l'application représente un outil de recherche inespéré. « Sans ce principe de science participative, nous n'aurions jamais pu structurer un jeu de données à ce niveau. Or, pour le suivi de l'environnement, c'est un domaine important qui se développe grâce aux nouvelles technologies », expose Pierre Bonnet. Les jeux de données qui s'enrichissent grâce aux contributions des utilisateurs sont récupérés par une centaine d'équipes internationales, dont une dizaine interagissent chaque année avec l'équipe de Pl@ntNet.

Cartographie de la biodiversité

Plus généralement, les observations collectées grâce à Pl@ntNet, notamment celles qui sont géolocalisées, participent à la création d'une cartographie de la biodiversité végétale, permettant d'établir son évolution au cours du temps. Les données récoltées fournissent notamment de bonnes indications sur la distribution spatiale des espèces envahissantes. Pour Bernard Reynaud, directeur de l'unité Peuplements végétaux et bioagresseurs en milieu tropical, de l'université de la Réunion, qui collabore au projet, « une de nos préoccupations est de voir comment l'outil peut être utilisé en termes de biosécurité face aux espèces invasives, qui sont la première menace sur les écosystèmes terrestres insulaires ». « Savoir quelles espèces sont présentes, où et à quel endroit est en effet essentiel pour de nombreux enjeux tels que la gestion des espèces exotiques à caractère envahissant ou le suivi des espèces protégées », ajoute Alexis Joly.

Et maintenant, comment l'améliorer ? Tout d'abord, la performance globale du système devra mieux tenir compte de deux éléments : le lieu et la période. Pour Pierre Bonnet, « cela permettra de mieux exploiter la connaissance de la distribution potentielle des espèces ». Pl@ntNet devrait être étendu au printemps à l'Amérique du Nord et à la Guadeloupe, puis, au cours de l'année, à la flore tropicale andine.

Mais le plus gros défi à relever sera le passage à l'échelle. Pour l'instant, il n'y a que 10 000 espèces répertoriées, alors qu'on en compte près de 400 000 connues. (…) Si le système résiste, Pl@ntNet pourrait ainsi devenir la première encyclopédie universelle visuelle de botanique.


Source : La Recherche
Crédit : Pl@ntnet

Reconnaître les plantes au premier coup d'oeil Actualités

Reconnaître les plantes au premier coup d'oeil

Imaginez. Par un bel après-midi d'été, vous vous promenez dans les champs quand vous tombez sur une fleur inconnue. Vous sortez votre téléphone, vous la prenez en photo et en quelques secondes, vous obtenez son nom. C'est le principe de l'application Pl@ntNet, mise au point par plusieurs instituts de recherche (le Cirad, Inria, l'Inra et l'Institut de recherche pour le développement). Simple en apparence, cette application est pourtant une prouesse technique. « C'est le premier système au monde permettant de combiner l'information visuelle des différents organes de la plante et d'interagir avec l'utilisateur pour affiner l'identification », développe Alexis Joly, chercheur à Inria et coresponsable du projet. « Il est très difficile d'obtenir un algorithme qui permette de reconnaître une personne, un insecte, etc., renchérit Serge Abiteboul, directeur de recherche à Inria, qui n'a pas travaillé sur le projet. L'intérêt de Pl@ntNet est de faire collaborer des algorithmes très sophistiqués de reconnaissance d'images et des humains, dans une démarche participative. Cela permet au système de s'enrichir en permanence. »

Les premiers outils de reconnaissance automatique ont tout d'abord été intégrés dans un site internet, Pl@ntScan, forme initiale du projet lancée en 2010. « Nous avons commencé par des feuilles scannées sur fond blanc », raconte Pierre Bonnet, biologiste au Cirad et autre responsable du projet. Ces images, fournies par les chercheurs, permettaient l'identification de 35 espèces d'arbres méditerranéens. Puis, très vite, le jeu de données à la disposition des utilisateurs s'est enrichi. En 2011, 54 espèces d'arbres méditerranéens étaient recensées grâce cette fois à des photos de feuilles et de fleurs prises dans leur milieu naturel. En 2013, l'application mobile est lancée sur iOS, le système d'exploitation mobile d'Apple. « Cela a représenté un tournant majeur dans le projet, indique Pierre Bonnet. Ce n'était pas possible avant 2013 pour deux raisons principales : les photos des téléphones étaient de faible qualité, et les réseaux mobiles n'étaient pas assez développés pour obtenir une réponse en moins d'une dizaine de secondes. » Le nombre d'espèces reconnues a été multiplié par plus de 200 depuis 2010, et le jeu de données comporte plus de 545 000 images. Aujourd'hui, l'application, également disponible sur Android, comprend 6 220 espèces et 264 439 images pour l'Europe de l'Ouest, 1 204 espèces et 84 864 images pour l'océan Indien, 2 742 espèces et 147 980 images pour l'Afrique du Nord, et enfin 928 espèces et 49 584 images pour la Guyane française. Le taux d'identification correcte atteint les 74 %.

Apprentissage profond

Cette croissance traduit bien le succès qu'a rencontré Pl@ntNet. Depuis 2013, elle a été téléchargée plus de trois millions de fois, et son nombre d'utilisateurs quotidiens est multiplié par trois chaque année. Ainsi, en 2015, l'application comptait 6 000 utilisateurs par jour. En 2016, le nombre est passé à 16 000. L'utilisation, à plus de 80 %, est récréative, alors qu'une petite partie est professionnelle : enseignement, recherche, usage agricole, etc. Et ce qui est étonnant, c'est que, bien que les espèces répertoriées ne concernent aujourd'hui que quatre zones précises, plus de 70 % des utilisateurs s'en sont servi hors de France métropolitaine. « Les utilisateurs se réfèrent alors à la zone géographique couverte la plus proche », relève Pierre Bonnet.
Pour les chercheurs, qu'ils soient écologues, botanistes, biologistes ou informaticiens, l'application représente un outil de recherche inespéré. « Sans ce principe de science participative, nous n'aurions jamais pu structurer un jeu de données à ce niveau. Or, pour le suivi de l'environnement, c'est un domaine important qui se développe grâce aux nouvelles technologies », expose Pierre Bonnet. Les jeux de données qui s'enrichissent grâce aux contributions des utilisateurs sont récupérés par une centaine d'équipes internationales, dont une dizaine interagissent chaque année avec l'équipe de Pl@ntNet.

Cartographie de la biodiversité

Plus généralement, les observations collectées grâce à Pl@ntNet, notamment celles qui sont géolocalisées, participent à la création d'une cartographie de la biodiversité végétale, permettant d'établir son évolution au cours du temps. Les données récoltées fournissent notamment de bonnes indications sur la distribution spatiale des espèces envahissantes. Pour Bernard Reynaud, directeur de l'unité Peuplements végétaux et bioagresseurs en milieu tropical, de l'université de la Réunion, qui collabore au projet, « une de nos préoccupations est de voir comment l'outil peut être utilisé en termes de biosécurité face aux espèces invasives, qui sont la première menace sur les écosystèmes terrestres insulaires ». « Savoir quelles espèces sont présentes, où et à quel endroit est en effet essentiel pour de nombreux enjeux tels que la gestion des espèces exotiques à caractère envahissant ou le suivi des espèces protégées », ajoute Alexis Joly.

Et maintenant, comment l'améliorer ? Tout d'abord, la performance globale du système devra mieux tenir compte de deux éléments : le lieu et la période. Pour Pierre Bonnet, « cela permettra de mieux exploiter la connaissance de la distribution potentielle des espèces ». Pl@ntNet devrait être étendu au printemps à l'Amérique du Nord et à la Guadeloupe, puis, au cours de l'année, à la flore tropicale andine.

Mais le plus gros défi à relever sera le passage à l'échelle. Pour l'instant, il n'y a que 10 000 espèces répertoriées, alors qu'on en compte près de 400 000 connues. (…) Si le système résiste, Pl@ntNet pourrait ainsi devenir la première encyclopédie universelle visuelle de botanique.


Source : La Recherche
Crédit : Pl@ntnet

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

01 - Ain

Du 30  août au 13 septembre

CONCERTS
"LES MUSICALES DU PARC DES OISEAUX"

Des artistes engagés en faveur de la protection de l’environnement et des musiciens de légende viendront fêter les 50 ans du Parc des Oiseaux.
Paul Personne - Zazie - Paolo Comte - Daniel Guichard - Vitaa & Slimane - The Dire Straits Expérience - Ibrahim Maalouf - Maxime Le Forestier - Yannick Noah - Louis Bertignac - Gauvin Sers - La Rue Ketanou.

Parc des Oiseaux
01330 Villars Les Dombes
04 74 98 05 54
www.parcdesoiseaux.com


09 - Ariège

Le 8 avril

BALADE
"SUR LA TRACE DES TRACES…"

Nous vous proposons une petite balade sur les hauteurs de Saint-Lizier. Nous partirons ensemble à la recherche de traces et d’indices de présence de chevreuils, sangliers et autres habitants des environs. Pour clore la promenade, nous prendrons un bon goûter maison dans ce joli cadre. Sur réservation.

Au Pays des Traces
Ferme de Miguet
09190 Saint-Lizier    
05 61 66 47 98
www.paysdestraces.fr


13 - Bouches du Rhône

Du 11 au 19 juin

BALADES EN MER
CONGRÈS MONDIAL DE LA NATURE DE L’UICN

Lors de ce rendez vous, des balades en mer à bord de l'Hélios, la seule vedette à passagers hybride de la compagnie Marseillaise ICARD MARITME, seront organisées par : Le parc National de la Côte Bleue : 10 juin - Le conservatoire du littoral : 11 & 16 juin - Le parc National des Calanques : 15 & 20 juin.

1 quai Marcel Pagnol
13007 Marseille
04 91 330 329
www.iucncongress2020


22 - Côtes d'Armor

Le 13 mars

CONFÉRENCE & SORTIE NATURE
"26ÈME NUIT DE LA GRENOUILLE"

Après une présentation dans la salle pédagogique du château, on enfile ses bottes et on sort du château pour 1h d'écoute et de découverte des batraciens. Les habitués pensent à prendre une lampe de poche et des vêtements adaptés à la météo… Gratuit, sur réservation.

Château de la Hunaudaye
22270 Plédéliac
02 96 34 82 10
www.la-hunaudaye.com


Du 15 décembre au 15 mars

EXPOSITION
"FRONDAISONS"
La fabrique d’un maquis de l’Argoat

Le pôle de l'Étang-Neuf présente l'oeuvre de Sophie Zénon, "Frondaisons", la fabrique de l'image d'un maquis de l'Argoat, une exposition de photographies et de vidéos.

Pôle de l'Étang-Neuf
22480 Saint-Connan
02 96 47 17 66
www.etangneufbretagne.com


25 - Doubs

Du 15 février au 3 mai 2020

EXPOSITION
"GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE"

Exposition en coproduction avec le Familistère de Guise. Georges Fessy et la photographie est une rétrospective présentée à travers plus d’une centaine de photographies qui traduit la diversité d’une vie de photographe : paysages, portraits, natures mortes, objets d’art, vues d’architectures.

Saline royale
Grande Rue
25610 Arc et Senans
www.salineroyale.com


30 - Gard

Jusqu'au 8 mars

EXPOSITION
« FEU », l’expo brûlante de la rentrée au Pont du Gard

FEU conçue par Universcience qui propose d’explorer la thématique de la maîtrise du feu par l’humain. Accessible dès 9 ans, cette exposition rassemble des installations audiovisuelles, des dispositifs multimédia et des expériences interactives ainsi que de nombreux objets visant à enrichir la connaissance des visiteurs et à déconstruire les idées reçues.

Site du Pont du Gard
La Bégude
400 route du Pont du Gard
30210 Vers-Pont-du-Gard
04 66 37 50 99
www.pontdugard.fr


34 - Hérault

Jusqu'au 23 février

EXPOSITION
"Ensor, Magritte, Alechinsky..."

L'exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l'art Belge à travers une sélection de chefsd’oeuvre des collections du Musée d'Ixelles (Bruxelles).

Musée de Lodève
square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr


39 - Jura

Du 20 janvier au 2 avril

ATELIERS
"L’ŒIL ET LA MAIN"

Le Musée de la Lunette organise  une visite de l’exposition temporaire « Les lunettes en voient de toutes les couleurs ». Les enfants découvriront l’utilisation de la couleur en lunetterie, ses principes et surtout son design inspirant ! Ils participeront par la suite à un atelier artistique animé par l’une de nos artistes plasticiennes. Cet atelier est à destination des scolaires, de la maternelle au collège.

Musée de la Lunette
Place Jean Jaurès
39400 Morez - Hauts de Bienne
03 84 33 39 30
www.musee-lunette.fr


50 - Manche

Du 8 février au 24 mai

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
"LA HAGUE : A L’EPREUVE DU TEMPS"

De vallées encaissées en roches mystérieuses, du littoral déchiqueté aux champs quadrillés de murets, le regard d’Antoine Soubigou s’est posé sur une Hague intemporelle et tourmentée.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


Du 4 avril au 1er novembre

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
"VIE SAUVAGE EN COTENTIN"

Une exposition pour les curieux de nature mais aussi pour les amateurs de belles images... L’association "Regards" basée à Cormelles-le-Royal dans le Calvados rassemble des photographes naturalistes, passionnés d’image et de nature.

Manoir du Tourp
Omonville-la-Rogue
50440 La Hague  
02 33 01 85 89
www.letourp.com


63 - Puy-de-Dôme

Janvier et février

"CLASSE NEIGE A PETITS PRIX"

Au Centre des Volcans propose un passeport Évasion Glacée à petits prix pour les derniers créneaux disponibles en janvier et février 2020.Venez découvrir les volcans sous la neige...

Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


De janvier à mars

SEJOURS SCOLAIRES
"LES 4 ÉLÉMENTS" et "L'AUVERGNE DES NEIGES"

Des tarifs imbattables sur les séjours scolaires pour les mois de janvier, février et mars 2020 ! Séjours à réserver rapidement.

.Au Centre des Volcans
Rue du Frère Genestier
63230 Pontgibaud
04 73 68 18 18 / 06 21 30 79 36
www.au-centre-des-volcans.fr


68 - Haut-Rhin

Le 8 mars

22ÈME SALON OURS ET POUPÉES

Le musée rouvrira ses portes le dimanche 8 mars avec le 22ème Salon Ours & Poupée qui aura lieu à la M.A.B. de Soultz, avec un atelier de fabrication « Chapeaux et sacs poupées en feutre laine », une exposition sur les poupées Raynal ainsi que sur les poupées américaines des années 1930 à nos jours.

La Nef des Jouets
12 rue Jean Jaurès
68360 Soultz
03 89 74 30 92
www.ville-soultz.fr


76 - Seine maritime

Les 25 et 26 avril

SALON INTERNATIONAL DE LA LAINE

Accueillant plus de 40 exposants internationaux, ce salon est une première en Normandie. Fils, patrons, kits, échanges, de quoi mettre en valeur le travail artisanal, explorer les savoir-faire.

Château de Miromesnil
76550 Tourville-sur-Arques
02 35 85 02 80
www.chateaumiromesnil.com


78 - Yvelines

Du 10 au 21 Février

"HOLI'FARM'DAYS DE LA FERME DE GRIGNON"

Atelier Créatif pour les 3-8 ans : les Petites Bêtes : Découpage, collage, peinture et coloriage pour fabriquer de drôles de petites bêtes. Réservation obligatoire.
Enquêtes fermières pour les 3-10 ans : A travers des énigmes spécialement conçues pour découvrir les petites bêtes au grand rôle, aidez Etincelle et Timéon à résoudre leurs problèmes ! Sans réservation.

Ferme de Grignon - AgroParisTech
78850 Thiverval-Grignon
01 30 54 37 34
www.fermedegrignon.fr


88 - Vosges

Du 21 au 23 février

SALON DES ANTIQUAIRES ET DE LA BROCANTE VOSGIENNE

35ème salon des antiquaires au Centre des Congrès à Épinal. 70 exposants venant de toute la France seront présents à cette occasion, venez chiner la lampe qui manque à votre salon !

Office de Tourisme
6 place Saint-Goëry
88000 Epinal
03 29 82 53 32
www.tourisme-epinal.com

Lieux:

Découvrir toutes les activités