Bienvenue dans un nouveau monde... le notre

Pourquoi faut-il éviter de jeter ses piles à la poubelle ?
Actualités

Pourquoi faut-il éviter de jeter ses piles à la poubelle ?

En France, la législation oblige les citoyens à ne pas jeter leurs piles et autres accumulateurs à la poubelle. En effet, ceux-ci peuvent contenir certaines substances dangereuses pour l’environnement et la santé. Les matières les composant présentent toutefois un fort potentiel de recyclage.

La loi est formelle

En 2019, une publication du Ministère de la Transition Écologique évoquait la mise sur le marché de plus de 1 200 millions de piles et accumulateurs chaque année en France. Malgré une baisse des ventes et une miniaturisation des supports, ceci représente tout de même 200 000 tonnes. Or, depuis les années 1990, les piles et accumulateurs sont considérés comme étant des déchets dangereux. Ceux-ci contiennent du papier, du plastique et de nombreux métaux lourds (nickel, mercure, plomb, zinc, etc.).

En Europe, dès 1991, les autorités ont mis en place une filière spécifique de collecte et de traitement par recyclage de ce type de déchets. En effet, les producteurs sont depuis responsables de la gestion de la fin de vie des piles et accumulateurs. Pour les utilisateurs, il est en outre interdit de jeter ces déchets dans la nature ou dans les poubelles habituelles. Les piles peuvent en effet se dégrader sous l’effet de la corrosion. Mises dans les poubelles, elles peuvent aussi finir incinérées. Dans ces deux cas, ces supports relâchent des métaux lourds et polluent donc l’environnement.

La meilleure solution reste le recyclage

Outre la pollution de l’environnement, les piles et accumulateurs peuvent également porter atteinte à la santé. Des métaux comme le nickel peuvent en effet occasionner de l’eczéma et des sinusites. Citons également le mercure, source d’atteintes au système nerveux et de gingivites ou encore le cadmium qui est cancérigène. Ainsi, la meilleure solution pour protéger la santé et l’environnement reste encore le recyclage. Le fait est que les piles et accumulateurs en fin de vie contiennent encore des ressources naturelles. Or, leur extraction pour la fabrication est souvent coûteuse et polluante. En outre, il s’avère que près de 75 % des matériaux composant une pile peuvent être recyclés. Ainsi, ceci représente plusieurs milliers de tonnes de matériaux pouvant servir à la fabrication de différents objets comme des tôles de voiture, des couverts en acier inoxydable ou encore des gouttières en zinc.

Les piles en fin de vie doivent donc terminer leur course dans un point de collecte. Il faut savoir que tous les magasins commercialisant des piles sont tenus de proposer ce type de collecteurs. Néanmoins, certaines mairies ou espaces accueillant du public ainsi que les déchetteries en possèdent également. Ensuite, un transporteur spécialisé se charge d’acheminer les piles dans des centres de stockage où les employés les trient par type (salines, alcalines, etc.). À partir de là, les déchets sont recyclés en partie et le reste sera conservé dans un centre de stockage de déchets ultimes.


Source : Yohan Demeure / Sciencepost
Crédit : nmair / Pixabay

Pourquoi faut-il éviter de jeter ses piles à la poubelle ? Actualités

Pourquoi faut-il éviter de jeter ses piles à la poubelle ?

En France, la législation oblige les citoyens à ne pas jeter leurs piles et autres accumulateurs à la poubelle. En effet, ceux-ci peuvent contenir certaines substances dangereuses pour l’environnement et la santé. Les matières les composant présentent toutefois un fort potentiel de recyclage.

La loi est formelle

En 2019, une publication du Ministère de la Transition Écologique évoquait la mise sur le marché de plus de 1 200 millions de piles et accumulateurs chaque année en France. Malgré une baisse des ventes et une miniaturisation des supports, ceci représente tout de même 200 000 tonnes. Or, depuis les années 1990, les piles et accumulateurs sont considérés comme étant des déchets dangereux. Ceux-ci contiennent du papier, du plastique et de nombreux métaux lourds (nickel, mercure, plomb, zinc, etc.).

En Europe, dès 1991, les autorités ont mis en place une filière spécifique de collecte et de traitement par recyclage de ce type de déchets. En effet, les producteurs sont depuis responsables de la gestion de la fin de vie des piles et accumulateurs. Pour les utilisateurs, il est en outre interdit de jeter ces déchets dans la nature ou dans les poubelles habituelles. Les piles peuvent en effet se dégrader sous l’effet de la corrosion. Mises dans les poubelles, elles peuvent aussi finir incinérées. Dans ces deux cas, ces supports relâchent des métaux lourds et polluent donc l’environnement.

La meilleure solution reste le recyclage

Outre la pollution de l’environnement, les piles et accumulateurs peuvent également porter atteinte à la santé. Des métaux comme le nickel peuvent en effet occasionner de l’eczéma et des sinusites. Citons également le mercure, source d’atteintes au système nerveux et de gingivites ou encore le cadmium qui est cancérigène. Ainsi, la meilleure solution pour protéger la santé et l’environnement reste encore le recyclage. Le fait est que les piles et accumulateurs en fin de vie contiennent encore des ressources naturelles. Or, leur extraction pour la fabrication est souvent coûteuse et polluante. En outre, il s’avère que près de 75 % des matériaux composant une pile peuvent être recyclés. Ainsi, ceci représente plusieurs milliers de tonnes de matériaux pouvant servir à la fabrication de différents objets comme des tôles de voiture, des couverts en acier inoxydable ou encore des gouttières en zinc.

Les piles en fin de vie doivent donc terminer leur course dans un point de collecte. Il faut savoir que tous les magasins commercialisant des piles sont tenus de proposer ce type de collecteurs. Néanmoins, certaines mairies ou espaces accueillant du public ainsi que les déchetteries en possèdent également. Ensuite, un transporteur spécialisé se charge d’acheminer les piles dans des centres de stockage où les employés les trient par type (salines, alcalines, etc.). À partir de là, les déchets sont recyclés en partie et le reste sera conservé dans un centre de stockage de déchets ultimes.


Source : Yohan Demeure / Sciencepost
Crédit : nmair / Pixabay

LE GUIDE Naturellement

Agenda . . .

25 - Doubs

Jusqu'au 9 janvier 2022

EXPOSITION
"DESTINS DE CIRQUE"

Cette exposition présente les destins des femmes et hommes du cirque entre ombres et lumières. Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films … évoquent l’art du cirque du XVIIIe siècle à nos jours.
Les fabuleux dessins aquarellés des sœurs Vesque, les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire éclairent ces destins de cirque.

Saline royale
Grande rue
25610 ARC-ET-SENANS
03 81 54 45 45
www.salineroyale.com


34 - Hérault

A partir du 28 février

EXPOSITION - VISITE VIRTUELLE GRATUITE
"DERNIERS IMPRESSIONNISTES, LE TEMPS DE L'INTIMITÉ"

En raison de l'épidémie et de la fermeture nationale des musées, l'exposition n'aura malheureusement été ouverte au public que pendant cinq semaines.
La visite virtuelle est accessible gratuitement, depuis le site internet du Musée de Lodève et sans limite de temps. Les salles de l'exposition en 360°, les commentaires audio des œuvres... visitez l'exposition comme si vous y étiez sur votre ordinateur ou votre smartphone.
Visiter l'exposition

Musée de Lodève
Square George Auric
34700 Lodève
04 67 88 86 10
www.museedelodeve.fr

Lieux:

Découvrir toutes les activités