Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Réchauffement climatique : ces super-plantes qui pourraient sauver la planète
Actualités

Réchauffement climatique : ces super-plantes qui pourraient sauver la planète

La plante-idéale imaginée par Joanne Chory absorberaient jusqu'à 20 fois plus de CO2, le principal gaz à effet de serre. La biologiste vient d'être récompensée pour ses recherches.

Joanne Chory pourrait avoir trouvé une solution pour sauver la planète, ou du moins l'aider. Cette éminente scientifique travaille en effet depuis 30 ans sur de nouvelles manières de cultiver des plantes.  

Des travaux récompensés le 3 novembre par le prestigieux Breakthrough Prize 2018 catégorie "sciences de la vie". Un prix assorti de 2,5 millions d'euros remis par les patrons de la Silicon Valley, dont le président de Google-Alphabet Sergey Brin ou le patron de Facebook Mark Zuckerberg.  

Une plante qui capture le CO2

Récemment, la généticienne s'est lancée avec ses collègues du laboratoire de biologie végétale au Salk Institute dans la conception d'un végétal étonnant qui pourrait tout à la fois aspirer 20 fois plus de dioxyde de carbone (CO2) que les graminées vivaces d'aujourd'hui, résister à la sécheresse et aux inondations, et être comestible et nutritif.

L'idée de Joanne Chory et de ses collègues a été de travailler à partir de végétaux contenant de la subérine, une substance cireuse principal constituant du liège, qui "permet à une plante d'aspirer et de retenir le CO2 dans le sol pendant des centaines, voire des milliers d'années", affirme la biologiste, citée par Business Insider. Et de préciser que sa plante "idéale" serait également très résistante puisque ses racines tiendraient le coup en cas d'inondations et même de sécheresses.

"Un goût de pois chiche"

Pour réduire efficacement le réchauffement climatique , cette plante devrait recouvrir 5% des terres cultivées dans le monde, soit environ la taille de l'Égypte. Répandues sur une telle surface, ces plantations pourraient alors absorber 50% des niveaux actuels d'émissions mondiales de CO2, l'un des principaux gaz à effet de serre.

Idéalement, cette plante servirait aussi à nourrir les humains. "Riche en protéines", elle pourrait "avoir un goût de pois chiche", imagine Joanne Chory.

10 ans et 42 millions d'euros

Selon elle, il lui faudra encore environ 10 ans et 50 millions de dollars pour qu'elle puisse réaliser son projet. Mais cela en vaut la chandelle assure Joanne Chory puisque cette solution l'emporte sur tous les plans de réductions d'émissions. "Je vis dans le sud de la Californie [État particulièrement "vert"], et personne ne réduit son empreinte carbone de 50%, moi y compris" argumente-t-elle.  

Le problème, c'est que le temps presse. Selon les estimations les plus optimistes, d'ici la fin du siècle, la terre sera au moins deux degrés Celsius plus chaude qu'elle ne l'était avant l'ère industrielle, entraînant une série de catastrophes écologiques.  

"Notre monde est à la croisée des chemins, a d'ailleurs souligné Joanne Chory à Palo Alto, en Californie, lundi. On doit faire quelque chose, et vite, pour aider la planète à ne pas devenir si chaude". D'autant que la surpopulation ne va qu'empirer la situation. "Dans les décennies à venir, la population humaine va passer de 7 à 10 milliards voire plus, ce qui mettra encore plus en péril la capacité de la planète de subvenir à nos besoins".


Source : L'Express
Crédit : Sigrid Olsson / AltoPress / PhotoAlt

Plantées sur une surface grande comme l'Égypte, les super-plantes de Joanne Chory pourraient absorber 50% des niveaux actuels d'émissions mondiales de CO2 (image d'illustration).

Réchauffement climatique : ces super-plantes qui pourraient sauver la planète Actualités

Réchauffement climatique : ces super-plantes qui pourraient sauver la planète

La plante-idéale imaginée par Joanne Chory absorberaient jusqu'à 20 fois plus de CO2, le principal gaz à effet de serre. La biologiste vient d'être récompensée pour ses recherches.

Joanne Chory pourrait avoir trouvé une solution pour sauver la planète, ou du moins l'aider. Cette éminente scientifique travaille en effet depuis 30 ans sur de nouvelles manières de cultiver des plantes.  

Des travaux récompensés le 3 novembre par le prestigieux Breakthrough Prize 2018 catégorie "sciences de la vie". Un prix assorti de 2,5 millions d'euros remis par les patrons de la Silicon Valley, dont le président de Google-Alphabet Sergey Brin ou le patron de Facebook Mark Zuckerberg.  

Une plante qui capture le CO2

Récemment, la généticienne s'est lancée avec ses collègues du laboratoire de biologie végétale au Salk Institute dans la conception d'un végétal étonnant qui pourrait tout à la fois aspirer 20 fois plus de dioxyde de carbone (CO2) que les graminées vivaces d'aujourd'hui, résister à la sécheresse et aux inondations, et être comestible et nutritif.

L'idée de Joanne Chory et de ses collègues a été de travailler à partir de végétaux contenant de la subérine, une substance cireuse principal constituant du liège, qui "permet à une plante d'aspirer et de retenir le CO2 dans le sol pendant des centaines, voire des milliers d'années", affirme la biologiste, citée par Business Insider. Et de préciser que sa plante "idéale" serait également très résistante puisque ses racines tiendraient le coup en cas d'inondations et même de sécheresses.

"Un goût de pois chiche"

Pour réduire efficacement le réchauffement climatique , cette plante devrait recouvrir 5% des terres cultivées dans le monde, soit environ la taille de l'Égypte. Répandues sur une telle surface, ces plantations pourraient alors absorber 50% des niveaux actuels d'émissions mondiales de CO2, l'un des principaux gaz à effet de serre.

Idéalement, cette plante servirait aussi à nourrir les humains. "Riche en protéines", elle pourrait "avoir un goût de pois chiche", imagine Joanne Chory.

10 ans et 42 millions d'euros

Selon elle, il lui faudra encore environ 10 ans et 50 millions de dollars pour qu'elle puisse réaliser son projet. Mais cela en vaut la chandelle assure Joanne Chory puisque cette solution l'emporte sur tous les plans de réductions d'émissions. "Je vis dans le sud de la Californie [État particulièrement "vert"], et personne ne réduit son empreinte carbone de 50%, moi y compris" argumente-t-elle.  

Le problème, c'est que le temps presse. Selon les estimations les plus optimistes, d'ici la fin du siècle, la terre sera au moins deux degrés Celsius plus chaude qu'elle ne l'était avant l'ère industrielle, entraînant une série de catastrophes écologiques.  

"Notre monde est à la croisée des chemins, a d'ailleurs souligné Joanne Chory à Palo Alto, en Californie, lundi. On doit faire quelque chose, et vite, pour aider la planète à ne pas devenir si chaude". D'autant que la surpopulation ne va qu'empirer la situation. "Dans les décennies à venir, la population humaine va passer de 7 à 10 milliards voire plus, ce qui mettra encore plus en péril la capacité de la planète de subvenir à nos besoins".


Source : L'Express
Crédit : Sigrid Olsson / AltoPress / PhotoAlt

Plantées sur une surface grande comme l'Égypte, les super-plantes de Joanne Chory pourraient absorber 50% des niveaux actuels d'émissions mondiales de CO2 (image d'illustration).

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

21 - COTES-D'OR

Du 8 avril 2017 au 7 janvier 2018
"SAUVAGES"

Lynx boréal, Ours brun, Loup gris, Renard roux et Loutre d'Europe.
Cette nouvelle exposition propose une mise en scène originale adaptée à un public familial. De nombreuses illustrations, schémas, spécimens naturalisés, pièces archéologiques et ostéologiques, témoignages d’experts… apportent des éléments objectifs, de façon claire et synthétique sur ces cinq Mammifères Carnivores. Le visiteur pourra ainsi, en toute connaissance de cause, avoir un avis éclairé sur la place qu’il serait prêt à leur laisser.

Jardin des sciences
Avenue Albert 1er & 14 rue Jehan de Marville (Parc de l’Arquebuse)
21000 Dijon
03 80 48 82 00
www.dijon.fr


30 - GARD

14 avril au 1er mai
"VENEZ VOLER DANS LA GROTTE DE LA SALAMANDRE"

Vivez une expérience extraordinaire : voler en ballon dans une énorme caverne… Embarquer dans l’’Aéroplume, un ballon plus léger que l’’air, mu par la force humaine.

Grotte de la Salamandre
30430 Méjannes le Clap
04 66 600 600
www.grottedelasalamandre.com


40 - LANDES

Du 15 avril au 26 novembre

"L'ART DES CHASSEURS PRÉHISTORIQUES"

A travers cette exposition, la Maison de la Dame propose de découvrir toutes les facettes de l'art des chasseurs préhistoriques.

La Maison de la Dame de Brassempouy
404 rue du Musée
40330 Brassempouy
05 58 89 21 73
www.prehistoire-brassempouy.fr


70 - HAUTE-SAONE

Du 29 septembre au 22 décembre
"LA SÉGRÉGATION ET LA GLOIRE, LES SOLDATS NOIRS-AMÉRICAINS AU CŒUR DE LA GRANDE GUERRE"

Cette exposition traite de l’engagement des noirs-américains dans la 1ère guerre mondiale. Ces derniers bien que libérés de l’esclavage en 1865 subissaient alors des discriminations économiques et sociales auxquelles s’ajoutaient dans les états du Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale.

Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
24 Grande Rue
70290 Champagney
03 84 23 25 45
www.maisondelanegritude.fr


74 - HAUTE-SAVOIE

Jusqu'au 31 décembre 2018
EXPOSITION TEMPORAIRE
"Sibérie centrale et orientale"

Muséum des Papillons
et Insectes du Château de Faverges

293 chemin de la Vie Plaine
74210 Faverges
07 78 41 33 51
www.museum-faverges.com


81 - TARN

Du 1er décembre au 31 janvier 2018
FESTIVAL DES LANTERNES
Féérie des lumières d'Asie

Chaque soir à la tombée de la nuit, la féérie des lanternes chinoises illumine le site classé du parc Foucaud.
Autour du château, sous les arbres millénaires ornés de lumière, dans les bassins et pièces d'eau, vingt tableaux se succèdent entre pagodes, temples asiatiques, animaux fantastiques, nénuphars et autres pandas.

Parc de Foucaud
Avenue Dom Vaysette
81600 Gaillac
https://festivaldeslanternes-gaillac.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités